Montpellier, crime raciste : Joachim, 20 ans, poignardé à mort par l’Algérien « Momo le fou »

Le meurtre du jeune Joachim (étudiant, 20 ans), par un algérien -multirécidiviste, 6 fois condamné, sans activité-, jeudi soir 2 octobre 2017 rue St Guilhem à Montpellier, est une véritable tragédie. Je tiens, au nom de la Ligue du Midi, à apporter, en premier lieu, mon soutien amical aux membres de sa famille.

Simple précision mais d’importance, la rue Saint Guilhem est située en plein quartier historique dans le centre ville, il ne s’agit pas d’une zone de non-droit (pas encore) ou d’une banlieue érigée de tours de béton. Le crime s’est déroulé à 300 mètres de la préfecture, à 22 heures, heure où les terrasses de bistrot sur les placettes et le long des rues, sont bondées.

En tant que président de la Ligue du Midi, je tiens à alerter une fois de plus le danger encouru par les citoyens de Montpellier. La ville est devenu en quelques années un véritable coupe gorge et les appels au « vivre ensemble » entre communautés n’est qu’un rideau de fumée qui occulte la réalité « vraie »….

Sur le boulevard Gambetta où a démarré l’altercation, divers groupes ethniques se partagent ou plutôt se disputent quelques arpents de trottoir et si vous vous arrêtez à un feu rouge, des groupes vous interpellent pour vous proposer toutes sortes de substances autant toxiques qu’interdites (en théorie). La semaine dernière, je faisais remarquer, à des invités des « Assises de l’Enracinement », un petit groupe originaire des Balkans démontant des téléphones portables et jetant les résidus dans les escaliers du parking Gambetta (le petit commerce a du bon).

N’hésitons pas à le proclamer haut et fort, le meurtre barbare de Joachim est un crime raciste! Le climat ambiant qui présente systématiquement les « hommes blancs » comme coupables de tous les maux de la planète, provoque une haine de la part de nombre d’allogènes. Ces derniers n’hésitent plus à passer à l’acte, d’autant que nombre d’entre eux sont atteints de troubles psychiatriques (les fameux « déséquilibrés »). Ceci ajouté à l’inefficacité des services judiciaires qui, cultivant le thème du « bon sauvage » et la culture de l’excuse pour les anciens colonisés, relâchent dans la nature des multirécidivistes. D’après le procureur, l’assassin de Joachim « Momo le fou », comme le surnomment les commerçants du quartier, n’aurait jamais été condamné à 10 ans de prison pour meurtre en 2013 comme cela avait circulé dans la presse et sur le net. Il aurait tout de même été condamné à Montpellier à 1 an d’emprisonnement ferme pour des violences. Ceci étant, il n’empêche que le « petit blanc » est désormais une proie facile puisque dévirilisé dès son plus jeune âge par la propagande de l’Establishment.

La Ligue du Midi a déjà effectué plusieurs tournées citoyennes afin d’alerter la population et les pouvoirs publics sur l’insécurité à Montpellier. Les Mineurs Étrangers Isolés sont coutumiers des faits de vols avec violence. Nous alertons les pouvoirs publics sur l’insécurité et la peur régnant dans le « triangle-ghetto » délimité par le boulevard Gambetta, l’avenue Clémenceau et le boulevard Renouvier auquel il faut rajouter le plan Cabanes et le quartier Figuerolles. Avec en points noirs, le « squat des albanais » au temple protestant et la place Salengro. C’est là qu’un militaire de l’opération Sentinelle a reçu il y a quelques mois des coups de couteau… de la part d’un de ces « bienvenus en France ».

Pour que la paix et la sécurité reviennent à Montpellier, la Ligue du Midi exige :

– une présence permanente de forces de l’ordre au niveau du Plan Cabanes
– le démantèlement des trafics en tous genres qui pourrissent le quartier (téléphones, drogue, cigarettes, faux documents administratifs…)
– l’augmentation des équipages de la Brigade Anti Criminalité la nuit tombée dans l’Écusson
– l’expulsion immédiate du territoire des délinquants étrangers
– la fin de la « culture de l’excuse » et l’application intégrale de la loi.

 

Maîtres chez nous !!!

De la tectonique des plaques… à la tectonique des peuples

tectonique

Le billet de l’Helvien en colère

        Depuis le 20ème siècle nous savons, grâce au géo dynamicien français Xavier Le Pichon, que la plaque africaine monte à l’ assaut de la plaque eurasienne à raison de 2,15 centimètres par an en direction du nord est.

        Tout le monde s’est déjà aperçu des conséquences de cette avancée au fil des millénaires: volcanisme, tremblements de terre, orogénèse en cas de convergence et de collision entre ces plaques; les Alpes en sont la plus parfaite illustration! Malheureusement, nous ne pouvons rien faire pour enrayer ce phénomène naturel si ce n’ est d’ anticiper la disparition de la Méditerranée… à l’échéance de millions d’années.

        En transposant ces déplacements à l’échelle temporelle d’une vie, nous assistons en ce moment, hélas, non pas à une avancée, mais à une ruée des peuples africains sur les peuples européens au travers de justifications économiques, sociales ou autres.

