Coupe du monde 2018, nos contemporains… les Vandales !

Coupe du monde 2018, nos contemporains… les Vandales !

coupe du monde 2018

Le billet de Thierry Lafronde

 

Ainsi donc la France est championne du monde en football pour la seconde fois.

Rien à dire côté joueurs et équipe puisque, outre leur parcours bien maîtrisé et leur pragmatisme pour marquer de beaux buts quand il le fallait, ils ont montré une belle cohésion, un sens de l’effort, de la discipline collective et individuelle, et une bonne tenue lors des hymnes nationaux et des reportages sportifs. Une équipe à plus de 50% d’origine africaine, c’est évident, mais fière d’arborer le coq gaulois et de clamer son attachement à la France tricolore.

 

Beaucoup à dire sur les festivités qui ont accompagné la célébration de ce trophée mondialement convoité. Aux premières scènes de liesse, plutôt bon enfant, ont vite succédé des scènes de pillages et de violences urbaines indignes d’un pays civilisé.

 

Alors donc, désormais, on casse tout lorsque l’on n’est pas content, voir les émeutes et saccages des antifas et autres racailles gauchistes, au printemps dernier un peu partout en ex-douce France pour dénoncer les propositions de lois diverses du gouvernement « en marche » mais plus sûrement pour rejouer un mai 68 au rabais contre l’ordre bourgeois si honni officiellement mais chéri dans la pratique. On casse tout aussi lorsque l’on est « trop content » lors des fêtes de fin d’année, celles nationales, et lorsque l’on devient champion du monde en foot !

 

L’exemple est venu de haut puisqu’on a pu voir un histrion mince, en bras de chemise blanche toute trempée, hurler tout vibrionnant et excité des mots d’ordre pour galvaniser les joueurs éreintés dans leur vestiaire. L’entraîneur Deschamps avait meilleure allure et retenue, plus célèbre, lui, pour ses résultats que ses paroles de communicant. Jupiter junior n’en pouvait plus, et trépignait d’une joie adolescente devant ce succès sportif, gage certain de plusieurs points de bonus dans les prochains sondages (Ça ne semble pas s’avérer au vu des premiers sondages – NDLR). Chasser le naturel, il revient au galop. Parmi les mots d’ordre dans ce vestiaire surchauffé après la victoire, « on va tout casser ! ».

Message reçu, fort et clair, par la foule restée en métropole ou plutôt par les hordes habituelles plus promptes à descendre en masse casser les vitrines et piller les magasins que d’aller travailler honnêtement pour gagner le pain à la sueur de leurs fronts… Voitures incendiées, magasins pillés, jets de projectiles contre les forces de l’ordre et tous les non-dits de violences urbaines avec leur lot de sévices voire viols pudiquement mis sous le tapis par des médias serviles qui ont consenti à évoquer du bout des lèvres « quelques dizaines de dérapages venus gâcher la fête ». Doux euphémisme et langue de bois parfaitement maîtrisée au service du pouvoir bobo bien en place. Depuis Chevènement les « sauvageons » se sont aguerris et ont fait des petits grâce à un état bobo complaisant et complice.

Près de 400 gardes à vue dans toute la France, un tiers logiquement dans sa capitale, bref, la routine… Peu de pays au monde réagissent ainsi à chaque fête et certainement pas la Russie de Poutine, bien sécurisée pour le plus grand bonheur et la tranquillité de son peuple. Constatons aussi l’admirable organisation russe de ce mondial de foot 2018. La barre est haute pour le Qatar en 2022 …

 

La France est donc championne du monde en foot et en vandalisme.

 

Après la célèbre maxime, désuète selon des pédagogues de la rééducation nationale, « nos ancêtres les Gaulois », nous pourrons, hélas, adosser désormais, « nos contemporains, les Vandales » !

 

Seule consolation, la boucle étant bouclée, nous avons bien une identité tribale, voire barbare ! Quoique les Barbares de l’époque avaient plus de courage et d’honneur que ceux contemporains.

 

Faites connaitre notre site, partagez !
Faux mineurs isolés, mais vraies “racaillles”

Faux mineurs isolés, mais vraies “racaillles”

mineurs-isolés

Communiqué de la Ligue du Midi (Section Montpellier)

        Depuis bientôt un an, la ville de Montpellier est gangrenée par des bandes d’immigrés clandestins qui, la nuit tombée, agressent les montpelliérains. Vols à l’arraché, passages à tabac, viols… au centre-ville et plus particulièrement sur l’axe Esplanade-Comédie-Saint Roch.
   
        Renommés pudiquement « mineurs isolés » par l’État et les médias, ce sont, en réalité, de véritables prédateurs qui jouissent d’une impunité totale. A peine arrêtés par la police, ils sont immédiatement relâchés par les juges car considérés comme trop jeunes pour être pénalement responsables.
   
        Face à l’absence de réaction et à l’abandon du centre-ville par la préfecture et la mairie, c’est désormais aux citoyens d’assurer leur propre sécurité. C’est pour cela que la Ligue du Midi a voulu  sensibiliser les Montpelliérains à ce problème et dissuader cette « racaille » de commettre ses méfaits.
Vêtus de coupe-vent bleu de France les membres de la Ligue, en nombre, ont distribué des tracts à divers arrêts de tramways  et entamé des discussions avec les usagers. Cette opération s’est déroulée sans incidents.
   
