Nouveau saccage de la Nouvelle Librairie : mais que fait donc la police de Castaner…?

Nouveau saccage de la Nouvelle Librairie : mais que fait donc la police de Castaner…?

Communiqué de la Ligue du Midi

Nous sommes, bien sûr, très attachés à défendre nos libertés individuelles et collectives dans notre midi, mais, notre patrie, la terre de nos pères, c’est aussi la France et rien de ce qui s’y passe ne nous est étranger. Depuis la révolution de 1789, le jacobinisme a hélas triomphé et c’est Paris qui concentre la plus grande partie des pouvoirs aussi bien dans le domaine économique que culturel.

Et c’est bien l’intelligentsia parisienne et ses relais médiatiques parisiens qui nous envahissent et nous abrutissent de leur théorie du genre, du vivre ensemble au détriment des français de souche et de la France périphérique, de la marchandisation du corps, du transhumanisme et j’en passe…

C’est pour cela, que la création de La Nouvelle Librairie au cœur du Quartier latin, au cœur du monde bobo macronien, l’an dernier a résonné comme un coup de tonnerre !

Comment ? Des amoureux de la France et de sa culture, de sa littérature, des défenseurs de son identité, des penseurs politiquement incorrects osaient s’installer à deux pas de la Sorbonne, du boulevard Saint-Michel, où en principe, n’ont droit de cité que les gauchistes, les mondialistes et les tenants les plus abjects du politiquement correct.

Et en plus, ça marche ! ! Des auteurs prestigieux, des manifestations culturelles deux ou trois fois par semaine qui attirent de plus en plus de monde.

La Nouvelle Librairie a été attaquée une première fois un samedi après-midi lors d’une manifestation des gilets jaunes par des blacks blocs. Grâce au courage du libraire qui a su défendre les locaux, protéger les clients et préserver au maximum les livres, des dégâts matériels importants n’ont eu lieu que sur la porte et sur la vitrine.

Que faisait la police et M. Castaner pour protéger ce lieu de culture ? Rien, comme d’habitude alors que des centaines de policiers étaient massés dans les rues à ce moment-là et à proximité puisqu’on est à 50 m du Sénat.

Grâce à la solidarité de tous, les dégâts ont été réparés et La Nouvelle Librairie continue son aventure avec succès.

Les courageux gauchistes n’osant plus s’attaquer en plein jour à ce lieu de résistance par peur d’être à nouveau rossé, ont vandalisé une fois de plus la librairie, la nuit la veille de la venue de Jean-Marie Le Pen pour la signature du deuxième tome de ses mémoires.

Les locaux ont bien résisté mais les dégâts à la devanture sont quand même importants. Que faisait encore la police qui est à 50 m, devant les portes du Sénat ?

Où sont les protestations indignées du ministre de la culture, de l’intérieur, du premier ministre face à ces attaques intolérables contre la liberté de penser, la liberté d’expression, au nom de toutes ces valeurs dont ils nous ressassent sans cesse l’importance ?

Malgré la lâcheté de ceux qui nous gouvernent, les mondialistes et leurs serviteurs ne nous feront pas taire aussi bien à Paris qu’ici !

Il nous faut faire preuve de cette vertu qui est le titre du dernier ouvrage de François Bousquet, directeur de La Nouvelle Librairie : LE COURAGE !

Oui, osons affirmer haut et fort nos idées, nos convictions ; diffusons-les par les actions sur le terrain, les conférences, les formations, les débats, les livres, l’occupation des réseaux sociaux, etc.

Le peuple est d’accord avec nous car nous sommes le peuple et il attend de nous de le représenter et de clamer clairement et à visage découvert que nous n’abandonnerons jamais la lutte pour notre terre et pour la laisser encore plus belle à nos enfants !

Soutenons la nouvelle librairie et toutes les formes de combat notamment culturel et intellectuel qui sont des volets incontournables de la lutte que nous menons.

