Nous avons parfois un peu de mal à réveiller le Loup qui est en nous !

Nous avons parfois un peu de mal à réveiller le Loup qui est en nous !

Discours de François Galvaire lors de la Manifestation contre l’insécurité devant la Préfecture de Montpellier

Bonjour les Patriotes !

Bonjour les Gaulois !

Bonjour les Occitans !

Bonjour les Enracinés !

 

Ça fait du bien de vous voir tous ici aujourd’hui à Montpellier !

Par contre je dois vous avouer que je suis un peu déçu…

J’en vois quelques-uns parmi vous qui n’étaient pas hier à la manif contre l’Islamophobie !

Franchement vous n’avez pas honte ?

Ah oui je vois bien vous n’avez pas honte… Ça tombe bien moi non plus !

Enfin si en fait j’ai honte !

J’ai honte des images que j’ai vues à la télévision.

J’ai honte des hommes politiques Français au milieu des barbus et des voilées.

J’ai honte de cette foule imbécile et odieuse toute contente de scander Allah Ouakbar sous l’impulsion de ce porc de Marwan Muhammad qui lui a fait reprendre ce cri en cœur plusieurs fois.

J’ai honte que notre ami Patrick Jardin, ici présent, ait dû entendre ce cri honni des assassins de sa fille au Bataclan scandé dans les rues de Paris.

J’ai honte que les milliers de membres de familles des près de 300 victimes des attentats islamistes aient dû entendre cela.

J’ai honte pour tous ces Français qui ont repris en cœur et sans complexes ce cri mortifère.

J’ai honte pour les hommes politiques qui ont laissé ce climat s’installer en France et qui semblent n’y trouver rien à redire.

J’ai malheureusement aussi un peu honte pour nous qui finalement, en nous débattant plus ou moins courageusement, avons laissé les choses en arriver là !

Et en ce jour où nous commémorons le sacrifice de nos grands anciens, de tous ces hommes de l’âge de nos fils tombés dans la boue, sous les obus ou dans le gaz, transpercés par les balles ou les baïonnettes, pour sauver une patrie qu’ils nous ont transmise en héritage au prix de leur sang, de leurs espoirs et de leur jeunesse, pouvons-nous vraiment dire « j’ai pris soin du trésor que tu m’as laissé » ?

Nous autres mes chers amis, qu’avons-nous sacrifié pour protéger en retour les descendants de ces héros, leurs arrières petites filles, leurs églises, leurs villages, leur culture et leurs traditions ? Combien de jours de notre vie, d’argent, de larmes, de privations avons-nous été capables de mettre dans la balance pour faire en sorte que leur sacrifice n’ait pas été vain ?

Ces hommes se sont battus pour la sécurité de la France et des Français et aujourd’hui nous nous réunissons parce que nous faisons le constat que cette sécurité si chèrement défendue par eux n’existe plus…

Qui parmi nous n’a jamais été agressé ou eu un proche agressé ? Qui parmi nous, qu’il habite une grande ville ou une petite commune rurale, peut encore prétendre avoir l’impression de vivre sereinement en parfaite sécurité ? Qui ne s’inquiète jamais pour sa femme, ses enfants ou ses biens ?

Rien que dans l’Hérault les victimes d’agressions ont augmenté de 375% en 20 ans !

Nous citoyens, face à l’impuissance de la police, le laxisme de la justice et l’incurie des politiques nous sentons abandonnés ! Et quand nous nous permettons de nous défendre face à nos agresseurs nous nous retrouvons bien souvent sur le banc des accusés… Vilains chiens hargneux qui n’avons pas su garder leurs muselières que nous sommes !

Car oui il faut bien le reconnaître 2000 ans de civilisation ont su nous domestiquer et face à ceux qui vivent encore à l’âge de pierre nous avons parfois un peu de mal à réveiller le Loup qui est en nous.

Tant que l’État assumait ses fonctions régaliennes de sécurité publique, cette « domestication » était plutôt une bonne chose qui garantissait la paix civile et empêchait les voisins de s’égorger entre eux pour un oui ou pour un non. Mais puisque l’Etat se montre incapable de nous défendre, face à ces nouveaux Barbares combien de temps allons-nous rester conciliants ? Combien de temps avant que nos anciens Dieux païens ne viennent nous rappeler que le fer des socs des charrues sert aussi à fabriquer des épées ?

La lamentable histoire du papy de la mosquée de Bayonne montre bien que notre vernis craque. Et je crains sincèrement que ce ne soit que les prémices d’une révolte des anciens et des plus faibles qui excédés d’être maltraités, humiliés, bafoués, violentés, décident, dans un mouvement de colère, de faire un carton. Et bien entendu eux n’auront jamais droit à la qualification de « déséquilibrés » ! On trouvera toujours un livre de Zemmour dans leur bibliothèque ou un cousin à La ligue du Midi pour en faire de dangereux terroristes racistes islamophobes…

 

Nous sommes désespérés de l’état de déliquescence de notre pays.

