Trump, Macron, May : les « maîtres du monde sont devenus fous »

Communiqué de la Ligue du Midi

 

La LIGUE du MIDI désapprouve et condamne l’opération de bombardement de la Syrie -qui est surtout une provocation anti-Russe-, menée cette nuit par une coalition internationale regroupant les USA, la FRANCE et la GRANDE BRETAGNE.

Nous consignons dans ce document nos premiers commentaires à chaud, les questions qui d’ores et déjà se posent, ainsi que les conséquences à prévoir.

En fonction de l’évolution de la situation d’autres commentaires suivront.

Aux donneurs de leçons

 

Qui sommes-nous pour nous autoriser à vouloir donner des leçons à propos des armes chimiques alors que nous avons participé pendant la première guerre du Golfe à une coalition qui a massivement bombardé l’IRAK à l’uranium appauvri ; laissant dernières elle des déchets éminemment toxiques dont les radiations empoisonneront les populations locales pendant des siècles ?

Qui sommes-nous pour avoir exposé à leur insu nos propres combattants sur place à ces radiations ?

Qui sommes-nous  pour avoir toujours refusé d’indemniser nos propres soldats en déniant notre responsabilité ?

Notre classe politique n’a aucun magistère moral pour donner la moindre leçon à quiconque sur ce terrain.

Le décompte des opérations

 

Côté français, l’opération a mobilisé 5 frégates multi-missions (FREMM) et 1 bâtiment de soutien ; également 5 Rafales et 5 Mirages 2000 tous partis de France, 2 AWACS et 5 avions ravitailleurs.

La France a tiré 12 missiles, 3 depuis une frégate multi-missions de la marine nationale – (missiles de croisière naval – MdCN) dont c’était la première utilisation opérationnelle – et 9 autres depuis nos chasseurs bombardiers (missiles SCALP).

Les objectifs étaient les suivants : un site de stockage d’armes et un site de production situé dans la région de HOMS.

La contribution britannique a été encore plus modeste, elle a été réalisée par 4 avions Tornado de la RAF équipés de missiles Storm Shadow. Ces avions auraient décollé de leur base de Chypre. Le nombre de missiles n’est pas connu, mais il est sans doute symbolique.

Étaient visés : un complexe militaire et une ancienne base de missiles à l’Ouest de HOMS.

Le reste de l’opération a été mené par les américains, 103 missiles de croisière depuis leurs navires et par des bombardiers B1. En tout environ 120 missiles auraient été tirés  par la coalition sur divers objectifs.

La FRANCE au bout de ses capacités militaires aériennes

 

Nul besoin d’être devin pour comprendre que nous avons engagé dans cette opération tout ce qu’il nous restait de valide dans nos capacités aériennes. Seulement 9 missiles tirés depuis nos bombardiers, cela démontre la très grande faiblesse de nos moyens. Entre ce qui est déjà engagé sur des théâtres extérieurs, en Afrique, dans le Golfe Persique, et pour la défense du territoire national, nous sommes au bout du bout de nos capacités, et sans doute avons-nous du dégarnir par ailleurs.

La réduction de nos budgets militaires depuis des années nous a placés dans une position de très grande vulnérabilité. En cas de conflit sérieux, nous serions totalement incapables d’assurer la défense aérienne du territoire national.

L’Europe désarmée, contrainte de subir les diktats des USA

 

Sur ce premier décompte on voit que la contribution britannique est purement symbolique, ce qui confirme l’état d’abaissement dramatique des capacités militaires de ce pays.

Côté français, c’est à peine mieux, notre défense est en lambeaux, c’est d’ordre public, tout le monde le sait. On voit là que l’Europe est totalement dépendante des USA pour sa défense; ce qui l’oblige à suivre « l’Empire » dans toutes ses aventures militaires sous peine de ne plus se voir protégée. Nous en avons ici la preuve flagrante.

La DCA et les sous-marins russes muets, l’avenir en suspens

 

D’après ce que l’on sait, tous les appareils engagés seraient rentrés à leur base. Aucun n’aurait été abattu, ce qui veut dire que la DCA russe est restée muette, soit neutralisée par des contre-mesures, soit sur ordre du Président POUTINE. Pourtant, les navires russes en Méditerranée disposent des moyens nécessaires pour agir contre des avions au-delà des limites des moyens postés à terre. Pareillement, les sous-marins russes auraient pu détruire un ou plusieurs navires de surface d’où sont partis certains missiles.

