Qu’est ce qui ne tourne pas rond chez MACRON ?

macron

Le billet de Robert Langlois

 

ll serait fastidieux de faire la liste de tous les accoutrements dont notre jeune chef de l’état s’est affublé pour tenter d’avoir l’air de quelqu’un et peut-être de quelqu’un d’autre que lui-même. Rappelons tout de même le command car du 14 juillet, la combinaison de Top gun et maintenant le chien après les 26.000 € de frais de maquillage. Toutes ces tenues, tous ces accessoires, tous ces artifices, on se croirait à Medrano.

Et surtout, last but not least, le blouson d’aviateur en cuir par une grosse journée d’été au Touquet où il était en Week-End avec sa dame. Bon maintenant par cette chaleur, perso, j’aurais aussi choisi ‘’cuir’’ plutôt que ‘’latex’’. Quant au boa, jamais pour moi, ça fout de la plume partout !

Alors quoi, l’Élysée c’est pas un music hall, pas ‘’Village People’’ non plus. Qu’est ce qu’il nous fait notre jeune transformiste, pourquoi tous ces déguisements ? Qu’est ce qui ne tourne pas rond chez lui ?

Un conseil Emmanuel, tu vois, là, tout le monde a des doutes sur ta personnalité, sur comment tu es fait. Plus tu vas jouer à te dissimuler derrière tes déguisements, plus le pays va sombrer dans la déprime et plus ta cote de popularité va foutre le camp. Parce que tu vois, nous on a besoin de savoir à qui on a à faire. On a besoin de savoir qui tient les manettes. Tu te fous peut être de ta cote de popularité, mais nous, si on ne te sent pas, on va déprimer et ça va “tourner vinaigre”. Tu comprends ça ? Le pays est fragile, fais gaffe. Faudrait pas que ça dérape.

Tu crois qu’on t’a pas vu faire ta charmante avec le petit TRUDEAU ? On n’est pas distraits à ce point, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure, même ma petite nièce qui a 13 ans l’a dit en te voyant faire. On a vu le moment où tu allais lui sauter dessus. Repasse toi les vidéos, tu verras.

Tu comprends, les gens ont besoin de savoir à qui ils ont à faire et à qui il sont confié les clés du camion. Alors si tu en es, ne fais pas ta ‘’honteuse’’, les français ne sont pas aussi réacs ou homophobes qu’on le dit ou qu’on te l’a fait croire. Tu sais, des homos, il y en a dans toutes les familles, on les aime et on les chérit, ce sont nos enfants, nos frères nos nièces nos neveux. Même chez les gros réacs de la LIGUE DU MIDI nous avons les nôtres que nous aimons et que nous protégeons, car il reste quand même encore quelques gros blaireaux. C’est pour te dire.

Tu sais, les orientations sexuelles, c’est comme pour le vin, il y en a qui aiment le Bordeaux, d’autres le Bourgogne, d’autre encore qui boivent de tout. Ça ne se discute pas et il n’y a rien à en dire. Sur ce sujet, il n’y a ni droite ni gauche, ni réacs ni progressistes, ne te laisse pas enfumer par ces vieux clichés. Les français sont cools. Du moins sur cette question et ne vas surtout pas croire qu’on soit cools sur tous les sujets.

Alors, un bon conseil, si tu en es, un bon ‘’comming out’’ et plus personne ne t’emmerdera, tu te sentiras mieux. En plus ça soulagera tout le monde. Si tu en es, tu t’assumes et tu nous fais voir que tu tiens debout tout seul. Les français sont tolérants mais ils n’aiment pas qu’on leur cache les choses.

Et que tu en sois ou que tu n’en sois pas, de grâce arrête avec tes déguisements, tu te décrédibilises. Et nous ça nous fout le trac. En plus tu passes pour un comique aux yeux de la terre entière. Tu as vu les sketches du GROLAND où on te voit en danseur en train de préparer le salon de l’agriculture ? Tu as vu comment la grosse dame Polonaise t’as ressemelé ? Tu crois qu’elle aurait osé le faire si elle n’avait pas eu l’intuition féminine de la fragilité que ton attitude révèle ?