Nous sommes excédés de la faiblesse et de la lâcheté des élites politiques devant la racaille.

Nous sommes ulcérés de la démagogie de la justice gauchiste et franc-maçonne qui pardonne tout pourvu qu’on ne soit pas bon Français, travailleur, catholique et, pire que tout, un peu à droite !

Nous sommes désolés de l’impuissance de notre Police à qui l’on ordonne d’intervenir violemment contre un peuple GJ qui crie ses angoisses mais de ne surtout pas faire de vagues quand il s’agit de déchets de la société qui nous pourrissent la vie.

 

Il est urgent que nos responsables politiques, nationaux ou locaux prennent conscience de notre ras-le-bol et qu’ils changent d’attitude ou bien que nous changions de responsables politiques.

 

Nous sommes venus aujourd’hui à Montpellier pour leur dire que nous en avons plus que marre… Ils feraient bien pour une fois de nous écouter !

François Galvaire

François Galvaire

Dit Batdaf

Nous avons parfois un peu de mal à réveiller le Loup qui est en nous !

« L’avenir de la France est dans nos mains »

Discours de Nicole Mina lors de la Manifestation contre l’insécurité devant la Préfecture de Montpellier

Manifester contre l’insécurité, c’est défendre nos valeurs naturelles, et en particulier celle, première, du droit fondamental à vivre sans crainte dans son espace vital public quotidien, de jour comme de nuit.

En fait, la sécurité est la liberté essentielle qui doit imprégner un peuple aussi bien que les individus qui composent ce peuple.

Or chaque jour qui passe en France voit son lot d’agressions, souvent gravissimes. L’ami qui m’a précédée à la tribune a amplement développé ce point crucial.

Aussi, je voudrais compléter son propos sur une insécurité, insidieuse celle-ci, qui annihile nos valeurs naturelles que j’évoquais en préambule, et qui touche en conséquence à la procréation. Plus aucun territoire n’est épargné, même au sein des bâtiments institutionnels de la République le désordre, le chaos et l’agressivité règnent. Lycées, prisons, tribunaux sont les théâtres quotidiens de violences et menaces en tous genres.

A l’insécurité physique quotidienne s’ajoute une insécurité du travail, donc d’une insécurité financière induisant une crainte parfois inconsciente mais bien réelle, qui est celle de l’avenir.

Comment expliquer la dénatalité parmi les familles de notre peuple et son amenuisement démographique sinon par l’insécurité de l’avenir d’enfants qui seraient mis au monde dans une société chaotique et sacrifiée sur l’autel de la spéculation des mondialistes ? Avenir entaché par l’éventualité d’une école qui brûle, de harcèlement au collège ou lycée menant au suicide ? Même une crèche est menacée par les propos dits « artistiques » d’un rappeur qui incite à piétiner les bébés blancs. Quand ce n’est pas le trop connu « coup de couteau au cou ».

Voilà aussi d’où vient le désarroi d’une insécurité grandissante : nos maux sont édulcorés, aseptisés : ce « coup de couteau au cou » étant en réalité un égorgement que les médias aux ordres sont priés de passer sous silence. Le message devient clair : soyez sympas, les gars, laissez-vous tuer sans faire de vague.

Car cette confusion imposée a créé un communautarisme incluant délinquance migratoire et terrorisme islamiste, véritable état-cancer métastasé dans notre société.

Plus personne n’est exclu de la crainte d’être attaqué, volé, violé, tabassé par une racaille qui ne recevra devant les tribunaux d’une justice « aux ordres » qu’une peine minime, quand ce n’est pas une simple admonestation. Le terrorisme barbare est honteusement taxé de déséquilibre mental, et le « déséquilibré » échappe au tribunal pour l’hôpital psychiatrique.

La disproportion entre la magnanimité envers les délinquants et le mépris que l’on porte au traumatisme des victimes est flagrant et mérite qu’on combatte cet état de fait qu’on nous inflige.

Alors comment, dans ce climat d’insécurité générale, les jeunes générations pourraient-elles envisager sereinement de créer une grande famille et ainsi de faire perdurer notre idée de la France ? Comment mettre un enfant au monde avec la quasi-certitude de ne pas pouvoir le protéger ?

Devant cet état de fait, la réaction de nos dirigeants est lamentable. Le premier ministre qualifie de « bande d’imbéciles » d’authentiques criminels incendiaires menaçant les forces de l’ordre. Il est vrai que les nantis offrent à leur progéniture des chauffeurs qui les conduisent dans des écoles privées et détournent le regard de ceux qui sont obligés, faute de moyens financiers, de vivre dans des quartiers dits « sensibles » où la sensibilité s’exprime par des rafales de kalachnikov ou des guet-apens envers les forces de l’ordre, interdites de riposte.