Aucune réaction russe pour le moment, ce n’est pas anodin. L’avenir est suspendu à cette question. Si la DCA et les sous-marins russes ont été neutralisés par des contre-mesures, l’équilibre est rompu et nous avons à craindre les pires aventures; plus rien ne pouvant arrêter la frénésie belliqueuse et bombardière des USA.

La frénésie anti-russe des USA, les moyens militaires et les bases US déployés en collier de perle tout autour de la Russie nous font craindre la pire des aventures et disons-le, une guerre mondiale.

Nous verrons également quelle sera la réponse militaire du Président POUTINE et l’escalade qui pourrait s’ensuivre. Une réponse différée est-elle envisagée ? Nous verrons.

En résumé à ce point

 

La France, la Grande Bretagne et toute l’Europe sont gravement désarmées. Cet affaiblissement nous place à la merci des USA qui prétendent assurer la défense du continent contre un ennemi désigné qui serait la Russie, sans cesse provoqué et maintenu sous une pression pire qu’au temps de la guerre froide.

Tout dépend maintenant de la question suivante : les défenses russes ont-elles été neutralisées ? Si oui, le pire est à craindre.

Et si non, quelle sera l’attitude du Président POUTINE dont l’opinion publique russe est prête à assumer un conflit majeur pour purger la tension insupportable que lui inflige « l’Empire ».

Vague d’attentats à prévoir

 

Nos hommes politiques n’ont aucun magistère pour donner des leçons de morale sur les armements chimiques. Quoi qu’il en soit, l’irresponsable MACRON nous a entraînés dans une aventure dont nous allons avoir à assumer les conséquences sur notre territoire. Son incapacité à régler les problèmes de politique intérieure, la chienlit, le non droit et l’insoumission qui s’installent partout, sa soumission totale à l’Islam conquérant et son insigne faiblesse sont des signaux pour tous ceux dont le projet est de nous détruire. Nul doute qu’après cette provocation nous allons assister au surgissement de conflits en chaîne suivis par une intensification du Djihad global sur notre sol et des vagues d’attentats islamiques vont se profiler en réplique.

La faiblesse insigne de MACRON au plan intérieur, -irresponsabilité, aventure et confusion-, dans notre politique vis à vis du monde musulman, nous exposent au pire.

Nous pouvons nous y préparer !

Macron « Petits bras » !

Le billet de Thierry Lafronde

 

Voilà presqu’une semaine que 2.500 gendarmes essayent de déloger ceux qui, au départ, n’étaient que 200 pouilleux anarchistes à Notre Dame des Landes. Résultat peu probant d’efficacité pour la force publique qui, manifestement, piétine devant la détermination desdits pouilleux, désormais renforcés par des troupes fraîches extérieures tout aussi hirsutes et chevelues, de plus largement soutenues par le concert des nombreuses associations gauchistes voire des médias conventionnels leurs alliés habituels. « Mai 68 » restant la matrice de ces gauchistes de terrain ou de salons médiatiques.

Pourtant le contexte était connu d’avance : respect de la trêve hivernale, échéance et règles à suivre pour que les malfaisants daignent quitter gentiment les lieux occupés de façon illicite depuis des années, application des lois à la lettre, surtout celles qui donnent des droits aux citoyens normaux, car, c’est bien connu, les « zadistes » sont des citoyens normaux… bref, se lier les mains, bien expliquer ce qu’on allait faire et s’interdire par là même tout ce qui aurait permis de régler cette affaire par surprise en moins de 24 heures.

Pourtant une bonne compagnie de parachutistes aurait fait l’affaire en une nuit, c’est certain.

Évidemment quelques coups auraient été donnés, mais, avec l’effet de surprise, la foudroyance et la détermination propres à ces troupes de choc, nul doute que ces « zadistes » auraient été promptement maîtrisés et évacués, manu militari s’entend.

Désormais l’État patine, parle d’une pause, d’une nouvelle procédure pour donner des droits aux « zadistes » … bref, il a perdu tout crédit et autorité et va devoir peut-être négocier piteusement un compromis lamentable.