NB: La Nouvelle Librairie est ouverte tous les jours de 13h à 20h du mardi au samedi, 11 rue de Médicis Paris VI (à 50 m du sénat).

La guerre civile a commencé le 3 octobre 2019

La guerre civile a commencé le 3 octobre 2019

 

L’éditorial de la Ligue du Midi

 

Le 19 août 1944, la Police Nationale, à partir de la Préfecture de Police, se soulevait à Paris contre l’occupant.
75 ans après, l’occupant se soulève contre la Police Nationale.

 

Nous ne nous étendrons pas sur le film de la journée du jeudi 3 octobre que chacun a vu et revu sur les chaînes de télévisions dont la pluralité kaléidoscopique n’est qu’illusion : toutes vous raconteront la même histoire.

Et pourtant… C’est sur cette vérité OFFICIELLE ET PARTIELLE qu’il convient de se pencher avec attention. L’auteur de l’attaque « n’a jamais présenté de difficultés comportementales, ni le moindre signe d’alerte » a déclaré le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. « C’est un homme sans histoire, il ne s’est jamais montré violent » dira l’un de ses collègues. À Gonesse (dans le Val-d’Oise) une voisine du couple interrogée déclare au Parisien : « Pour moi, c’est des gens normaux ». Tous les témoignages concordent : depuis 16 ans, Mikaël était un « fonctionnaire-modèle ». Circulez, il n’y a rien à voir. Seulement voilà… la Magie Verte a opéré : il y a trois ans, Mikaël Harpon s’est converti à l’Islam… nom prédestiné pour l’assassin au couteau en céramique (humour noir…).

Officiellement, personne n’avait remarqué le moindre signe de radicalisation. La Direction du Personnel de la PP ([1]) serait prise en défaut de ne pas avoir limogé un tel fonctionnaire. Un bémol pourtant, commençait à troubler le ronron administratif : notre pieux Mikaël venait d’être convoqué par sa Chef de service (horreur : une femme !) au motif que son comportement devenait « inadapté ». En effet, depuis sa conversion à la « religion de Paix et d’Amour », notre informaticien-modèle refusait de serrer la main aux dames. Pardi ! Il avait lu l’Coran, c’te brav’hom’ !

La situation était quand même délicate. Mickaël était affecté à la DRPP ([2]) -le Saint des Saints du Rens’- comme CHARGÉ DU TRAITEMENT DES DONNÉES INFORMATIQUES. Je vous laisse imaginer le nombre de fiches confidentielles, ultraconfidentielles et top-secret que maniait au quotidien notre ex nouveau-converti. Mais rassurez-vous : « employé-modèle », jamais feu Mickaël n’aurait pensé un instant transférer le moindre dossier à ses collègues informaticiens d’organisations « concurrentes » comme DAESCH, Al-Qaïda ou autre étoile de la Galaxie Verte ! Même pas celui de son OT ([3]), le Barbu qui l’a si majestueusement accompagné dans sa conversion à l’Islam le plus pur. Ce dernier a dû gagner une bonne pelleté de Vierges au Paradis d’Allah, hier vers midi ! ([4])

Mais quand même… un Antillais comme Mickaël n’avait pas le profil-type du musulman « radicalisé » ! – Détrompez-vous. Pas plus que le Mondialisme, l’Islam n’a de frontières. Depuis une décennie, les Caraïbes se métastasent dangereusement. Au plein sud de la Martinique, Trinidad-et-Tobago particulièrement, offre toutes les facilités imaginables (financières et structurelles) à des organisations comme DAESCH et le Hezbollah, en relation étroite avec les cartels de la drogue du Mexique. Leur visée principale est la déstabilisation des USA mais aussi de l’Europe occidentale. De nombreux rapports de l’IEEE ([5]) en font état.

Aujourd’hui, sous peine d’embastillement immédiat ordonné par le 17ème Peloton d’exécution (la XVIIème Chambre), vous devez distinguer le musulman modéré du musulman radicalisé. Et ne vous y trompez pas ! Tout musulman qui se tient tranquille est un « musulman modéré ». La farce est habilement concoctée pour faire rire les vieux croutons barbus, secs et puants des déserts arabiques, ceux qui vous expliquent que la Terre est plate et autres joyeusetés scientifiques.