Pire, la manifestation contre l’islamophobie, en réalité pour l’imposition de la charia, a été complaisamment médiatisée, se soldant cependant par un échec car 13 000 personnes à Paris, après une telle pub, c’est un échec qui nous donne raison ! Pour mémoire : 150 000 gilets jaunes partout en France le 24 novembre 2018.

Revenons aux fondamentaux des valeurs naturelles : il y a les innocents et les agresseurs, et toute société digne de ce nom se doit de combattre les agresseurs et de protéger les innocents. Ce concept basique est le seul garant d’un peuple digne de ce nom.

Ce que nous subissons n’est plus admissible et doit être dénoncé et combattu ! Il y va de notre sécurité individuelle, mais aussi de la survie de notre peuple, de notre civilisation, au nom de ceux qui au fil des siècles ont sacrifié leur vie pour nous bâtir une nation qui fut grande et admirée.

Nous rejoindre dans ce combat est devenu une nécessité et un devoir sacré.

Combattons pour la remigration.

Combattons pour la suppression des allocs aux soi-disant migrants ou immigrés de tous poils qui ne viennent pas en France pour travailler mais pour les allocations. A Toulouse, avant-hier, des « migrants » ont manifesté parce qu’ils ne pouvaient plus retirer d’argent, tandis que des retraités, étudiants et chômeurs Français font les poubelles pour se nourrir.

Combattons pour la suppression de la double nationalité et l’expulsion des délinquants avec interdiction de retour et emprisonnement en cas de retour.

En revanche, combattons pour l’encouragement à la natalité telle que pratiquée par Orban en Hongrie et Poutine en Russie avec des critères exigeants excluant les profiteurs de système, encouragement qui a immédiatement porté ses fruits.

Enfin, chacun de nous doit combattre sur son terrain par la création d’une liste municipale, ou sa présence sur une liste compatible avec nos idées.

Mes amis, l’avenir de la France est dans nos mains, et dépend de notre engagement à le construire !

Combattons !

Nicole MINA

Nicole MINA

Conseillère régionale

Nous avons parfois un peu de mal à réveiller le Loup qui est en nous !

« Il faudra se souvenir de TOUS ces collabos ! »

Discours de Patrick Jardin lors de la Manifestation contre l’insécurité devant la Préfecture de Montpellier

Mes chers Amis

Certains me connaissent pour m’avoir vu interpeller notre « premier sinistre » Manuel Valls après les attentats de Paris qui ont coûté la vie à ma fille Nathalie et à 129 autres personnes celui-ci n’a rien trouvé d’autre à me dire : « Monsieur, pas devant les caméras » j’en ai d’ailleurs fait le titre de mon livre qui paraîtra l’année prochaine……. Manuel Valls,  vous savez celui qui depuis s’est enfui en Espagne pour essayer de se faire élire maire de Barcelone,  négligeant ses électeurs qui venaient de l’élire  député de la République Française et qui, maintenant, après avoir pris une claque retentissante rêve de revenir de nouveau en France : « les cons ça ose tout c’est même à ça qu’on les reconnait » avait dit Audiard ; d’autres me connaissent pour mes prises de positions, certes marquées sur certains sujets et en particulier l’islamisme, d’autres m’ont vu lors de la fête de la Ligue du Midi et certains au travers des articles que je rédige, soit sur mon blog www.patjar.fr ou sur Riposte laïque ou Résistance Républicaine ou au travers de trop peu nombreuses émissions télévisées ou de tout aussi rares journalistes ont le courage de m’inviter. Pour ceux qui ne me connaissent pas je suis Patrick JARDIN, le papa de Nathalie Jardin lâchement assassinée par des islamistes le 13/11/2015 au Bataclan où elle travaillait en tant qu’ingénieur lumière. Au lendemain de ce sanglant assassinat j’avais deux solutions : soit m’emparer de Kalachnikovs et faire un massacre dans une mosquée un Vendredi  à l’heure de la prière, soit lutter de toutes mes forces contre l’islamisme mais il était hors de question pour moi de me coucher devant ces criminels sans honneurs et sans fierté que sont ces couards d’islamistes je dis couards car il ne faut pas être très courageux pour tirer à bout portant voire à bout touchant sur des gens désarmés. Je ne sais pas encore aujourd’hui si j’ai fait le bon choix mais je peux vous dire que ce n’est pas le plus facile……..