Faisons un parallèle évident avec les banlieues où les bandes de voyous, dealers ainsi que les islamistes fixent leurs règles, interdisent de fait les patrouilles trop entreprenantes des forces de sécurité ainsi que bon nombre de services publics (pompiers, secours médicaux, services sociaux…) rendant la vie impossible aux citoyens, otages forcément soumis. La France est désormais truffée de diverses et nombreuses « zads », gauchistes ou islamistes, ces deux fléaux s’entendant comme larrons en foire.

Alors Macron peut toujours essayer de rouler les mécaniques qu’il n’a pas, et de menacer de ses petites foudres de Jupiter junior Assad en Syrie, voire, toute honte bue, le Tsar Poutine de Russie, il s’est bien et durablement ridiculisé dans ce fiasco de Notre-Dame-des-Landes.

« Petits bras » risque d’être sa nouvelle étiquette qui va lui coller à la peau comme le surnom de « Flanby » à celle de son petit prédécesseur.

Lui qui a limogé brutalement l’ancien CEMA (Chef d’État-Major des Armées) en rappelant que lui seul était le chef des armées doit mesurer toute la difficulté d’assumer ce rôle que manifestement on n’apprend pas à l’ENA ni dans les cercles feutrés où l’argent est roi. Peut-être devrait-il s’entourer un peu moins de communicants et de courtisans et un peu plus d’experts véritables, notamment dans le domaine régalien par excellence de la sécurité tant intérieure qu’extérieure. De véritables « gros bras » acquis patiemment et solidement sur le terrain en somme !

Lois « Bioéthiques » : fermeté dans les principes

Le billet de Colette Mercier

 

Je ne sais pas vous les filles, mais moi je le trouve sexy comme ça, façon Léon MORIN prêtre. Surtout qu’avec son goût pour les dames un peu plus âgées, ce n’est pas pour me déplaire.

Enfin, cessons de rêver. Le danger justement avec MACRON c’est que, tel le joueur de flûte de Hamelin, il croit que tout le monde va le suivre pour se jeter à l’eau. Sa toute-puissance d’enfant, qui ne semble pas avoir été encore confronté aux difficultés sérieuses de l’existence, ni à celles de l’exercice du pouvoir, lui donne sans doute l’illusion de pouvoir tout s’autoriser.

Pourtant, le charme pourrait bien se briser assez vite. Car, avec ce qui se joue en ce moment sur tous les terrains, ce jeune homme léger pourrait rapidement faire de bien mauvaises expériences et nous tous avec. Car ce jeune illusionniste ne joue pas seul, nous ne sommes que 67 millions sur le même bateau, avec de l’eau au ras des plats-bords. Le moindre faux mouvement pourrait tous nous envoyer au bain. Il semble bien qu’il n’en ait aucune conscience ou pire, qu’il s’en tamponne avec le plus grand cynisme.

Ainsi a-t-il cru pouvoir chanter ‘’Ramona’’ aux évêques et aux catholiques de France. Mais là, il se pourrait bien qu’il soit tombé sur gros un os. Il a cru leur faire un numéro de charme avec son discours tout miel. Manque de bol, son inculture sidérale l’a fait rudement se planter.

Pour lui, l’Église aurait déjà fait un pas :

« chaque jour [elle] accompagne des familles monoparentales, homosexuelles ou ayant recours à l’avortement en essayant de concilier ses principes et le réel »

Alors, comme ni lui ni ses conseillers ne semblent avoir reçu les rudiments du catéchisme, on va simplement leur rappeler un principe fondamental du catholicisme qui est le suivant :

‘’ fermeté dans les principes – miséricorde avec le pêcheur ’’.

MACRON confond fermeté et charité. Cela n’a rien d’étonnant, sa culture en carton-pâte est celle d’un faussaire.

Les catholiques de France pourraient bien lui apprendre ce que veut dire le mot fermeté lorsqu’il entraînera le pays dans l’aventure des lois bioéthique, qu’il entend faire passer et dont nous ne voulons en aucun cas.

Quand la France soutient les djihadistes

L’éditorial de la Ligue du Midi

 

 

Syrie, la France a armé les groupes salafistes contre le gouvernement légal

 

C’est lors d’un voyage à BAMAKO en septembre 2013 que le président HOLLANDE a annoncé qu’il livrerait des armes aux rebelles syriens de l’ASL (Armée Syrienne Libre) en contravention à l’embargo européen.

Or l’ASL s’est avérée être une organisation salafiste directement alliée à un groupement ouvertement revendiqué comme tel et dénommé Jaysh al-Mujahedeen (Armée des Moudjahidines).

