Richard Roudier à nouveau menacé de mort

Maître chez nous !

Décidément les périodes électorales sont génératrices de grandes tensions.

C’est alors qu’il faisait le tour du marché aux puces de Sumène (chef lieu de la circonscription dans laquelle il est candidat), que Richard ROUDIER le président de la Ligue du Midi s’est fait prendre à parti verbalement par plusieurs énergumènes.  Le plus hardi proférant à plusieurs reprises des menaces physiques à l’encontre de Richard ROUDIER et de sa famille, allant même jusqu’à le menacer de mort.

Tout ceci en pleine journée et devant de nombreux témoins. « Je te vois tous les jours à travers la lunette de ma 22, même quand tu fais caca [sic]. Un jour j’appuierais sur la gâchette. Je sais où t’habites, toi tu sais pas qui je suis… » On pourra apprécier le haut niveau de culture politique dont fait preuve ce courageux trentenaire. Une main courante a été déposée en gendarmerie. Les menaces de mort n’étant pas à prendre à la légère. Souvenons-nous du cas de Richard Durn le tueur de Nanterre décimant le conseil municipal de cette ville et par ailleurs militant de la Ligue des Droits de l’Homme.

Affaire à suivre donc car elle est symptomatique de la libération de la parole (et des actes) haineuse de la mouvance d’extrême gauche. Se camouflant derrière une prétendue morale humaniste, ces marginaux (pour la plupart) usent de toutes les sales méthodes afin d’isoler socialement les gens ne partageant tout simplement pas leurs idées, voire de les détruire physiquement. Leurs références historiques se situent la plupart du temps à l’époque de la guerre d’Espagne où tout un peuple s’est entre-égorgé pour terminer par l’instauration de la dictature franquiste. Rappelons les débordements systématiques en marge des manifestations étudiantes ou anti G20.

Il est vrai que lorsque Mr Mélenchon, candidat à la présidentielle pour le Front de Gauche, souffle sur les braises de la discorde en flattant les bas instincts de ce qui se fait de moins humain chez l’homme, certains pourraient se laisser aller à des actes de violence.

Et d’ailleurs pourquoi s’en priveraient ils alors qu’il bénéficient d’une quasi impunité de la part des magistrats et d’un silence bienveillant de la part des organes de presse ?

Rappelons encore une fois quelques affaires de violence envers des militants de la Ligue du Midi qui n’ont pas été suivies de poursuites judiciaires.

–          Un candidat aux régionales de 2010 se fait interpeller à proximité des jardins du Peyrou à Montpellier par 4 membres des Armata Ultras et se fait molester. Le candidat porte plainte contre X et identifie le chef de la bande qui n’est autre que le président des Armata Ultras, Mr S. C. . Quelques jours passent et notre candidat croise Mr S. C. qui lui tombe dessus avec un complice pour avoir porté plainte ! Double affaire dont on est sans nouvelles…

–          La Ligue du Midi manifestait pendant les régionales à l’occasion d’un meeting de Mr Cohn-Bendit sur les allées d’Antigone à Montpellier. Les quelques militants qui arrivaient en premier pour se mettre en place se font tomber dessus par toujours les mêmes Armata Ultras mais cette fois à une cinquantaine contre 6. 3 d’entre eux se font interpeller par la BAC en flagrant délit, sont auditionnés et avouent leur participation à cette embuscade. Pas assez d’éléments à charge d’après le procureur ! 5 plaintes avaient été déposées dont 2 par des mineurs qui avaient été blessés à la tête…

–          La Ligue du Midi distribue quelques tracts dans la ville de Ganges où, quelques jours plus tôt, 12 voitures avaient été incendiées. Evènement qui avait suscité beaucoup d’émoi dans la région. Une vingtaine de racailles locales tombent sur les militants dont 3 font face pour couvrir le repli des autres. Plaintes sont déposées à la gendarmerie avec photos des agresseurs. Aucune nouvelle depuis plus d’un an !