Dans deux jours nous commémorerons les attentats de Paris ou j’ai eu l’immense chagrin de perdre ma fille Nathalie qui travaillait comme ingénieur lumière au Bataclan ……..Depuis cette date je n’ai eu de cesse de lutter contre l’islamisation de notre pays .Pour ceux qui seraient tentés de me mettre une étiquette politique sur le dos comme l’ont fait les journaleux du Monde ………..enfin moi je l’appelle « l’immonde » ; il est important que vous sachiez que je ne suis encarté dans aucun parti politique, moi je ne fais pas de politique ; cela n’empêche pas certains bobos bien-pensant de me traiter de fachos ce qui me fait rire car ils ne savent pas que le fascisme est précisément un acte politique donc ce terme ne peux s’adresser à moi. Alors certains vont se demander pourquoi je suis là et bien simplement pour apporter mon témoignage de victime du terrorisme islamique et pour essayer d’ouvrir les yeux de certains Français qui encore aujourd’hui ne se rendent pas compte que l’islamisme est le principal pourvoyeur en attentat et de l’urgence de la situation : LA FRANCE EST AU BORD D’UNE GUERRE CIVILE ETHNIQUE. En effet suite aux attentats quasi quotidiens que nous avons à subir, suite aux différentes provocations que sont le port du voile, le Burkini, les prières de rue, les exigences de ne plus servir de porc dans les cantines, la suppression des crèches au moment de Noël, les Français en ont marre et il me semble qu’ils arrivent à un point de non-retour ET LE PIRE S EST PASSE HIER OU DANS LES RUES DE PARIS ONT DEFILE 13 500 CONNARDS CONTRE L’ISLAMOPHOBIE ET OU UN SUPER CONNARD A FAIT GUEULER DANS LES RUES DE PARIS ALLAHOU AKBAR ! Nous sommes dans une situation dans laquelle une simple petite étincelle peut mettre le feu aux poudres ; j’ai grandi à Lille dans un quartier qu’on surnommait un « quartier arabe » à l’époque je jouais au foot à l’époque avec de petits arabes ils s’appelaient Mohamed , Bachir, Mehdi ou Karim parfois leurs mères surveillaient le groupe sans faire de différence entre nous et à l’époque ces femmes n’étaient pas voilées, il n’y avait pas de djellabas encore moins de Burkini et tous se passait très bien ; jamais je n’ai vu une seule prière de rue  maintenant je sais pour l’avoir vécu dans les compétitions de foot il y a des clubs qui préfèrent perdre leur match sur tapis vert plutôt que de se rendre dans certains clubs sachant pertinemment que leurs voitures se feront caillassées et qu’ils prennent des risques sur le terrain pour leur intégrité physique… même les arbitres refusent de se rendre dans ces quartiers de non droit!

Alors comment en est-on arrivé là ? Pour moi les plus grands fautifs sont les pouvoirs publics qui rechignent à punir sévèrement certaines personnes… jugez plutôt : l’incitation à la haine raciale est normalement punie de 1 an de prison ferme et 45.000 euros d’amende… Nick Conrad appelle à entrer dans des crèches pour tuer des bébés blancs : 6 mois avec sursis et 5.000 euros d’amende, une misère ! Eh bien, il a récidivé ! Un crétin se décrivant humoriste nommé Bellatar déclare publiquement que leurs enfants seront médecin ou avocat ou notaire et que nous allons voir ce qui allait nous arriver : impunité totale… Evidemment, lui en plus est un copain de Macron. Bendaoud, logeur des terroristes qui ont commis le pire crime depuis la seconde guerre mondiale : relaxé en première instance, heureusement condamné depuis en appel. L’imam de Lille a déclaré publiquement- je cite- : « Il n’est pas encore temps pour nous de prendre les armes pour prendre le pouvoir nous devons en tant que communauté musulmane de France travailler en douceur sans crier au loup, nous devons travailler, multiplier nos actions, Inch Allah, sans dire à tout le monde, sans faire trop de bruit »… Qu’est-ce donc ceci si ce n’est un appel à la guerre, au meurtre et à la haine raciale ? Et bien tenez-vous bien, cela est resté à ce jour IMPUNI ! Hier on a laissé défiler 13 500 SALOPARDS ET GUEULER ALLAHOU AKBAR DANS LES RUES DE PARIS SANS QUE LA POLICE NE BOUGE. Moi j’ai été fiché S pour avoir dit que lors de l’attaque de la mosquée en nouvelle Zélande je n’étais qu’à moitié satisfait puisque Brenton Tarrant avait tué 49 personnes alors qu’en 2015 au bataclan ils en avaient tué 98 ! Zemmour fait une déclaration au « Congrès des droites » un procureur s’empare de l’affaire… Alors oui je vous le dis mes amis il existe désormais en France dans notre propre pays deux sortes de lois, une pour nous bien plus répressive et une pour eux. Ce déséquilibre donne aux Français un sentiment d’injustice permanent et cette injustice est permise avec la compromission de nos élus qui manquent de courage et n’osent pas prendre des décisions fortes. Je lisais ce matin dans la presse que De Villepin était choqué car une abrutie avait défilé hier avec une étoile jaune dans le dos mais ce même De Villepin n’est apparemment pas choqué que cette manifestation et les cris qui ont été proférés aient pu avoir lieux dans les rues de Paris ! Ce qui est choquant également c’est que depuis 2012 l’islamisme est responsable de 263 morts et 1 000 blessés au cours de 18 attentats, en France, et 150 000 morts dans le monde depuis 2001 et tout cela sans que nos élites ne bougent le petit doigt ! 1 000 profanations de lieux de culte DONT aucune mosquée ! Alors oui les Français ont le sentiment, et ils ont parfaitement raison, que face à ces attaques on les abandonne et que l’Etat ne veux pas leur apporter ce qui pourtant fait partie de ses attributions : LA SECURITE.

