Fête de rentrée de la Ligue du Midi : un formidable succès

Communiqué

Comme chaque année au mois de septembre, la Ligue du Midi a entamé sa rentrée militante par une fête, afin de rassembler et de galvaniser membres et sympathisants dans une ambiance conviviale et chaleureuse. L’affluence des participants a été telle qu’il a fallu pousser les murs et trouver in extremis un nouveau lieu de réunion.

En effet, depuis l’annonce de la tenue de l’événement, plus de deux cents personnes s’étaient inscrites… un record. Cela en dit long sur les aspirations profondes de nos compatriotes qui ont à cœur de défendre leur identité, leur culture et leur système de valeurs menacés de toutes parts.

La partie consacrée à la formation a été marquée par des intervenants de renom et des exposés d’une rare qualité.

Ainsi, Alain de Peretti, vétérinaire et président de l’association Vigilance halal a débuté en rappelant la nocivité sanitaire de l’abattage rituel et son incompatibilité avec le respect dû aux animaux dans notre civilisation. Il a annoncé la mise en place d’une certification qui devrait permettre aux bouchers d’obtenir un label destiné à les démarquer clairement de cette mainmise de l’islam sur notre chaîne alimentaire.

Pierre Vial, figure emblématique du combat identitaire européen, a pris le relais en donnant un salutaire éclairage sur les événements récents qui ont agité le Sud des Etats-Unis, à savoir les heurts qui ont opposé patriotes américains, défenseurs de leur patrimoine historique et de la “mémoire” aux mondialistes acculturés, idiots utiles aux ordres de l’oligarchie mondiale. Ces événements connaissent une résonance sur le continent européen où, pour bâtir une société multiculturelle fantasmée – le sacro-saint « vivre ensemble » – les indigènes de souche européenne sont forcés de renier leurs racines afin de laisser la place aux peuplades allogènes afro-asiatiques.

Après un apéritif convivial, est arrivé le moment des agapes. Les convives ont pu apprécier d’être attablés et de manger chaud malgré le vent mais sous un beau soleil de septembre. Le professionnalisme du service de restauration a été très remarqué et apprécié, ainsi que le vin rouge d’appellation Languedoc.

Après le dessert, cerise sur le gâteau, le groupe des Brigandes s’est produit devant un public conquis. Il a enchanté l’assemblée par le charme et la grâce de ses chanteuses, le style inimitable de ses œuvres ainsi que la pertinence des paroles de ses chansons à texte. Il a suscité des tonnerres d’applaudissements.

Puis, le cycle des conférences a repris, l’intensité des discours allant crescendo : le Général Piquemal a lancé un vibrant appel au peuple français afin qu’il se réveille, entre en Résistance afin d’enrayer sa tragique décadence.

Très radical, Renaud Camus, précurseur du concept du « grand remplacement » de population, a proposé une véritable déclaration d’indépendance des peuples européens colonisés. Dans une intervention tonique et musclée, il a appelé à l’union pour la décolonisation dans le cadre d’un nouveau Conseil National de la Résistance.

Au cours de cette magnifique journée, soulignons le discours incisif de Richard Roudier centré sur la dégradation des libertés publiques. Dénonçant un pouvoir qui lorgne vers une gouvernance de forme dictatoriale, le président de la Ligue du Midi n’hésita pas accuser l’oligarchie de déclencher, sous couvert du “droit à l’ingérence”, guerres et invasions dans un but purement mercantile et matérialiste. Revenant sur l’agression dont il fut l’objet le 25 juillet au “dépôt” du Palais de Justice, par un policier, il concluait son discours par ces mots : « mon doigt a résisté, il me servira, plus que jamais, à montrer le chemin de la rébellion contre les imposteurs ».

Un grand bravo à Erick Cavaglia qui, tout au long de cette journée, a assuré avec maîtrise et brio la présentation des orateurs et des stands, l’animation des pauses et le succès de la tombola, dont, rappelons-le, le premier prix était « la bibliothèque de l’adhérent », composée de 10 ouvrages dont la plupart dédicacés.

Le succès de cette journée a dépassé les espérances de la Ligue et a revigoré des participants écœurés par une longue période électorale nauséabonde et mortifère. Ceci n’empêchant pas la présence, dans la salle, de plusieurs élus, Conseillers régionaux, départementaux, municipaux, communautaires…

Tous regardent à présent vers le prochain rendez-vous donné par la Ligue du Midi pour un événement d’envergure nationale : les assises de l’Enracinement qui se tiendront à la Grande Motte le 29 octobre.