Des témoignages dignes de foi, recueillis dans l’entourage de son domicile de Gonesse où sont logés plusieurs familles de fonctionnaires de police en activité ou en retraite, établissent formellement que le criminel Mikaël Harpon, antillais néo-converti à l’islam comme de nombreux caribéens aujourd’hui (lui-même fonctionnaire de Police de catégorie C) aurait, la nuit précédant la tuerie, hurlé « Allah Ouakbar » vers 3 ou 4 heures. Tôt le matin, il a été souvent aperçu vêtu d’une robe de chambre djellaba pour se rendre à la mosquée de La Fauconnière à Gonesse où il avait ses habitudes religieuses. Professionnellement au fait des mesures de sécurité contreterroristes, Mikaël Harpon s’était muni d’un couteau en céramique, indétectable par les portiques de sécurité utilisés à la PP.

Ceci démontre au besoin que LA TUERIE ÉTAIT BIEN L’ACTE PRÉMÉDITÉ D’UN INDIVIDU SAIN D’ESPRIT MAIS CONTAMINÉ PAR « UN POISON NOMMÉ ISLAM ».

OUI, Monsieur le Président de la République, l’islam tue. Et les petits-bourgeois imbéciles et boboïsants des « beaux quartiers » qui boivent vos paroles prédigérées pour pallier leur inculture-crasse masquée par l’emplâtre grossier du snobisme le plus vulgaire, ces petits-bourgeois qui ne comprennent rien à pas grand-chose, tomberont les premiers sous le couteau de l’égorgeur. Nous ne les pleurerons pas.

Mais vous, Monsieur le Président, vous portez la responsabilité historique de la survie du Peuple de France aujourd’hui désappointé, ce Peuple héritier légitime d’une civilisation et d’une culture que le Monde entier nous envie.

OUI, Monsieur le Président de la République, les BRAVES GENS, vos pères et vos aïeux, tremblent aujourd’hui de se voir contraints par la faute de vos sbires à la proximité physique quotidienne de personnes contaminées par une idéologie mortifère dont le but est de les convertir à une philosophie stérile qui va se perdre dans les sables arides du désert, ou de se faire trancher la gorge par le premier venu des cafards convertis.

Un jour, Monsieur le Président, un jour proche, le sang français va rougir le pavé de Paris et les chemins de Province. Rapidement, il recouvrira le « bleu » et le « blanc » de notre Drapeau.

Alors, l’âme des Celtes, des Gaulois et des Francs viendra soutenir et armer le bras des Français qui n’épargneront nul ennemi. Et je vous jure, Monsieur le Président, quels que soient les puissants remparts qui abritent votre retraite caribéenne, pacifique ou néozélandaise, que le Diable en personne vous interdira le repos.

La guerre civile a déjà commencé.

  

[1] Préfecture de Police.

[2] La Direction du RENSEIGNEMENT de la Préfecture de Police.

[3] Officier Traitant.

[4] Qu’il les rejoigne au plus vite…

[5] Instituto Español de Estudios Estratégicos (Institut Espagnol d’Études Stratégiques, du Ministère de la Défense espagnol).

Le navire Ocean Viking (SOS Méditerrannée) fait escale à Marseille : non aux marchands d’esclaves, halte aux collabos !

Le navire Ocean Viking (SOS Méditerrannée) fait escale à Marseille : non aux marchands d’esclaves, halte aux collabos !

 

Communiqué de la Ligue du Midi

 

 

Comme nous l’avions annoncé, l’association immigrationiste SOS Méditerranée, vient de co-affréter avec Médecin sans Frontières, un nouveau navire battant pavillon norvégien dénommé Ocean Viking. Ce bateau est parti de Pologne, il y a une semaine et après avoir contourné l’Espagne, s’est dirigé vers Marseille, siège de l’Association SOS Méditerranée.