Alors il est vrai qu’à force d’être délaissés voire abandonnés les Français seront de plus en plus tentés de se défendre eux-mêmes c’est humain et cela n’en fait pas pour autant des racistes mais imaginez seulement un seul instant que des Français commettent les mêmes délits en Algérie… je suis persuadé qu’ils n’en ressortiraient pas vivants ! Les musulmans, pour 50% d’entre eux, ont l’impression d’être vilipendés par les Français et se sentent persécutés chez nous alors pourquoi pleurent-ils tous pour venir en France subir le joug de ces salauds de Français racistes et islamophobes ? Qu’ils restent chez eux, cela nous fera du bien et allègera les déficits de nos caisses sociales ! Alors oui TOUS les crimes ne sont pas commis par des musulmans c’est vrai, mais il est également vrai que 70% de la population carcérale est d’origine musulmane et cela est quand même très significatif ! Actuellement nous assistons presque chaque jour à une attaque au couteau et ce qui me choque c’est que cela se passe souvent en pleine rue et sans qu’aucun Français n’intervienne préférant regarder la victime se faire agresser, sans que personne ne réagisse… je peux vous dire que si cela se passait devant moi je ne resterais pas sans bouger… je serais peut-être blessé ou pire mais une chose est certaine j’interviendrais ! Les Français ne sont pas solidaires à l’inverse des musulmans car voyez-vous même après chaque attentat terroriste jamais vous n’entendez un musulman s’élever et critiquer l’assaillant ; et cela pose un problème car il y a sûrement des musulmans parfaitement respectables mais s’ils ne réagissent pas, comment peut-on différencier les bons des salopards ? J’ai un principe certes simpliste mais pour moi « qui ne dit mot consens » … donc celui qui ne dénonce pas ces crimes est aussi fautif que celui qui les commet !

Nous avons, c’est certain, une part de responsabilité ne serait-ce que par nos votes : en effet si nous votions pour des gens qui ont ce qu’il faut dans le pantalon et là ce n’est pas une question d’appartenance politique mais une simple question de bon sens nous n’aurions pas accepté tout ce qu’ils veulent nous imposer, nous ne leur aurions pas donné tous les avantages dont ils bénéficient bref nous n’en serions pas là et surtout ce fameux traité félon de Barcelone point de départ de toute cette islamisation  n’aurait jamais été signé en 1973 ni ratifié en 2000 à Strasbourg!

En ce jour de commémoration de l’armistice il me semble que j’aurais préféré être colonisé par les allemands que par les musulmans… au moins avec les Allemands c’était clair ils envahissaient notre pays et l’occupaient ; avec les islamistes c’est beaucoup plus sournois… ils nous font une guerre d’usure, agissent par attentats, par provocations. Jamais en face, c’est leur marque de fabrique, surprendre l’adversaire par derrière, agir armé, lorsque l’autre ne l’est pas et en bande quand l’autre est seul ! Le problème c’est que cette fois je ne suis pas certain que nous pourrons compter sur les Américains pour nous en débarrasser !

Je ne peux pas finir cette prise de parole sans vous parler de la manifestation que font les islamos bobos gauchos en faveur de l’islamisme : cela me révolte ! Alors que nous avons à déplorer tant de morts et de blessés dus aux islamistes, le CCIF (Organisation très largement subventionnée donc financée par vos impôts proche des « frères musulmans »  et de l’UOIF dont l’un des directeurs Marwan Muhamad est un islamiste déclaré, très dangereux de par ses prises de position ) a organisé une manifestation contre l’islamophobie… ils ont osé ! Cette manifestation est une honte et une véritable insulte aux victimes des attentats islamistes (Le pire mes amis et vous comprendrez vite le danger, c’est que cette manifestation a reçu l’appui de personnalités politiques françaises dont certains vous sont connues : Philippe Martinez secrétaire général de la CGT, Yannick Jadot d’Europe Ecologie Les Verts -14% aux dernières élections-, Benoit Hamon heureusement qu’il n’a pas été élu aux dernières présidentielles… Même réflexion concernant Jean Luc Melenchon , Edwy Plenel de Mediapart, Rokhaya Diallo et le clown triste qui a la double nationalité Yassine Bellatar… Jérome Rodriguez le gilet jaune parmi les plus connus. Si un jour nous devions accéder au pouvoir il faudra se souvenir de TOUS ces collabos… en attendant souvenez-vous en lors des prochaines élections !  Demandez aux familles des victimes ce qu’ils ressentent en voyant cela MOI JE ME SENS TOUT SIMPLEMENT INSULTE et le pire c’est que ces crétins sont souvent les mêmes qui ont défilé dans les rues de Paris avec des pancartes « je suis Charlie » ou qui se sont rués devant le Bataclan pour déposer un bouquet, un nounours ou un petit mot ………cherchez l’erreur ! Ces crétins de collabos ne se rendent même pas compte qu’ils sont manipulés par les islamistes ; ils signent pour la plupart sans savoir qui sont les organisateurs de cette manifestation, sans savoir et sans se rendre compte que ce sont des gens qui agissent pour les frères musulmans, responsables de nombreux attentats. C’est pour cela que je pense qu’il est grand temps que les Français soient consultés par voie de référendum afin qu’ils puissent répondre à ces questions aussi importantes que sont l’immigration, le droit du sol, le regroupement familial, l’islamisation de notre pays et le rétablissement de la peine de mort, faute de quoi le pays risque de sombrer dans une guerre civile ethnique dans laquelle on dénombrera de nombreux morts. C’est vital pour notre identité et c’est vital pour la France

