Archives par mot-clé : grand remplacement

De la tectonique des plaques… à la tectonique des peuples

tectonique

Le billet de l’Helvien en colère

        Depuis le 20ème siècle nous savons, grâce au géo dynamicien français Xavier Le Pichon, que la plaque africaine monte à l’ assaut de la plaque eurasienne à raison de 2,15 centimètres par an en direction du nord est.

        Tout le monde s’est déjà aperçu des conséquences de cette avancée au fil des millénaires: volcanisme, tremblements de terre, orogénèse en cas de convergence et de collision entre ces plaques; les Alpes en sont la plus parfaite illustration! Malheureusement, nous ne pouvons rien faire pour enrayer ce phénomène naturel si ce n’ est d’ anticiper la disparition de la Méditerranée… à l’échéance de millions d’années.

        En transposant ces déplacements à l’échelle temporelle d’une vie, nous assistons en ce moment, hélas, non pas à une avancée, mais à une ruée des peuples africains sur les peuples européens au travers de justifications économiques, sociales ou autres.

        Il est vrai que chez nous, les grandes industries dévoreuses de main d’ œuvre abondante et bon marché ont favorisé l’immigration de masse. Songez à la création en 1924  de la Société Générale d’Immigration sous l’influence des houillères pour favoriser l’immigration des Italiens, Polonais, Espagnols. Dans ce cas là, pas de collision significative entre ces peuples et le nôtre grâce à une compatibilité sociale et religieuse.

Continuer la lecture de De la tectonique des plaques… à la tectonique des peuples

Violences policières au Palais de Justice de Montpellier : ne faisons pas d’amalgame !

R. Roudier avant son opération

Le billet de Guido la Meslée

        Il fût un temps où l’honneur de la France était d’assurer la liberté d’expression et de cantonner son appareil répressif au maintien de l’ordre républicain… Et non pas de mobiliser ses forces de répression contre les lanceurs d’alertes.

        Il se trouve que Richard Roudier est le Président d’une Association, La Ligue du Midi, légalement enregistrée auprès de la Préfecture, et qui a pour objet de défendre les intérêts des autochtones face à une déferlante migratoire sans précédent qui remet en question l’existence même de notre civilisation dans ce qu’elle a de plus sacré : la condition de la femme, la neutralité de l’espace public, la soumission à des dogmes venus du moyen-âge, la délinquance de rue qui pourrit la vie de nos concitoyens, le refus de partager les valeurs de la République, notamment l’enseignement de son histoire, etc, etc…

        Richard Roudier et son fils Olivier ont eu le tort de visiter une association grassement subventionnée par des fonds publics et dont l’objet est de soutenir activement les enfants des clandestins illégalement présents sur notre territoire. C’est vrai aussi que leur visite a été quelque peu traumatisante pour le personnel salarié de cette association, puisque deux tasses à café ont été cassées…

Continuer la lecture de Violences policières au Palais de Justice de Montpellier : ne faisons pas d’amalgame !

Occitanie : enclaves ethniques et quartiers sensibles

sensibles

Le billet de Robert Langlois

 

        À part la Lozère, le Lot et l’Ariège, déserts qui y échappent encore, tous les départements d’Occitanie sont touchés. Même le Gers, pourtant quasiment vide de population, a lui aussi son quartier ‘’sensible’’. Sont particulièrement affectés : l’arc méditerranéen et les grandes agglomérations que sont Toulouse et Montpellier, dont la vie sociale est globalement affectée par les nuisances collatérales.

        L’inventaire est éloquent, on ne sait plus où se mettre. Et encore, ici ne sont listés que les quartiers ayant fait l’objet d’une politique d’exception, c’est à dire d’un déversement colossal de fonds publics pour tenter d’y acheter la paix sociale, mais aussi les voix des communautés ethniques et religieuses qui s’y sont concentrées. En vain. Le désordre, les trafics, l’insécurité règnent dans ces quartiers où personne n’ose plus aller, pas même les services de police ou de gendarmerie. Ils sont devenus le repère des pires djihadistes qui nous font la guerre soigneusement dissimulés au milieu de populations qui les protègent.

