Archives par mot-clé : roudier

Création de la section d’Alès de la Ligue du Midi : le responsable est une responsable

AlèsTract[6]

La Ligue du Midi tisse sa toile en Languedoc. Après Montpellier, Aigoual-Cévennes, Nîmes-Camargues, les Identitaires s’installent en terre alésienne.

Tout commença sous un beau soleil par une distribution de tracts devant les halles centrales puis dans les boutiques du centre-ville. Les arguments avancés par la Ligue sur la question de l’insécurité et de la paupérisation de la ville ont été particulièrement appréciés des commerçants et plus particulièrement la dénonciation des agressions qui ont défrayé la chronique de ce début d’année. De nombreux alésiens ont souligné l’aberration vécue à Alès où l’on voit les agresseurs sortir libres du poste de police alors que leurs victimes sont encore en train de déposer plainte.

La collation, prise en commun sous une tonnelle de la périphérie, a été suivie d’un examen de la situation locale et des activités futures de la section sous la houlette de Michèle sa nouvelle responsable. Celle-ci inaugurait ses nouvelles prérogatives en exposant un certain nombre de projets placés sous le signe de la proximité autour des trois grands axes de la Ligue du Midi que sont la la Solidarité, l’Identité et la Sécurité.  Continuer la lecture de Création de la section d’Alès de la Ligue du Midi : le responsable est une responsable

A Montpellier, la racaille antifasciste appelle au meurtre en toute impunité

On aura ta peau

   Le coté « enfantin » des « revendications » pourrait faire sourire si la moitié des inscriptions qui ont recouvert les alentours de l’université Paul Valéry n’étaient pas des appels au meurtre caractérisés.

on te fume

   Ces comportements n’ont rien d’étonnant et s’inscrivent  dans un climat local inquiétant où quelques individus en quête d’identité (ethnique, familiale, sexuelle…) et en mal de romantisme se complaisent  dans ce qu’il y a de plus stupide (donc de plus confortable) à gauche: l’antifascisme. Vaste escroquerie idéologique qui permet de se conforter dans la position du détenteur du Bien face aux représentants du Mal c’est à dire à peu près tout le monde qui ne partage pas la dite opinion. Moralement assuré de l’immanence de ses idées, le petit militant antifa pourra se lancer dans sa Croisade en toute bonne conscience et employer les méthodes dont il accuse à longueur de blog ses ennemis. Violence physique systématique, fichage des opposants et dénonciation anonyme via internet, chasse aux opposants politiques, menaces de mort…

mort aux faf

   Un petit séjour en psychiatrie serait sans nul doute la solution pour quelques uns d’entre eux.

   Malheureusement, ces nervis se sentent pousser des ailes du fait de l’impunité quasi totale dont ils jouissent localement aussi bien que nationalement. Rappelons-nous de la mise à sac de la ville de Nantes lors d’une manifestation contre l’aéroport par exemple. Localement les concerts antifas sont organisés directement… dans la fac de lettres!

   Les antifas locaux ne prennent même pas la peine de se présenter au tribunal quand il sont convoqués. Comme l’agresseur de Richard Roudier en 2010 Mr Bruno Cifre, agent de sécurité (sic), qui a participé malgré tout le 15 décembre 2013 à la tentative d’agression sur le même Richard Roudier à 20 contre 3. Quel courage!

Courageux défenseurs de la liberté à 20 contre 3. Bruno Cifre en sweat gris, 3ème en partant de la gauche
Courageux défenseurs de la liberté à 20 contre 3. Bruno Cifre en sweat gris, 3ème en partant de la gauche.

   Lorsqu’ils daignent répondre aux convocations, la clémence des juges est tellement flagrante que ça en est pathétique. La condamnation de Jean Sanchez dit Yahyah (Jeunesses Communistes de l’Hérault) pour des violences sur agent des forces de l’ordre à 15 jours de prison avec sursis en est l’illustration.