Suite à la manifestation d’hier contre l’islamophobie je suggère que pour l’anniversaire de Chrischurch le 15 Mars 2020 nous manifestions de la Grande Mosquée de Paris au Bataclan en passant devant les terrasses des cafés ou tant des nôtres ont été exécutés par des islamistes afin de manifester contre les dangers de l’islam en France.

Eux n’ont pas hésité à manifester à 3 jours de la commémoration des attentats de Paris avec la trahison de notre propre gouvernement. Rendons-leur la pareille !

Patrick Jardin

Patrick Jardin

Nous avons parfois un peu de mal à réveiller le Loup qui est en nous !

Pas de subventions pour financer l’invasion !!!

Discours d’Olivier Roudier lors de la Manifestation contre l’insécurité devant la Préfecture de Montpellier

Chers camarades, chers amis,

La Ligue du Midi vous a rassemblés aujourd’hui devant la préfecture de Montpellier pour dénoncer, devant les pouvoirs publics, une situation sécuritaire qui est devenue insupportable.

Sachez qu’en l’espace de 20 ans, le nombre de victimes de violences a quintuplé à Montpellier, si bien que l’insécurité dans les rues du centre-ville est désormais devenue un sujet de préoccupation central.

Mes amis vous le savez, les échéances municipales se précisent et certains, élus comme médias, cherchent à occulter la question sécuritaire. Leur quotidien de privilégiés n’est pas le nôtre… Ils ont beau nier le réel, il n’empêche qu’un récent sondage BVA plaçait l’insécurité en tête des préoccupations des montpelliérains pour les prochaines élections.

Voilà pourquoi la Ligue du Midi vous a rassemblés !!! Nous voulons que les questions de sécurité figurent au centre de cette campagne électorale… Il est temps que les pouvoirs publics et les élus prennent enfin leurs responsabilités ! Il est temps de régler le problème des mineurs isolés… de régler les problèmes liés aux mafias de migrants et aux associations qui les font venir chez nous !

Car, vous le savez, à Montpellier s’est développé depuis plusieurs années une délinquance spécifique liée à l’arrivée de mineurs isolés étrangers ou encore de migrants albanais. Des migrants généralement accueillis par des associations subventionnées et soutenus par des militants d’extrême gauche qui les hébergent dans leurs squats.

Sous la double pression de l’insécurité et de la spéculation immobilière, les montpelliérains sont désormais obligés de fuir le Clapas. Mes amis, cela fait mille ans que nos ancêtres ont fondé cette cité… Ce n’est pas à nous de fuir, ce n’est pas à nous d’avoir peur… Parce que Montpellier c’est chez nous et que nous entendons bien rester les maîtres chez nous !!!

Il n’y a pas de fatalité à l’implantation de clandestins et à leurs nuisances… Il n’y aurait pas d’invasion sans les éternels collabos qui préparent le lit de l’occupant… Les clandestins s’installent là où associations subventionnées et militants d’extrême gauche les installent.

Et je n’invente rien… En 2017 déjà, un rapport confidentiel des renseignements territoriaux avait fuité dans la presse. Ce rapport révélait comment la mafia albanaise s’était implantée sur le Cour Gambetta grâce à une association d’aide aux migrants, l’association GAMMES, dont le président n’est autre que l’ancien préfet de l’Hérault Daniel Constantin ; et nous n’oublions pas que c’est dans les locaux de Gammes que la police a interpellé des migrants albanais recherchés pour une attaque à l’arme blanche.

Cette association, située au 6 rue Saint-Barthélemy, reçoit non seulement des financements privés mais aussi des subventions du Département, de l’Europe, de la région Occitanie, de la Métropole et encore de la mairie de Montpellier.