Nous ne parlerons pas du fichage (flicage) systématique organisé par les militants « antifascistes » contre leurs ennemis politiques. Fafwatch, le Blog des droites extrêmes de Mr Mestre et Mme Monnot, Reflexes…

C’est dire que dans un contexte pareil et en bénéficiant de telles protections, la violence d’extrême gauche va forcément se faire de plus en plus forte. Assisterons nous à des « années de plomb » à la française ?

Mais la racaille n’aura pas le dernier mot et les militants de la Ligue du Midi savent faire preuve de courage et de ténacité afin de faire entendre la voix des gens qui nous font confiance. C’est ainsi que la Ligue du Midi présentera des candidats dans au moins 10 circonscriptions pour les prochaines législatives de juin.

Faites connaître notre site, partagez !

10 candidats en Languedoc pour les élections législatives

GénéralProfDeFoiR°02
Lors de sa précédente réunion de  Bureau,  la Ligue du Midi avait décidé de se lancer dans la bataille des législatives en présentant 5 candidats. On peut donc, à une semaine du dépôt des candidatures, se déclarer satisfaits puisque la Ligue présentera au moins 10 candidats dans les départements suivants : 4 candidats dans le Gard dont Richard Roudier sur la circonscription du Vigan-Alès, 3 candidats dans l’Hérault dont 2 à Montpellier et un à Béziers, 1 candidat en Lozère (circonscription unique), 1 candidat dans l’Aude à Carcassonne et un candidat dans l’Aveyron à Millau. Quand on sait que chaque candidature implique 3 personnes (1 candidat, 1 suppléant, 1 mandataire financier) on peut se faire une idée du travail réalisé en l’espace d’un mois.
Il est vrai que le résultat de l’élection présidentielle n’a fait que renforcer la détermination de nos militants, écoeurés par les sordides jeux politiciens… L’UMP dédaigne le Front national, lequel le lui rend bien en refusant, par principe, toute alliance. Attitudes récurrentes qui nous ont conduit, en une génération, à ce paradoxe : une gauche minoritaire en suffrage, mais victorieuse dans tous les secteurs du pouvoir (Mairies des grandes villes, Conseils Généraux, Conseils Régionaux, Sénat, Présidence de la République et demain l’Assemblée nationale). Nous avons tous en mémoire la perte du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon en 2004 où la droite républicaine s’était tiré une balle dans le pied en rejetant (sous la pression des ligues de vertus) toute alliance avec le FN.
Le principal enseignement de l’élection présidentielle -et peu de commentateurs l’ont souligné-, c’est laconfirmation en France d’un vote ethnique. Deux exemples, celui de la Seine Saint Denis où le vote à gauche atteint 80% chez les allogènes et celui de certains départements du sud (Gard, Vaucluse…)  et du nord-est où le vote
populiste se situe entre 40 et 50 % chez les de souche. Les drapeaux exotiques que nous avons vu saluer la victoire de François Hollande (turcs, algériens, palestiniens…) en sont la confirmation éclatante.
C’est la raison principale de la participation de la Ligue du Midi à ces élections, elle qui n’a jamais fait mystère de son mot d’ordre « Maîtres chez nous! », son programme s’articulant autour de quatre thèmes:
– Reprendre le contrôle de l’Etat et de ses finances
– Produire régional/Consommer local
– Combattre l’insécurité
– Représenter et défendre les gens d’ici
On notera que la Ligue du Midi, et c’est une première pour des élections législatives, se présente en partenariat avec une trentaine de candidatures identitaires en France.
Faites connaître notre site, partagez !

Le site de la ligue du midi fait peau neuve

Chers lecteurs, chères lectrices,

Nous savons tous qu’Internet est aujourd’hui une des armes essentielles pour diffuser nos idées et pour relater nos actions.

C’est pourquoi la ligue du midi se dote d’un nouveau site Internet, plus interactif que le précédent, qui vous permettra de suivre toute l’actualité des identitaires du Languedoc-Roussillon et notamment la campagne des élections législatives 2012 à venir, les 10 et 17 Juin.

En effet, 10 candidats participeront à l’aventure des législatives.

Diffusez et faites diffusez la publicité pour notre nouveau site Internet, afin qu’ensemble, nous préparions l’alternative à la dictature socialiste

Faites connaître notre site, partagez !