La gauche a sa place : dans les poubelles de l’histoire…

La gauche a sa place : dans les poubelles de l’histoire…

 

Par Joël Perichaud

 

 

 

Chers « amis » de « gôche », vous qui avez voté Macron il y a un peu moins de deux ans « pour éviter le pire » et qui aujourd’hui crachez sans retenue sur les Gilets jaunes que vous condamnez au nom de la « violence », de « l’antisémitisme » ou de toute autre calomnie à la mode…Nous ne vous oublions pas !

 

 

« Chers » car vous nous faites payer cher votre raisonnement stupide.

« Gôche » car c’est au nom de votre aveuglement, de votre vacuité intellectuelle, que vous perpétrez des politiques néolibérales que vous qualifiez de « gôche ». Macron était votre idole aux élections et vous avez largement contribué à l’élire…avec moins de 20% du corps électoral…C’est dire si votre voix compte !

 

Vous n’aviez pas prévu la destruction du code du travail ?

Vous n’aviez pas prévu Benalla ?

Vous n’aviez pas prévu les politiques en direction exclusive des riches ?

Vous n’aviez pas prévu la répression des chômeurs ?

Vous n’aviez pas prévu la casse des services publics ?

Vous n’aviez pas prévu la répression sanglante des manifestations ?

Vous n’aviez pas prévu la « loi anti-casseur » c’est à dire l’atteinte au droit de manifester ?

Vous n’aviez pas prévu le pacte de Marrakech ?

Vous n’aviez pas prévu le traité d’Aix la Chapelle ?

Vous n’aviez pas prévu l’augmentation des tarifs de l’EDF ?

Vous n’aviez pas prévu l’augmentation du gasoil ?

Etc…

 

Bref, non seulement vous n’aviez rien prévu, alors que, avec un minimum d’analyse, tout était prévisible…mais vous avez entraîné le peuple dans votre hallucinante galère.

Vous ne vous sentez pas responsable ? C’est normal, vous êtes de « gôche » …donc les « amis » du peuple…heureusement que vous l’éclairez, car sans vous, il ne comprendrait rien.

Malheureusement pour vous et vos élus félons, le peuple a compris…Très bien même. Pendant que vous participez au « grand débat », grand enfumage de Jupiter, le peuple est dans la rue, sans faiblir, depuis le 17 novembre.

Alors vous revenez au secours de votre idole : vous justifiez les violences policières par la « violence » des Gilets jaunes, justifiant au passage la violence capitaliste.

Vous qualifiez les Gilets jaunes de xénophobes, de suppôts de l’extrême droite, de fascisants, de racistes et maintenant d’antisémites. Il est vrai que cela vous permet de défiler avec la cour de Macron-le-petit et d’être sur la photo. C’est logique, après tant d’erreurs, de contradictions, de renoncements et de bassesses, la lumière médiatique vous manque.

Mais vous ne reconnaîtrez jamais vos erreurs. Pour tenter de survivre, et au passage empêcher les autres d’exister, vous persistez. Votre haine du peuple n’a de commun que la hargne de vos semblables il y a 150 ans contre les communards qualifiés de « racaille ». Vous détestez « Ceux d’en bas » … Nous, nous l’appelons le peuple !

Vous commentez et jugez pourtant le monde que vous ignorez avec une morgue et une suffisance à toute épreuve. Vous n’aimez, dans la démocratie, que ce qui vous permet de débattre entre vous (le petit doigt en l’air), de décider pour tous, de défendre vos privilèges qui accablent le « petit ». Vous adorez l’Union européenne car, c’est votre instrument, votre baguette magique…elle réalise tous vos souhaits. Mais pas assez vite. C’est pourquoi vous êtes au bord de l’extase quand votre maître dit qu’il en faut plus.

Vous êtes l’antithèse de l’aspiration portée par les GJ. Vous aspirez à un pouvoir autoritaire, capable d’écraser toute contestation, capable de faire taire toute réelle opposition. La « gôche » est à sa vraie place avec Macron.

 

Mais prenez garde, c’est une lame de fond sans précédent qui est en train de se former. Elle emportera tout ce qui se met en travers de sa route pour remplir, les poubelles de l’histoire… 

Bon voyage…

Faites connaitre notre site, partagez !
Carole Delga… Trop tard !!!

Carole Delga… Trop tard !!!

 

Le billet de Colette Mercier

 

Dans une tribune parue sur le PARISIEN, Carole DELGA présidente (socialiste) de la région OCCITANIE nous fait part de ses états d’âme.

 

C’est qu’elle a très peur de la vague populiste la petite dame et qu’elle sait que le tsunami arrive à grande allure. Et encore, elle ne peut pas dire tout ce qu’elle craint. Mais la vérité, c’est qu’elle a très peur qu’un jour des furieux lui courent après pour lui demander des comptes et, peut être pour la traduire avec les autres de sa caste devant des tribunaux d’exception, comme cela s’est déjà vu dans notre histoire.

