Faux Mineurs Isolés (FMI) mais vrais parasites

mineurs isolésLes actualités de ces derniers jours indiquent qu’en France, 7 travailleurs salariés sur 10 se dopent pour tenir le coup. Pendant ce temps, chez les policiers, les gendarmes ou les agriculteurs, le taux de suicide va croissant.

Et en même temps, l’invasion migratoire de vrais ou faux mineurs isolés se poursuit. Ces derniers mois, les faits divers montpelliérains regorgent des activités délictueuses de cette population. Midi Libre du 5 avril 2017 indiquait que le département de l’Hérault en comptait 300 et consacrait aux mineurs étrangers 13 Millions d’Euros par an. Le 6 novembre 2017, la somme se montait à 24 millions d’Euros (repris par Lenguadoc Info), soit 80.000 Euros par mineur et par an, non comptés les aides de la Municipalité, de l’État et de l’Union Européenne etc.… et pour quel résultat ?

Ce sont des MNA (Mineurs Non Accompagnés) terme qui remplace MEI comme Mineurs Étrangers Isolés (trop connoté). Toujours en avril, la presse titrant « piétons tabassés par 10 ados » voyait un « lien évident entre immigration et délinquance ». Il convient de noter que pour une remarque de ce type, Eric Zemmour a été condamné car, comme pour les effets secondaires des médicaments, le lien de cause à effet ne saurait être prouvé, ce qui est discriminant.

Il y aurait du fait de ces MNA, des agressions nocturnes (vols de sacs à main, de Cartes Bancaires, de mobiles), jusqu’à des rixes mortelles. A Montpellier les quartiers de l’Écusson, Gambetta, l’Esplanade, les arrêts de trams deviennent de véritables coupe-gorges, ce que certains appellent « zones sensibles ». Ce 13 novembre, des Albanais du « Centre Protestant » de Gambetta ont joué du couteau. Qui ne les a pas vus vers Saint Denis, dépouiller des téléphones portables, en jeter les parties compromettantes  avec leurs gobelets de boisson, divers sacs et autres ordures dans les escaliers du parking proche ?

Le 10 novembre, Midi Libre contait les aventures de ce faux mineur algérien, en vacances en France depuis 2015, muni de faux papiers achetés 60 Euros et interpellé Cour Gambetta pour un trafic de cigarettes. Le 8 du même mois, il avait écopé de 3 mois « ferme », de 5 ans d’interdiction de séjour qui ont peu de chances d’être appliqués et de 83.132 euros à rembourser au Conseil Départemental pour avoir été logé à son Foyer de l’Enfance depuis décembre 2016. Vous conviendrez que cette somme prise dans nos poches, transformée en fonds publics, a été jetée aux ordures…

Gaspillage des fonds publics

C’est bien ce qu’a voulu dénoncer la Ligue du Midi par la bouche de son président Richard ROUDIER, le 30 juin 2017, juché sur une table, dans les locaux de l’association R.A.I.H (Réseau Accueil Insertion Hérault – rue Castilhon à Montpellier). Pour avoir été un lanceur d’alertes, stigmatisant la gabegie des aides incontrôlées aux associations immigrationistes qui concourent à développer l’insécurité dans nos villes par leur action prétendument d’intérêt général, Il passera au tribunal correctionnel le 5 décembre, tant il est mal vu en France de mettre le doigt sur ce qui fâche.

Il faut savoir que la protection globale de l’enfance a coûté, d’après le Midi Libre du 5 avril 2017, au contribuable héraultais la bagatelle de 135 millions d’Euros, rectifiée à 162 millions d’Euros le 6 novembre. Sous le titre « ces mineurs isolés qui sèment la terreur en ville », le quotidien reconnaissait qu’ils étaient livrés à eux-mêmes, « non chaperonnés », les structures étant insuffisantes. Le faux mineur algérien, condamné le 8 novembre était pourtant pris en charge par le Conseil Départemental, ce qui n’a pas empêché la délinquance.

Notre région serait très attractive indique le Midi Libre, l’accueil se faisant souvent à l’hôtel, parfois en appartement. Combien de nos compatriotes en souhaiteraient autant… et au même prix !!! La journaliste Hélène AMIRAUX suppose même que « l’aspiration à un hôtel avec piscine » pourrait faciliter le passage à l’acte délictueux, tant paraît lâche et laxiste notre pauvre pays aux yeux des envahisseurs, mêmes en culotte courtes.

