Euro : révolver sur la tempe de Marine Le Pen

Le billet de Guillaume Faye

        Cet article a été publié juste avant le 1er tour de l’élection présidentielle; prémonitoire, il est riche d’enseignements pour comprendre les positionnements de Marine Le Pen tout au long de sa campagne (NDLR).

        Et c’est elle qui a armé le barillet : son projet de sortie de l’euro, risque de lui interdire une victoire possible au second tour, en détournant une partie déterminante de son électorat potentiel. Pourtant, déjouant les pronostics, après le lamentable épisode Fillon, qui aurait pu fissurer le ”plafond de verre” empêchant Marine Le Pen de l’emporter au second tour, une promesse de victoire n’était pas impossible. Mais voilà… la gaffe de la sortie de l’euro fait peur.

Le fragile atout de Marine : TSM, ” tout sauf Macron ! ”

        Face à Fillon au second tour, Marine Le Pen perd. Contrairement à la propagande des médias (pro–Macron à 80%), opposée à Macron, elle peut vaincre. Car en cas de duel au second tour Fillon – MLP, cette dernière serait éliminée à coup sûr, tous les électeurs de Macron et des autres candidats de gauche se reportant sur Fillon, selon la discipline du ”front républicain”. En revanche, un second tour Macron–MLP pourrait voir Marine Le Pen l’emporter : parce qu’une partie de l’électorat Fillon  ne voterait pas Macron, l’héritier de Hollande, mais MLP, par hostilité à cet intrigant, perçu comme un imposteur. Défenseur d’idées laxistes pro–immigration, cosmopolites et francophobes snobs, partisan de la ”discrimination positive”, euphémisme pour racisme institutionnel anti–Français de souche, accusant son propre pays de ”crimes contre l’humanité”, silencieux sur le génocide des chrétiens d’Orient, affirmant l’inexistence d’une ”culture française”, le candidat Macron peut ne pas bénéficier d’un report de voix de la droite filloniste face à MLP. Donc, contrairement aux sondages peu crédibles, Marine Le Pen, récoltant une partie de l’électorat Fillon (”tout sauf Macron !”) pourrait  faire un score légèrement supérieur au faux nez de Hollande et …être élue à l’Élysée.

(suite…)

Et si, le 7 mai 2017, les Français retrouvaient leur dignité ?

Le billet d’Eponine

 

        La nuit du 4 août 1789 a vu l’abolition des privilèges, nous apprenait-on au temps où l’école française assumait encore son rôle et enseignait notre histoire. Personnellement, j’ai toujours considéré que lesdits privilèges n’avaient pas été abolis, mais étaient tombés dans les mains malfrates d’individus cousus de sac et de corde qui avaient su détourner la révolution à leur profit personnel…

        Depuis plus de quarante ans, nos héritiers autoproclamés de la révolution ont fait de ces privilèges, leur leg accumulé de génération en génération. Organisant des réseaux et profitant des délits d’initiés, dépeçant le patrimoine français et le bradant en encaissant des commissions faramineuses, délocalisant moyennant intérêts, étranglant les anciennes colonies africaines sous le joug de la françafrique, ils ont fait de l’avidité à remplir leur bas de laine leur principale préoccupation.

        Les progrès des sciences de communication leur ont même permis des transferts de fonds inouïs sur un simple clic d’ordinateur, en parallèle aux bonnes vieilles valises à billets (ou à pierres précieuses) toujours usitées en cas de besoin. Le tout saupoudré d’hypocrites discours sur l’humanisme, le regard menteur dirigé vers le fronton des mairies où la devise Liberté Egalité Fraternité n’a jamais été autant bafouée.

(suite…)

Il ne manquait plus que lui : Barack salue le « French Obama »

obama

Obama est en marche ! Avec l’accent ricain et son sourire à la Tom Cruise, il a déclaré : « Je veux que vous sachiez que je soutiens Emmanuel Macron ».

Le billet de Guido La Meslée

 

        On a déjà vu notre Macon national, filmé au smartphone en bras de chemise, converser avec Obama qui lui souhaitait « bonne chance ». On a déjà eu droit au « Hey Barack ! » de Nicolas Sarkozy. Cette fois-ci, pas de pudeur de gazelle.

        Emmanuel Macron vient de rejoindre Justin Trudeau dans la super-ligue internationale des progressistes jeunes et fringants pilotée par Obama. « Je n’ai pas l’intention de m’impliquer dans beaucoup d’élections », a déclaré Obama en préambule. « Mais la France importe au monde entier ». Pour l’ancien Président Américain, la victoire de l’ex-ministre de l’Economie est « d’une importance capitale pour l’avenir de la France et les valeurs que nous chérissons ».

