La fabrique des terrorismes : le terrorisme immigrationniste

La fabrique des terrorismes : le terrorisme immigrationniste

 

Ligue du Midi à propos du sénégalais chauffeur de bus en Italie

 

Le 20 mars dernier à Milan un chauffeur de bus d’origine sénégalaise a pris en otage 51 collégiens, les a entravés, a répandu de l’essence et a mis le feu au véhicule. Les enfants ont été sauvés in extremis.

Selon les médias relayant les premiers interrogatoires, cet acte abominable trouve sa motivation « dans la haine des blancs colonisateurs de l’Afrique » qui « contraignent ses habitants à émigrer et mourir en Méditerranée… ». « Le blocage du navire humanitaire Mare Jonio, au large de Lampedusa avec 48 migrants à bord aurait constitué le facteur déclenchant… ».

Après avoir favorisé, laissé prospérer le terrorisme islamique en 0ccident et l’avoir nourri de repentance, de tolérance, de laxismes, de dénis, de relativismes nos élites politico-médiatiques mondialistes, et leurs cohortes d’ONG et de mouvements antiracistes ont engendré un nouveau monstre : « le terrorisme immigrationniste ».

Les ressorts sont toujours les mêmes :  on érige le blanc occidental en éternel coupable, on proclame en son nom une repentance entérinant cette culpabilité et, en aiguisant le ressentiment contre ce nouveau bouc-émissaire, on fabrique une victimisation qui devient le terreau empoisonné d’un terrorisme revendiquant sa légitimité.

Le pacte de Marrakech, qui accorde un droit quasi universel à la migration et qui suggère, en filigrane, le racisme des sociétés d’accueil, si l’on en juge par les nombreux moyens de protection mis à disposition des migrants pour s’en défendre, attise par anticipation les braises de ce nouveau terrorisme.

Cette propagande « anti-blancs » a été bien intégrée par ce Sénégalais, terroriste d’un nouveau type qui ne regrette nullement son geste et même le revendique puisqu’il devient l’expression de la lutte de tous « ses frères » (sic), s’arrogeant le droit de violer légitimement nos frontières, nos territoires et nos cultures.

Mme Livia Turco, ex-ministre italienne, remplissant son rôle de collaboration à la violence portée contre nos sociétés s’est empressée de déclarer : « il faut condamner l’acte, mais il faut comprendre le geste ».

Il y a des idéologies meurtrières. Elles le sont d’autant plus que, par une aberrante contradiction, elles livrent des enfants, des populations civiles innocentes en pâture au terrorisme qu’elles contribuent à enfanter tout en servant les intérêts des seules coupables :  les oligarchies mondialisées qu’elles prétendent combattre.

Faites connaitre notre site, partagez !
La Hongrie demande à l’U.E de révéler les documents concernant son projet d’ouverture totale des frontières à l’immigration illégale

La Hongrie demande à l’U.E de révéler les documents concernant son projet d’ouverture totale des frontières à l’immigration illégale

 

D’après Breizatao

 

 

Un document récemment publié par le service de la Commission Européenne a révélé le « plus grand mensonge de Bruxelles » selon le ministre des Affaires Étrangères hongrois, Péter Szijjártó. Il affirme que le document évoque « des efforts secrets pour rendre le Pacte sur les Migrations de l’ONU obligatoire » dans tous les états-membres de l’UE.

 

 

Prenant la parole lors d’une conférence de presse, Péter Szijjártó a déclaré que le gouvernement hongrois appelait « la Commission Européenne à cesser de faire des plans secrets pour rendre le Pacte pour les Migrations de l’ONU obligatoire et à publier tous les documents relatifs réalisés en ce sens jusqu’à présent ». Il a ajouté que le gouvernement appellerait la Commission Européenne à faire état de « chaque plan secret de cette nature » lors de la session du conseil des affaires étrangères du 18 mars.

Les citoyens de l’Union Européenne ont le droit de savoir « quels plans secrets la Commission Européenne réalise dans leur dos pour affaiblir encore davantage la sécurité du continent » a déclaré Péter Szijjártó à la radio publique Kossuth.