On se souvient qu’en 2018, les identitaires et patriotes, à Montpellier, Bordeaux, Marseille, Sète, avaient conduit par leurs actions la totalité des nations à refuser un pavillon au navire Aquarius qui avait été finalement placé sous séquestre par le gouvernement français.

Pour sa nouvelle campagne d’été, SOS Méditerranée, avec l’appui de gros donateurs politisés du type Soros, de l’Union européenne, de multinationales et de collectivités territoriales, a réussi à affréter un nouveau navire, plus beau, plus coûteux de 77 m de long sur 15 m de large, équipé de conteneurs destinés à accueillir des familles. Un personnel pléthorique d’une trentaine de personnes parmi lesquelles une sage-femme et des chargés de communication (sic) assisteront les migrants.

Aux dires de SOS Méditerranée, le bateau se tiendra à la limite des eaux territoriales libyennes, de façon à recueillir les candidats africains sous l’œil attentif et intéressé des maffias et autres passeurs. C’est déjà un aveu sur les méthodes de forbans que nous ne cessons de dénoncer… Sur des vidéos de l’association, on peut voir le personnel des zodiacs de sauvetage, distribuant des gilets de sauvetage aux migrants, puis les canots pneumatiques sont coulés -ça, on ne nous le montre pas- … voilà un beau sauvetage bien réussi sur une mer d’huile… Mesdames, messieurs, passez la monnaie…

Car tout ceci est un business puisque SOS Méditerranée reconnait que la location du navire coute 11.000 € par jour -14.000 € si l’on rajoute les faux frais-, soit 450.000 € par mois et sur la saison d’été, pas loin de 2 millions.

Pas de soucis, c’est vous qui payez (vous, ce sont les classes populaires) … vous engraissez sans le savoir, le trafic par vos impôts, à travers les subventions des collectivités territoriales -Conseils régionaux, départementaux, municipalités-, par les déductions fiscales des dons des particuliers que l’État ne rentrera pas et par les dons des entreprises (idem)…

En conclusion, lors de sa campagne d’été, soit Ocean Viking naviguera entre la Libye et Marseille et alors des envahisseurs seront débarqués directement et régulièrement à Marseille et nous devrons nous mobiliser contre ce trafic.

Soit les envahisseurs seront débarqués à Malte et seront acheminés par avion dans quelques pays dont la France qui se seront partagés ces colons chargés de peupler nos pays….

Dans un cas comme dans l’autre, la pompe aspirante, un instant grippée, va continuer à déverser sur notre sol des hordes de migrants que nous devrons en plus de les accueillir, nourrir et loger, puisqu’on sait pertinemment qu’ils viennent pour consommer et non pour trouver un travail qui n’existe pas.

Et pendant ce temps, nos SDF continuent à crever dans la rue, nos concitoyens de Mayotte et de Guyane d’appeler au secours… en vain. Pour les médias du système, seuls les « migrants » sont à la mode… et surtout si l’on peut annoncer de vrais ou faux naufrages…

 

Français, à vos poches…

Coke en stock : nouvelle campagne de SOS Méditerranée, nouvelle réaction des identitaires

Coke en stock : nouvelle campagne de SOS Méditerranée, nouvelle réaction des identitaires

Copie d’écran YouTube Présentation de l’Ocean Viking

Éditorial de Richard Roudier – Ligue du Midi

 

Frédéric Pénard, directeur des opérations de sauvetage en mer de SOS Méditerranée, -traduire collaborateur du trafic d’africains en mer- a annoncé que l’organisation allait reprendre son activité. Mais « sans entrer dans les eaux territoriales libyennes ». Une précision qui est aussi un aveu : le bateau ira à la limite de ces eaux prendre livraison des africains conduits par les trafiquants internationaux.