 

Violences policières au Palais de Justice de Montpellier : ne faisons pas d’amalgame !

R. Roudier avant son opération

Le billet de Guido la Meslée

        Il fût un temps où l’honneur de la France était d’assurer la liberté d’expression et de cantonner son appareil répressif au maintien de l’ordre républicain… Et non pas de mobiliser ses forces de répression contre les lanceurs d’alertes.

        Il se trouve que Richard Roudier est le Président d’une Association, La Ligue du Midi, légalement enregistrée auprès de la Préfecture, et qui a pour objet de défendre les intérêts des autochtones face à une déferlante migratoire sans précédent qui remet en question l’existence même de notre civilisation dans ce qu’elle a de plus sacré : la condition de la femme, la neutralité de l’espace public, la soumission à des dogmes venus du moyen-âge, la délinquance de rue qui pourrit la vie de nos concitoyens, le refus de partager les valeurs de la République, notamment l’enseignement de son histoire, etc, etc…

        Richard Roudier et son fils Olivier ont eu le tort de visiter une association grassement subventionnée par des fonds publics et dont l’objet est de soutenir activement les enfants des clandestins illégalement présents sur notre territoire. C’est vrai aussi que leur visite a été quelque peu traumatisante pour le personnel salarié de cette association, puisque deux tasses à café ont été cassées…

(suite…)

Illégitimité du pouvoir macronien

 

L’éditorial de Richard Roudier


Les élections législatives qui viennent de se dérouler ont consacré un rejet massif des élites et des partis politiques. L’abstentionnisme massif prive la majorité MACRON de la légitimité suffisante pour légiférer sur les sujets d’importance. Plus de la moitié du pays n’a plus de représentation à l’Assemblée Nationale. Il en résulte une très grande instabilité du pouvoir et une situation politique sans précédent qui ouvrent un champ politique nouveau et appellent une recomposition de l’opposition patriote, identitaire et enracinée.

Les chiffres, rien que les chiffres ( ministère de l’intérieur )

 

       1er tour :    
Abstention, blancs et nuls     :    52.38 % des inscrits
Votes LREM + MODEM        :    15.39 % des inscrits
       2nd tour :
Abstention, blancs et nuls      :     61,56 % des inscrits
                           

        La coalition LREM + MODEM qui ne représente que 15.39 % des inscrits au premier tour se retrouve à la fin avec 350 députés sur un total de 573 ; soit 61,08 % des sièges. Soit un coefficient multiplicateur de 4.

        Le casting et l’hyper promotion de MACRON par le système, couplés à une loi électorale inique, a  permis un véritable hold-up démocratique pour sauver un régime en phase de décomposition finale. C’est réussi, le pays est coupé en deux et la majorité du peuple n’est plus représentée. Si la majorité parlementaire de MACRON est légale, elle n’a aucune légitimité fondée sur un lien profond avec le pays. Littéralement hors sol, elle est bien trop faible pour pouvoir valablement légiférer sur les sujets d’importance qu’elle proposera.

Le rejet du système définitivement majoritaire dans le pays

       Par son abstention massive volontariste, le pays vient de manifester son attente d’une alternative politique réelle et sérieuse. Ce phénomène est désormais irréversible, il condamne tout réformisme et demande des transformations radicales.

        D’autres part, par sa fragilité, la coalition MACRON ne pourra pas faire face aux bouleversements d’ampleur historique qui s’annoncent et il y a tout lieu de penser que ce pouvoir finira par se retrouver lui même dans de très grandes difficultés, voire en déshérence comme cela s’est déjà vu dans l’Histoire.

Ainsi, se présente, d’ores et déjà à nous, une conjonction qui bouleverse le jeu politique et ouvre un très grand champ de recomposition d’une opposition conforme aux attentes du pays.

