Archives par mot-clé : europe

L’éclatante impuissance du Politique

PLAN

– Première partie : Les deux conceptions de la souveraineté

– Deuxième partie : L’Europe comme absence de substance politique

– Troisième partie : La subsidiarité européenne, réponse au mondialisme


Deuxième partie : l’Europe comme absence de substance politique.

       Pour nos compatriotes, l’Europe est aujourd’hui synonyme d’impuissance, de paralysie, de déficit démocratique, d’opacité, d’architecture institutionnelle incompréhensible. L’incapacité de l’Europe dans tous les domaines, sauf celui de la réglementation tatillonne et paralysante, est une illustration frappante de cette situation. C’est par exemple la France qui assure presque seule l’engagement dans la bande du Sahel contre le Djihadisme. Autre exemple, l’Europe est incapable de prendre des positions fortes contre le dumping chinois qui ruine nos industries. Sans compter notre inféodation aux intérêts américains soucieux de nous faire bénéficier des « bienfaits » de la société multiculturelle…

        Pendant des décennies, la construction européenne nous a été présentée comme une solution : elle est devenue un problème que personne ne peut plus résoudre. Le Brexit et la montée des mouvements populistes sont là pour en témoigner. Continuer la lecture de L’éclatante impuissance du Politique

L’éclatante impuissance du Politique

  La grève générale a été déclarée en Guyane par les syndicats le 27 Mars 2017. Cette proclamation revêt quelque chose de révolutionnaire : il s’agit d’organiser un blocage généralisé de ce département d’Outre-mer Français d’environ 250.000 habitants. Les autorités de la République le savent mais veulent l’ignorer : la Guyane est devenue depuis longtemps une véritable poudrière où tout peut basculer très vite.

        Le taux de chômage y atteint plus du double de celui de la métropole. Le taux de criminalité y est 14 fois plus élevé. 23 actes de violence pour 1.000 habitants, 200 viols par an et 428 vols à main armée ! La situation démographique y est explosive. Le taux de fécondité par femme atteint les 3,4 enfants (1,9 en Métropole), soit un taux de natalité de 27,6 pour 1.000 habitants. Au nord, dans le territoire de Saint-Laurent-du-Maroni, la fécondité est l’une des plus élevées au monde, supérieure ou égale à celle des pays les plus pauvres de la planète : 5,2 enfants par femme avec un taux de natalité de 45 pour 1.000 habitants.

        Les phénomènes migratoires y sont considérables. La population de ce territoire est composée à 45 % de ressortissants étrangers, la plupart issus de l’immigration du Surinam. L’Orpaillage, c’est-à-dire l’exploitation de l’or dans la forêt amazonienne par des trafiquants et contrebandiers, est la source essentielle de la criminalité violente. Elle entraîne des phénomènes de pollution au mercure désastreux pour l’environnement et la santé de la population locale.

        Tous les facteurs d’un chaos généralisé se trouvent donc réunis en Guyane. Et pourtant, la Guyane est un territoire stratégique pour la France mais également pour l’Europe. La base de Kourou qui assure le lancement des fusées Ariane est un véritable îlot de modernité, déployant ses technologies de pointe au service de l’indépendance spatiale européenne. C’est l’avenir de la puissance de notre continent qui se joue dans ce domaine éminemment stratégique pour nos Peuples.

        Face à une telle déliquescence du pouvoir central, incapable de prendre les décisions nécessaires à la préservation de nos intérêts géopolitiques, il convient de s’interroger sur les causes profondes de cette situation d’abandon et de renoncement que nous constatons, non seulement en Guyane, mais également sur l’ensemble du territoire Français.

Continuer la lecture de L’éclatante impuissance du Politique

Un projet de génocide des peuples européens ?

Guillaume Faye
Guillaume Faye

Le génocide a été pratiqué depuis la plus haute antiquité. Dans un passé récent, on évoque évidemment la Shoah, les Arméniens, le Rwanda, le Cambodge de Pol Pot (auto–génocide). Le génocide peut prendre deux formes : éliminer directement une population ciblée ou la faire disparaître indirectement par d’autre types de mesures criminelles. Le génocide indirect a été commis de nombreuses fois dans l’histoire. L’actuelle ”crise des migrants” participe de ce projet : la noyade démographique des peuples européens.

 

Le soft génocide volontaire et nihiliste 

Les peuples européens sont subrepticement victimes d’une tentative de génocide, d’élimination démographique et culturelle, pilotée par leurs propres élites ethnomasochistes et xénophiles. Une première dans l’histoire. Les autorités françaises sont, avec les belges, les plus impliquées dans cette entreprise de soft génocide. Ce dernier est à la fois physique et culturel.

 

Enrobé par l’idéologie antiraciste, il suit pourtant un objectif racial et raciste : éliminer d’Europe, progressivement, – et en particulier de France – les populations autochtones. Les éliminer par cinq moyens : en favorisant une immigration de peuplement de provenance extra-européenne ; en décourageant la natalité des autochtones et en pénalisant les familles des classes moyennes ; en provoquant l’exil  des jeunes forces vives autochtones par des mesures de taxation dissuasive ; en privilégiant, sur les plans sociaux, économiques, juridiques et culturels, les populations d’origine extra-européenne par rapport aux autochtones ; en pénalisant et punissant toute opposition au projet global immigrationniste et toute entrave à son idéologie.

 

Certains à droite répètent que le ”système”, le pouvoir, l’État, les autorités de l’UE sont impuissants à maîtriser l’immigration massive et incontrôlée. Impuissants ? Ils sont très puissants au contraire et fort efficaces dans la réalisation de leur dessein : épuration ethnique de l’Europe, et de la France pour commencer.

