Le projet de loi Avia, ou l’arroseur arrosé

Le projet de loi Avia, ou l’arroseur arrosé

 

Le billet de Luc Sommeyre

 

 « Il faut des haines à la société en vue des bouleversements dont elle progresse, comme la terre a besoin d’être labourée pour être fertile. » (Les Olympiques, Henry de Montherlant).

 

Au début, j’ai cru au coup de pub d’un groupe pétrolier. En 1967 fut lancée la marque ELF. Les publicistes diffusaient un slogan aussi sibyllin qu’inquiétant : « Les Ronds Rouges Arrivent ». Aujourd’hui, drapée de la même couleur, la marque AVIA pourrait bien faire son come-back, n’est-ce pas ? – Eh bien non, je m’étais trompé : AVIA est noire ! Et ce nom ne désigne pas une marque d’essence, c’est le patronyme d’une députée. Et d’une députée-ministre qui nous vient tout droit du Togo, s’il vous plaît ! Au point où nous en sommes, pourquoi pas ? Qui plus est, d’une députée-ministre à la formation d’avocat aime-t-on préciser sur les plateaux de TV. L’histoire ne dit pas si Dame Avia a été reçue au CAPA1, mais qu’importe. Là, je me pâme ! Pour autant, ne consultant les pages du Web que dans la pénombre, je ne l’avais pas vue.

loi avia

Mais le slogan de la pub AVIA-DÉPUTÉE est tout aussi mystérieux et inquiétant que les Ronds-Rouges : « Pas de Haine sur l’Internet ! »

Vous avez sans doute remarqué que nos braves politiciens refont leurs appartements de fonction avec raffinement et lissent le sol de leurs aires de jeux. Leurs cours de récréation sont pavées de bonnes intentions.

Quelque peu mal-à-l’aise quand même, les juristes (les vrais) au service d’un gouvernement qui n’en finit plus de marcher, se sont arrêtés, perplexes, sur la formulation du texte.

Attendez-vous à savoir aurait dit Geneviève Tabouis, que ce projet de loi est l’aboutissement d’une mission officiellement lancée lors du précédent dîner du CRIF2, ce « machin » où les Juifs honnêtes ne se reconnaissent pas.

Wikipédia définit la haine comme « une hostilité très profonde, une aversion et exécration intense envers quelque chose ou quelqu’un ». Le terme antinomique de HAINE est AMOUR. Il est communément admis par ceux qui se réfèrent encore parfois au sens des mots, que l’amour est un sentiment. Il est donc cohérent de définir la haine comme l’opposé de l’amour. Le Larousse définit le sentiment comme un « Penchant bon ou mauvais ». Donc, si l’amour est la manifestation d’un sentiment bon, doit-on considérer la haine comme la manifestation d’un sentiment mauvais. Personne à ce jour n’a songé à interdire l’expression d’un sentiment quel qu’il soit. Mais les chantres de la Bienpensance s’accordent à vouloir prohiber l’expression d’un sentiment qu’ils jugent mauvais. Le subjectif devient collectif.

Je n’entrerai pas dans le débat de la LIBERTÉ D’EXPRESSION quoique l’on puisse objecter que l’expression d’un sentiment est de nature parfaitement distincte de la commission d’un acte. (J’admets parfaitement que l’auteur de coups et blessures donnés en raison de sa haine à l’encontre de la victime soit appréhendé et puni.) Mais le VERROUILLAGE DE LA PENSÉE est un cheval sauvage que veut enfourcher la Bienpensance sans se soucier ni même prévoir les dégâts collatéraux qu’occasionnera leur destrier. De la même veine que les lois liberticides comme celle de l’ivrogne Gayssot3, le projet de loi AVIA-DÉPUTÉE enferme l’homme dans le carcan de la PENSÉE UNIQUE, DIRIGÉE ET OBLIGATOIRE.

On a à faire à des apprentis-sorciers

Certains « Docteur Mabuse » au service de « l’idéologie dominante » pensent utiliser l’Intelligence Artificielle pour déceler la pensée profonde. Comme les voitures d’un service public que l’on respectait naguère sous le nom de Police Nationale, technologiquement aptes à vous donner le nom du chat de votre grand-mère en lisant simplement le numéro d’immatriculation de votre automobile, des « capteurs d’intelligence » détecteront bientôt votre pensée – donc vos sentiments – quand vous traverserez un passage pour piétons. Du moins le fantasment-ils, rêvant dans leurs délires diaboliques à TRANSFORMER L’HUMAIN EN ZOMBI… Nous atteignons la quintessence ultime des théories mondialistes chères aux esclaves du consortium “Soros-Clinton & Brussels Associates”.

Plus con que les philo-islamistes, tu meurs !

