Sumène (30) : des faussaires à l’école publique !

Le billet d’Élisabeth Amigue

 

sumèneIl y a quelques années, je n’avais pas percuté lorsque Sébastien B. avait retiré son fils, alors en cours moyen de l’école publique de Sumène. La Maîtresse, disait-il, aurait « dépassé les bornes » en faisant apprendre aux enfants que les chevaliers et les templiers étaient des violeurs, car elle démontait ainsi le « roman national ».

Voilà que je suis tombée sur l’enseignement de cette instit et j’avoue qu’il y a de quoi alerter les parents et les pouvoirs publics car Mme Corinne D. enseignante de cours moyen s’est acoquinée avec une Véronique C. intervenante extérieure chargée de l’atelier de théâtre, pour décérébrer les enfants de 9 à 10 ans, en leur ôtant tout esprit critique.

Depuis le mois de décembre 2017, l’enseignement -toutes matières confondues- vise à ouvrir, ou plutôt à forcer les jeunes esprits à l’accueil d’immigrés clandestins appelés, à tort, réfugiés. C’est ainsi qu’en calcul, le bambin apprendra qu’il est « inhumain de fermer son cœur et sa porte » à celui qui « fuit la guerre alors que nous sommes 66 millions… car 66 français peuvent bien accueillir 1 ou 2 hommes qui souffrent ». Le cours de « morale républicaine » (rouge bien sûr), viendra ensuite indiquer que le « manque de volonté » freine l’accès à la « société idéale » par la « peur de l’autre » … du « changement, de ce mauvais instinct de conservation »  qu’il faut « raisonner ». Ceci, en dépit de toute réflexion scientifique sur l’instinct de conservation (garant de la survie de l’être). Le cours de musique et l’atelier de théâtre enfonceront le clou avec la chanson « Lily ». En histoire on indiquera qu’au siècle dernier, la France a accueilli les juifs d’Europe centrale. En français le terme de « réfugié » sera rapproché de fuite (de la guerre bien sûr, ou du dictateur El Assad) mais pas de fugue ou fuyard qui font moins appel au rêve.

Ces bonnes (?) âmes, auxquelles on confie nos jeunes têtes, s’acharneront jusqu’en fin d’année scolaire où les enfants de Sumène, avec le spectacle théâtral, présenteront « l’avenir radieux » promis dans une France sans français de souche. Elles se servent de deux petits fascicules signés Daniel Pennac (1) et illustrés médiocrement par Serbe Bloch.  Ceci dans le but d’ôter aux enfants tout sens critique, de refréner leur instinct de conservation, bref, les amener à leur perte.  En militantes d’extrême gauche, ces filles sont guidées par pure idéologie immigrationniste, bien qu’appointées par un État dont elles dénoncent l’insuffisance de générosité, dans les domaines de l’attribution des visas et des moyens mis en œuvre dans l’accueil des migrants dits « réfugiés ». Leur méthode consiste à occulter le réel pour le remplacer par leur discours imposé.

Pour appuyer ce projet destructeur, elles diffusent la copie de « Eux c’est nous » suivi de « Réfugiés en 8 lettres » dont les bénéfices et droits d’auteur sont intégralement reversés à la Cimade (2), une association collaborationniste par excellence, puisqu’elle vit financièrement de l’aide aux réfugiés et migrants ainsi que de la lutte contre les discriminations et le racisme (Évidemment pas celles concernant le racisme anti-blanc, ne rêvons pas !).

Pour en revenir au cours Moyen de Sumène (30), classe de Corinne D, aucune place n’est faite pour que les enfants envisagent un quelconque effet négatif dans la perception de l’immigration qui leur est imposée. Ne sont pas évoqués les risques d’épidémies le refus d’adaptation des migrants, les différents types d’immigration, des régressions culturelles envisageables, les incompatibilités religieuses avec la démocratie, la féminité, l’ordre public. Pour Daniel Pennac, le peuple de France n’est décrit que comme un composé de descendants d’étrangers. L’autochtone qui représente 3/4 de la population n’est pas pris en compte dans la France de demain. Il en est éliminé… C’est ainsi que Corinne et Véronique, surfent allègrement sur la notion de démocratie au grès de leurs convictions politiques et ce faisant, œuvrent pour l’intérêt du grand capital.

Or, les enfants ont besoin d’éducation,

mais pas d’une rééducation à la manière nazie, soviétique, ou polpotique.

Alerte aux parents !

Notes

(1) : Daniel Pennac, de son vrai nom Pennacchioni, né le 1ᵉʳ décembre 1944 à Casablanca au Maroc, écrivain

(2) : Cimade, association loi de 1901 de solidarité active et de soutien politique aux migrants, aux réfugiés et aux déplacés, aux demandeurs d’asile et à tous les individus en situation irrégulière

Quand Richard Roudier montre la lune, la députée Muriel Ressiguier veut lui couper le doigt

Communiqué de la Ligue du Midi

 

Alors que des clandestins poignardent tranquillement des militaires de l’opération Sentinelle à Montpellier, l’extrême gauche veut dissoudre la Ligue du Midi.

Il aura fallu quelques feuilles en l’air pour que l’extrême gauche montpelliéraine trouve son nouvel exutoire. Après s’être déchirés lors des élections législatives dans l’Hérault, communistes et mélenchonistes sont de nouveau main dans la main pour le combat ultime : la dissolution de la Ligue du Midi !

Cette extrême gauche nauséabonde, n’a qu’un fantasme, voir notre identité charnelle, historique, pluri-millénaire, remplacée par une « culture » mondialisée, aseptisée, artificielle, sans saveur et sans couleur, une culture au service de l’ultra-libéralisme économique qu’elle prétend pourtant dénoncer.