Il a insisté sur le fait qu’il était « bien connu » que « Bruxelles ferait avaler de force le Pacte pour les Migrations des Nations-Unies à chaque pays européen ».

Il a également noté que la Hongrie était le premier état de l’UE à avoir rejeté le document tandis que huit autres pays ont suivi.

Avant le vote de l’ONU sur le Pacte, « Bruxelles n’a pas cessé d’essayer de nous berner en déclarant que ce n’était pas légalement contraignant » a déclaré Péter Szijjártó, ajoutant que « pourtant, le mot [obligation] est utilisé 80 fois dans le document adopté ».

Il a insisté sur le fait que le travail était en cours, à New York et Bruxelles, pour faire du Pacte un point de référence « graduellement, par la porte de derrière » à la faveur de conférences et de documents d’organisations internationales.

« Ils essaient de faire tout ce qui est possible pour rendre le Pacte obligatoire pour tout le monde », a-t-il déclaré.

Il a mis en lumière le fait que Pacte Global pour les Migrations de l’ONU « ne fait rien d’autre que légaliser l’immigration illégale et, selon ses définitions, déclare que tous les pays de la planète doivent participer à l’immigration ».

Péter Szijjártó a insisté sur le fait que le peuple hongrois a le droit de dire clairement qu’il ne veut pas vivre dans un pays d’immigrés et qu’ils ne considèrent pas l’immigration comme un droit humain fondamental.

Selon Péter Szijjártó, l’attitude de la Commission Européenne est dangereuse car si le Pacte Global pour la Migration est rendu obligatoire alors, par exemple, les migrants clandestins pourraient recevoir les mêmes services que les personnes résidant sur le territoire légalement et y paient des impôts… « Et cela alimenterait encore plus l’appel d’air qui, en retour, accroîtrait la menace terroriste » a-t-il ajouté.

Faites connaitre notre site, partagez !
Le Pacte de Marrakech, une association de malfaisants !

Le Pacte de Marrakech, une association de malfaisants !

Pacte de Marrakech

 

Antonin Campana (Terre Autochtone)

 

André Sirois est avocat auprès de l’ONU. C’est aussi un ex-conseiller juridique de la commission de l’immigration et du statut de réfugié de l’ONU. Il s’est intéressé de très près au Pacte de Marrakech et nous révèle que personne ne pouvait lire ce document avant son adoption : « ça fait 40 ans que je consulte des documents des Nations unies, que j’utilise la bibliothèque et les services informatiques de l’Onu, et je n’arrivais pas à accéder au document durant le processus. Des recherchistes de la bibliothèque de l’Onu m’ont même dit qu’eux-mêmes avaient de la difficulté à trouver le texte. Des journalistes que je connais m’ont aussi dit la même chose» (Sputnik).

 

Dans un entretien1 accordé à une chaîne québécoise André Sarois dit qu’on ne sait même pas qui a rédigé ce texte et que ce « Pacte » d’une importance pourtant cruciale n’a fait l’objet d’aucune discussion ni d’aucun débat à la Chambre. Sarois parle pour le Canada, mais ce texte n’a pas été davantage discuté en France ou dans les autres pays occidentaux.

Le Pacte de Marrakech découle de la « Déclaration de New York pour les Réfugiés et les Migrants » (Résolution 71/1 de l’ONU) adopté par l’ONU dans le silence médiatique le plus total le 19 septembre 2016. Cette « déclaration » a été élaborée sous l’égide de Peter Sutherland alors représentant spécial des Nations Unies pour les migrations internationales. Le rôle clé de Sutherland est affirmé jusque dans le texte de la déclaration : « Nous notons que le Représentant spécial du Secrétaire général pour les migrations internationales et le développement, Peter Sutherland, soumettra avant la fin de l’année 2016 un rapport dans lequel il proposera des moyens de renforcer la coopération internationale et l’action menée par les Nations Unies en matière de migrations ». Ce « rapport Sutherland », remis le 01 février 2017, a été établi, selon la note d’introduction rédigé par le Secrétaire générale de l’ONU, « dans la perspective de l’élaboration du pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières », autrement dit, dans la perspective du « Pacte de Marrakech ».