        Enfin et c’est inédit à un tel niveau, ces populations se sont très massivement abstenues lors des dernières élections (jusqu’à 70% dans certaines zones). Elles ont ainsi définitivement marqué leur rejet du pacte républicain et des partis ‘’généralistes’’ pour les représenter. Leur abstention marque définitivement leur attente de partis ethno-religieux pour les représenter, ce qui ouvre un triomphe aux islamistes. Cette question est fondamentale et urgentissime. Pourtant, aucun commentateur n’en a sérieusement parlé dans la presse main stream. Le problème est étouffé. Le pouvoir, comme les commentateurs, est tétanisé. Pourtant tout le monde comprend bien que ces gens ne rentreront plus dans le cadre conventionnel de la démocratie représentative. Le poids politique des populations allogènes qu’on a massivement faites entrer dans la pays s’est cristallisé, l’ethno-mathématique va peser de manière insupportable sur la population vernaculaire ou Européenne (blanche) d’origine.

Continuer la lecture de Occitanie : enclaves ethniques et quartiers sensibles

1er tour: beaucoup de perdants et un gagnant

perdants

        Passons rapidement sur le PS qui a réussi, enfin, au bout de 40 ans de rafistolage à faire imploser “la gauche de papa”. Félicitations à Benoit -le nain Simplet- et son entrée en campagne sous le signe du “pétard” et du “revenu universel” et Comme l’a dit Montebourg : ‘’quand on fait la campagne des verts, on fait le score des verts’’. La messe est dite, le PS a vécu, bon débarras.

Sens Commun, les tartuffes se sont démasqués

        “Sens Commun le mal nommé”, comme nous le suggère une de nos fidèles lectrice puisqu’ils n’ont démontré aucun bon sens. Tartuffes assurément, car comment qualifier autrement leurs dirigeants qui se sont lamentablement vautrés dans la fange en assurant la promotion de l’escroc FILLION au nom de valeurs morales. Puis une fois déconfits se sont misérablement échappés par la porte dérobée en n’appelant pas à voter MACRON mais sans toutefois donner d’autre consigne et surtout pas celle de voter pour Marine LE PEN.

        Cette pathétique casuistique démontre la hiérarchie des valeurs qui est la leur : l’Europe, l’Euro et leurs petites économies avant tout, quitte à sacrifier la souveraineté de la FRANCE, quitte à ne pas faire obstacle à MACRON promoteur déclaré du grand remplacement, de la mondialisation marchande, du pire matérialisme contraire à la nature de l’Homme et quitte à laisser se poursuivre la submersion migratoire de la FRANCE.

Continuer la lecture de 1er tour: beaucoup de perdants et un gagnant

Mondialisation : le rêve s’est transformé en cauchemar

 

Le billet de Guido La Meslée

        La panique migratoire est devenue le symbole de notre condition. La mondialisation transforme tous les territoires souverains en « vases communicants » entre lesquels s’écoulent continûment leurs contenus. Que nous le voulions ou non, l’hétérogénéité culturelle est en train de devenir – et à grande vitesse- un trait caractéristique définitif, et même endémique, du mode urbain de cohabitation humaine.

        Les pseudos-élites seraient bien inspirées de cesser de pratiquer ce snobisme méprisant pour les peuples qui, face au « Grand Remplacement », proclament leur attachement à l’identité et à la tradition, manifestant leur peur de l’inconnu et la volonté de préserver leur mode de vie.

Continuer la lecture de Mondialisation : le rêve s’est transformé en cauchemar

En Italie comme partout en Europe, “grand remplacement égale grand dépouillement”

Le billet de Robert Langlois

        Littéralement submergée, l’Italie ne sait plus où loger les migrants qui ont envahi son sol. Déjà la pénurie de logements touche très durement les Italiens de souche. Nombre d’entre eux sont très mal logés dans des immeubles construits dans l’urgence et de très mauvaise qualité dans les périphéries de toutes les grandes villes du pays. On visite rarement ce genre de quartiers quand on fait du tourisme dans ce merveilleux pays, pourtant, cette réalité existe à très grande échelle. Partout du Nord au Sud du pays les Italiens sont très mal logés.

        La pénurie et les difficultés d’accès au logement sont telles qu’elles interdisent très souvent la cohabitation entre générations. Ainsi, il suffit d’avoir circulé dans le sud de l’Italie, à partir de Rome, pour voir le soir venu, ces files de voitures à l’arrêt les unes derrières les autres sur le côté des tunnels routiers, autour, et dans les grandes villes, et comprendre l’ampleur du problème. Les vitres de ces véhicules sont occultées par du papier journal car elles hébergent les ébats amoureux des jeunes couples qui sont obligés de vivre chez leurs parents la trentaine passée, très souvent dans de petits logements, ce qui ne facilite pas la cohabitation entre générations.

Continuer la lecture de En Italie comme partout en Europe, “grand remplacement égale grand dépouillement”