         On pouvait lire en conclusion sur le tract :
Parce que la sécurité est la première des libertés la Ligue du midi exige, 
– L’abandon par la Justice et les médias de la culture de l’excuse
– La fin de l’hébergement gratuit par le Département de l’Hérault des mineurs isolés étrangers et leur internement dans des centres fermés
L’expulsion immédiate des étrangers en situation irrégulière qui commettent des délits
– L’application de sanctions pour tous ceux qui les aident
Faites connaitre notre site, partagez !
À CALAIS COMME AILLEURS, LES ORDRES VIENNENT D’EN-HAUT

À CALAIS COMME AILLEURS, LES ORDRES VIENNENT D’EN-HAUT

crs

(par Luc Sommeyre)

De nombreuses personnes s’émeuvent (à juste titre) des actions répressives de la Police et de la Gendarmerie à l’encontre de manifestants pacifiques, comme lors des scandaleux matraquages qui eurent lieu lors des premières démonstrations publiques de “La Manif Pour Tous”.

Cette politique s’explique − malheureusement, mais personne n’y peut rien − par plusieurs facteurs. Tout d’abord par le devoir d’obéissance hiérarchique des Policiers. Ceci vaut aussi pour les Militaires, Gendarmes compris. Il est évident que ni les Fonctionnaires de Police ni les Soldats ne peuvent agir à leur guise, poussés par leur seuls sentiments. Ce serait l’anarchie générale. Ensuite faut-il considérer que les Policiers comme les Soldats exercent leur noble métier qui est aussi leur source de revenus. Comme nous tous ils ont besoin de vivre décemment. Ils ont eux aussi des charges de famille et des obligations qu’ils ne peuvent mettre en péril sur un coup de tête au risque de détruire leur avenir et leur famille. Le Système n’aurait aucun scrupule à les mettre à pied en cas de désobéissance, s’appuyant hypocritement sur la logique de l’organisation sociale (voir l’affaire Sébastien Jallamion en Région Lyonnaise entre autres). Mais la préparation de l’osmose psychologique avec les Civils leur fait comprendre qu’ils ne sont pas seuls face à la racaille. (suite…)

Faites connaitre notre site, partagez !
Corse : la mayonnaise au « Padamalgam » ne prend pas !

Corse : la mayonnaise au « Padamalgam » ne prend pas !

Basta[2]

Le Billet de Llorenç Perrié Albanell

   Depuis la victoire des nationalistes corses au soir du second tour des élections régionales, les « padamalgamistes » en prennent pour leur grade. La République jacobine prend la claque identitaire en pleine figure. C’est bien le vote communautaire d’un peuple insoumis qui renvoie le « vivre ensemble républicain » là d’où il n’aurait jamais dû sortir, c’est-à-dire dans les poubelles de l’histoire. En effet la Corse ce n’est pas le continent, Ajaccio ce n’est pas Calais. En quelques heures le peuple corse a réussi à faire ce que les continentaux n’osent plus faire, englués qu’ils sont dans les lois antiracistes, lois en réalité anti-gauloises, anti-européennes. La nuit de Noël deux pompiers et un policier ont été blessés à Ajaccio après être tombés dans une embuscade dans une cité.

 

    Les Corses ont très bien reçu le message du président du SDIS de Corse du Sud, Charles Voglimacci, qui a déclaré dans un communiqué à propos des personnes qui ont agressé les pompiers et policiers : « Ici c’est Ajaccio et nous ne laisserons personne dicter ses propres règles, imposer la peur et s’accaparer un quartier de notre ville. Si cela les indispose, ils sont libres de partir. ». Vous connaissez la suite : plus de six cents personnes se sont réunies le lendemain devant la préfecture pour manifester leur colère. Entre 250 et 300 manifestants sont descendus ensuite dans le quartier en question en scandant « Arabi Fora ! » ( Arabes Dehors ) et « On est chez nous ! ». Une mosquée a été attaquée ainsi que la terrasse d’un kebab.

(suite…)

Faites connaitre notre site, partagez !
Salle comble pour la création de la section nîmoise de la Ligue du Midi

Salle comble pour la création de la section nîmoise de la Ligue du Midi

15-02-21 Nimes1[2]

Ce samedi, plus de cinquante personnes étaient présentes en région nîmoise pour la création de la nouvelle section de la Ligue du Midi. Une affluence qui prouve notre volonté d’ agir à Nîmes et en Petite Camargue, région fortement identitaire qui plonge ses racines dans la romanité, la vigne, la bouvine etc.

Richard Roudier, président de la Ligue du Midi a ouvert la réunion en présentant le combat pour la défense de nos identités qui est mené  en Languedoc. En effet, alors que les partis traditionnels considèrent les départements comme la structure territoriale maîtresse en terme d’organisation politique et administrative, la Ligue du Midi a choisi de travailler sous la forme d’un réseau, aussi bien sur le plan local que national.  (suite…)

Faites connaitre notre site, partagez !