Ressaisis toi, vite. Dernier conseil, tu devrais remiser Brigitte, on a besoin de voir que tu tiens debout tout seul.

 

Il était une fois, la « colonisation »

 Le billet de Thierry Lafronde

 

Système vieux comme l’Humanité, puisque dès l’Antiquité des récits de Peuples conquérants qui se répandent sur des contrées jugées “intéressantes” en y soumettant les peuples locaux moins aguerris ou habiles pour se défendre sont multiples. Perses, Parthes, Egyptiens, Macédoniens, Grecs, Romains, Alamans, Wisigoths, Ostrogoths, Goths tout court, Vandales, Francs, Saxons, Gaulois, Huns, Arabes, Ottomans… liste non exhaustive qui atteste que l’homme est bien « un loup pour l’homme » et que les bons sentiments sont peut-être valables en littérature, surtout romanesque, mais pèsent peu devant les intérêts des peuples.

De plus, ce système a de beaux jours devant lui puisque des scientifiques envisagent d’aller coloniser Mars puis d’autres planètes dans l’avenir

… Le terme de « colonisation » viendrait des « colons » qui étaient des vétérans des Légions romaines. L’empire romain récompensait intelligemment ses bons et loyaux soldats après de nombreuses campagnes militaires en leur accordant un lopin de terre aux marches de l’Empire. Lopin de terre qu’ils avaient le devoir de faire fructifier tout en fondant une famille. Repos du soldat donc, bien mérité, et système « gagnant-gagnant » puisque le « limes » (frontière de l’empire romain) était gardé par du personnel aguerri.

 

 

De l’Europe colonisatrice …

 

Au XVI° siècle l’Europe était en pointe au niveau de la civilisation dans tous les domaines (scientifiques, philosophiques, économiques, militaires, techniques, artistiques,…). Persuadée de sa mission messianique d’apporter partout sa civilisation afin d’en faire bénéficier l’ensemble de l’Humanité, elle partit à la conquête des Amériques, de l’Afrique, de l’Océanie, de l’Asie. Il y eut des oppositions et des batailles mais, en général, les pays Européens conquérants installèrent des colonies un peu partout, développant des débuts de sociétés à leurs images.

 

Un célèbre républicain de centre gauche, Jules Ferry, évoqua fin XIX ° siècle, “le devoir supérieur de civilisation de la France” … Aucun complexe à l’époque ; il s’agissait d’apporter les lumières, la paix et le développement dans ces contrées souvent sous peuplées et sous équipées (l’Asie reste une exception qui résista assez bien). Les colonisateurs partaient quand même à l’aventure, risquaient gros et construisaient leur réussite éventuelle au prix de lourds sacrifices et de travail acharné. Beaucoup y laissèrent leur santé voire leur vie. Notons qu’en Algérie, l’esprit antique des « colons », ces vétérans romains, fut appliqué par le maréchal Bugeaud avec sa célèbre formule « par l’épée et la charrue ».

 

Ces colonies se développèrent rapidement, mélangeant les savoir-faire européens avec ceux locaux. Certaines s’émancipèrent de la tutelle européenne, notamment aux Amériques tout en conservant les colons européens qui y firent souche et fondèrent des nouveaux pays indépendants. Les USA ouvrirent le bal en 1776. Ailleurs et plus tard, notamment en Afrique vers les années 1960, les colons européens furent chassés ou partirent par décision politique européenne, laissant aux populations autochtones des jeunes pays en plein développement, « clés en main ». Le mot d’ordre à la mode pour justifier le repli des Européens chez eux fut, à ce moment, « le droit des peuples à disposer d’eux même ».

 

… A l’Europe colonisée !