Les minorités allogènes hors champ démocratique

        Ces minorités  sont définitivement sorties du jeu électoral. En effet, l’abstention phénoménale dans les départements de la couronne parisienne (70 % en Seine Saint Denis au second tour) et dans certains bureaux de vote autour des grandes métropoles démontre que ces catégories sont définitivement sorties du champ démocratique. On voit ainsi consacrée, la déshérence de ces quartiers et de ces populations qui ne parviennent pas à se canaliser dans le système républicain. C’est le signe d’un décrochage irréversible, et la marque de l’échec de l’intégration républicaine à la française. Malgré les milliards déversés sur ces quartiers par la politique de la ville depuis des décennies, le constat est désormais imparable.

        Il y a là une bombe à retardement dont les premiers effets sont déjà visibles mais dont le principal, dramatique, reste à venir. Des millions de français de papier ne veulent plus être représentés par des partis politiques généralistes, et il n’y aura plus aucun moyen de les faire rentrer dans un pacte national. Le vivre ensemble a fait long feu.

        Ces gens veulent une représentation spécifique à caractère ethnique et religieux. Le vide politique qui s’est ainsi créé ouvre désormais un champ immense à l’islamisme radicalIl n’y aura pas de solution réelle et sérieuse pour le pays sans prise en compte, cette fois-ci radicale, de cette réalité. Face à un tel péril, il faut mettre un terme définitif à l’immigration, aux errements de la politique de la ville et appliquer une politique de très grande fermeté vis à vis de l’islam radical et de ses prosélytes. Enfin, il faut renvoyer là d’où ils viennent tous ceux qui n’ont pas trouvé à s’intégrer. C’est urgentissime et ça ne sera pas fait par MACRON. Bien au contraire.

La France périphérique hors champ démocratique

        Au delà des minorités allogènes dont on vient de parler, c’est essentiellement la FRANCE périphérique qui s’est abstenue. Il s’agit là d’une véritable césure qui consacre le décrochage de plus de la moitié du pays.

        Il n’y aucune chance de voir aboutir les revendications catégorielles de ces populations portées par cette majorité d’arrivistes, uniquement tournée vers l’enrichissement personnel, l’ultra libéralisme sociétal et économique, la jouissance individualiste immédiate libertaire et libertarienne. Travailleurs pauvres, retraités, petits patrons, paysans, artisans, fonctionnaires, familles, chômeurs, habitants des zones de relégation, identitaires et enracinés opposés à la destruction de la France ; tous ces gens sont désormais sans représentants. Il y a là un vide politique jamais vu qui fragilise gravement la cohésion nationale. La France de MACRON, c’est la FRANCE d’une toute petite minorité qui a fini par exclure la majorité.

Des représentants hors-sol

        Quand on regarde le parcours des nouveaux élus de LREM on s’aperçoit que la plupart sont issus du secteur tertiaire et même quaternaire ; c’est à dire de l’économie immatérielle. Nos avions eu la république des profs de gym, nous avons maintenant la république des communicants, des startupers, des gens qui ont tout fait, et finalement jamais rien de bon ni de durable. Cette assemblée de politicards recyclés, d’arrivistes venus de nulle part et de gens de passage n’a rien à voir avec le pays réel qu’elle ne représente pas.

        Comme on vient de le voir, MACRON, déjà lui-même élu sur une supercherie, s’est doté d’une majorité sans rapport avec le pays réel. Celle-ci ne repose que sur 15% du corps électoral ce qui lui ôte toute légitimité pour légiférer sur les sujets d’extrême urgence qui pourtant sont à son agenda.

        L’attelage MACRON ne dispose d’aucun lien profond et durable avec le pays. Tel un bolide dont les liaisons au sol seraient insuffisantes, il sortira très vite de la route.

De très gros risques en vue

Listons tous ces éléments qui forment un cocktail explosif extrêmement dangereux qui dépasse la capacité de “l’artefact MACRON” à y faire face :

– sortie du champ républicain des minorités d’origine immigrée ayant rejeté toutes perspectives politiques conventionnelles
– grosse moitié du pays plus représentée car n’ayant pas trouvé à qui se confier
– rejet de MACRON et de son système par la majorité du corps électoral (abstentionnistes + opposants = 85%)
– absence de légitimité et de lien réel de la majorité parlementaire
– réformes envisagées largement contestées par le corps social

– perspectives de très grands troubles aux plans économique et intérieur…

Nécessité d’une reconstruction politique hors système

        Par le “dégagisme” à l’encontre des principaux partis de gouvernement et des figures ayant exercé le pouvoir, par son abstention massive, le pays vient de manifester son attente d’une alternative politique réelle et sérieuse d’une toute autre nature que celle promue par MACRON qui n’a d’autre but que de finir de dépouiller le pays pour l’abandonner ensuite dans le chaos.