Entre autres aménagements du texte, les juristes dont je parlais plus haut ont remplacé « islamophobe » par « antimusulmans ». J’aurais plutôt troqué ce mot en –phobe par « islamo-réfractaire » mais leur souci de justesse sémantique est louable. Eh bien, vous me croirez si vous voulez (si vous ne voulez pas, vérifiez par vous-même) le CCIF4 s’est insurgé contre cette correction de bon-sens.

Mariem Sabil, juriste (encore une !) auprès du CCIF déclare : « À notre sens, ce changement sémantique est très dommageable. Il y a une crispation autour de ce qu’on entend par le mot ‘islamophobie’. Pour nous, il s’agit de l’ensemble des actes de violences et de discrimination à l’encontre de [etc.] ». Maîtresse Sabil (on dit comme ça en novlangue, non ?) devrait retourner à l’école avant de prétendre s’exprimer en français.

Le projet de loi AVIA-DÉPUTÉE : une aubaine !

À défaut de bien écrire, je lis beaucoup. Surtout quand j’entre de plain-pied sur un terrain marécageux.

Comme pour moi l’Islam est le melting-pot de la confusion, pour tenter d’y comprendre quelque chose, j’ai lu le Coran. Et même la Sunna ! Alors, quand j’ai découvert le projet AVIA-DÉPUTÉE, je me suis précipité avec gourmandise sur le Livre sacré et relu avec délectation certains passages de la vie de Mahomet.

Salman Rushdie a publié en 1988 Les Versets Sataniques. Vous conviendrez qu’Ahmed Salman Rushdie ne s’appelle ni Christophe Martin, ni Jean-Jacques Durand. Peut-être sait-il de quoi il parle… Cet ouvrage qui révèle le fond de la pensée mahométane doit-il être mis à l’index par le projet AVIA-DÉPUTÉE ? – Pour la Bienpensance, assurément oui : l’auteur incite explicitement à la haine de l’islam et « ose » en parler tel qu’il est enseigné… Inconcevable !

Mais si on s’intéressait précisément au Coran ?

Il est des dizaines, des centaines de sites Internet, des milliers d’allusions et de commandements reproduits chaque jour sur Twitter, sur Facebook et que sais-je encore, qui VÉHICULENT LA HAINE DU NON-MUSULMAN au quotidien (je ne parle même pas de la haine du Blanc), qui reproduisent des passages entiers de la sourate 9 où il est clairement expliqué que « les infidèles ne sont que souillure » (9/28) ou, faisant allusion à celles et ceux qui, ouvrant les yeux, ont abandonné cette religion, commandent aux Musulmans « saisissez-les alors, et tuez-les où que vous vous trouviez » (9/89). Je ne reproduirai pas ici la liste interminable des versets sataniques que chacun peut aisément se procurer (sur l’Internet !) mais j’observe qu’il ne s’agit plus de « haine ». Nous avons dépassé ce stade. Il s’agit tout simplement de COMMANDEMENTS DE TUER, ce qui est à mon sens bien plus grave qu’une déclaration simplement hostile.

Alors, Dame Avia ? On interdit la diffusion du Coran sur Internet ? – Chiche !

La Police de la Pensée attaque sur deux fronts

Pour terminer, je me permets d’attirer votre attention sur les délires d’une autre égérie parlementaire5.Muriel Ressiguier, alias Miss Goulag, a fini par sombrer dans le marigot de ses délires fumeux. Sévèrement retoquée par Richard Ferrand soi-même comme aurait dit San Antonio, cette députée gaucharde (LFI) a été très diversement inspirée de s’en prendre à « l’extrême-droite » en la personne de Richard Roudier, Président de la Ligue du Midi, du Dr Alain de Peretti, Président de Vigilance Halal, et autres personnalités bien connues des milieux anti-mondialistes, qui a priori ne débordent pas d’amour islamique.

Si l’on met côte-à-côte ces deux députées, on voit que la cantine de l’Assemblée Nationale n’est pas si mauvaise que ça. Noire ou blanche, elles se portent bien, les petites… Mais de là à se présenter au prochain concours de Miss France, il y a un pas que je n’oserais franchir.

Pour être sérieux, on observe que la conjonction de ces tentatives de déstabilisation du Camp National (il faut bien lui donner un nom) est le fait de chevaux-légers qui doivent encore faire des tours de manège avant de faire du saut d’obstacle ! 

Nous avons encore de beaux jours devant nous !