 

Vient donc le dernier volet, toujours en cours, apparu vers 2010 à la faveur des conflits au Moyen Orient. Des réfugiés, nous a-t-on dit, fuyant l’Iraq, la Syrie, puis la Libye ont afflué vers l’Europe. Par voie terrestre via la Turquie puis les Balkans, par voie maritime à travers la Méditerranée. Ce qui au départ était présenté comme un devoir humanitaire d’accueil des réfugiés fuyant des zones de conflits est vite apparu comme autre chose. Désormais, l’immense majorité des réfugiés vient plutôt d’Afrique, de zones pas forcément en conflit, et cherche avant tout à bénéficier de meilleures conditions de vie économique et sociale. Ce sont maintenant des millions de migrants économiques qui viennent se déverser en Europe. Or l’Europe n’a pas besoin d’une telle main d’œuvre compte tenu de son économie qui stagne avec un taux de chômage trop élevé (10% en moyenne).

 

Finalement, on assiste à une nouvelle forme de colonisation mais qui, paradoxalement, est présentée comme pacifique et même morale. De plus, ces millions de migrants ont généralement une culture et des mœurs bien différentes de celles européennes. Objectivement, Ils n’ont pas grand-chose à apporter de constructif dans une Europe déjà bien développée et sur-équipée alors que leurs jeunes pays respectifs ont besoin, eux, d’être drôlement développés.

 

Quelques remarques de bon sens :

 

Le slogan du « droit des peuples à disposer d’eux même » qui avait fait florès dans les années 1960 pour justifier l’abandon par les colons européens des anciennes colonies n’est manifestement plus au goût du jour puisque les pays européens ne sont même pas consultés pour savoir s’ils sont, ou non, favorables à cette nouvelle forme d’invasion.

 

Les colonisés d’hier se plaignaient, dit-on chez les pseudos bien pensants, de la rudesse et de l’exploitation par les pays européens au « temps béni des colonies » (cf. chanson de Michel Sardou) et ils courent aujourd’hui s’y réfugier tel l’ex otage se précipitant chez son ex geôlier !

 

Le rapide survol historique des colonisations à travers le temps révèle que, jusqu’à aujourd’hui, c’étaient des peuples conquérants, guerriers, parfois en avance en terme de civilisation qui s’imposaient ailleurs. Or, aujourd’hui, ce sont des hordes non armées, démunies et, objectivement, guère en avance en terme de civilisation qui viennent s’imposer en Europe. Il est vrai, largement aidées par une cinquième colonne de bobos pseudos humanistes qui détiennent les rênes du pouvoir et des médias.

 

Migrants, est un terme fluctuant puisque, rappelez-vous, on a eu droit successivement aux termes suivants : « clandestins », « sans papiers », « demandeurs d’asile », « réfugiés » pour finir par « migrants », terme qui plait car nous serions tous des migrants potentiels, comme nous serions tous, parait-il, des enfants d’immigrés (slogan à la mode vers 1980) ;

Ces « migrants », essentiellement des jeunes hommes africains ou du Moyen Orient, dans la force de l’âge (20 à 30 ans), venus la plupart sans famille, désormais majoritairement de zones non conflictuelles, de cultures et de mœurs guère compatibles avec celles européennes (cf. Cologne en janvier 2016, les camps à Calais, Porte de la Chapelle, les faits divers de viols, vols et meurtres, etc.), avec en prime une petite partie d’infiltrés djihadistes (revendications officielles de l’Etat Islamique), n’ont rien de positif à apporter à l’Europe.

 

Ces « migrants » sont en fait des colonisateurs venus quérir des meilleures conditions de vie économiques et sociales, bien aidés par des associations pseudos humanitaires, largement composées de gauchistes, les mêmes ou les héritiers de ceux qui nous vendaient les bienfaits du communisme, socialisme et autres utopismes avant que la chute du mur de Berlin et de l’URSS en 1989 écroulent leurs délires. Ces gauchistes ont toujours tort mais ils se recyclent dans l’erreur !