Quelle république à part une république islamique armerait et soutiendrait des groupes salafistes de combat contre le régime légal d’un pays musulman ?

On va voir ci-dessous quel a pu être le rôle de L. FABIUS, ministre français des affaires étrangères de l’époque et comment il a pu être l’exécutant d’une puissance étrangère.

 

FABIUS ministre des affaires étrangères félicite les salafistes

 

Pour L. FABIUS, Al-Nosra ne pouvait être classée comme une « organisation terroriste », car « sur le terrain, elle fait du bon boulot »

Quel ministre des affaires étrangères, à part celui d’une république islamique et/ou directement inféodé à l’hyper classe mondialiste hors-sol, peut-il féliciter et se réjouir de l’action armée de groupes salafistes contre le gouvernement légitime d’un pays musulman ?

Un fait peut-être sans rapport avec notre sujet, c’est qu’en 2012 le fils FABIUS plante 3,5 millions de dollars dans un Casino à Las Vegas. Thomas FABIUS est le seul homme connu à être sorti vivant de Las Vegas après y avoir laissé 3,5 millions de dollars de chèques en bois pour des dettes de jeu. Rappelons que les faits se sont passés en mai 2012.

Or la coutume locale veut que ‘’ce qui se passe à Vegas reste à Vegas’’ et il est de notoriété qu’avant le fils FABIUS on n’avait jamais retrouvé d’imprudent qui ait pu se laisser aller à planter les casinos du cru. D’ailleurs y en a-t-il jamais eu qui aient essayé à cette hauteur ? Sûrement pas, et il faut être le fils FABIUS pour que les casinos de las Vegas vous laissent vous engager à ce point sans garanties dûment vérifiées au préalable. Essayez donc de perdre 3,5 millions de dollars à Las Vegas sans « faire briller » à un moment ou à un autre. Vous verrez que quelqu’un va vous taper sur l’épaule pour vous faire atterrir, en général plutôt tôt que tard d’ailleurs. Pas le fils FABIUS, étonnant non ?

Ceci explique sans doute cela, tant il est vrai que le ministre des affaires étrangères d’une puissance nucléaire aussi fermement tenu par les oreilles ne peut plus rien refuser à personne et surtout pas à la puissance étrangère sur le territoire de laquelle son fils s’est ainsi fait prendre.

Personne n’a jamais fait le rapprochement, on n’a rien vu d’écrit sur le sujet, le lien aveuglant entre ces deux informations a été occulté. Et pourtant, comment ne pas voir ? Quand il y a un doute pareil, c’est qu’il n’y a pas de doute. FABIUS fermement tenu par les frasques que son fils a été manifestement autorisé à faire à Las VEGAS, a très probablement mis la FRANCE à la merci des services secrets de l’empire et à la merci des salafistes en Syrie.

 

N. BELLOUBET ministre de la justice semble protéger les jihadistes arrêtés les armes à la main au Moyen-Orient

 

Quel ministre de la justice à part celui d’une république islamique s’autorise à faire pression sur des gouvernements ou des entités en pays musulmans pour protéger des tueurs islamistes radicalisés ? On ne rentrera pas dans les détails du quotidien qui attestent de plus en plus que nous sommes dans une république qui surprotège les musulmans et particulièrement ceux qui mènent la conquête islamique de notre pays.

À eux seuls les comportements, à l’international, de la Présidence de la République, de la Diplomatie et de la Justice françaises nous rangent dans le club des républiques islamiques de fait. Particulièrement la protection et le soutien qu’elle fournit aux djihadistes et autres salafistes de combat ; notamment en terre d’Islam.

 

Les trois principales fonctions régaliennes de la FRANCE agissent à la manière des républiques islamiques. Tel est le constat qui résulte des faits.

Notre-Dame-des-Landes : la chienlit totale

L’éditorial de la Ligue du Midi

chienlit

Photo : Reuters/Stephane Mahe

 

D’où qu’on l’aborde, ce dossier est un condensé de tout ce que l’État central jacobin est capable de faire foirer, de ruiner et finalement de faire pourrir dans le marécage de l’impuissance et de la chienlit libérale. La réalité dramatique, c’est qu’il ouvre la séquence finale de la multi partition territoriale du pays.

 

Voici ce qu’il en est de notre point de vue.