A suivre prochainement : une étude de cas, le RAIH

Elisabeth Amigue

Faux mineurs isolés mais vrais racailles immigrées !

Faux mineurs isolés mais vraies racailles immigrées !Les militants de la Ligue du Midi étaient hier soir sur l'Esplanade Charles de Gaulle à Montpellier, théâtre de multiples agressions de la part de bandes de clandestins ces dernières semaines. Montpellierain, face à la racaille tu n'es plus seul !

Publié par Ligue du Midi sur mercredi 7 juin 2017

Domi la Basque en Garde à Vue pour… pour quoi au fait ?

 

perquisitionDominique et son mari Richard, deux paisibles retraités patriotes racontent :

« À 6h du matin, j’ai entendu des bruits suspects à l’entrée de notre garage : je me suis levée et j’ai regardé par la fenêtre de la salle de bain et une lumière bleue avec beaucoup d’hommes en mouvement m’a alors aveuglée. Je crie pour réveiller mon mari qui se dirige vers la porte d’entrée lorsqu’une horde sauvage de « cagoulés-armés » font leur entrée à grand coups de bélier en hurlant qu’on était en état d’arrestation… ils nous menottent immédiatement sans nous en signifier les motifs … ».

La voie étant dégagée, ils montent à l’étage cassant au passage des tableaux et la rambarde de l’escalier, déplaçant les lits, commodes, tiroirs etc. Visiblement les ninjas font « chou blanc ». Ils refluent et disparaissent…?

Une fois le calme revenu, trois Officiers de Police Judiciaire s’installent avec leur ordinateur portable dans la salle à manger pour un début d’audition. Les droits ont-ils été énoncés à cet instant ? la garde à vue a-t-elle démarré ? Mystère !  Début de panique quand Richard, le mari de Dominique fait un malaise, ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait qu’il est diabétique et se relève difficilement d’un AVC… Visiblement, les flics, en tous cas, ne le savaient pas. Les jambes de Richard se dérobent sous son poids, il percute le sol … plus de peur que de mal. Les flics commencent à (se) poser des questions…

En fait, ils reprochent à nos patriotes d’être des trafiquants d’armes ! Rien que ça… En colère, nos amis (ils sont bien connus des Identitaires d’Occitanie qu’ils viennent soutenir lors de chaque manifestation) exhibent leurs deux armes légales avec certificats de détention en bonne et due forme, facture d’armurerie, carnets de tir à jour du club sportif de rattachement ainsi que les munitions…

Au bout d’une heure, les flics transfèrent Dominique au commissariat où elle sera auditionnée jusqu’à 11h. L’OPJ qui est à la manœuvre devient subitement plus courtois, se rendant compte qu’il n’a pas en face de lui une mamie terroriste…

Les questions vont porter essentiellement sur les tireurs du club que Dominique et Richard connaissent tous et plus précisément sur Jean Pierre F.  alias Pampi,  qui leur a vendu les armes. Dominique déduit au fil de l’interrogatoire, que ce personnage serait en fait au centre d’un trafic dont elle ignore tout et que pour se dédouaner, il aurait balancé de nombreux noms y compris le sien, soulignant lourdement au passage que celle-ci serait une activiste d’extrême droite particulièrement dangereuse… C’est ce qui déclenchera l’intervention de la horde sauvage.

Estimant le grief de trafic d’armes peu crédible, l’officier de police concentre alors toutes ses questions sur les réseaux des droites plurielles avec lesquels Dominique échange sur les réseaux sociaux. Il profite au passage pour tenter de remettre à jour les fiches de la mouvance nationale dans le département des Pyrénées Atlantique s’intéressant tout particulièrement à un groupe clandestin intitulé « cellule d’auto défense du pays basque »… groupuscule qui stockerait armes et munitions pour commettre des actions musclées. Ce groupe est certainement très clandestin puisque personne, y compris Dominique, n’en a jamais entendu parlé. Celle-ci tenait à préciser à l’OPJ qu’elle partageait, uniquement de façon publique, tous ses articles… et que ses actes de résistance relevaient uniquement du numérique. En fait on sent que le Ministère de l’Intérieur échaudé par l’affaire des Bouches du Rhône veut emballer la machine à réprimer…

Entre temps, manière de mettre un peu la pression, les flics placent Dominique en cellule où elle connaît une cohabitation de choix avec 3 autres détenues droguées et hystériques.