 

Les Européens d’hier étaient fiers de leur civilisation et de leurs avancées sociétales qu’ils allaient répandre un peu partout. Aujourd’hui, complexés, doutant d’eux même et bien avachis par la société de consommation hédoniste, ils subissent passivement les mœurs et les usages allogènes et sont, en fait, colonisés … chez eux, en Europe !

 

Il y a donc différents types de « colonisation ». Celle que l’Europe subie actuellement est la pire : elle ne sera bientôt plus maîtresse de son destin chez elle et elle n’a même pas été vaincue pour cela !

 

 

PS: Quelques réactions saines de survie et de rejet des colonisateurs allogènes ont lieu en ex douce France, notamment en Corse où on sait se défendre depuis des siècles. C’est encore bien trop timoré et pas assez généralisé …

Mais qu’est ce qui ne va pas chez Gérard COLLOMB ?

COLLOMB

Burn out ou Mister Bean ???

Le billet de Robert Langlois

 

        Gérard COLLOMB : 70 ans, professeur agrégé de lettres, élu à des postes de responsabilité depuis 40 ans, ancien maire de LYON et maintenant Ministre de l’Intérieur… Pas un perdreau de l’année donc, pas un illettré, pas un inculte absolu. Très probablement Franc-maçon, donc formé à une certaine agilité intellectuelle, à une pratique de la mesure et de la raison, entouré, conseillé ; bref un homme construit, en principe solide. À son âge, avec son passé et sa formation littéraire, cet homme a des humanités. Il a lu, il a beaucoup vu, il connait forcément les choses de la vie. Son passé et sa formation devraient offrir les meilleures garanties; et pourtant… Suite aux attentas de Barcelone, grande annonce publique, grande déclaration sur RTL reprise par tous les médias écrits, TV et radios… ATTENTION : Gérard COLLOMB veut mobiliser les hôpitaux psychiatriques pour identifier les terroristes potentiels. Le ministre de l’Intérieur travaille à l’élaboration de protocoles avec la ministre de la Santé.

Qu’est ce qu’un psychiatre ? C’est un médecin dont le métier consiste à faire dire aux gens ce qu’ils n’ont surtout pas envie de dire. Le ressort et l’efficacité thérapeutique de cette discipline ne sont fondés que sur la confiance établie entre le médecin et le patient, garantie par le secret professionnel, c’est à dire par la certitude absolue que rien ne sera divulgué. Tout le monde sait cela. Gérard COLLOMB le sait parfaitement, impossible qu’il l’ignore. Alors pourquoi cette brutale publicité intempestive ?


Naturellement, à l’annonce ultra médiatisée de ce projet du Ministre de l’Intérieur, la profession s’est cabrée, vent debout contre cette mesure qui remet en cause le fondement même de la discipline. Impossible qu’il ait pu en être autrement. Comment Gérard COLLOMB n’a t’il pas vu venir le coup ?


Et les patients ? Rappelons la définition de la paranoïa par exemple.

Donc un paranoïaque est un patient qui se méfie de tout. Comment peut-on imaginer qu’un patient paranoïaque va continuer à se confier à son psy quand il saura que celui ci peut tout révéler à la police.

Gérard COLLOMB pense t-il sérieusement qu’un islamiste radicalisé, paranoïaque de surcroît, va raconter sa vie à son PSY, quand il saura que celui-ci peut tout révéler à la police ?

Alors pourquoi cette formidable bévue ? Comment un lettré, très expérimenté comme Gérard COLLOMB, peut-il imaginer un seul instant que les psychiatres vont marcher dans cette combine après que tout ait été étalé en place publique ? Comment cet homme peut il penser que des musulmans fous furieux vont continuer à se confier à leur psy après cet étalage ?

Comment un homme expérimenté comme Gérard COLLOMB peut il s’être laissé aller à faire ces annonces sans aucune consultation préalable avec les professionnels de santé, sans aucune précaution élémentaire avant de s’avancer à ce point ? Pour avoir une quelconque chance d’être efficace, une telle démarche aurait dû se faire dans le plus grand secret, sans aucune annonce publique. Alors pourquoi cette précipitation irresponsable, pourquoi cet étalage inconsidéré ?