Jean Sanchez dit Yahyah
Jean Sanchez dit Yahyah
Un faf = 1 balle ! Tout un programme... #Katyn1940
Un faf = 1 balle ! Tout un programme… #Katyn1940

 

Le 68ème Festival d’Avignon a commencé vendredi

   Olivier Py 2

   Fondé en 1947 par Jean Vilar, le Festival d’Avignon est aujourd’hui l’une des plus importantes manifestations internationales du spectacle vivant contemporain. Chaque année, en juillet, Avignon devient une ville-théâtre, transformant son patrimoine architectural en divers lieux de représentation, majestueux ou étonnants, accueillant des dizaines de milliers d’amoureux du théâtre de toutes les générations (plus de 130 000 entrées).

   Le meilleur y côtoie le pire et dans le pire c’est vers Môsieur Olivier Py, son directeur, qu’il faudra se tourner. Souvenez-vous, c’est lui qui « ne voyait pas comment l’évènement culturel pourrait vivre, défendre ses idées, avec une mairie Front national » !

   « Je voulais un festival politique, ouvert à la parole politique Nous y sommes: je suis d’accord avec ces membres du festival lorsqu’ils soulignent qu’il ne s’agit pas d’un combat corporatiste. Le festival d’Avignon aura bien lieu. Nous voulons qu’il ait lieu, (allusion à la grève des intermittents du spectacle) et que le public soit accueilli. Mais dans les bibles remises aux spectateurs, nous avons intégré le carré rouge.» et d’ajouter dans la très grande partialité qu’on lui connait: « Je dis à titre personnel qu’Aurélie Filippetti n’est pas responsable de l’accord du 22 mars. Et il me semble que l’on n’est pas assez attentif à ce qu’a dit Manuel Valls sur le maintien des budgets du spectacle vivant et de la culture en général. C’est très important cette sanctuarisation. »

   Mais ne nous y trompons pas, le festival d’Avignon appartient aux Avignonnais et non pas à cette masse de bobos qui quittent leur tour d’ivoire une fois l’an pour aller répandre leurs in-culture avec condescendance dans leur résidence d’été provençale à 500.000 € le pied à terre… Olivier Py d’ailleurs reconnait que le pourcentage de jeunes spectateurs est seulement de 16%…

   L’allégeance de ce parachuté envers le pouvoir étant sans faille, c’est donc en sa qualité de fayot de premier ordre, que nous vous invitons à boycotter sa comédie (pour ne pas dire son caprice) : en 2013, le Théâtre National de Grèce invitait Olivier Py à mettre en scène la dernière pièce de Yannis Mavritsakis : Vitrioli dans laquelle il exhorte la venue d’un monde nouveau et obscur qui doit correspondre à une nouvelle éthique… Tout un programme… Beurk !!

2014 : année de tous les dangers pour les peuples européens, une conférence du professeur Dussouy

conférence du professeur Dussouy

   Le jeudi 23 janvier, s’est tenue à proximité de Montpellier une conférence de très haut niveau donné par le professeur Gérard DUSSOUY de l’Université de Bordeaux. Cette manifestation était organisée par le Réseau Identités, Nationalité-Citoyenneté-Identité et la Ligue du Midi.

   Une cinquantaine de personnes ont écouté avec intérêt le professeur DUSSOUY expliquer à partir de son ouvrage « Fonder un État Européen » pourquoi et comment une Europe forte, libre et indépendante était le seul moyen de préserver à la fois l’identité nationale, le respect de l’histoire et la possibilité d’un avenir de paix et de force. Le débat fut riche et passionné avec divers points de vue s’exprimant avec conviction mais toujours dans le respect et l’écoute de l’autre. Les échanges étaient dirigés par Richard Roudier.

   Il est vraiment réconfortant de voir qu’une réflexion de fond est encore possible dans notre pays sur des sujets fondamentaux comme l’Europe et la survie de ses peuples alors que les médias et nos hommes politiques donnent le spectacle affligeant et navrant de pseudo débat, d’affaires de mœurs pitoyables, d’un manque évident de courage pour aborder les vraies questions et proposer de vraies réponses.