Pour bien comprendre la logique du Pacte, il faut connaître quelques éléments biographiques des deux principaux protagonistes de l’affaire : d’une part Peter Sutherland qui est sans doute le maître d’ouvrage, d’autre part Louise Arbour qui est le maître d’œuvre, puisque c’est à elle que reviendra la charge de le faire signer par les Etats félons.

Peter Sutherland, décédé en 2017, a été Commissaire européen, directeur du GATT, de l’OMC et de la Royal Bank of Scotland, président de Goldman Sachs et de BP. C’était aussi le président de la section Europe de la Commission Trilatérale et un membre du comité directeur du groupe de Bilderberg. Sutherland était un fervent partisan des migrations massives vers l’Europe (il estimait que « l’Allemagne devait recevoir 1 million de migrants par an pendant 30 ans ») et contre les souverainetés des nations (une « illusion absolue » disait-il). Ajoutons que cet illustre bilderberger avait été nommé par le pape François président de la Commission internationale catholique sur les migrations (ICMC).

Louise Arbour qui assistera Sutherland et prendra sa suite en tant que Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour les migrations internationales, sera donc à la manœuvre pour faire signer le Pacte mondial à Marrakech. Louise Arbour a un parcours mondialiste tout aussi nauséabond que celui de Sutherland. Elle a été présidente de l’International Crisis Group (ICG) entre 2009 et 2014.  On sait que Georges Soros finance et fait même partie du conseil d’administration de cette organisation atlantiste et globaliste. Elle fait également partie de la Commission Trilatérale, au côté de Peter Sutherland, Jean-Claude Trichet ou David Rockefeller. La Commission Trilatérale a été créée par le groupe de Bilderberg et le Council on Foreign Relations (CFR). Cette organisation ne cache ni ses origines, ni ses visées mondialistes. Louise Arbour a également participé activement à la « Déclaration de Montréal » de 2006. Cette « Déclaration de Montréal », qui fait écho à celle de New-York cité plus haut, pose comme principe les droits des LGBT et intersexués : droit au mariage, droit des personnes intersexués, droit des transgenres… Louise Arbour est donc une « humaniste généreuse [qui] transcende les frontières », un « symbole d’une justice internationale en marche » (selon l’ambassadeur de France au Canada qui lui remet la Légion d’Honneur). Que rajouter ?

Sutherland ou Arbour ne sont rien par eux-mêmes. Ils comptent en tant que mandatés par des organisations non démocratiques qui ont pris le pouvoir réel au niveau mondial et dans les instances internationales. Des gens comme Macron, Trudeau, Merkel sont des vassaux de ces mandatés. Leur rôle est simplement d’appliquer des directives élaborées au sein de cercles ou de réseaux dont le commun des mortels n’a même pas conscience. Qui connaît Peter Sutherland ? Qui sait par exemple que Peter Sutherland faisait (aussi) partie du « Comité d’Action pour un Parlement Mondial » (COPAM) ? Qui sait que dans ce COPAM on trouve des gens comme Georges Berthoin (président de la Commission Trilatérale), Jacques Delors, Valery Giscard d’Estaing, Michel Rocard, l’Archiduc Otto de Habsbourg (aujourd’hui décédé, président du mouvement pan-européen fondé par Coudenhove-Kalergi), Catherine Lalumière (qui a signé les accords de Schengen pour la France), Dimitris Avramopoulos (Commissaire européen aux migrations) ? Dimiris Avramopoulos, justement, qui, le 18 décembre 2017, peu après la parution du rapport Sutherland, annonce quasiment dans Politico le Pacte de Marrakech :

 

« Il est temps d’avouer la vériténous devons commencer à être honnête », dit-il. Et il précise :

 