Le peuple de France n’aime pas les collabos, et les jours de libération, il lui arrive de commettre certains excès. Elle ne comprend que ce qu’elle peut Carole, mais ça, elle le sent sourdement venir et cela lui fait très peur.

Et encore, les gens ne lui disent pas tout. Elle n’entend que ce que les gens veulent bien lui dire. Mais à nous les gens nous parlent, ils nous font part de leur colère et de ce qu’il va se passer le jour où tout cela va tourner en eau de boudin. Et même à nous, ça nous fout la trouille.

 

‘’Assez de bla-bla, assez de postures, de cinoche, d’enfumage. Remontons-nous les manches, travaillons avec humilité ‘’

Toi, avec humilité Carole, tu es sûre ?

‘’Avançons avec le souci de rassembler’’

De rassembler Carole, tu es sûre ?

 

Tu te rappelles quand tu as censuré la Marseillaise ?

Trop tard pour toi Carole, trop tard, les occitans t’ont vue à l’oeuvre, ils te connaissent, ils connaissent tes méthodes dictatoriales et ta haine. Et tu sais quoi Carole, les uns font les autres. Ce que toi et tes semblables avez semé est en train de finir de lever.

 

Et tu sais quoi Carole, le jour où ça va mal tourner, nous autres on aura l’air de modérés…

Carole Delga oublie de couper son micro et parle des «amendements torchons» du Front National
Carole Delga agresse en direct un élu Front National et lui arrache le micro

Faites connaitre notre site, partagez !
Sumène (30) : des faussaires à l’école publique !

Sumène (30) : des faussaires à l’école publique !

Le billet d’Élisabeth Amigue

 

sumèneIl y a quelques années, je n’avais pas percuté lorsque Sébastien B. avait retiré son fils, alors en cours moyen de l’école publique de Sumène. La Maîtresse, disait-il, aurait « dépassé les bornes » en faisant apprendre aux enfants que les chevaliers et les templiers étaient des violeurs, car elle démontait ainsi le « roman national ».

Voilà que je suis tombée sur l’enseignement de cette instit et j’avoue qu’il y a de quoi alerter les parents et les pouvoirs publics car Mme Corinne D. enseignante de cours moyen s’est acoquinée avec une Véronique C. intervenante extérieure chargée de l’atelier de théâtre, pour décérébrer les enfants de 9 à 10 ans, en leur ôtant tout esprit critique.

Depuis le mois de décembre 2017, l’enseignement -toutes matières confondues- vise à ouvrir, ou plutôt à forcer les jeunes esprits à l’accueil d’immigrés clandestins appelés, à tort, réfugiés. C’est ainsi qu’en calcul, le bambin apprendra qu’il est « inhumain de fermer son cœur et sa porte » à celui qui « fuit la guerre alors que nous sommes 66 millions… car 66 français peuvent bien accueillir 1 ou 2 hommes qui souffrent ». Le cours de « morale républicaine » (rouge bien sûr), viendra ensuite indiquer que le « manque de volonté » freine l’accès à la « société idéale » par la « peur de l’autre » … du « changement, de ce mauvais instinct de conservation »  qu’il faut « raisonner ». Ceci, en dépit de toute réflexion scientifique sur l’instinct de conservation (garant de la survie de l’être). Le cours de musique et l’atelier de théâtre enfonceront le clou avec la chanson « Lily ». En histoire on indiquera qu’au siècle dernier, la France a accueilli les juifs d’Europe centrale. En français le terme de « réfugié » sera rapproché de fuite (de la guerre bien sûr, ou du dictateur El Assad) mais pas de fugue ou fuyard qui font moins appel au rêve.

Ces bonnes (?) âmes, auxquelles on confie nos jeunes têtes, s’acharneront jusqu’en fin d’année scolaire où les enfants de Sumène, avec le spectacle théâtral, présenteront « l’avenir radieux » promis dans une France sans français de souche. Elles se servent de deux petits fascicules signés Daniel Pennac (1) et illustrés médiocrement par Serbe Bloch.  Ceci dans le but d’ôter aux enfants tout sens critique, de refréner leur instinct de conservation, bref, les amener à leur perte.  En militantes d’extrême gauche, ces filles sont guidées par pure idéologie immigrationniste, bien qu’appointées par un État dont elles dénoncent l’insuffisance de générosité, dans les domaines de l’attribution des visas et des moyens mis en œuvre dans l’accueil des migrants dits « réfugiés ». Leur méthode consiste à occulter le réel pour le remplacer par leur discours imposé.

Pour appuyer ce projet destructeur, elles diffusent la copie de « Eux c’est nous » suivi de « Réfugiés en 8 lettres » dont les bénéfices et droits d’auteur sont intégralement reversés à la Cimade (2), une association collaborationniste par excellence, puisqu’elle vit financièrement de l’aide aux réfugiés et migrants ainsi que de la lutte contre les discriminations et le racisme (Évidemment pas celles concernant le racisme anti-blanc, ne rêvons pas !).