Vers 18h00 : fin du film. Séance photo, relevé d’empreintes et d’ADN. l’OPJ fait signer les scellés de l’ordinateur confisqué et des armes saisies  indiquant à Dominique qu’elle serait recontactée prochainement sans autres précisions. Aucune confrontation avec d’éventuels acheteurs ou vendeurs d’armes, ni avec son mari, ni avec Pampi. Avouez que c’est curieux…

Morale de l’histoire  

  • Il n’y a rien de changé depuis la fin de l’état d’urgence
  • Le Ministère de l’Intérieur entreprend, département par département, le croisement des « fichés » S non islamistes (nationalistes, identitaires, patriotes turbulents…) avec les fichiers des tireurs sportifs -demain ce sera avec les sociétés de chasse-
  • Des flics spécialisés visionnent les réseaux sociaux (en particulier Facebook) et font pression sur les dirigeants des clubs de tir pour qu’ils leur balancent les patriotes, ou ferment les yeux sur les trafics, quand ils ne les organisent pas eux-mêmes, comme dans le département du Nord.
  • Sans aucune preuve sérieuse, ils perquisitionnent, mettent la pression et récupèrent au passage les fichiers dans les ordinateurs et saisissent les armes mêmes légales.

Et certains cons de notre mouvance se demandent pourquoi je me suis toujours élevé contre l’état d’urgence et battu pour la défense des libertés publiques…

 

Vaccination: du crime contre l’immunité au crime contre l’humanité

Nous avons reçu cette contribution d’une de nos lectrices qui ouvre à réflexion mais qui n’engage que son auteur. Il ne faut pas y voir une position de la Ligue du Midi sur le sujet.

Ce titre paraphrase les propos d’Isabelle ADJANI tenus le 3 septembre 2017 sur France Inter et cités dans le N° 84 de la revue Morphéus.

vaccinationLa Charte de l’Environnement signée par la France en 2014 alourdit sa Constitution et consacre l’existence d’un Ministère de l’Écologie, ce qui pourrait laisser croire au citoyen « gogo » que, pour nos dirigeants et députés souvent indigents intellectuellement, la protection de la nature était un engagement primordial. A y regarder de plus près, il convient de déchanter, et notre HULOT national, ministre de l’écologie n’en a pas fini d’avaler des couleuvres. MICRON 1er vient en effet de déclarer « bon » le sacrifice de l’Amazonie française en Guyane (et la santé de ses habitants) pour la recherche et l’exploitation particulièrement polluantes d’or par une société Russo-canadienne. Ceci, alors que la France a sacrifié par l’incompétence des CHIRAC, ALLEGRE et autres, ses mines d’or à ciel ouvert du Pérou au moment où elles devenaient rentables, ce qui lui a fait perdre des milliards (cf.  Jean MONTALDO).

HULOT avalera-t-il la pilule longtemps encore ? « Qu’importe l’écologie lorsqu’il y a profit » semble être la devise du Président et de ses supporteurs.

Parallèlement, la France est dotée d’un ministère de la santé qu’il serait plus approprié de nommer « Ministère de la Maladie » puisque l’entretien de cette dernière génère le plus de profit ?  Madame BUZYN (l’actuelle Ministre de la Santé) a, dans sa carrière professionnelle, servit des firmes pharmaceutiques moyennant finances et tout indique qu’elle leur conserve une inébranlable fidélité. Si l’on en croit Isabelle ADJANI et MEDIAPART, BUZYN a représenté les intérêts de NOVARTIS, BRISTOL MEYERS SQUIBB, GENZYME/SANOFI et y a occupé une position-clef dans la stratégie Marketing. De même, elle a eu des liens  avec les Labos Pierre FABRE et une filiale de MERCK à travers l’association Pierre DEBRE qu’elle présidait. Mars 2011 l’aurait vu cesser ces fonctions afin de prendre en mai la présidence de l’INCA (Institut Nationale du Cancer) et échapper au conflit d’intérêt.