   Le Réseau Identités, la Ligue du Midi et NCI, ont montré une fois de plus que la réflexion est nécessaire pour une action efficace sur le moyen et le long terme. Une séance de dédicace a eu lieu ensuite permettant aux auditeurs d’acquérir l’ouvrage de Gérard DUSSOUY et celui de Richard ROUDIER : « Le Glaive et La Charrue » qui est également un ouvrage incontournable. Vous pouvez vous procurer ces livres auprès du Réseau Identités pour respectivement 10 € pour le premier et 14,5 € pour le second.

   Devant le succès de cette manifestation, les organisateurs prévoient un séminaire de réflexion sur la question des régions, du mille-feuille administratif en matière de territorialité et de savoir comment redonner vie à la démocratie locale. Les conclusions de ce séminaire pourront donner lieu à une conférence débat du même type que celle du 23 janvier pour continuer à apporter des réponses et des solutions originales aux problèmes qui se posent aujourd’hui, réponses et solutions qui auront toujours à cœur de défendre notre identité, notre mémoire, notre histoire et notre indépendance.

   La soirée a été encore enrichie par la présentation d’un projet de ré-information au plan local pour faire pièce à la Presse Quotidienne Régionale et permettre à nos concitoyens d’avoir localement une information inédite, décomplexée, authentique afin de libérer les languedociens des nouvelles déformées et tronquées. De nos jours, on observe en effet l’attachement des médias « officiels » à une forme de politiquement correct qui tend à limiter la liberté d’expression mais aussi la réflexion, offrant ainsi une vision étriquée de l’actualité. Face à cette situation, il est désormais nécessaire de développer des outils de ré-information qui permettent de diffuser une autre vision de l’actualité, vision qui se situerait en dehors de la caste médiatique inféodée à la pensée unique.

   Pour être efficace, ces outils doivent s’ancrer dans une véritable démarche professionnelle et offrir une véritable alternative journalistique crédible, cohérente et non-partisane. Il convient également d’occuper l’ensemble de l’espace médiatique afin de concurrencer les médias dans leur diversité (presse nationale, régionale, télévision, etc…). Si de tels outils existent déjà aujourd’hui ou sont en cours de création (Breizh-Info, TV Libertés, Boulevard Voltaire, etc…), il faut absolument persévérer dans cette voie si nous voulons mettre un terme à la dictature médiatique qu’impose le système.

Comme vous le voyez, l’actualité est riche, le combat continue, nous ne lâcherons rien ! ! !

Couverture Fonder un état européen par le Professeur Dussouy

Contre l’Europe de Bruxelles, fonder un état européen

Agression manquée contre Richard Roudier, président de la Ligue du Midi

Agression2

   Ce dimanche 15 décembre, je participais, accompagné de membres de la Ligue du midi, au défilé de la Manif pour tous qui a connu un vif succès et qui s’est déroulé dans une atmosphère bon-enfant. Cependant, durant l’après-midi, un “Collectif Anti-Fasciste 34” n’avait cessé de provoquer des incidents tout au long du parcours. Chacun avait pu voir ces éléments radicaux, le visage complètement masqué (ce qui est interdit par la loi-voir photo jointe) qui poursuivirent leurs provocations jusque sur la place de la Comédie et ce malgré la présence de deux équipages de la BAC stationnés à quelques dizaines de mètres.

   Lors de la dislocation, accompagné de 4 personnes et de mes 3 petits enfants (2 ans, 3 ans, 5 ans) j’empruntais la rue de la Loge pour regagner l’esplanade du Peyrou. A l’angle de la rue Jean Moulin, je tombais nez à nez avec un groupe de 15 à 20 individus dits “anti-fascistes” tous porteurs de masques ou de cagoules et vêtus de noir, qui tentèrent de me tomber dessus aux cris de “C’est Roudier”. Heureusement que la culture de la défense étant pour nous une pratique spontanée, nous nous mîmes en ligne, le dos à la devanture d’un magasin et nous fîmes face à nos agresseurs qui, après une première tentative manquée, se mirent à refluer en désordre.