        Barack Obama depuis qu’il est retiré des affaires du monde, a surtout fait parlé de lui récemment pour ses vacances prolongées dans diverses îles tropicales et l’annonce d’un premier job de conférencier à Wall Street, rémunéré… 400 000 dollars de l’heure.

        Après les traumatismes du Brexit et de la Trumpocalyspe, les mondialistes espèrent bien se refaire la cerise : « J’ai admiré la campagne d’Emmanuel Macron. Il défend les valeurs progressistes. Il s’adresse aux espoirs et pas aux peurs des Français ».

        Une façon de féliciter Macron tout en s’envoyant des fleurs, la stratégie macroniste de « bienveillance » s’inspirant directement du « quand ils s’abaissent, on s’élève » prônée par Michelle Obama durant la pitoyable campagne de Hillary Clinton.

        Le recrutement de la journaliste Laurence Haïm, seule correspondante de la presse française à avoir un accès direct à Barack Obama durant son temps à la Maison Blanche, est tout sauf une coïncidence. Une façon de concrétiser le fantasme du « French Obama »…

7 mai 2017 : élection de la dernière chance !

dernière

        A quelques heures du verdict des urnes du second tour de la présidentielle, on constate avec très peu de variations le même discours de ces impétrants cadors de la Droite ou ténors de la gauche social-démocrate qui grenouillent tels des crapauds depuis plus d’un quart de siècle dans le marigot politique (et ont endossé pour cette course à l’Élysée les oripeaux des tribuns de la plèbe).

        Ces praticiens de la politique avec beaucoup de démagogie voudraient faire croire au peuple qu’ils ont compris sa colère et qu’après cette énième élection dans la Cinquième République, ils vont exercer cette fois leur fonction d’élu en défenseur des intérêts des classes populaires qui s’appauvrissent sans cesse et s’affaiblissent face aux intérêts de la finance mondiale. Certes si la richesse ne suffit pas à classer un homme aujourd’hui, plus que jamais, la pauvreté le déclasse.

        Cette oligarchie a l’outrecuidance de partir du postulat que le peuple n’a aucune capacité d’orientation politique par un psychisme infantilisé, alors afin d’obtenir les suffrages en retour, la « sacro sainte bien-pensance » dicte ce qui serait bon pour le peuple par ce matraquage médiatique de cris d’orfraie du « tout sauf Marine LE PEN ».

(suite…)

“Tout sauf Macron” en Pique-Nique à Montpellier-Antigone

        Un pique-nique patriote s’est tenu sur les bords du Lez ce samedi midi sous la houlette du collectif “Tout Sauf Macron”. Malgré le laps de temps très court, nombreux étaient ceux qui avaient répondu à l’appel du collectif relayé par le le Front National et la Ligue du Midi.

        A 12h30, sous un magnifique soleil printanier, plusieurs dizaines de sympathisants ont sorti de leurs paniers, sacs à dos et cabas, leurs nappes, serviettes  et victuailles principalement –et ça n’étonnera personne- à base de porc: rillettes, jambon, saucisson, rôti. La boisson était majoritairement composée de vins du Languedoc et des Côtes du Rhône. De nombreux drapeaux français et occitans poussés par une brise légère  donnaient un petit air de kermesse, ce  qui a mis du baume au cœur des  montpelliérains qui fréquentaient jadis les rives du lez. On notait parmi les convives des sympathisants de Nîmes, de l’étang de Thau, d’Agde et même un couple de marseillais.
       
        Tout au long des agapes, les conversations allaient bon train, axées principalement sur l’impérieuse nécessité de convaincre les abstentionnistes et le réservoir considérable des électeurs de Mélenchon. Signe des dieux, c’est à ce moment précis que tombait l’information relayée par les portables à propos du soutien de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen, saluée par une salve d’applaudissement.  Des sympathisants de La Manif Pour Tous insistaient sur la nécessité de faire connaitre aux électeurs les positions désastreuses de Macron, plus favorable au nomadisme qu’à la famille.
       
       Au moment du départ un montpelliérain des bords du Lez proposait d’organiser sur les lieux, une fois par mois, un pique-nique patriote destiné à favoriser les échanges trans-mouvements. Proposition adoptée à l’unanimité avec enthousiasme.
       
        Rendez-vous était donné le 7 mai prochain pour l’écoute des résultats !