Goliath versus David

Le billet de Thierry Lafronde

        A ma gauche, Goliath, poids lourd, 2 mètres 10, 120 kgs, sponsorisé par tout le Système, les oligarques, banquiers, multinationales, médias conventionnels, ONG, ONU, UE, OTAN, FMI et tutti quanti, cercles secrets d’initiés cooptés inclus. Nourri aux amphétamines, gonflé aux hormones, entraîné dans des centres spécialisés High Tech. Maillot vert synthétique, fluo pailleté doré, comportant les logos des marques sportives les plus tape à l’œil. Aucunes attaches ni mémoire, adepte du multiculturalisme, formé selon les dogmes et idéologies de l’éducation nationale post soixante-huitarde,  s’offre au plus offrant. Entraîné par des équipes multinationales d’experts dans tous les domaines, « com » incluse. Ne sait toujours pas pourquoi il se bat. Le Système le donne gagnant à tous les coups, le combat sera une formalité puisque les dès sont pipés, le public acquis et l’arbitre acheté.

        A ma droite, David, poids plumes, 1 mètre 70, 70 kgs, financé par sa famille, son village, sa région et sa petite Patrie. Nourri bio et local, entraîné à la rude dans la nature, les champs et les bois, rivières et mers de chez nous. Maillot bleu en coton naturel, cousu main avec un petit coq hardi brodé. Soutenu par ses proches, amis et parents. Bien formé de façon traditionnelle, connaissant ses humanités, amoureux de sa propre histoire. Convaincu que la loi naturelle dépasse celle à la mode du moment. Entraîné par un vieux de la vieille, adepte des adages «à entrainement difficile, guerre facile » et «  la sueur épargne le sang ». Sait donc pourquoi il se bat. Le Système a bien voulu de lui pour donner une illusion de combat et gagner quelques euros et dollars supplémentaires. Il faut bien faire tourner la machine, maintenir la société en marche, amuser la galerie et le petit peuple des sans dents (qui ne sont rien, comme chacun sait depuis peu).

(suite…)

A contre courant

Le billet de Thierry Lafronde

        “Achetez l’I pod 7, c’est cool, plein de nouveautés et de potentialités, soyez connectés ! “; “Simone Veil était LA figure féminine politique française du XXème siècle, elle a osé affronter le tabou de l’avortement, défendu la loi IVG, libéré les femmes … “ ; “ Accueillir les migrants est l’honneur et la tradition française “…

        Que de mots d’ordre qui conditionnent nos esprits et comportements ! Distillés au goutte à goutte, tels le supplice chinois, ils finissent par formater notre jugement et nous manipuler comme des automates.

        Il en va de même des journées dites événementielles. Un jour pour les LGBTQ (Lesbiennes, Gays, Bi, Trans, etc), un jour pour la musique, un jour pour les migrants (très en vogue actuellement) … où on est sommé de suivre les mots d’ordre compatissants adaptés, verser une obole à la cause et avoir l’attitude empathique de mise.

        On nage en plein dans le « meilleur des mondes » et « le Big Brother » du livre « 1984 », imaginés après la seconde guerre mondiale par les prophétiques et géniaux Aldous Huxley et  George Orwell.

(suite…)

Trois profils face à la menace terroriste

guerilla

Le billet de Thierry Lafronde

 

« Il va falloir s’habituer à vivre avec le terrorisme » dixit feu le premier ministre socialiste Manuel Valls« La France est en guerre contre le terrorisme » (lequel ? mystère) dixit feu son mentor élyséen, bien à l’abri dans son palais éponyme.

        Effectivement nous sommes en guerre contre le terrorisme islamiste, de façon évidente et récurrente depuis les attentats de Charlie hebdo de janvier 2015.

        Attendre que les dispositifs officiels de pseudo état d’urgence règlent le problème s’avère illusoire compte tenu des séries d’attentats islamistes en groupes ou individuels qui ont égrené le temps depuis (Bataclan, Paris, Issoire, Nice …). D’autant que l’on parle désormais de terrorisme islamiste « low cost », uberisé, décentralisé etc.

        Quelques attentats ont sans doute été évités grâce au travail des différents services de renseignement quand ils daignent agir efficacement, d’autres ont été loupés par l’amateurisme de certains apprentis djihadistes peu performants (le dernier en date étant celui de la voiture remplie de bouteilles de gaz et d’armes aux Champs Élysées, mi juin 2017).

(suite…)

Que ton non soit un non, que ton oui soit un oui !

non

Le billet de Thierry Lafronde

       Macron, c’est non ! nous dit-on ici. Faire barrage à Macron ! clame-t-on là. Et certains d’affirmer martialement qu’il est hors de question qu’ils votent pour Macron et que donc … ils voteront blanc ou s’abstiendront ! Petits et mauvais joueurs est-on tenté de leur dire. D’abord parce que le système, Flamby en tête, les médias en soutien, la gauche, le centre et même les ténors LR roulent, tous, pour Macron.

        En effet, les ténors des partis dits de gouvernement -vous savez ceux qui se plantent et se grugent depuis 40 ans tout en maîtrisant les ficelles pour rester au pouvoir- se mettent en marche gaillardement, parfois en claudiquant un peu, compte tenu de leur grand âge, quitte à renier leurs critiques et engagements relatifs aux propositions succinctes de l’héritier de Flanby d’avant le 23 avril.

        Le pompon est pour le frère Baroin, pressenti comme premier ministre du perdant Fillon, volontaire pour l’être du gagnant Macron. Rose bonnet et bonnet rose en quelque sorte. A défaut, l’ex-patronne du MEDEF et directrice d’un institut de sondage, Laurence Parisot, fait don de sa personne pour honorer ladite fonction, par sens du service et du bien commun évidemment. Petit personnel et braves « sans dents » de France, vous êtes prévenus !

(suite…)

Reconquista !!!

Le billet de Thierry Lafronde

 

La Nouvelle Revue d’Histoire (NRH), dirigée par Philippe Conrad, a organisé un voyage culturel en Espagne, du 6 au 13 mars 2017, sous le thème de la «reconquista ». Le parcours en 8 jours suivit les traces des combats qui durèrent 800 années.

        De la grotte de Covadonga dans les Asturies où le futur roi Pelayo infligea une première défaite aux envahisseurs musulmans en 722 , jusqu’à Grenade avec sa prise historique par les Rois catholiques en 1492, en passant par Ségovie capitale des Rois catholiques au départ, Tolède conquise en 1085 qui fut depuis la capitale de Castille, la légendaire bataille de Las Navas de Tolosa en 1212 près de Cordoue où les rois de Castille et Leon, Aragon et Navarre chargèrent épaule contre épaule  et vainquirent l’émir, pourtant à la tête de troupes plus nombreuses, cette « reconquista » fut longue et laborieuse, connut des hauts et des bas et façonna le peuple espagnol au fer rouge.

(suite…)