Proche du pouvoir, on retrouve aussi Serge WEINBERG, président de SANOFI, premier producteur de vaccins en France et gros soutien de la campagne de MACRON. Qui peut croire à un total désintéressement ? En ultra-propagandiste de l’obligation vaccinale, on retrouve le professeur Alain FISCHER, lequel est en conflit d’intérêts pour avoir reçu des prix (en espèces sonnantes) des firmes pharmaceutiques SANOFI-PASTEUR et NOVARTIS. FISCHER, par ses incongruités concurrence un certain ATTALI et déclare « vaccins : l’obligation, c’est la liberté ».

On ne s’étonnera donc pas que l’obligation vaccinale de onze vaccins inoculés à des nourrissons ait obtenu une large majorité à l’Assemblée Nationale. Il faut savoir que le terrain avait été préparé à l’avance par Marisol TOURAINE (MST selon le diminutif dont l’affuble Maître J.P JOSEPH -avocat à Grenoble-). Alors que celle-ci pouvait, suite à l’arrêt du Conseil d’État, exiger des labos la fabrication des trois vaccins obligatoires dont ils avaient organisé la pénurie, elle s’est couchée devant les intérêts mercantiles…  Inconscience, naïveté, inconséquence ??? qui peut le croire ? Ceci, après avoir organisé une caricature de consultation dite « citoyenne » dont les « experts » avaient des liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique. Ce ne sont plus trois vaccins, mais onze… A BUZYN de faire passer la pilule. Selon le mot d’Erick CAVAGLIA, on avait déjà les treize desserts de Provence…

Or, il faut savoir que les vaccins sont chargés d’aluminium, mercure, nano-particules et autres saloperies telles que virus et, les inoculer en particulier à des nourrissons, en prétendant protéger leur santé, n’est-ce pas plutôt polluer un jeune organisme, perturber le terrain, détruire un éco-système ? PASTEUR, en fin de vie n’a-t-il pas reconnu son imposture en déclarant enfin : « le terrain est tout » ?

vaccinationN’est ce point défier la nature, la considérer comme imparfaite et vouloir la transformer. On nous bluffe avec des COP de ceci ou de cela, la défense de la nature, l’écologie et en pratique, on joue aux apprentis sorciers, on empêche le corps du nouveau-né de s’adapter et de fabriquer son immunité naturelle. Ces empoisonnements peuvent contaminer les enfants, entraîner des déficiences, des immunodépressions, des mutations profitables aux industriels de la pharmacie. Le « principe de précaution » a cédé face aux gains monstrueux qui se profilent. A juste titre, le professeur EVEN, évoque, dans sa préface à l’ouvrage de John VIRAPEN, un « crime organisé ».

Les chercheurs italiens Antonietta M GATTI et Stéphano MONTANARI ont décelé dans des vaccins italiens et français certains métaux sous forme de nano-particules tels que tungstène, strontium, chrome, bismuth, baryum etc. Et la toxicité augmentant avec la réduction nanométrique, cela permet de passer la barrière hémato-encéphalique. De plus, seuls ou combinés, ces métaux ont leur toxicité bien connue comme l’aluminium par exemple, dont on nous dit qu’il est indispensable dans les vaccins. Il y a peu, on soutenait la même pseudo vérité pour le mercure.

La France est avec la Tchéquie, le pays européen le plus coercitif au sujet de la vaccination. Il faut savoir que la liberté vaccinale existe en Allemagne, Autriche, Grande Bretagne, Pays-bas, Suisse, Espagne, Portugal, Finlande, Islande, Luxembourg, Norvège, Suède, Estonie, Irlande et Lituanie… Ce qui n’a guère fait baisser le taux vaccinal, ni engendré une recrudescence des maladies.

Le Docteur MIKAVITSA cité dans « International Journal of Vaccine » du 23/04/17 a découvert que 30 % des vaccins étaient contaminés par des rétros-virus créés par les labos pour la recherche. De plus, et surtout, le fait que plusieurs labos utilisent dans leurs vaccins les mêmes produits toxiques non signalés dans leur composition, conduit à s’interroger sur une volonté d’expériences transhumanistes sur le corps humain. A ce propos, souvenons-nous de l’accusation – payée de sa vie – de KADHAFI à l’encontre des « infirmières bulgares » ainsi que la visite de Nicolas et Carla SARKOZY à des labos d’Amérique du sud juste avant la campagne de vaccination H1N1… Ne doutons pas que Carla ait eu à cœur la purification de certain « sang pourri » (cité par Pat. Buisson).

