Archives par mot-clé : réseau identités

Salle comble pour la création de la section nîmoise de la Ligue du Midi

15-02-21 Nimes1[2]

Ce samedi, plus de cinquante personnes étaient présentes en région nîmoise pour la création de la nouvelle section de la Ligue du Midi. Une affluence qui prouve notre volonté d’ agir à Nîmes et en Petite Camargue, région fortement identitaire qui plonge ses racines dans la romanité, la vigne, la bouvine etc.

Richard Roudier, président de la Ligue du Midi a ouvert la réunion en présentant le combat pour la défense de nos identités qui est mené  en Languedoc. En effet, alors que les partis traditionnels considèrent les départements comme la structure territoriale maîtresse en terme d’organisation politique et administrative, la Ligue du Midi a choisi de travailler sous la forme d’un réseau, aussi bien sur le plan local que national.  Continuer la lecture de Salle comble pour la création de la section nîmoise de la Ligue du Midi

Sale temps pour Manuel Valls à Montpellier

Valls1

   Pas de bain de foule pour “Manuelito”  en visite à Montpellier, mais trois objectifs administratifs bien à l’écart de la population : le commissariat de police annexe  de la Paillade,  l’Hôtel de Région et enfin la Préfecture. Des mesures de sécurité exceptionnelles, une présence policière massive, des chiens renifleurs …

   Dans un communiqué, diffusé hier lundi, La Ligue du Midi profitait de la présence du premier ministre pour  s’inquiéter de l’affaire de l’attentat djihadiste contre les policiers de Tours qui éclatait avec comme un parfum de Guerre d’Algérie lorsque les terroristes du FLN entreprenaient de terroriser la population française en mitraillant les commissariats. Or dans la soirée on apprenait qu’un autre “cazizolé” s’était produit à Nantes, reprenant le même schéma qu’à Dijon. Trois en  trois jours, ça commence à faire beaucoup de déséquilibrés dans le pays… surtout parmi les “français issus de la diversité”.

   Le communiqué de la Ligue dénonçait également les maux dont souffre notre pays : une liberté d’expression bafouée, un chômage qui poursuit sa course folle, une  croissance en berne, la pauvreté qui  touche les classes moyennes, des familles tourneboulées par ce “meilleur des mondes” qu’on leur prépare à coups de gender, de PMA, de GPA, une réforme territoriale sans concertation que le premier ministre a du faire passer en force.

   Enfin, pour essayer de colmater les brèches d’une gauche montpelliéraine en pleine perdition Manuel Valls a remis la légion d’honneur à Philippe Saurel, maire de Montpellier, président de l’agglo et tombeur du Parti Socialiste-canal historique- local. C’est toujours utile, pour un prétendant au trône, d’avoir un de ses affidés aux manettes d’une des plus grandes villes de France.

   Deux délégations de la Ligue Midi et de la Manif Pour Tous ont réservé un accueil bruyant au premier ministre, à grands coups de sifflets, de slogans et de cornes de brume dont les échos, d’après des témoins à l’intérieur de l’Hôtel de région, sont parvenus aux oreilles d’un “Manuelito” passablement agacé par cet accueil.

Valls2

A Montpellier, la racaille antifasciste appelle au meurtre en toute impunité

On aura ta peau

   Le coté « enfantin » des « revendications » pourrait faire sourire si la moitié des inscriptions qui ont recouvert les alentours de l’université Paul Valéry n’étaient pas des appels au meurtre caractérisés.

on te fume

   Ces comportements n’ont rien d’étonnant et s’inscrivent  dans un climat local inquiétant où quelques individus en quête d’identité (ethnique, familiale, sexuelle…) et en mal de romantisme se complaisent  dans ce qu’il y a de plus stupide (donc de plus confortable) à gauche: l’antifascisme. Vaste escroquerie idéologique qui permet de se conforter dans la position du détenteur du Bien face aux représentants du Mal c’est à dire à peu près tout le monde qui ne partage pas la dite opinion. Moralement assuré de l’immanence de ses idées, le petit militant antifa pourra se lancer dans sa Croisade en toute bonne conscience et employer les méthodes dont il accuse à longueur de blog ses ennemis. Violence physique systématique, fichage des opposants et dénonciation anonyme via internet, chasse aux opposants politiques, menaces de mort…

mort aux faf

   Un petit séjour en psychiatrie serait sans nul doute la solution pour quelques uns d’entre eux.

   Malheureusement, ces nervis se sentent pousser des ailes du fait de l’impunité quasi totale dont ils jouissent localement aussi bien que nationalement. Rappelons-nous de la mise à sac de la ville de Nantes lors d’une manifestation contre l’aéroport par exemple. Localement les concerts antifas sont organisés directement… dans la fac de lettres!

   Les antifas locaux ne prennent même pas la peine de se présenter au tribunal quand il sont convoqués. Comme l’agresseur de Richard Roudier en 2010 Mr Bruno Cifre, agent de sécurité (sic), qui a participé malgré tout le 15 décembre 2013 à la tentative d’agression sur le même Richard Roudier à 20 contre 3. Quel courage!

Courageux défenseurs de la liberté à 20 contre 3. Bruno Cifre en sweat gris, 3ème en partant de la gauche
Courageux défenseurs de la liberté à 20 contre 3. Bruno Cifre en sweat gris, 3ème en partant de la gauche.

   Lorsqu’ils daignent répondre aux convocations, la clémence des juges est tellement flagrante que ça en est pathétique. La condamnation de Jean Sanchez dit Yahyah (Jeunesses Communistes de l’Hérault) pour des violences sur agent des forces de l’ordre à 15 jours de prison avec sursis en est l’illustration.