Pour en revenir au cours Moyen de Sumène (30), classe de Corinne D, aucune place n’est faite pour que les enfants envisagent un quelconque effet négatif dans la perception de l’immigration qui leur est imposée. Ne sont pas évoqués les risques d’épidémies le refus d’adaptation des migrants, les différents types d’immigration, des régressions culturelles envisageables, les incompatibilités religieuses avec la démocratie, la féminité, l’ordre public. Pour Daniel Pennac, le peuple de France n’est décrit que comme un composé de descendants d’étrangers. L’autochtone qui représente 3/4 de la population n’est pas pris en compte dans la France de demain. Il en est éliminé… C’est ainsi que Corinne et Véronique, surfent allègrement sur la notion de démocratie au grès de leurs convictions politiques et ce faisant, œuvrent pour l’intérêt du grand capital.

Or, les enfants ont besoin d’éducation,

mais pas d’une rééducation à la manière nazie, soviétique, ou polpotique.

Alerte aux parents !

Notes

(1) : Daniel Pennac, de son vrai nom Pennacchioni, né le 1ᵉʳ décembre 1944 à Casablanca au Maroc, écrivain

(2) : Cimade, association loi de 1901 de solidarité active et de soutien politique aux migrants, aux réfugiés et aux déplacés, aux demandeurs d’asile et à tous les individus en situation irrégulière

Faites connaitre notre site, partagez !
Quand Richard Roudier montre la lune, la députée Muriel Ressiguier veut lui couper le doigt

Quand Richard Roudier montre la lune, la députée Muriel Ressiguier veut lui couper le doigt

Communiqué de la Ligue du Midi

 

Alors que des clandestins poignardent tranquillement des militaires de l’opération Sentinelle à Montpellier, l’extrême gauche veut dissoudre la Ligue du Midi.

Il aura fallu quelques feuilles en l’air pour que l’extrême gauche montpelliéraine trouve son nouvel exutoire. Après s’être déchirés lors des élections législatives dans l’Hérault, communistes et mélenchonistes sont de nouveau main dans la main pour le combat ultime : la dissolution de la Ligue du Midi !

Cette extrême gauche nauséabonde, n’a qu’un fantasme, voir notre identité charnelle, historique, pluri-millénaire, remplacée par une « culture » mondialisée, aseptisée, artificielle, sans saveur et sans couleur, une culture au service de l’ultra-libéralisme économique qu’elle prétend pourtant dénoncer.

Cette extrême gauche qui se moque de voir les Montpelliérains, chaque jour, agressés par des immigrés clandestins, appelés hypocritement « mineurs non accompagnés » , cette extrême gauche pour qui l’attaque au couteau de militaires français par des immigrés albanais, n’est qu’un “petit fait divers” voire “l’expression d’un sentiment d’incompréhension et d’exclusion”, cette extrême gauche, qu’elle soit incarnée par Nicolas Cossange ou bien Muriel Ressiguier, n’a qu’une priorité, détruire ceux qui refusent de voir notre peuple disparaître. Et bien cela n’est pas prêt d’arriver !

Nous, défenseurs de notre identité, ne craignons ni les menaces ni les coups de cette bande d’hypocrites qui prennent systématiquement la défense de l’étranger et qui n’éprouvent aucune émotion pour les souffrances de notre peuple victime d’une véritable invasion, une invasion qui, comme hier, divise le pays en deux camps, celui des résistants et celui des collabos !

Quand Richard Roudier, à coup de feuilles de papier, dénonce un danger mortifère pour notre pays, Muriel Réssiguier exige qu’on le prive d’une liberté fondamentale… On sait au moins maintenant à quoi sert un député.

Faites connaitre notre site, partagez !
Dernier train pour sauver le pays par la voie démocratique

Dernier train pour sauver le pays par la voie démocratique

dernier

Le billet de Robert Langlois

 

      Chers amis, on va être très clair, l’ethno mathématique fait que dans 5 ans il ne sera définitivement plus possible pour un parti politique de gagner les élections présidentielles en France sans composer avec la communauté musulmane et en réalité avec l’Islam conquérant ; c’est à dire sans faire entrer la charia dans notre pays.

        On voit déjà depuis longtemps comment à l’échelle locale les partis politiques de pouvoir jouent le vote communautaire et comment le communautarisme musulman arrive à s’imposer aux élections communales, départementales ou régionales. Partout à l’échelon local, le fait communautaire est représenté et impose sa volonté. Soit au grand jour par des élus issus de l’immigration, soit plus généralement de manière occulte par des compromissions d’élus de souche qui se soumettent.

        Même au gouvernement, le communautarisme musulman a voix au chapitre et impose déjà ses volontés. Des ministres ont promu des lois qui, soit détruisent la communauté nationale et la fragilisent (Taubira – El Khomri), soit ouvrent la porte à l’islamisation dès l’enfance (Vallaud Belkacem). Le fait n’est pas récent, il était déjà à l’œuvre de manière plus occulte depuis des décennies. Simplement cette fois ci, il est devenu plus puissant et donc peut s’assumer avec arrogance au grand jour.

(suite…)

Faites connaitre notre site, partagez !