        LA LIGUE DU MIDI se propose dans les prochains mois d’apporter sa contribution à la nécessaire reconstruction métapolitique et politique hors champ ancien et à la mise en place de solutions alternatives contemporaines,  conformes à l’intérêt des français, à leur nature sociale profonde, à leur tradition et à leur identité.
  

Lettre ouverte à Marine Le Pen sur la Corse, l’identité et les régions

Richard Roudier

Madame la Présidente,

        A première vue, on aurait pu penser que vous aviez des positions conflictuelles avec les questions d’identité…

        En 2013, lors du référendum concernant la fusion de la région Alsace avec les deux départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin vous aviez fait campagne contre ce projet, applaudissant lors du résultat (négatif) : « l’attachement indestructible des français d’Alsace à la nation française et à la République une et indivisible » oubliant que ce n’était pas le sens de la question qui était alors posée.

        Qui oublierait vos déclarations hostiles, concernant la pose de panneaux routiers bilingues en Bretagne ainsi que plus récemment en janvier 2017 les propos agressifs de Gilles Pénelle, votre représentant dans cette région, vis à vis de l’identité bretonne ?

        En Pays Catalan les attaques récurrentes du FN contre le catalanisme et contre la revendication populaire en faveur de la création d’une Collectivité Territoriale Unique relèvent de la méthode Coué, tandis qu’en Occitanie vos représentants, au moment du « choix du nom » ont joué contre leur camp.

(suite…)

Conférence de presse : Halte à une justice d’exception, abrogation de la loi Pleven !

 

COMMUNIQUE DE RIPOSTE LAIQUE ET RESISTANCE REPUBLICAINE (Pierre Cassen et Christine Tasin)

Riposte Laïque et Résistance républicaine ont répondu favorablement à l’invitation du Collectif des Avocats Libres et de son président, Maître Pichon, qui organisera une conférence de presse, le mardi 14 février, à partir de 19 heures, à l’Usic, 18, rue de Varenne, à Paris 7e.

Prendront la parole :

Maître Frédéric Pichon, président du Collectif des Avocat Libres, qui démontrera le dangereux engrenage répressif dans lequel s’enfonce la France.

Guillaume de Thieulloy, président du Salon Beige et de plusieurs autres sites, qui expliquera la réalité des poursuites dont ses publications sont l’objet.

Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, nous donnera une définition précise des libertés publiques qu’il convient de défendre.

Christine Tasin, Présidente de Résistance républicaine, décortiquera les enjeux du procès dont elle est l’objet, le 1er mars prochain, devant la 17e chambre, suite à ses propos « Islam assassin », prononcés au lendemain de l’assassinat des deux gendarmes de Magnanville.

Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque, interviendra sur la justice d’exception qui le frappe, et sur les conséquences de la condamnation du président suisse de Riposte Laïque par la justice française.

Jean-Yves Le Gallou ou Françoise Monestier, de Polemia, expliqueront que sans abrogation de la loi Pleven, dans le contexte actuel, plus aucun débat ne sera possible sur l’islamisation de notre pays ou sur l’immigration, sans que ceux qui s’y osent ne se retrouvent au tribunal.

Robert Ménard, maire de Béziers et fondateur de Boulevard Voltaire, a fait savoir qu’ilenverra un message de soutien.

Il faut rappeler en effet que, en quelques semaines, Renaud Camus, Ivan Rioufol, Pascal Bruckner, Eric Zemmour, Georges Bensoussan, historien de la Shoah, Pierre Cassen, Christine Tasin, Robert Ménard, et bien d’autres anonymes se sont retrouvés traînés au tribunal, parfois lourdement condamnés, pour un simple délit d’opinion, maquillé en incitation à la haine par les maître-censeurs du politiquement correct.

 

Une interpellation des candidats à l’élection présidentielle, quant à leur programme sur cette question fondamentale pour la défense de la parole libre, en France, conclura cette conférence de presse.

Richard Roudier sera présent
à la conférence de presse R.L et R.R
pour exprimer la solidarité active de la ligue du Midi envers nos camarades
et promouvoir la défense des libertés publiques