Archives par mot-clé : identitaires

Saccage du centre-ville de Montpellier par l’extrême gauche, il est temps d’agir !

Une fois de plus le centre-ville de Montpellier a été le théâtre de dégradations multiples et de violences de la part de l’extrême gauche. Depuis plusieurs mois, des groupuscules antifas saccagent notre ville en toute impunité. Ce mardi 28 février, une nouvelle manifestation nocturne a causé la dégradation de dizaines de commerces du centre-ville. La police, bien que présente en grand nombre ( 300 policiers pour 400 manifestants) n’a procédé à l’interpellation que de quelques individus.

Le préfet de l’Hérault et le maire de Montpellier semblent aujourd’hui découvrir que des bandes violentes d’extrême gauche considèrent désormais le centre-ville comme leur aire de jeu. Pourtant la Ligue du Midi a régulièrement alerté les autorités sur une situation qui est devenue aujourd’hui insoutenable pour les commerçants et usagers montpelliérains.

Les autorités ont une responsabilité importante dans cette affaire. Pour rappel, le 8 octobre 2016, la préfecture avait préféré interdire à la Ligue du Midi de manifester, comme elle en avait l’habitude, en centre-ville de Montpellier, laissant ainsi une totale liberté d’action aux casseurs. Philippe Saurel avait lui même dénoncé notre manifestation et plusieurs élus de gauche avaient même pris part au rassemblement de l’extrême gauche. En faisant ce choix, les autorités et élus locaux ont fait naître un sentiment d’impunité chez ces groupuscules qui ne semblent connaître aucune limite dans la violence.

Face à cette situation et afin que le centre-ville de Montpellier retrouve un peu de tranquillité, la Ligue du Midi appelle les autorités à prendre les mesures qui s’imposent :

– Interdiction effective des manifestations non déclarées.

– Fermeture immédiate des squats politiques de Montpellier (Le Royal, Luttopia, le Kalaj, etc), véritables bases arrière des casseurs.

– Interpellation et mise en place de poursuites judiciaires à l’encontre des leaders de ces manifestations, dont certains sont d’ailleurs déjà connus de la Justice.

Si les autorités refusent de prendre ce problème à bras le corps, la Ligue du Midi se réserve le droit de se mettre à disposition des citoyens de Montpellier qui souhaiteraient sécuriser leurs commerces et leurs biens. Nous refusons de rester spectateurs alors que nos concitoyens souffrent chaque jour de l’inaction des pouvoirs publics.

Casseur casse toi, ici tu n’es pas chez toi !!!

“Les patries sont toujours défendues par les gueux et livrées par les riches”

Le discours intégral d’Olivier Roudier au meeting de Palavas

        Mes chers camarades, mes chers amis,

        Porte-parole de la Ligue du Midi, au nom de notre président Richard Roudier et de l’ensemble de nos militants, laissez-moi vous souhaiter, Monsieur le Président Le Pen, la bienvenue chez nous, en Occitanie !

        Vous le savez, mouvement identitaire, la Ligue du Midi a récemment mené campagne dans le choix du nom de notre région, et le peuple d’Oc nous a largement suivis en s’exprimant en faveur d’une dénomination identitaire. Je vous rappelle que la victoire était loin d’être acquise puisque « Occitanie » ne figurait même pas parmi la liste que les technocrates entendaient nous soumettre pour votation.

        Leurs esprits comptables n’avaient accouché que d’appellations fonctionnelles mort-nées, faisant la part belle à la seule géographie économique. A l’inverse, l’affirmation identitaire exigeait une dénomination faisant référence à l’histoire, à un peuple, dans sa triple dimension passée, présente et à venir. Nous voulions que le nom reflète notre patrie charnelle, nous nous sommes battus et nous avons gagné !!! Alors oui, Président Le Pen, ben vengut en co nostra, ben vengut en occitania !!!

Continuer la lecture de “Les patries sont toujours défendues par les gueux et livrées par les riches”

Intervention de Jean-Luc Bouchereau (Président SIEL-Occitanie)

Manifestation de  Montpellier  le 8 oct. 2016 :  “Non au coup d’état migratoire”

jean-luc-boucherau

        Il est mensonger de croire ou de faire croire que la France se relèvera sans se refonder sur les principes de souveraineté, d’identité et de liberté. Nous, français, aspirons à leur application. Nous avons besoin d’ordre et de sécurité, de travail et de stabilité. Nous avons besoin que le terrorisme islamiste, responsable monstrueux du chaos migratoire, soit combattu avec énergie.