        Il est vrai que chez nous, les grandes industries dévoreuses de main d’ œuvre abondante et bon marché ont favorisé l’immigration de masse. Songez à la création en 1924  de la Société Générale d’Immigration sous l’influence des houillères pour favoriser l’immigration des Italiens, Polonais, Espagnols. Dans ce cas là, pas de collision significative entre ces peuples et le nôtre grâce à une compatibilité sociale et religieuse.

(suite…)

“Madame Vallaud Belkacem, la France terre d’immigration est une légende!”

vercingetorix2

Lettre ouverte de Jean-Michel Lambin, agrégé d’histoire, anc. professeur en “Hypokhagne” et ”Khagne”

Vous avez voulu répondre à l’ancien Président de la République, Nicolas Sarkozy : “La ministre de l’Éducation que je suis connait PARFAITEMENT les premières phrases de ce livre, Tour de France par deux enfants, d’Ernest Lavisse, sous la IIIe République: « Autrefois, notre pays s’appelait la Gaule et les habitants les Gaulois ».

« Pas de bol », comme dirait votre chef de l’Élysée, car, ce faisant, vous commettez une série d’erreurs historiques :

1) La phrase en question n’est nullement la première phrase du Tour de France par deux enfants, livre qui n’est pas de Lavisse, mais de G. Bruno, pseudonyme d’Augustine Fouillée.

Ce manuel de lecture commence par une évocation de la guerre de 1870 : « Par un épais brouillard du mois de septembre, deux enfants, deux frères, sortaient de la ville de Phalsbourg en Lorraine […] par la porte de France. » Ce manuel scolaire ayant été tiré à 8,5 millions d’exemplaires, je m’étonne que « la ministre de l’Education que [vous êtes] » l’ignore.

2) Ce manuel n’était pas seulement en usage «sous la III° république» mais aussi sous la IV° , bien marquée à gauche, et durant les débuts de la V° République.

(suite…)

Immigration : la résistance catalane s’organise

saint-marie-la-mer6

Devant la mairie de Ste. Marie la mer (66)

Le Communiqué de Llorenç Perrié Albanell (Perpignan)

En réponse à l’imposition de migrants dans des centres de vacances en Pays catalan plus d’une dizaine de militants identitaires catalans se sont regroupés à Sainte Marie pour une distribution massive de tracts dans la nuit du lundi 17 octobre. L’imposition par l’état jacobin de migrants dans notre territoire est la goutte d’eau qui fait débordée le vase de l’immigration.

        Voici le texte du tract :

        La région Occitanie, et donc le Pays Catalan, sera  la 3ème région de France qui devra accueillir le plus de migrants avec, d’ici la fin de l’année, 1 445 personnes, contre 354 accueillies à ce jour (chiffres officiels). Pour atteindre ces 1 445 places, il faudra donc 1 091 places supplémentaires à créer, et à répartir dans différents CAO. Le pouvoir dictatorial jacobin nous impose l’accueil d’une population aux mœurs et aux objectifs aux antipodes des nôtres. Les communes choisies en Pays catalan  sont celle de Sainte Marie, Vernet-les-Bains et Saint Paul de Fenouillet.

(suite…)

Intervention de Jean-Luc Bouchereau (Président SIEL-Occitanie)

Manifestation de  Montpellier  le 8 oct. 2016 :  “Non au coup d’état migratoire”

jean-luc-boucherau

        Il est mensonger de croire ou de faire croire que la France se relèvera sans se refonder sur les principes de souveraineté, d’identité et de liberté. Nous, français, aspirons à leur application. Nous avons besoin d’ordre et de sécurité, de travail et de stabilité. Nous avons besoin que le terrorisme islamiste, responsable monstrueux du chaos migratoire, soit combattu avec énergie.

        Nous avons besoin de retrouver un pays apaisé, sans cette guerre civile permanente, sans ce terrorisme de basse intensité que forme une certaine délinquance. Les Français veulent se sentir de nouveau chez eux en France. Défendus par leurs gouvernants et non vendus par eux aux enchères.

        Notre avenir passe par des hommes, des partis, des idées. Donc, par des victoires électorales qui permettront d’appliquer, enfin!, des mesures de droite devant reposer sur un socle : la souveraineté, l’identité, la liberté.

        Souveraineté nationale, bien sûr, mais aussi souveraineté du politique sur le juridique et sur l’économique. Souveraineté, c’est-à-dire indépendance, combat et donc volonté.

        Identité nationale, comme il se doit, et donc communauté de destin, centrée sur une histoire et une langue, mais aussi une civilisation dans laquelle le christianisme joue un rôle fondateur. Identité dont la base est la famille, modèle traditionnel qu’un État sain doit défendre et promouvoir.

        Liberté, évidemment, mais pas celle de l’anarchie, de la lutte des uns contre tous. Liberté comme espace de responsabilité et donc d’autorité, à tous les niveaux de la vie publique, mais aussi dans les secteurs économiques et sociaux. La liberté comme droit, certes, mais aussi comme devoir.

        Non au coup d’état migratoire !