Rien ne sert de se presser : le 28/06/17, la Cour Européenne, à l’encontre de SANOFI, a reconnu un lien de causalité entre son vaccin de l’hépatite B et la sclérose en plaque lorsqu’il y avait « un faisceau d’indices graves et concordants ». De plus, elle va être appelée à se pencher sur la question de l’obligation vaccinale à la demande d’une famille tchèque dont les enfants étaient interdits de scolarisation. C’est l’affaire 47621/13 portée au nom de la liberté de conscience et des libertés familiales… Un espoir pour nos libertés !!!

Marthe Brun

 

Retrouvez les discours des intervenants aux assises de l’Enracinement

Assises de l’Enracinent

Très belle journée ce dimanche 29 octobre 2017 au palais des Congrès de Palavas les Flots pour les premières Assises de l’Enracinement organisées par la LIGUE du MIDI.

Le public était là, en très grand nombre, puisque plus de 300 personnes s’étaient déplacées, marquant leur intérêt pour les questions d’Enracinement et de l’Identité qui vont dominer le débat politique pour les années à venir.

Ont également contribué à ce succès, la très grande qualité des intervenants et la haute tenue intellectuelle de leurs contributions. La salle a été tenue en haleine la journée entière, sans que jamais l’attention ne retombe. Concentration, sérieux, respect pour les brillantes prestations de tous les participants. Pourtant, le plateau concocté par l’organisation était très copieux. Mais le talent des intervenants et la fluidité de leurs discours l’ont cependant rendu très digeste.

Enfin, l’intermède musical produit par les BRIGANDES a donné une note de légèreté et de grâce à cette journée avec des textes pourtant très engagés qui ont fait la joie du public.

Le choix des sujets, le rythme des interventions, la fluidité des enchaînements : tout était parfait. (Vous pouvez retrouver l’ensemble des intervenants ici – NDLR)

Que peut-on retenir de cette journée ?

 

  • Que les Peuples Européens sont menacés dans leur être, leur existence et leur identité par la mondialisation, l’immigration de masse et la colonisation.
  • Que notre Culture Européenne est fondée sur un socle de valeurs, un réservoir profond où puiser pour une nouvelle dynamique, celle de l’enracinement.
  • Que l’idée d’enracinement n’est pas une nostalgie, mais un projet, une mise en dynamique.

Dans les textes de présentation de cette journée, nous avions indiqué que nous étions ouverts au débat et à la controverse. Ils nous ont été remarquablement proposés par le professeur Gérard DUSSOUY, spécialiste des questions internationales qui nous a présenté l’état d’avancement de la mondialisation et du nouvel ordre mondial qui submergent le monde et ne laisse finalement que peu de place à l’Enracinement pour leur résister. Nous le remercions vivement d’avoir eu ce courage.

Ce fut l’occasion pour Julien ROCHEDY puis Philippe MILLAU de lui faire réponse ; ce dernier concluant magistralement la journée en annonçant la venue du Surhomme Nietzschéen comme dépassement du nihilisme contemporain. « Brillantissime » intervention qui a enthousiasmé le public.

On ne manquera pas non plus de nous féliciter du choix de la salle. Pour ceux qui ne connaissent pas, le Palais des Congrès de Palavas les Flots offre un cadre original et prestigieux. Situé en front de mer au début de la petite Camargue et magnifiquement réhabilité, il offre un cadre splendide et un but de promenade. La vue panoramique depuis le bar et le restaurant aux 11ème  et 12ème étages s’étend sur les plages et la mer jusqu’à la Grande Motte et le phare de l’Espiguette, sur les étangs et l’arrière-pays, nous dévoilant le port et la ville de Palavas. Une précision : le restaurant panoramique est ouvert à 360 ° ce qui est assez rare pour être signalé.

Avec un même regard panoramique, ces premières assises nous ont proposé une vision puissante et enthousiasmante de toutes les questions liées à l’enracinement et à l’identité.

Un grand merci à toutes et à tous pour cette journée lumineuse et pour cette très belle réussite qui nous ont enchantés.

 

« Exister, c’est combattre ce qui me nie »

Dominique VENNER

Discours de Pierre Cassen.

Discours de François Bousquet.

Discours du Professeur Jean Louis Harouel.

Discours de Jean-Pierre Joseph.

Discours de Julien Rochedy.

Discours du Dr Alain de Peretti.

Conclusion de Philippe Millau, président de TV Libertés.