 

En France, l’idéologie trotskiste joue un rôle central  dans cette entreprise, dont le PS bourgeois et gauchiste et son conseil, le think tank Terra Nova, sont les fers de lance. Un de ses dirigeants a récemment déclaré qu’il ne fallait pas trop s’inquiéter du vote FN parce qu’il allait décliner en proportion pour des raisons démographiques. C’est une stratégie subtile, cynique, élaborée. Les électeurs mal–pensants vont disparaître au profit de nouveaux. Ce ”grand remplacement” ethnique est souhaité.

Continuer la lecture de Un projet de génocide des peuples européens ?

Nouveau livre de Richard Roudier sur la réforme territoriale

LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT À PROPOS DE LA RÉFORME TERRITORIALE

 

«Monsieur le Président, un gouvernement doit toujours avoir une méthode visible à chacun et celle-ci ne doit jamais paraître de son invention, sinon…

…sinon, il laissera infailliblement la place aux soupçons d’arbitraire ou d’arrangements louches. Ainsi, tout découpage territorial sera forcément suspect s’il n’obéit pas à une méthode vérifiable par tous, y compris jusqu’aux enfants des classes primaires… L’évidence est la vertu d’un découpage territorial ; l’obscurité est son crime, ne le savez-vous pas ?»
Contre la région découpée par F.Hollande au mépris de l’Histoire et de la Géographie, Richard Roudier propose un découpage identitaire selon les anciennes aires linguistiques mais corrigé par des aspects fonctionnels…

Richard Roudier – Lettre Ouverte au Président à propos de la réforme des régions, réponse au bazar anti-identitaire – 12€+ 3€ de frais de port – 125 pages

Pour commander cliquez ici

2014 : année de tous les dangers pour les peuples européens, une conférence du professeur Dussouy

conférence du professeur Dussouy

   Le jeudi 23 janvier, s’est tenue à proximité de Montpellier une conférence de très haut niveau donné par le professeur Gérard DUSSOUY de l’Université de Bordeaux. Cette manifestation était organisée par le Réseau Identités, Nationalité-Citoyenneté-Identité et la Ligue du Midi.

   Une cinquantaine de personnes ont écouté avec intérêt le professeur DUSSOUY expliquer à partir de son ouvrage « Fonder un État Européen » pourquoi et comment une Europe forte, libre et indépendante était le seul moyen de préserver à la fois l’identité nationale, le respect de l’histoire et la possibilité d’un avenir de paix et de force. Le débat fut riche et passionné avec divers points de vue s’exprimant avec conviction mais toujours dans le respect et l’écoute de l’autre. Les échanges étaient dirigés par Richard Roudier.

   Il est vraiment réconfortant de voir qu’une réflexion de fond est encore possible dans notre pays sur des sujets fondamentaux comme l’Europe et la survie de ses peuples alors que les médias et nos hommes politiques donnent le spectacle affligeant et navrant de pseudo débat, d’affaires de mœurs pitoyables, d’un manque évident de courage pour aborder les vraies questions et proposer de vraies réponses.

   Le Réseau Identités, la Ligue du Midi et NCI, ont montré une fois de plus que la réflexion est nécessaire pour une action efficace sur le moyen et le long terme. Une séance de dédicace a eu lieu ensuite permettant aux auditeurs d’acquérir l’ouvrage de Gérard DUSSOUY et celui de Richard ROUDIER : « Le Glaive et La Charrue » qui est également un ouvrage incontournable. Vous pouvez vous procurer ces livres auprès du Réseau Identités pour respectivement 10 € pour le premier et 14,5 € pour le second.

   Devant le succès de cette manifestation, les organisateurs prévoient un séminaire de réflexion sur la question des régions, du mille-feuille administratif en matière de territorialité et de savoir comment redonner vie à la démocratie locale. Les conclusions de ce séminaire pourront donner lieu à une conférence débat du même type que celle du 23 janvier pour continuer à apporter des réponses et des solutions originales aux problèmes qui se posent aujourd’hui, réponses et solutions qui auront toujours à cœur de défendre notre identité, notre mémoire, notre histoire et notre indépendance.

   La soirée a été encore enrichie par la présentation d’un projet de ré-information au plan local pour faire pièce à la Presse Quotidienne Régionale et permettre à nos concitoyens d’avoir localement une information inédite, décomplexée, authentique afin de libérer les languedociens des nouvelles déformées et tronquées. De nos jours, on observe en effet l’attachement des médias « officiels » à une forme de politiquement correct qui tend à limiter la liberté d’expression mais aussi la réflexion, offrant ainsi une vision étriquée de l’actualité. Face à cette situation, il est désormais nécessaire de développer des outils de ré-information qui permettent de diffuser une autre vision de l’actualité, vision qui se situerait en dehors de la caste médiatique inféodée à la pensée unique.

   Pour être efficace, ces outils doivent s’ancrer dans une véritable démarche professionnelle et offrir une véritable alternative journalistique crédible, cohérente et non-partisane. Il convient également d’occuper l’ensemble de l’espace médiatique afin de concurrencer les médias dans leur diversité (presse nationale, régionale, télévision, etc…). Si de tels outils existent déjà aujourd’hui ou sont en cours de création (Breizh-Info, TV Libertés, Boulevard Voltaire, etc…), il faut absolument persévérer dans cette voie si nous voulons mettre un terme à la dictature médiatique qu’impose le système.

Comme vous le voyez, l’actualité est riche, le combat continue, nous ne lâcherons rien ! ! !

Couverture Fonder un état européen par le Professeur Dussouy

Contre l’Europe de Bruxelles, fonder un état européen