        Nous avons besoin de retrouver un pays apaisé, sans cette guerre civile permanente, sans ce terrorisme de basse intensité que forme une certaine délinquance. Les Français veulent se sentir de nouveau chez eux en France. Défendus par leurs gouvernants et non vendus par eux aux enchères.

        Notre avenir passe par des hommes, des partis, des idées. Donc, par des victoires électorales qui permettront d’appliquer, enfin!, des mesures de droite devant reposer sur un socle : la souveraineté, l’identité, la liberté.

        Souveraineté nationale, bien sûr, mais aussi souveraineté du politique sur le juridique et sur l’économique. Souveraineté, c’est-à-dire indépendance, combat et donc volonté.

        Identité nationale, comme il se doit, et donc communauté de destin, centrée sur une histoire et une langue, mais aussi une civilisation dans laquelle le christianisme joue un rôle fondateur. Identité dont la base est la famille, modèle traditionnel qu’un État sain doit défendre et promouvoir.

        Liberté, évidemment, mais pas celle de l’anarchie, de la lutte des uns contre tous. Liberté comme espace de responsabilité et donc d’autorité, à tous les niveaux de la vie publique, mais aussi dans les secteurs économiques et sociaux. La liberté comme droit, certes, mais aussi comme devoir.

        Non au coup d’état migratoire !

La Ligue du Midi exige du maire de Perpignan l’interdiction d’une conférence salafiste dans une salle municipale

Perpignan Salafistes[2]

    Deux conférenciers salafistes dont un iman auto-proclamé sont attendus ce samedi en soirée pour une conférence à Perpignan sur le thème « L’éducation, notre priorité« . Rien d’étonnant nous direz-vous, dans une France en voie d’islamisation sauf si l’on met en parallèle cet événement avec les déclarations de Manuel Valls au lendemain des attentats du “vendredi 13 sanglant”. Ce dernier, à grands coups de mentons, déclarait vouloir interdire toutes les manifestations salafistes. Il avait même évoqué la possibilité de fermer toutes les mosquées de ce courant mahométan qui prône l’islam rigoriste  des premiers siècles de l’Islam . Or quatre mois plus tard “l’apprenti caudillo” a fermé, en tout et pour tout, seulement 2 mosquées et 2 salles de prière. En Languedoc, même la mosquée de Lunel, haut lieu de recrutement des volontaires djihadistes pour la Syrie n’a pas subi les foudres du chef du gouvernement.

    Pourtant Rachid Haddach, l’un des conférenciers,  n’est pas un second couteau –si l’on peut dire pour un islamiste-. Celui qui se présente comme « enseignant et conférencier », est né et vit toujours en Belgique où il officierait au Centre islamique et culturel de Belgique (CICB), lequel dépend de la Grande mosquée de Bruxelles, construite par l’Arabie Saoudite… ceci expliquant peut-être cela. il prône ouvertement la charia et ferait, parait–il, l’objet d’une attention toute particulière des services de renseignements français (on est rassuré).

Continuer la lecture de La Ligue du Midi exige du maire de Perpignan l’interdiction d’une conférence salafiste dans une salle municipale

La Ligue du Midi sur le terrain face aux jihadistes !

Action anti jihadistes à Lunel

Ce vendredi 13 novembre, face à l’horreur islamiste les Français ont compris qu’il ne fallait plus être « Charlie » mais bien MAÎTRES CHEZ NOUS !

La guerre n’est désormais plus un fantasme mais une réalité très concrète. A cause de la politique migratoire inconsciente de ces cinquante dernières années, le champ de bataille ne se trouve pas à des milliers de kilomètres de nos frontières mais bien dans nos villes, dans nos villages, dans nos rues.

Mais si ceux qui veulent aujourd’hui nous imposer leur religion, leur culture, leur mode de vie, croient que nous allons nous soumettre, ils se trompent. L’heure est désormais à la reconquête de nos terres abandonnées depuis trop longtemps. C’est pour cela que les militants de la Ligue du Midi étaient hier en première ligne à Lunel, à Nîmes et à Alès, villes languedociennes où les jihadistes imposent déjà leur obscurantisme.

Ils se croient déjà chez eux ? On va leur rappeler qu’ici c’est notre terre, notre pays !

MAÎTRES CHEZ NOUS !

Action anti jihadistes à Nîmes

Action anti jihadistes à Nîmes