 

On sait depuis plusieurs campagnes de « pêche aux migrants » que ces candidats à l’entrée en Europe, nouvel Eldorado, sont entassés sur des pneumatiques incapables de parcourir une distance plus longue que la limite des eaux territoriales libyennes. C’est dire si la présentation de ces « sauvetages en mer » est mensongère. Les éventuels naufrages (noyades) ne gênent pas les différents maillons de la chaîne. Au contraire, c’est une aubaine pour les naufrageurs puisque les africains, lesquels ont déjà payé leur passage avant d’embarquer, et les morts spectaculaires, médiatisées jusqu’à la nausée, permettent de faciliter le débarquement des autres migrants. Les noyés sont « tout bénéfice » pour les ONG.

 

Nous avions réussi à faire mettre « l’Aquarius » sous séquestre en 2018, SOS Méditerranée revient avec « Ocean viking »

 

Rappel de nos actions :

Plus beau, plus coûteux, c’est « Ocean Viking »

 

L’ « Ocean Viking » est un navire plus récent que l’antique rafiot « Aquarius », enregistré, aux dires de SOS Méditerranée, comme cargo auprès du Registre international norvégien (NIS) et qui bat pavillon norvégien. « Il a servi de navire d’approvisionnement et de sauvetage pour l’industrie gazière et pétrolière en mer du Nord. Construit en 1986, il mesure 69,3m de long et 15,5m de large. Son grand pont arrière découvert a permis à SOS MEDITERRANEE et MEDECINS SANS FRONTIERES d’y installer un ensemble de conteneurs ». Ceux-ci ont été spécialement aménagés pour abriter des familles et des centaines de migrants. Avec quatre zodiacs et un personnel pléthorique à bord, on assiste au développement d’un véritable business…

 

Un personnel pléthorique

 

L’Ocean Viking emploie un personnel nombreux. Trente personnes y sont, en permanence, entretenues à bord pour la navigation, et l’accompagnement des africains transportés.

L’équipe de MSF, est composée de neuf personnes : quatre praticiens (un docteur, deux infirmières, une sage-femme), un logisticien, un médiateur culturel, un chargé d’affaires humanitaires et un responsable de la communication. Elle est dirigée par un coordinateur de projet.
L’équipe de SOS MEDITERRANEE, en charge des opérations de recherche et de sauvetage, est composée de 13 personnes : un coordinateur des opérations, un coordinateur adjoint, 9 marins-sauveteurs, un chargé de communication et un chargé de recherche et de documentation -la communication est particulièrement importante puisqu’elle assure les rentrées financières particulièrement abondantes-.
Neuf autres personnes composent l’équipage maritime du bateau, employées par l’armateur.

 

Une opération financière d’un niveau inouï

 

Combien coûte ce trafic ? On commence à en savoir plus par bribes. On parle de 11.000 euros par jour pour la location du navire et de 14.000 euros en comptant les faux frais. C’est en millions d’€ par mois que cela va se chiffrer, à première vue de l’ordre de 2 millions d’euros. Ce n’est pas à la portée d’une petite association qui avoue 3 salariés… Cet argent provient de dons de fondations ou d’autres ONG, comme de Médecins Sans Frontières, et de collectivités territoriales françaises. A titre d’exemple, le Conseil Régional d’Aquitaine et celui d’Occitanie ainsi que divers Conseils départementaux et municipalités versent des subventions copieuses à cette organisation. Les contribuables seront certainement satisfaits de savoir qu’ils financent indirectement des trafics d’êtres humains, grâce à leurs élus PS, LR et autres…

SOS Méditerranée est décidée à mener pendant l’été une offensive destinée à nous imposer des migrants africains en grand nombre… A nous d’organiser une réaction. On sait qu’ « Océan Viking » vient de quitter la Norvège pour les côtes libyennes et il est actuellement au niveau du Portugal; il fera certainement une escale de ravitaillement en Espagne après avoir franchi le détroit de Gibraltar.