Qu’est ce qui ne va pas chez Gérard COLLOMB ? Pour un poste à responsabilité de cette importance et dans les circonstances actuelles, la question se pose dramatiquement. Qu’est ce qui déraille chez le ministre de l’intérieur ?

Fatigue excessive, usure, burn-out masqué ?

Pertes cognitives brutales, trouble du jugement ?

Charge émotionnelle excessive qui le dépasse ?

Sans doute le tout à la fois Gérard COLLOMB est manifestement totalement dépassé par sa fonction et par les enjeux dramatiques qu’il a à assumer. Cet homme est épuisé, cela se voit à l’œil nu. Mais surtout par son incapacité à tenir son poste il est dangereux pour nous tous. Il ne s’agit pas de condamner la faiblesse de Gérard COLLOMB qui est sans doute d’ordre pathologique, mais de l’amener à la raison et à se démettre.

Dans le contexte actuel, c’est tragique, Gérard COLLOMB n’est pas en état de tenir sa fonction.Par conséquent, nous appelons au remplacement immédiat de Gérard COLLOMB.

Non à la « liturgie » sanguinaire de l’Aïd : mobilisation générale !

aïd

Abattoir urbain temporaire ???


Un communiqué d’Alain De Peretti (Vigilance Halal)

Alain De Peretti sera présent lors de la fête de la Ligue du Midi le 10/09/17 en Petite Camargue.


Du 2 au 4 septembre, 250.000 moutons seront sauvagement égorgés par des sacrificateurs islamiques pour assouvir une pratique obscurantiste tout à fait contraire à nos valeurs.

        Cette hécatombe se tiendra dans des conditions sanitaires déplorables, au mépris de la sécurité des Français, avec l’aide de l’État et de ses relais locaux toujours prompts à courber l’échine devant l’islam rétrograde. Allons-nous rester les bras croisés en nous lamentant devant ce carnage ? Ce serait se rendre complice du sort inacceptable que vont subir ces animaux, autant que du reniement de nos traditions et de nos valeurs millénaires, sans parler des risques sanitaires. Si nous ne voulons pas de la charia sur notre sol, mobilisons-nous ! Soyons des « reporters » de ce scandale que représente l’Aïd-el-Kébir sur notre terre chrétienne.

Voici ce que je vous propose de faire :

        1. Signalez toute pratique douteuse (mouton dans le jardin ou sur le balcon…) à la gendarmerie ou au commissariat, aux services vétérinaires de votre région (DDPP : Direction départementale de la protection des populations). À défaut, en l’absence de réponse ou en cas de refus d’agir, faites-nous part de la situation. L’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoir (OABA) estime que chaque année, lors de l’Aïd, 60.000 moutons sont égorgés dans les baignoires de particuliers, au mépris total de la loi !

        2. Visitez les abattoirs temporaires que l’État a mis en place pour orchestrer cette « liturgie » sanglante. Prenez des photographies, des vidéos. Envoyez-les nous. Nous disposerons ainsi de preuves irréfutables que cette célébration de “l’immonde” est un supplice atroce pour les animaux, ciblez également les conditions sanitaires déplorables, ainsi que la présence de vétérinaires inspecteurs ( l’Aïd a lieu un Wake-end et je doute fort qu’il y ait beaucoup de volontaires…)

        Nous diffuserons ces preuves en images non seulement aux politiques et aux journalistes, mais aussi au grand public via les réseaux sociaux et les médias de ré information.

        Mobilisons-nous pour faire ouvrir les yeux à nos compatriotes sur le scandale de “l’Aïd-el-Kébir” ! C’est seulement par cette prise de conscience qu’ils forceront les politiques à agir. Ces derniers plieront devant la pression morale de la majorité des citoyens.

        Je compte sur vous pour être solidaires ! Les animaux ne peuvent, eux, dénoncer ces ignominies à notre place…

Appel du Docteur Alain De Peretti Président de Vigilance Halal.