  • « Les migrations ne s’arrêteront pas… elles sont notre nouvelle réalité… elles ne resteront pas de l’autre côté de la Méditerranée… nous sommes dedans et pour longtemps… »
  • « Il serait naïf de croire que nos sociétés resteront homogènes et sans migration »
  • « Les migrations sont profondément inscrites dans nos politiques, que ce soit pour l’économie, le commerce, l’éducation, l’emploi, et bien d’autres ».
  • « Malheureusement (sic)… la montée du nationalisme, du populisme, de la xénophobie, a limité nos opportunités de mettre en place des politiques migratoires intelligentes et tournées vers l’avenir »
  • « Il est temps désormais (…) de mettre en place des politiques visant à promouvoir l’intégration et l’inclusion ».
  • Pour cela, il faut « changer nos attitudes », « changer notre discours », « changer d’abord nos façons de penser » : « nous devrons tous être prêts à accepter les migrations, la mobilité et la diversité comme étant la norme nouvelle, et y accorder nos politiques »

 

Sutherland, Arbour, le Commissaire Avramopoulos… délivrent le même message avec les mêmes éléments de langage. Ils fréquentent aussi les mêmes cercles de malfaisants. Le hasard ?

Face à ces organisations structurées, méthodiques, patientes, qui raisonnent stratégiquement sur des décennies, il n’y a que des élites dévoyées qui ont choisi de trahir les peuples, des Etats qui travaillent ouvertement à mettre en œuvre les directives qui leur sont imposées, et des peuples qui réagissent par bouffées et émotions : Pegida, les Gilets jaunes, le Brexit… Avramopoulos parle ouvertement, l’Allemagne vient de voter une loi qui assurera la submersion migratoire du pays et le pacte de Marrakech vient d’être signé malgré les oppositions populistes. Cela veut dire que le Système pense avoir gagné. Et il rit devant les derniers soubresauts des peuples occidentaux. Cela durera jusqu’à la disparition de ces peuples, qui semble inéluctable maintenant… à moins que l’élite réfractaire endormie sorte de sa léthargie et entreprenne de rassembler et d’organiser stratégiquement nos peuples. Illusions ?

 

 

Faites connaitre notre site, partagez !
Montpellier, crime raciste : Joachim, 20 ans, poignardé à mort par l’Algérien « Momo le fou »

Montpellier, crime raciste : Joachim, 20 ans, poignardé à mort par l’Algérien « Momo le fou »

Le meurtre du jeune Joachim (étudiant, 20 ans), par un algérien -multirécidiviste, 6 fois condamné, sans activité-, jeudi soir 2 octobre 2017 rue St Guilhem à Montpellier, est une véritable tragédie. Je tiens, au nom de la Ligue du Midi, à apporter, en premier lieu, mon soutien amical aux membres de sa famille.

Simple précision mais d’importance, la rue Saint Guilhem est située en plein quartier historique dans le centre ville, il ne s’agit pas d’une zone de non-droit (pas encore) ou d’une banlieue érigée de tours de béton. Le crime s’est déroulé à 300 mètres de la préfecture, à 22 heures, heure où les terrasses de bistrot sur les placettes et le long des rues, sont bondées.

En tant que président de la Ligue du Midi, je tiens à alerter une fois de plus le danger encouru par les citoyens de Montpellier. La ville est devenu en quelques années un véritable coupe gorge et les appels au « vivre ensemble » entre communautés n’est qu’un rideau de fumée qui occulte la réalité « vraie »….

Sur le boulevard Gambetta où a démarré l’altercation, divers groupes ethniques se partagent ou plutôt se disputent quelques arpents de trottoir et si vous vous arrêtez à un feu rouge, des groupes vous interpellent pour vous proposer toutes sortes de substances autant toxiques qu’interdites (en théorie). La semaine dernière, je faisais remarquer, à des invités des « Assises de l’Enracinement », un petit groupe originaire des Balkans démontant des téléphones portables et jetant les résidus dans les escaliers du parking Gambetta (le petit commerce a du bon).