   Il faut reconnaître que les forces de police, stationnées à proximité, sont intervenues avec promptitude et efficacité, mais nous devons dénoncer la mansuétude de la justice pour les agresseurs clairement identifiés dans ce genre de violences. Signalons que parmi les agresseurs, j’ai reconnu un voyou qui avait déjà tenté de m’agresser en 2010 avec un complice. Je tiens également à évoquer la condamnation à une peine ridicule de 15 jours de prison avec sursis du coordinateur départemental des Jeunesses Communistes de l’Hérault, Jean Sanchez dit Yahya, pour des violences à agent lors d’une attaque contre les Veilleurs. Gageons que cette condamnation minime aura eu un effet direct sur le sentiment d’impunité de ses camarades et que l’agression que je viens de subir n’en est que la première illustration.

   Nous demandons la dissolution des groupes armés d’extrême gauche qui jouissent d’une impunité quasi absolue. Nous demandons la fermeture de tous les squats politiques en France qui sont des zones de non-droit et des bases arrières pour tous les marginaux et les éléments les plus incontrôlables de cette mouvance. Sur Montpellier même, nous demandons qu’une véritable enquête soit diligentée pour constitution de groupe armé ainsi que la dissolution du Collectif Antifasciste 34 et celle de tous les groupes en faisant partie.

Richard Roudier

Agression1
Les défenseurs du Mariage Pour Tous avancent à visage découvert…

 

téléchargement (4)
Gros succès pour la Manif Pour Tous à Montpellier

Présentation à Montpellier du “Glaive et la Charrue” de Richard Roudier et de la campagne de la Ligue du Midi

Couverture Le Glaive et la Charrue

     C’est dans un café de la place de la Comédie que s’est tenue la conférence de présentation du livre de Richard Roudier intitulé “ Le Glaive et la Charrue ” en référence au Romain Cincinnatus, consul au Vème siècle av. J.C , connu pour sa détermination et sa simplicité… celui-ci, après avoir déjoué un complot et maté des révoltes, retournera au travail des champs abandonnant le glaive pour la charrue.

     Devant un public jeune, l’orateur balaya un 1/2 siècle de “sa” vie politique : depuis la révolte anti-fiscale de Pierre Poujade, en passant par les “années Europe-Action” en référence à la célèbre revue fondée par Dominique Venner, son mai 68 de l’autre côté de la barricade, puis son voyage chez les Occitanistes, son expérience métapolitique à Béziers (Richard est né dans la capitale du vin) et enfin son rôle dans la création du courant identitaire. Ponctuant son propos d’aphorismes décalés “mon grand-père était plus proche de Vercingétorix que d’un trader de la City”, il assurait que notre pays se trouvait confronté à plusieurs priorités : l’urgence du renversement, l’urgence de l’entre-soi, l’urgence d’une autre Europe, l’urgence d’une autre France…

A la fin de son exposé, il nous livra un certain nombre de réflexions stratégiques, invitant les nouvelles générations à refaire un mai 68 mais “à l’envers” et pour cela il encouragea “la mise en place d’une plate-forme doublée de l’esprit de première phase qui consiste en un accord entre des organisations militantes ambitionnant des projets, certes différents mais cependant liés, contre un régime suscitant l’envie de le détruire…” Les objectifs de cette première phase devront être limités pour être suffisamment unanimistes : faire tomber le régime, organiser la re-migration, raboter le mille-feuille territorial, rendre lisible la fiscalité et la loi, sortir de l’OTAN et de l’UE !

A l’issue de cette causerie, et pendant que l’orateur dédicaçait son ouvrage, de jeunes identitaires montpelliérains de la Ligue du Midi ont présenté la nouvelle campagne de la ligue: un autocollant intitulé Montpellier anti-racailles présentant la Sainte Patronne de Montpellier en train de fesser un délinquant et une affiche rappelant l’absolue nécessité du combat pour la réappropriation de notre identité au travers du slogan “Fiers de nos Racines”.

     Une fort belle après-midi qui a donné des idées aux organisateurs soucieux de développer cette initiative.

Autoc Montpellier Anti racailles
Nouvelle campagne d’affichage de la Ligue du Midi