 

Que cache cette pseudo mobilisation humanitaire

 

Premièrement, c’est une opération politique de dilution de notre identité qui concourt au métissage des populations européennes en déclenchant un véritable appel d’air et en disant « vous êtes ici chez vous, croissez et multipliez-vous… »

Deuxièmement, c’est une opération économique managée par l’idéologie mondialiste, car pour 10 % des migrants qui vont trouver du travail chez nous, ce sont 90 % qui sont là uniquement pour être des consommateurs, des pousseurs de caddies… Et qui pensez-vous va les payer ? C’est la classe moyenne, ce sont les classes populaires qui sont de plus en plus tordues, de plus en plus épongées par le système…

Troisièmement, c’est une opération extrêmement juteuse pour toutes ces ONG ; savez-vous que l’association SOS MÉDITERRANÉE arrive à dégager en 2017, 1,5 millions de bénéfice avec seulement 3 à 5 salariés et 250 bénévoles…

Quatrièmement, on est en présence d’une véritable pompe à fric : SOS MÉDITERRANÉE est subventionnée par l’État français, par une myriade de collectivités. Alors on nous raconte que 90 % des subventions proviennent de financements privés, FAUX, tout cela est un mensonge, ce sont des entreprises publiques ou des entreprises privées redevables ou stipendiées par le gouvernement, des banques, le secteur audio-visuel, la presse … tout ça pour dire que la mise en danger de la vie d’autrui, les noyades, le bien-être et la vie des migrants, ils s’en tapent… et bonjour le business !

Après ses mésaventures de 2018, SOS méditerranée lance une campagne plus ambitieuse que jamais. Elle s’appuie :

  • sur de gros donateurs politisés -du type Soros- qui détestent notre civilisation-
  • sur une classe politique lâche et décérébrée
  • sur des institutions européennes ennemies de nos patries
  • sur des médias aux ordres des multinationales
  • sur des « petites mains » du style antifas chargés de faire le sale boulot

 

Agir vite et fort …

 

Notre campagne de 2018 a porté ses fruits puisque aucun pays européen ou autre n’avait osé délivrer de pavillon aux affréteurs. Rappelons que SOS Méditerranée avait même sollicité le Vatican -qui n’est pas connu pour l’importance de sa marine-, le Libéria et plusieurs états maffieux d’Amérique centrale bien connus pour leur laxisme dans la délivrance de pavillons de complaisance. Ça ne choque pas les médias…

Nous devons protester par tous nos moyens contre cette nouvelle campagne, alerter nos camarades du bassin méditerranéen afin de dénoncer, tous en même temps, les tentatives de débarquement ou de ravitaillement, être présents physiquement dans les ports…

Dénoncer enfin les collectivités territoriales complices de ce trafic.

 

Aidez-nous à lancer cette campagne !

Financez nous …

 

Richard Roudier sera candidat aux élections dans la circonscription de Miss « Goulag » Ressiguier

Richard Roudier sera candidat aux élections dans la circonscription de Miss « Goulag » Ressiguier

 Communiqué de la Ligue du Midi

 

Pas de quartier pour les ennemis de la liberté !

  

Les libertés fondamentales comme la liberté de circuler, la liberté de manifester, la liberté de s’exprimer par la parole ou l’écriture  subissent aujourd’hui de graves atteintes et conduisent à une véritable épuration. Seule la pensée unique  a droit de cité ; le régime d’Emmanuel macron appuyé par l’ultragauche antifa et la France Insoumise veut aller encore plus loin. On l’a vu avec la Commission d’enquête parlementaire contre les violences d’extrême droite, dirigée par Muriel Ressiguier dont les experts auto-proclamés ont déversé pendant des mois leurs projets liberticides :

  • Transfert de pans entiers de la loi de 1881, sur la presse -créée pour protéger la liberté de la presse et la Liberté d’expression-, vers le code pénal en durcissant les peines de façon inouïe.
  • Renversement de la charge de la preuve (pilier du droit français) en matière de poursuite ayant trait aux propos dits discriminatoires
  • Alignement du droit pénal français sur le droit anglais et allemand plus expéditifs
  • Glissement progressif du concept de haine raciale vers la haine tout court
  • Condamnation des mots au même titre que les actes
  • Prise en compte des délits ou crimes commis à titre privé par des adhérents et des dirigeants d’organisations pour leur appliquer la qualification de bandes armées et milice privée