 

Sur le fond du dossier

On l’a exprimé par ailleurs, ce projet ne trouvait plus aucune justification ni au plan économique ni au plan du parti d’aménagement du territoire. Il n’y a jamais eu de place pour un hub à cet endroit. Le développement du transport aérien bute sur un palier de réalités économiques pour le moment indépassables. On rappellera que dans sa compagne présidentielle, le candidat MACRON s’était engagé à réaliser ce projet.

 

Au plan écologique

On se demande bien comment, malgré le caractère injustifié d’un tel projet, on s’apprêtait tout de même à lui sacrifier une masse foncière aussi importante, encore vierge de tout développement et donc extrêmement précieuse.

 

Notre point de vue sur le bien-fondé du projet

Pour nous ce projet ne trouvait aucune justification ni au plan économique ni au plan de l’aménagement du territoire. C’était un projet au seul profit de la mondialisation marchande, ruineux, totalement inutile pour les populations locales et destructeur au plan écologique.

 

Sur le colossal investissement politique, public et financier

50 ans de portage, une multiplicité d’agences et d’organismes d’État concernées, des années de travail et d’enquêtes publiques, des frais engagés colossaux, 179 décisions judiciaires favorables, des emprises foncières achetées par l’État, un aménageur désigné, un projet technique finalisé, des contrats signés, une quasi-unanimité des élus locaux, une consultation de l’opinion locale par voie électorale et enfin un candidat à la présidentielle qui en avait fait un engagement de campagne …

Jamais on n’aurait imaginé qu’un projet ayant fait l’objet d’autant de validations par les tribunaux, d’unanimité politique, de validation démocratique, tant au niveau local qu’au sommet de l’état, puisse se voir annulé sous la pression d’une poignée de casseurs et d’occupants illégaux.

 

Sur l’incapacité du pouvoir à réduire la contestation violente et illégale

Depuis 2010 tous les pouvoirs successifs ont laissé s’installer sur le site des occupants illégaux et des contestataires ultras violents. Des « coupeurs de route » ont fermé plusieurs voies de circulation sur la zone dont la départementale 281, sans que l’État ne réagisse ni ne fasse cesser ce trouble à l’ordre public.

On ne cherchera pas ici à départir les bons des mauvais, on constatera simplement que tous les occupants se valent et que pendant que les présentables donnent des interviews, les ultra-violents font régner la terreur et reculer tous les gouvernements. Pour nous, cette masse d’occupants n’est pas séparable, il n’y a pas les bons écolos sympas d’un côté et les affreux casseurs de l’autre. Tous sont solidairement responsables. Il n’y pas de tri à faire. Les seuls légitimes à se maintenir sont les agriculteurs propriétaires exploitants ou fermiers présents depuis toujours. Tous les autres auraient dû être expulsés sans ménagement depuis longtemps. La lâcheté (ou la volonté délibérée ?) de tous les pouvoirs a permis la création d’une situation, de fait exorbitante du droit, pour à la fin plier devant une poignée de casseurs.

 

Notre point de vue sur l’arbitrage final rendu par l’Etat central

Nous observons que le projet avait été largement validé au plan local. Néanmoins, des oppositions sérieuses étaient apparues. Par conséquent, il n’était pas injustifié que l’échelon national arbitre en dernier recours à la condition que le projet fut réellement celui d’un aéroport « national ». On observe cependant qu’on est en train de payer la calamiteuse réforme régionale du quinquennat Hollande qui n’a pas eu le courage de rendre à la Bretagne le département de la Loire-Atlantique, ni de donner aux régions la capacité de s’engager sur des projets que le principe de subsidiarité devrait leur octroyer.

Breizh-info qui suit ce dossier de près, souligne que « pour leur part, les figures politiques favorables au projet de « NDDL » n’ont pas manqué d’utiliser un élément de langage dans leurs déclarations suite à l’abandon : « Grand Ouest ». Un concept dont l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes était la clé de voûte. En clair, le Grand Ouest représentait à terme la fusion des conseils régionaux des Pays de la Loire et de la Bretagne. Une fusion à laquelle souscrivaient plusieurs personnalités. Au premier rang desquelles se trouvait l’ancien premier ministre Jean-Marc Ayrault puis sa remplaçante à la mairie de Nantes Johanna Rolland ». Cette proposition soulevant à juste titre l’ire de Christian Troadec, partisan de l’autonomie, qui assénait : «il est plus que temps de penser à un vrai aménagement du territoire de la Bretagne à 5 départements pour réduire la fracture territoriale Est-Ouest. Que de temps perdu » !