Cette extrême gauche qui se moque de voir les Montpelliérains, chaque jour, agressés par des immigrés clandestins, appelés hypocritement « mineurs non accompagnés » , cette extrême gauche pour qui l’attaque au couteau de militaires français par des immigrés albanais, n’est qu’un “petit fait divers” voire “l’expression d’un sentiment d’incompréhension et d’exclusion”, cette extrême gauche, qu’elle soit incarnée par Nicolas Cossange ou bien Muriel Ressiguier, n’a qu’une priorité, détruire ceux qui refusent de voir notre peuple disparaître. Et bien cela n’est pas prêt d’arriver !

Nous, défenseurs de notre identité, ne craignons ni les menaces ni les coups de cette bande d’hypocrites qui prennent systématiquement la défense de l’étranger et qui n’éprouvent aucune émotion pour les souffrances de notre peuple victime d’une véritable invasion, une invasion qui, comme hier, divise le pays en deux camps, celui des résistants et celui des collabos !

Quand Richard Roudier, à coup de feuilles de papier, dénonce un danger mortifère pour notre pays, Muriel Réssiguier exige qu’on le prive d’une liberté fondamentale… On sait au moins maintenant à quoi sert un député.

Dernier train pour sauver le pays par la voie démocratique

dernier

Le billet de Robert Langlois

 

      Chers amis, on va être très clair, l’ethno mathématique fait que dans 5 ans il ne sera définitivement plus possible pour un parti politique de gagner les élections présidentielles en France sans composer avec la communauté musulmane et en réalité avec l’Islam conquérant ; c’est à dire sans faire entrer la charia dans notre pays.

        On voit déjà depuis longtemps comment à l’échelle locale les partis politiques de pouvoir jouent le vote communautaire et comment le communautarisme musulman arrive à s’imposer aux élections communales, départementales ou régionales. Partout à l’échelon local, le fait communautaire est représenté et impose sa volonté. Soit au grand jour par des élus issus de l’immigration, soit plus généralement de manière occulte par des compromissions d’élus de souche qui se soumettent.

        Même au gouvernement, le communautarisme musulman a voix au chapitre et impose déjà ses volontés. Des ministres ont promu des lois qui, soit détruisent la communauté nationale et la fragilisent (Taubira – El Khomri), soit ouvrent la porte à l’islamisation dès l’enfance (Vallaud Belkacem). Le fait n’est pas récent, il était déjà à l’œuvre de manière plus occulte depuis des décennies. Simplement cette fois ci, il est devenu plus puissant et donc peut s’assumer avec arrogance au grand jour.

(suite…)

Insécurité et élections : la grande peur de la bien-pensance

Le billet d’Arnaud Beauregard

 

        A en croire les tenants de la bien-pensance, les émeutiers qui s’adonnent depuis quelques jours à des dégradations massives de mobilier urbain, à l’incendie de véhicules, au pillages de commerces, aux attaques de commissariats nous enverraient un message de type politique des plus nobles en dénonçant des pratiques policières considérées comme injustes et violentes.

        Il semblerait que les « Bavures policières » ou « violences illégitimes », ces questions d’écart à la déontologie policière, se multipliant dans les zones de non-droit, seraient le leitmotiv d’une majorité des troupes des forces de Sécurité transformés en guerrier du  Célèbre bataillon sacré de Thèbes ! Les « cow-boys » de la Police seraient devenus avec leur bâton de défense de véritables érastes et ces pauvres jeunes commettant des crimes et délits par exclusion sociale leurs éromènes !!!

        L’incident d’ Aulnay sous bois, tendant à instaurer dans l’opinion publique un doute sur la légitimité de la force publique aura permis de redonner une tribune aux vieux militants du bréviaire de la haine anti-flics. Au nom de la sacro sainte théologie de la lutte contre les discriminations, la gauche xénophile verse son huile frelatée sur les flammes des banlieues en feu. Discours parfaitement démagogiques, consternants de médiocrité roublarde aux méthodes inquisitoriales et discriminatoires que l’on nous sert en boucle au travers de ce redoutable contre-pouvoir de l’armada médiatique prête à se muer en courroie de transmission de la pensée unique. Fantasmagorie de la mainmise sur la police par de ténébreux conspirateurs bruns, brutes épaisses arborant un brassard « bleu marine », de nauséabonds nostalgiques du “régime de Vichy”.

(suite…)

Identitaires-Populistes, désormais assumons notre image de marque publique !

ardeche%2012-1

Richard Roudier fait dans la pédagogie face aux “Kollabos”, lors d’une manifestation anti-migrants en Ardèche.


“Vous êtes les porteurs de valises des multinationales
“Vous êtes les marionnettes du mondialiste Soros
“Vous êtes les chiens de garde du système
“En un mot vous êtes les furoncles de notre peuple
“Je vous conchie !!!

L’éditorial de la Ligue du Midi

Suite à l’action exemplaire de nos amis identitaires de Bretagne en réponse à l’agression sexuelle d’une dame de 67 ans dans sur la commune d’Arzon par un réfugié, on a pu voir sur le site du Parisien aujourd’hui en France cet article de désinformation.

        En bref cet article banalise l’agression de la bonne dame et conclut que la population a plus peur des identitaires que des réfugiés. On voit clairement que la presse stipendiée par le pouvoir et à la solde des mondialistes déteste ceux que nous défendons, déteste le peuple de France, prône le métissage, le grand remplacement et le grand dépouillement de notre peuple.

(suite…)