Assises de l’Enracinement: le live ! (1/2)

Assises de l’Enracinement: le live ! (2/2)

Ménard droit dans ses bottes sur la question catalane

Communiqué des identitaires de la Ligue du Midi

Bravo pour avoir rappelé, sur Boulevard Voltaire, au sujet de la Catalogne le concept du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Il faut savoir parfois ne pas avoir peur de nager à contre-courant… ce courage vient de lui valoir de la part de certains franchouillards, jacobins ou sectateurs du veau d’or tel le gars Micron, d’être voué aux gémonies…

S’affirmer dans sa dignité de peuple, avec une ferme volonté d’autodétermination, mettrait donc en péril si l’on en croit ces jacobins, les profits, l’économie, l’existence même de la démocratie et du territoire que l’on a sous les pieds.

Soyons sérieux, les U.S.A existent, leur sol ne s’est pas liquéfié bien qu’ils comportent une cinquantaine d’états dont la majorité a une population équivalant celle de la Catalogne. La Fédération de Russie regroupe une mosaïque de peuples et avant elle la défunte URSS en regroupait un plus grand nombre encore… sans parler tout près de nous de la Suisse avec ses cantons, du Royaume Uni avec ses nations, de l’Allemagne avec ses länder ou de la Belgique avec ses régions, etc…

Si le 19ème siècle a été le temps de l’unification et des États-nations (Italie, Espagne), il est clair qu’après avoir acquis la sagesse de la négociation au niveau du continent européen, on peut libérer les régions des contraintes centralisatrices. Telles des sourcelettes et ruisselets qui iront grossir mers et océans, des besoins d’autonomie voire d’indépendance sourdent en Écosse, Lombardie, Vénétie, Flandre, Crimée et à présent en Catalogne-sud.

Quel mal pourrait-il en ressortir ? Pourquoi s’accrocher aux vieilles recettes ? A la chute de la royauté, les provinces ont cédé la place aux départements mis en place par la franc-maçonnerie guidant les révolutionnaires, au 20ème siècle, ce sont leurs héritiers qui ont poussé les colonies à l’émancipation après les avoir eux-mêmes colonisées (cf. Jules Ferry). Ne voilà-t-il pas les mêmes, aujourd’hui, qui pleurent la sainte unité de la nation « Une et indivisible ».

A quelques exceptions près la quasi-totalité de nos ennemis en Europe a fait son choix en faveur du pouvoir central madrilène. A la Ligue du Midi nous avons un repère absolu dans notre combat politique, c’est le funeste Bernard-Henri Lévy, jamais en retard d’une vilenie. Nous nous sommes toujours situés à l’opposé de ses positions, et nous nous réjouissons que cela s’avère également pour la question catalane. On peut citer également pour la bonne bouche les supporteurs des jacobins espagnols : Manuel Valls (soi-disant catalan), Anne Hidalgo (soi-disant espagnole), Jean Claude Junker, Nicolas Sarkozy, Macron, Alain Minc, Cohn Bendit etc.… sans oublier la très gauchiste « pisseuse » maire de Barcelone Ada Colau.

Il faut souligner l’hypocrisie de certains qui, comme Mélenchon ou la maire de Barcelone, jouent sur les deux tableaux en se prononçant pour le référendum mais en se déclarant anti-catalaniste. Une autre manipulation, c’est la propagation de rumeurs qui voudrait faire croire que les musulmans soutiendraient l’indépendance. Nos amis présents lors des manifestations du 1er octobre à Gérone et à Barcelone ont pu compter les arabo-musulmans sur les doigts d’une main au milieu de centaines de milliers d’indépendantistes.

En ce qui concerne la question catalane comme d’ailleurs pour les autres « nationalités » en Europe il y a deux principes à prendre en compte : le droitdes peuples à disposer d’eux-mêmes comme le préconise Ménard et le refus des « micros nationalismes » qui pourraient se transformer en cheval de Troie pour les ennemis de l’Europe -suivez notre regard-.

Dès lors, pourquoi refuser aux peuples le droit de s’autodéterminer, de se prononcer par référendum ? C’est pourtant bien l’Espagne monarchiste de Rajoy qui a bloqué le processus électoral par peur d’un résultat qui pourtant semblait lui être favorable. Rappeler le souvenir du franquisme aux catalans par des mesures coercitives ne peut qu’envenimer les relations Espagne/Catalogne.