Elle est donc bien connue des autorités, d’autant plus qu’en mars dernier le personnel de l’association lui-même manifestait pour dénoncer les violences récurrentes dont ils faisaient l’objet, à savoir 56 agressions en 2018, soit plus d’une par semaine.

Nous n’oublierons pas non plus que c’est au squat Bonnard, Centre Social Autogéré par les antifas, que les membres d’un réseau de cambrioleurs albanais ont été interpellés.

Et jusqu’à présent aucune réponse des pouvoirs publics… A la mairie, Saurel en appelle au préfet mais continue de subventionner… Au Département, Kléber Mesquida indique ne pas pouvoir peser sur la question mais continue de subventionner… Quant à la préfecture, il semblerait qu’elle n’était pas non plus en mesure d’agir dans un dossier impliquant l’ancien préfet Daniel Constantin…

             

Monsieur le préfet, vous qui venez de prendre vos fonctions, agissez !!!

La place d’un albanais délinquant, n’est pas en ville… Sa place, c’est en prison puis à Tirana !!!

Et les associatifs immigrationistes qui se gavent de fonds publics pour lui venir en aide doivent être considérés comme ses complices et, à ce titre, privés de tous financements. Pas de subventions pour financer l’invasion !!!

             

A ce propos, Monsieur le préfet, auriez-vous des nouvelles de Béatrice Hervouet ??? Vous vous souvenez l’ancienne présidente de l’association RAIH d’aide aux mineurs étrangers qui a été mise en faillite et fermée suite au carnaval impromptu que nous avions organisé dans ses locaux.

Je vous rappelle que c’est grâce à l’alerte que la Ligue du Midi a lancée, c’est grâce à la campagne que nous avons menée que le Conseil départemental de l’Hérault a diligenté des investigations qui ont permis de découvrir que cette association crapuleuse et sa présidente trichaient sur l’âge des migrants afin de toucher davantage de subventions.

Monsieur le préfet, nous nous inquiétons des suites judiciaires données à l’affaire… Béatrice Hervouet a-t-elle été placée en garde-à-vue avant d’être entendue ? Quand sera-t-elle convoquée devant un tribunal pour escroquerie ? Kleber Mesquida président du Conseil départemental s’est-il porté partie civile ?

             

Monsieur le préfet, nous sommes des lanceurs d’alertes et la Ligue du Midi n’intervient que là où l’État est défaillant…

Monsieur le Préfet, votre mission première est d’assurer notre sécurité qui est le premier des droits.

Acquittez-vous-en, ou il se pourrait bien que dans un esprit de subsidiarité les Montpelliérains finissent par s’en charger eux-mêmes.

Olivier Roudier

Olivier Roudier

Notre destin est entre nos mains

Notre destin est entre nos mains

 

Sera présente à la Fête de la Ligue du Midi 2019

  

Nicole MINA

 

Conseillère régionale d’Occitanie,

prendra la parole lors de la fête de la Ligue du Midi,

le 8 septembre 2019 en petite Camargue.

 

Déjà 150 inscrits !

Nicole MINA

Nicole MINA

La légitime torpeur des vacances de la majorité des Français (pour ceux qui peuvent se le permettre) ne doit pas nous faire oublier notre prochaine échéance : une rentrée qui ne s’annonce pas comme les autres.

L’année 2018 s’est achevée sur une révolte populaire, issue principalement des forces vives mais méprisées de la nation. Je veux parler bien sûr des premiers Gilets Jaunes dont le problème essentiel venait de leur place dans une société maltraitée par ses dirigeants. Retraités surtaxés, travailleurs voyant leur carrière détruite leur échapper, diplômés contraints à l’expatriation, chômeurs français dont les emplois étaient distribués aux « migrants ».

2019 a vu ce mouvement confisqué par les antifas-Insoumis, courroie de transmission et roue de secours de Macron et ses sbires.

En parallèle, de nombreuses « affaires » ont surgi, vite étouffées par un gouvernement inique et cynique dont certains membres gavés de nourritures bien terrestres ont osé conseiller au peuple de « moins manger » et même de se supprimer un repas ! A côté d’une telle forfaiture humaine, la phrase faussement attribuée à Marie-Antoinette « S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche » apparaît bien anodine ! Savent-ils ces obsédés de pouvoir et d’argent que pour certains de leurs concitoyens la fin du mois commence le 10, que les épiceries solidaires sont leurs seules ressources et que le potage bouillon-vermicelle remplace les homards et le foie gras ?