L’impuissance sécuritaire – vraie raison de l’abandon

Pendant sa campagne présidentielle, le candidat MACRON s’était solennellement engagé à finaliser la réalisation du projet. Tous les éléments techniques du dossier étaient connus et maîtrisés à ce moment-là et rien n’a changé depuis. Par conséquent ce ne sont pas des novations techniques sur le bien-fondé du dossier qui l’ont fait se raviser, mais bien des considérations politiques. Seules son impuissance, son incapacité à maîtriser l’évacuation et la crainte d’affronter les violences sur le site l’ont fait changer d’avis, rien d’autre. MACRON était un fervent supporter du projet, il nous l’a dit pendant sa campagne. S’il s’est replié, ce n’est que du fait de son incapacité à assumer l’affrontement sur le terrain.

 

‘’ET TOC’’ – Impuissance personnelle de MACRON

chienlit

Photo : Reuters/Stephane Mahe

Si MACRON était l’homme d’État qu’il prétend être, il aurait d’abord fait évacuer la ZAD et formulé sa décision finale ensuite ; une fois l’abcès vidé. Il aurait ainsi rétabli l’autorité de l’Etat et se serait lui-même rétabli dans la fonction régalienne qu’il ne parvient pas à incarner malgré son autoritarisme affiché. Or, c’est strictement l’inverse qu’il a fait. Il s’est empressé de reculer et d’abandonner le projet sans avoir purgé l’infection. Il prétend maintenant faire autorité tout en jouant sur la trêve hivernale pour les expulsions, tout en ouvrant grandes toutes les portes au compromis et à l’accommodement honteux avec les hors la Loi.

MACRON est un personnage insuffisant, les zadistes lui ont sèchement asséné la gifle publique qu’il méritait. Leur slogan ‘’ET TOC’’ immédiatement affiché devant toutes les caméras est un camouflet dont il ne se relèvera pas dans l’opinion. Cette affaire va être son calvaire.

 

Sur les conséquences de cette chienlit

Les reculades de SIVENS et surtout celle de NOTRE-DAME-DES-LANDES créent des précédents inouïs qui bafouent toutes les règles de droit. L’État français est à la rue, il est incapable de faire respecter le droit. Il n’y a plus aucune autorité de l’État en FRANCE

Les grands projets en cours vont tous être violemment attaqués, celui d’agrandissement de Nantes Atlantique en premier. Plus aucun investisseur n’osera prendre de risques maintenant qu’on sait qu’une poignée d’asociaux, de recalés de la vie, de bons à rien, d’assistés, de parasites, peut faire reculer la puissance publique. S’il le fait, ce sera en contrepartie d’indemnités colossales ce qui renchérira encore les projets.

 

NOTRE-DAME-des-LANDES prototype de la zone de non droit concédée par L’État central

L’accommodement honteux de NDDL avec les hors la Loi va se traduire par l’implantation d’une sorte de zone franche de non droit sur le site. On nous explique déjà que ce sera une expérience sociétale. En fait ce sera une première zone de non droit autorisée par l’État central et le prototype d’autres à venir.

 

NOTRE-DAME-des-LANDES ouverture de la séquence finale de partition territoriale du pays

Ce modèle préfigurera l’établissement d’autres zones placées hors droit commun. Il y a fort a parier que nous ne tarderons pas à voir apparaître des revendication pour l’établissement de khalifats, embryonnaires au début, dans les zones de forte concentration ethnique. Des situations de fait sont d’ores et déjà en train de se coaguler partout en France. La reculade du pouvoir donne le signal, tous savent désormais qu’il n’y a plus d’État en FRANCE et que tout, absolument tout, leur est maintenant loisible.

Les radicaux de l’ultra- gauche ont réussi à ouvrir la brèche pour le compte de la mondialisation marchande et de la conquête musulmane. La collusion entre les mondialistes libéraux, l’ultra-gauche et les islamistes prend de plus en plus corps. Les étapes se franchissent, le processus global avance. Notre camp est immobile…

 

La chienlit de l’État, son impuissance et les perspectives de partition du territoire qu’il ouvre sont insupportables. Ce pouvoir ne tient plus rien, il est illégitime. Il va falloir s’en débarrasser.