Jean Sanchez dit Yahyah
Jean Sanchez dit Yahyah
Un faf = 1 balle ! Tout un programme... #Katyn1940
Un faf = 1 balle ! Tout un programme… #Katyn1940

 

Pas de racailles dans nos quartiers, pas de quartier pour la racaille!

téléchargement (1)

   Le double homicide sur fond de trafic de drogue, survenu dans la nuit de samedi à dimanche dans le quartier Lemasson à Montpellier a fortement choqué les habitants de la ville et placé Montpellier au même niveau de délinquance que Marseille. Une affaire similaire survenue à Toulouse la semaine dernière place ainsi notre future région en concurrence directe avec Marseille… Voire avec Chicago comme l’a si bien exprimé Mr Saurel!

   La Ligue du Midi se joint tout naturellement à la demande légitime du maire de Montpellier en faveur d’une amélioration de la sécurité. Cependant, il faut dépasser le cap des bonnes intentions.
Nous demandons l’application de mesures fortes pour balayer le fléau du trafic de drogue à Montpellier et de ses conséquences dans les domaines de la délinquance et de la santé publique. Il ne sert pas à grand chose de mettre 20 enquêteurs sur la résolution de cette affaire de règlement de comptes entre dealers. En revanche, nous demandons l’affectation permanente de policiers en tenue dans les quartiers afin d’éradiquer les zones bien connues de « deal de proximité », ainsi que la mise en place de nouveaux effectifs de BAC dont l’efficacité n’est plus à prouver…

   Nous demandons également l’extension du statut de Zone de Sécurité Prioritaire, mise en place pour les quartiers sensibles de la Paillade et du Petit-Bard en 2013, à toute la ville et son agglomération.
Nous rappelons que la sécurité doit être la priorité principale pour chacun des acteurs politiques, que ce soit localement comme au plus haut sommet du pays.

Pas de racailles dans nos quartiers, pas de quartier pour la racaille !

Dans le Tarn, ça commence à bouger pour le rom des champs!

Caravanes[1]

   Nos campagnes, que l’on croyait jusque-là protégées par la distance, commencent à être envahies par la barbarie. Depuis quelques années, les « voyageurs » voyagent et préfèrent se nourrir sur la bête dans un site enchanteur et douillet. Ainsi après les saccages de terrains de sport à Agde et Aguessac, puis les menaces d’envahissement sur des terres agricoles en Savoie, « nos » voyageurs se rabattent sur le cheptel comme à Payrin- Augmontel dans la France profonde des terroirs entre Castres et Mazamet.

   C’est ainsi que depuis près d’un an la famille Cousinié, qui exploite une modeste propriété familiale dans le Tarn, subit tracasseries et « incivilités » dont l’origine avérée est un petit campement de romanichels installé illégalement sur un terrain appartenant à la Communauté d’agglo Castres-Mazamet, à deux pas de l’aéroport, face à la bergerie de ces braves paysans.

En une année les vols divers, les dégradations, les tortures d’animaux, les menaces, se sont multipliés, faisant dire à la fille de Cousinié : «on a peur qu’ils nous mettent le feu à le ferme»… « rien que depuis le début d’année, notre famille a porté plainte neuf fois… »… «On écrit à la préfète, mais c’est pour le moment sans effet». La goutte d’eau qui a fait déborder le vase c’est quand le père Cousinié, venu nourrir ses bêtes – la bergerie est éloignée de plusieurs kilomètres de la ferme- a surpris deux lascars, âgés de dix ans à peine, versant de l’essence dans un abreuvoir. Ceux-ci, dérangés dans leur sinistre besogne, ont prestement sauté la clôture, traversé la route nationale avant de s’abriter derrière les caravanes du campement.

Le journal local peu suspect de xénophobie a relaté ainsi l’horreur : « Revenu sur les lieux, le brave paysan découvrira huit cadavres de brebis et une barre de fer que ces très jeunes adolescents auraient utilisée pour frapper les bêtes». Mais que font les autorités ? Un esprit impertinent répondrait « rien ! »… Mais le directeur de cabinet de la préfète, toujours dans le même journal, s’est défendu ainsi : «on ne peut pas laisser dire que l’on ne fait rien. Cela fait plus d’un an que ce dossier est traité». On aurait envie de rétorquer que si ce fonctionnaire n’a pas réglé une affaire de ce “calibre” en une année il devrait changer de métier; et quand il souligne qu’il refuse «les a priori et les clichés»… on comprend de quel côté vont ses préférences.

Quand à nous, nous avons déjà démontré à Monsieur le directeur de cabinet que mous avons l’habitude d’aller plus vite en besogne puisque à notre appel, des centaines de messages de soutien aux Cousinié sont venus encombrer les services de la mairie et de la sous préfecture, démontrant de quel côté se situe, quant à elle, la population.

Il faut punir les coupables des délits
Il faut faire cesser l’installation illégale sur un terrain public
Il faut que la peur change de camp
Le combat continue !

Rassemblement Patriote Girondin
Ligue du midiRéseau Identités

Renseignements et soutien aux »victimes » :
Jean-Marc Cousinié
rte. Rialet
81660 PAYRIN-AUGMONTEL
Tél : 05 63 97 93 54

Mails et appels téléphoniques à envoyer :
Sous-Préfecture :
Tél : 05 63 71 55 55
Fax : 05 63 72 34 24
Courriel :
sous-prefecture-de-castres@tarn.pref.gouv.fr

Mairie :
46 av. de la mairie, 81660 – Payrin-Augmontel
Tél : 05 63 61 04 00
Fax : 05 63 98 11 95
Courriel :
payrin-augmontel@wanadoo.fr