L’Espagne ne pourra se sauver que dans le cadre d’une « fédération très décentralisée des Espagne », paraphrasant ainsi le mot de Charles Maurras qui déclarait que la France devait devenir une fédération de provinces.

Tous les catalans n’ont pas été comme la famille du « migrant » Valls, notre ex-premier ministre, proche du pouvoir franquiste. Il fallait le rappeler…

Bravo Ménard !

Des ailes pour l’avenir

S’étendre vers l’avenir, tel est l’objet réel de l’enracinement, source d’expérience et de sagesse. Si le passé est une réserve d’exemples, seul l’avenir doit motiver nos actions.

Considérons qu’il n’y a pratiquement rien à inventer du point de vue métapolitique, du point de vue de la philosophie ou des idées politiques. Tout figure déjà dans le grand catalogue des idées, tout est écrit, tout est déjà pensé. La post modernité libérale ayant tout foisonné dans le relativisme, nous nous proposons de défaire l’écheveau et de rétablir la hiérarchie des valeurs et des idées sous le double magistère de l’enracinement et de la tradition. C’est en cela que notre démarche est totalement novatrice.

Il s’agit de faire le tri, d’élaguer les idées et les doctrines qui ont conduit vers des culs de sac, de réactiver les bonnes pratiques tombées en désuétude, de ré-appareiller ce qui marche et ce qui a déjà fait ses preuves. Ainsi, nous sommes conservateurs, car seul ce qui a été soumis à l’épreuve du temps et à l’infinie variété des occurrences que propose l’Histoire mérite d’être retenu. Nous sommes contre les idéologies et les constructions théoriques, nous prônons un rude bon sens et un solide réalisme ; ce en quoi nous sommes totalement novateurs.

Tout ayant été fondu dans la pensée unique, nous constatons la faillite totale des partis électoralistes dans la production des idées politiques. Nous nous plaçons donc résolument hors champ électoral trop soumis aux contingences immédiates, et à l’accélération stérile des rythmes.

Si nous sommes fondamentalement conservateurs, nous sommes également résolument tournés vers l’avenir. Les Assises de l’Enracinement se proposent d’ébaucher le tri et la remise en ordre des idées pour projeter un nouvel ordre social et politique, conforme à la branche maîtresse de notre Histoire et au destin commun de notre peuple. Redéfinir de manière contemporaine des fondements civilisationnels et culturels, redéfinir notre rapport à la Nature, redéfinir des types d’organisation sociale, en puisant dans ce qui a fait ses preuves, tel est notre objet.

La personne humaine se socialise par cercles concentriques autour d’elle même, du plus petit au plus grand. La famille d’abord qui est le noyau élémentaire de la construction sociale, le village, le quartier, la ville, la profession et tous les corps sociaux intermédiaires, ensuite viennent la province ou la région et à l’échelon supérieur, enfin la Nation. Nous sommes pour les constructions sociales et politiques solidaires, de proximité, et résolument contre les constructions hors-sol, supranationales notamment, qui échappent au regard et au contrôle du citoyen. Nous prônons le principe de subsidiarité qui n’est pas une délégation de l’État central mais au contraire la possibilité pour chaque échelon d’arbitrer, au juste niveau où se situent les intérêts catégoriels, de prendre les décisions, de régler les problèmes sans en référer à l’échelon supérieur. Ce n’est que quand une question ne peut pas être réglée au niveau où elle se pose qu’elle doit être arbitrée par le niveau de rang supérieur. Ainsi, par exemple les questions liées à l’urbanisme doivent être réglées au plan local sans intervention de l’État… C’est la subsidiarité.

Dans ce sens, de nouvelles perspectives concrètes seront évoquées, comme la possibilité de dépasser le simple cadre familial pour s’associer en collectivités, et recréer ainsi des systèmes sociaux et culturels, des micro contre-sociétés de proximité par cooptation mutuelle. Ces organisations, de proximité permettront de rendre les choses supportables, de tenir, de résister, en attendant les grands bouleversements telluriques qui ré ouvriront le champ de la reconstruction sociale et politique.

En finir avec la nostalgie passéiste, mais projeter des lignes constructives et contemporaines pour le futur, telle est l’ambition que nous voulons partager avec tous ceux, sincères, qui souhaitent s’associer à cette démarche.

 

« L’avenir, tu n’as pas à le prévoir, mais à le permettre » Antoine de Saint-Exupéry