A l’origine, Muriel Ressiguier devait rendre le rapport de la Commission le 11 juin 2019, mais entretemps et contrairement à ses rodomontades, elle a préféré ne pas convoquer Richard Roudier pour ne pas avoir à recevoir une « volée de bois vert » de la part du président de la Ligue du Midi qui avait préparé un certain nombre de dossiers croustillants. Les travaux de la Commission ont donc été raccourcis et le rapport sera déposé finalement le 6 juin 2019.  Ainsi  Muriel Ressiguier, en utilisant l’argent du contribuable, aura pu déverser toute sa haine en faisant fi du sacrosaint principe du « débat contradictoire ».

C’est pour rappeler à Muriel Ressiguier, ces principes intangibles que Richard Roudier sera candidat aux prochaines élections législatives dans la circonscriptions de Muriel Ressiguier afin de lui porter la contradiction qu’elle n’a pas voulue accepter à l’Assemblée nationale ; gageons qu’il lui sera difficile de se draper dans sa superbe, elle qui est devenue une candidate mineure vu les résultats obtenus dans l’Hérault  par le Parti de la France Insoumise aux européennes (moins de 10% des votants, 5 % des inscrits).

Le 04/06/2019

Muriel Ressiguier crie à la provocation pour… un autocollant

Muriel Ressiguier crie à la provocation pour… un autocollant

Communiqué de la Ligue du Midi

 

On en viendrait presque à la plaindre la pauvre Muriel. Ce mercredi 15 mai 2019 restera à jamais gravé dans l’histoire politique moderne. En effet, un communiqué émanant de Muriel Ressiguier elle-même, députée de la 2ème circonscription de l’Hérault pour La France Insoumise et par ailleurs présidente de la ridicule commission parlementaire de lutte contre les groupuscules d’extrême droite, a été publié pour alerter la population d’une terrible « provocation ».

Une véritable « tentative d’intimidation » contre sa personne et son travail au sein de la fameuse (fumeuse) commission. L’acte insoutenable d’une violence inouïe qui a fait réagir Muriel Ressiguier est un simple « autocollant apposé cet après-midi sur la boite aux lettres de [sa] permanence parlementaire à Montpellier ». Et Muriel Ressiguier d’enchainer en arguant de cette attaque pour justifier son engagement politique et pour conclure par cette envolée lyrique et désopilante « il est temps d’en finir avec la haine, les discriminations et l’obscurantisme ».

L’autocollant en question, visible sur la photo jointe au communiqué, est un autocollant représentant le nouveau symbole de l’Action Française, la fleur de lys. Rien de plus…

On en vient à se demander sur quelle planète Muriel Ressiguier évolue… Montpellier fait partie des villes où la violence politique d’extrême gauche défigure la ville. Violences pour lesquelles le maire Philippe Saurel a d’ailleurs souligné la responsabilité de Muriel Ressiguier lors de la manifestation du 14 avril 2018. Ne parlons pas des centaines d’affiches et d’autocollants des groupes gauchistes et antifas qui enlaidissent la ville et qui flirtent toujours impunément avec l’appel au meurtre d’opposants politiques.

Sans doute la déculottée attendue de la France Insoumise aux prochaines élections européennes lui tape-t-elle sur les nerfs ? A moins que ce ne soit l’échec de sa commission parlementaire ? Ou encore le sale coup porté par Andréa Kotarac qui ébranle ses convictions politiques ? En tout cas, Muriel Ressiguier perd les pédales et sombre dans le ridicule de la communication politique à outrance et la paranoïa.

 

Ils doivent rigoler jaune les copains kurdes de Rojava avec cette histoire d’autocollant…

L’objet du délit…