 

Notes :

  1. Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat.
  2. « Conseil Représentatif des Institutions Juives de France » (le mot « représentatif » étant un abus de langage)
  3. Ceci n’est pas l’expression d’une « haine » quelconque, mais la constatation d’un état de notoriété publique.
  4. « Collectif Contre l’Islamophobie en France ». Mais si, ça existe ce truc-là !
  5. Sachant quelque peu le profil psychologique du Président Macron, j’imagine sans peine en quelle « estime » il tient ces potiches incultes…

Deux vidéos très intéressantes sur le sujet :

Evergreen et les dérives du progressisme

 

Critiquer l’islam, désormais interdit sur Youtube ? 

Saurel à la pêche aux voix du prophète

Saurel à la pêche aux voix du prophète

 

Une brève de Rémy Lebard

 

En cette fin de ramadan, le maire de Montpellier, Philippe Saurel, ainsi que le préfet de l’Hérault mais aussi l’archevêque de Montpellier et la représentante du Crif (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) ont célébré à la mosquée de la paillade la fin du ramadan. Un parti-pris pour l’islam similaire à celui de la Maire Hidalgo à Paris.

 

De la part du maire de Montpellier Philippe Saurel, ce n’est pas une « première » car, l’an passé, la Métropole avait mis à disposition des musulmans un terrain pour un abattoir temporaire halal à Grammont à l’occasion de « l’aïd al adha ». Audrey LLedo, conseillère municipale RN (ex-FN) s’y était opposée.

Récemment, la mairie a offert 153.000 euros à la mosquée de la Paillade, concernant le rachat de la mosquée Avéroès par les fidèles. Comme par hasard, nous ne sommes à un an des municipales : la pêche aux voix est ouverte.

Trois ans plus tôt, cette même mairie avait décidé de vendre deux mosquées (dont la ville était propriétaire) à la communauté musulmane. Il s’agissait des mosquées du Petit Bard et de la Paillade, vendues respectivement à la Grande Mosquée de Paris et à l’association cultuelle « Mosquée Ibn Rouchd de Montpellier et sa région ».

Ce qui d’ailleurs avait été critiqué en Conseil municipal par le Rassemblement national qui craignait  une « autonomisation » des mosquées au moment même où un « cadrage » était nécessaire en raison de l’entrisme pratiqué par l’Islam fondamentaliste.

Ces 153.000 euros confirment, quoi qu’il en soit à 100 %, le viol du principe de laïcité, ce qui corrobore le fait que l’islam est « religion d’État » en France et que la France est une république islamique.

En effet, l’article 2 de la loi de 1905 sur la laïcité est limpide :

Article 2 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. […] »

De nos jours, cette loi est détournée pour camoufler le cultuel dans le culturel. Et ainsi mélanger le culte islamique avec la culture islamique en tant que moyen de détournement. Et les subventions pour avantager l’islam en sont des preuves irréfutables. Surtout en imposant des mosquées contre l’avis des riverains comme récemment à Bergerac en Dordogne.

De la part d’un « lèche-babouche caméléon » comme Saurel qui a soutenu Macron, après avoir été encarté au Parti Socialiste, qui a fait réaliser et apposer une banderole anti-FN illégale sur la façade de l’Opéra lors de l’entre-deux tours de la présidentielle, tout cela n’a rien d’étonnant.

 

Il fait partie de ces maires qui courtisent le pire totalitarisme de tous les temps.

France : république islamique de fait

France : république islamique de fait

Le billet de Colette MERCIER

islamique

Chers amis, les choses doivent être dites comme elles sont :

C’est une réalité, la FRANCE est en passe de devenir une république islamique de fait.

Les faits, rien que les faits :

  • Prolifération musulmane organisée, commanditée et encouragée par l’ÉTAT.
  • Islam d’État sous contrôle des frères musulmans.
  • Prières de rues sous protection de la police d’État.
  • Participation régulière et publique des élus aux cérémonies religieuses et manifestations musulmanes
  • Voile islamique partout : dans la rue, au travail, dans les écoles, les universités, la fonction publique.
  • Séparation de plus en plus courante des hommes et des femmes à l’hôpital, à la piscine …
  • Cours d’Arabe en voie de généralisation dès les petites classes.
  • Réécriture de l’Histoire de France pour y afficher l’Islam comme traditionnel chez nous.
  • Prolifération de mosquées construites sur des terrains publics, tout ou partie, financées sur fonds publics.
  • Diplômes universitaires d’État délivrés à des prédicateurs salafistes.
  • Discrimination positive à l’endroit des musulmans dans toutes les instances contrôlées de près ou de loin par l’État.
  • Exceptions de tous ordres à la laïcité afin de permettre l’affichage de l’Islam dans tous les recoins de l’espace public.
  • Généralisation de l’abattage rituel Hallal pour quasiment toute la viande consommée dans le pays.
  • Encouragement, financement et protection d’État pour toutes les organisations favorisant l’épanouissement de l’Islam.
  • Répression brutale de toute parole ou critique à l’encontre de l’Islam.
  • Persécution des lanceurs d’alertes sur l’état de fait islamique en FRANCE.
  • Crèches et symboles religieux chrétiens interdits dans l’espace public.
  • Disparation de fait de la laïcité qui n’a plus d’autre objet que de persécuter les tenants d’autres religions que l’Islam, le catholicisme en particulier.