Mais voilà, pour ces collabos de la décadence sorosienne, nous ne sommes plus leurs concitoyens, nous sommes « le peuple », c’est-à-dire une masse informe dont il faut se méfier, et donc écraser. Ecraser d’impôts, écraser par la force violente en cas de manifestation de souffrance ! Du haut de leur Olympe, nous ne valons pas plus qu’une colonie de fourmis à canaliser…

Avec la prévision d’un écrasement définitif : son éradication par un remplacement de hordes d’esclaves venues d’ailleurs pour un métissage programmé. Et peu importe aux remplacistes que notre civilisation plurimillénaire disparaisse. Seule compte la perspective d’un mondialisme où la spéculation effrénée dominera la planète. Tout cela sous prétexte d’humanisme bien entendu !

Revenons en parallèle à l’action de nos leaders de l’opposition… Qui avons-nous vus sur les ronds-points ? Mélenchon et ses journalistes suiveurs, pour un coup de récup’ peu efficace, les résultats des élections européennes nous l’ont prouvé. Dupont-Aignan aussi, pour exprimer sa solidarité, mais brièvement. ET C’EST TOUT ! Notons que Marine le Pen, populiste proclamée, est restée dans ses pénates, sachant que, active ou pas, elle en récupèrerait des voix.

Car il faut l’admettre, pendant que la France et l’Europe exprimaient la souffrance d’une crise grave nos leaders d’opposition faisaient des comptes d’apothicaire pour supputer du nombre d’élus qu’ils auraient à l’Europe ! Les résultats sont là : chacun a peaufiné les arguments pour se vanter de sa victoire tandis que le peuple continuait à s’enfoncer dans le désarroi.

Autres faits marquants de l’actualité de ces dernières années : les attentats islamistes régulièrement qualifiés « d’œuvres de déséquilibrés » et qui nous ont endeuillés. Plus les dégradations et profanations quotidiennes dont ont été victimes nos lieux de culte et cimetières. Là aussi, réactions convenues de la part des leaders censés nous défendre âprement.

Il faut aussi rappeler l’incendie de Notre-Dame à propos duquel Marine Le Pen a simplement félicité les pompiers, évitant d’évoquer la dimension culturelle, symbolique et religieuse de l’édifice, ainsi que les causes discutables du feu.

L’été terminé, nous allons aborder la rentrée. Et il ne faut pas être grand clerc pour augurer que les mouvements de protestations vont reprendre.

On entend de ci de là des personnalités parler de solutions politiques. En particulier « d’union des droites ». Et d’autres de contredire cette éventualité par le slogan « ni droite ni gauche ».

Arrêtons-nous un instant sur cette formule somme toute séduisante. Elle a été initiée en son temps par le visionnaire Jean-Marie Le Pen.

Avant la révolution de 1789, les dénominations « droite » et « gauche » n’existaient pas. Le roi, représentant de Dieu dans son royaume, se devait de conserver celui-ci en bon état économique, social et religieux. Si cela n’a pas été le cas de certains souverains, d’autres ont laissé leur empreinte par leur action décisive pour le bien-être du peuple. L’exemple le plus connu étant Henri IV et sa fameuse poule-au-pot.

A la révolution, être « à droite » ou « à gauche » signifiait où l’on siégeait à l’assemblée révolutionnaire. A droite les conservateurs et royalistes libéraux, à gauche les républicains futurs régicides. Et le Centre direz-vous ? Eh bien il était formé des indécis, siégeait en bas de l’hémicycle et pour cela était surnommé « la Plaine » ou « le Marais ».

Ce rappel historique n’est pas vain, car de nos jours la confusion peut aller à penser que «ni droite ni gauche » peut signifier centrisme.

Or rien n’est plus faux ! Centrisme signifie être fluctuant entra la gauche et la droite, ce qui semble de plus en plus être la position électoraliste de Marine Le Pen, héritière de l’expression mais la maîtrisant mal. Un peu de social et de modernisme (IVG, GPA) pour attirer l’électeur de gauche, arguments de droite pour conforter l’électorat conservateur.

Or, le « ni droite ni gauche » ne doit en aucun cas être considéré comme « un peu de droite, un peu de gauche » à proportions variables mais comme une notion qui TRANSCENDE la droite ET la gauche !

Et pour transcender ces deux tendances dont la frontière de plus en plus floue est surtout politique, il n’y a qu’une seule réponse : le bon sens dans l’intérêt du peuple ! Et l’intérêt du peuple, c’est-à-dire NOTRE intérêt majeur, où est-il dans la crise que nous vivons ?

Eh bien il est dans la lutte pour la sauvegarde de notre culture, de nos racines, et pour la transmission de nos valeurs à nos enfants. Et peu importe que nos moyens de lutte soient analysés de gauche ou de droite par nos politiques dont trop souvent la préoccupation essentielle est leur carrière !

Parce que de cette lutte découlent les solutions aux maux qui nous accablent : le problème économique avec la nécessité de nourrir et héberger les faux « migrants », le problème de l’emploi avec la préférence étrangère, le problème de l’insécurité dont chacun connaît les causes.

À nous de nous prendre en main, pour notre région, pour la France, pour une reconquête légitime de notre destin !