N’hésitons pas à le proclamer haut et fort, le meurtre barbare de Joachim est un crime raciste! Le climat ambiant qui présente systématiquement les « hommes blancs » comme coupables de tous les maux de la planète, provoque une haine de la part de nombre d’allogènes. Ces derniers n’hésitent plus à passer à l’acte, d’autant que nombre d’entre eux sont atteints de troubles psychiatriques (les fameux « déséquilibrés »). Ceci ajouté à l’inefficacité des services judiciaires qui, cultivant le thème du « bon sauvage » et la culture de l’excuse pour les anciens colonisés, relâchent dans la nature des multirécidivistes. D’après le procureur, l’assassin de Joachim « Momo le fou », comme le surnomment les commerçants du quartier, n’aurait jamais été condamné à 10 ans de prison pour meurtre en 2013 comme cela avait circulé dans la presse et sur le net. Il aurait tout de même été condamné à Montpellier à 1 an d’emprisonnement ferme pour des violences. Ceci étant, il n’empêche que le « petit blanc » est désormais une proie facile puisque dévirilisé dès son plus jeune âge par la propagande de l’Establishment.

La Ligue du Midi a déjà effectué plusieurs tournées citoyennes afin d’alerter la population et les pouvoirs publics sur l’insécurité à Montpellier. Les Mineurs Étrangers Isolés sont coutumiers des faits de vols avec violence. Nous alertons les pouvoirs publics sur l’insécurité et la peur régnant dans le « triangle-ghetto » délimité par le boulevard Gambetta, l’avenue Clémenceau et le boulevard Renouvier auquel il faut rajouter le plan Cabanes et le quartier Figuerolles. Avec en points noirs, le « squat des albanais » au temple protestant et la place Salengro. C’est là qu’un militaire de l’opération Sentinelle a reçu il y a quelques mois des coups de couteau… de la part d’un de ces « bienvenus en France ».

Pour que la paix et la sécurité reviennent à Montpellier, la Ligue du Midi exige :

– une présence permanente de forces de l’ordre au niveau du Plan Cabanes
– le démantèlement des trafics en tous genres qui pourrissent le quartier (téléphones, drogue, cigarettes, faux documents administratifs…)
– l’augmentation des équipages de la Brigade Anti Criminalité la nuit tombée dans l’Écusson
– l’expulsion immédiate du territoire des délinquants étrangers
– la fin de la « culture de l’excuse » et l’application intégrale de la loi.

 

Maîtres chez nous !!!

Faites connaitre notre site, partagez !
De la tectonique des plaques… à la tectonique des peuples

De la tectonique des plaques… à la tectonique des peuples

tectonique

Le billet de l’Helvien en colère

        Depuis le 20ème siècle nous savons, grâce au géo dynamicien français Xavier Le Pichon, que la plaque africaine monte à l’ assaut de la plaque eurasienne à raison de 2,15 centimètres par an en direction du nord est.

        Tout le monde s’est déjà aperçu des conséquences de cette avancée au fil des millénaires: volcanisme, tremblements de terre, orogénèse en cas de convergence et de collision entre ces plaques; les Alpes en sont la plus parfaite illustration! Malheureusement, nous ne pouvons rien faire pour enrayer ce phénomène naturel si ce n’ est d’ anticiper la disparition de la Méditerranée… à l’échéance de millions d’années.

        En transposant ces déplacements à l’échelle temporelle d’une vie, nous assistons en ce moment, hélas, non pas à une avancée, mais à une ruée des peuples africains sur les peuples européens au travers de justifications économiques, sociales ou autres.

        Il est vrai que chez nous, les grandes industries dévoreuses de main d’ œuvre abondante et bon marché ont favorisé l’immigration de masse. Songez à la création en 1924  de la Société Générale d’Immigration sous l’influence des houillères pour favoriser l’immigration des Italiens, Polonais, Espagnols. Dans ce cas là, pas de collision significative entre ces peuples et le nôtre grâce à une compatibilité sociale et religieuse.

(suite…)

Faites connaitre notre site, partagez !