Je clos ici la liste, elle n’est pas exhaustive, chacun pourra la compléter à sa guise. Toutes ces conditions sont de rigueur dans une république islamique ou dans un khalifat où l’Islam est religion d’État. Elles sont largement nécessaires et suffisantes pour affirmer que l’Islam est bien devenu religion d’État en FRANCE et que la FRANCE tend à devenir une république islamique.

C’est ainsi, nous devons prendre la situation en compte telle qu’elle est. Inutile de continuer à nous anesthésier, nous sommes dans une république islamiste de fait.

‘’De fait’’ veut dire non déclarée comme telle. En effet, jusqu’ici, le pouvoir pouvait encore dissimuler la réalité, ne pas la déclarer, la laisser perdurer tout en se revendiquant de plus en plus haut et fort comme laïque. D’autant plus haut et fort qu’il était de moins en moins laïque d’ailleurs.

C’était encore tenable tant que la conquête islamique restait contenue en deçà d’un certain seuil. C’est aujourd’hui devenu impossible, la vérité ne peut plus être cachée, et nous devons tous la voir telle qu’elle est. Il n’y a plus de laïcité en FRANCE, l’Islam est devenu religion d’état.

Nous devons tous requalifier la situation du pays en ce début d’année 2018.

Même si elle ne s’affiche pas encore comme telle :

 

La FRANCE est devenue une république islamiste de fait.

 Chacun mesurera ce que cela veut dire et quel parti il doit prendre face à cette réalité.

Dernier train pour sauver le pays par la voie démocratique

Dernier train pour sauver le pays par la voie démocratique

dernier

Le billet de Robert Langlois

 

      Chers amis, on va être très clair, l’ethno mathématique fait que dans 5 ans il ne sera définitivement plus possible pour un parti politique de gagner les élections présidentielles en France sans composer avec la communauté musulmane et en réalité avec l’Islam conquérant ; c’est à dire sans faire entrer la charia dans notre pays.

        On voit déjà depuis longtemps comment à l’échelle locale les partis politiques de pouvoir jouent le vote communautaire et comment le communautarisme musulman arrive à s’imposer aux élections communales, départementales ou régionales. Partout à l’échelon local, le fait communautaire est représenté et impose sa volonté. Soit au grand jour par des élus issus de l’immigration, soit plus généralement de manière occulte par des compromissions d’élus de souche qui se soumettent.

        Même au gouvernement, le communautarisme musulman a voix au chapitre et impose déjà ses volontés. Des ministres ont promu des lois qui, soit détruisent la communauté nationale et la fragilisent (Taubira – El Khomri), soit ouvrent la porte à l’islamisation dès l’enfance (Vallaud Belkacem). Le fait n’est pas récent, il était déjà à l’œuvre de manière plus occulte depuis des décennies. Simplement cette fois ci, il est devenu plus puissant et donc peut s’assumer avec arrogance au grand jour.

(suite…)

La vraie identité : ni de droite, ni de gauche, mais au-dessus !

La vraie identité : ni de droite, ni de gauche, mais au-dessus !

menhir%20et%20cathedrale3
Le billet du Réprouvé

        A l’heure où les beaux esprits se contorsionnent dans de grands écarts schizophréniques destinés à résoudre la quadrature du cercle du mariage de l’Islam avec notre laïcité, peut-être le temps est-il venu de simplifier les choses. Parler de l’Islam, en bien ou en mal, ne peut, comme le disait Coluche, faire avancer le schmilblick. Quoi que l’on puisse dire de cette religion totalitaire, sa vigueur et sa progression se jouent sur le champ de bataille de la spiritualité, où elle ne rencontre aucun obstacle. Sur ce terrain, avouons-le sans honte, nous sommes bel et bien aux abonnés absents.

Qu’avons-nous à opposer ?

       Peu de chose ! Parce que simplement, évoquer les racines chrétiennes de la France, ça ne mange pas de pain, mais cela fait plutôt rigoler nos Imams nationaux qui savent, eux, que leurs cinq prières quotidiennes représentent une force colossale. D’un autre côté, s’en tenir à la laïcité, la démocratie, la république et les droits de l’homme, c’est faire le choix de tourner résolument le dos au champ de bataille sur lequel aucun combat n’est mené à cause de l’absence d’un des deux combattants. C’est dire à quel point, la victoire islamique peut sembler proche…

(suite…)