Nos contacts : 06 41 17 37 45 – 06 18 73 25 40 – 06 20 31 41 04
Vigilance halal, BP 40 003, 33 490 Saint-Macaire

Quincaillerie-Ménage : faisons vivre le commerce local

 

Le billet de Robert Langlois

Expérience vécue

        Voulant encourager un jeune protégé, amateur débutant de pièces d’or, j’envisageai de lui offrir un petit coffre pour son anniversaire. Par une ruse à ma façon, je finis par découvrir qu’il convoitait un modèle, sans vraie marque, vendu chez LEROY MERLIN et vu sur internet (Erreur fatale).

        Je me rendis donc illico dans l’implantation la plus proche. Pas de vendeur en vue. Je me plaçai donc en attente devant le poste du chef de rayon concerné où se trouvaient déjà deux autres clients. L’attente s’annonçait longue, elle le fut. J’en profitai donc pour prospecter moi même le rayon, muni des références et de la photo de l’objet, trouvées sur le site internet de la marque. Coup de chance les coffres se trouvaient à deux mètres du poste de travail du chef de rayon. Une dizaine de modèles en exposition, tous semblables, étiquetage incertain, impossible de trouver le bon truc à coup sûr. Il y en avait bien un qui semblait correspondre, mais le prix n’était pas le bon, ni la référence. Je patientai donc en attendant que quelqu’un apparaisse… ce fut le chef de secteur. Je lui demandai donc de me faire voir le modèle en question en lui indiquant la référence…

        Avant même de vérifier dans le rayon, le gars commence par consulter son ordinateur, me redemande la référence qu’il ne trouve pas, me dit que j’ai du mal noter … se met à flotter et finit par se perdre. À ce moment, je compris qu’on n’y arriverait pas. Je décidai néanmoins de poursuivre l’expérience jusqu’au bout.

Pédagogue et bienveillant, je lui fis donc observer que les coffres étaient à deux mètres derrière lui … ce qu’il semblait n’avoir jamais remarqué. Je le pris donc par la manche et le plaçai devant le linéaire. Très grand désarroi quand le gars eut vaguement l’air de comprendre que le rayon n’était plus géré depuis un moment et que ni l’étiquetage ni le classement n’étaient à jour. Retour devant l’ordi, recherche … le gars me dit que le modèle existe bien mais qu’il ne l’a pas dans son état de stock et donc pas dans son rayon. Insistant, je lui fis alors observer que le modèle semblait bien en rayon ce qui le laissa perplexe. De retour devant le linéaire le gars dût se rendre à l’évidence. ‘’Ça doit être le modèle d’exposition mais il n’est pas à la vente, vous n’avez qu’à le commander sur internet’’…

        Manifestement je le faisais caguer. ‘’C’est quoi ce connaud qui vient faire des complications alors qu’il peut commander par internet et se faire livrer directement chez lui ?’’. Voilà ce que je pus lire dans ses yeux comme si je l’entendais. Toujours pédagogue je lui exposai donc ce qui allait se passer très bientôt ; c’est à dire que son magasin serait remplacé par un parking ou un terrain vague couvert de caravanes blanches et que lui pourrait aller se chercher du boulot ailleurs.  Chef de secteur, au minimum un BTS et plutôt une petite école de management Bac + 5… voilà le niveau requis…

        Je croisai alors les gros yeux incrédules du client qui patientait derrière moi et qui ayant assisté à tout la scène m’écoutait bouche bée face à l’abîme qu’il entrevoyait. Il avait dû décrocher en entendant ‘’couvert de caravanes’’ … Là ça avait été trop pour lui, par sécurité il s’était mis en mode dégradé… CRÉTINS.

(suite…)

Il faut sauver le soldat Jallamion

jallamion
Le billet d’Arnaud Beauregard

        « A mort le flic ! » (Publié aux éditions Riposte laïque) est le titre d’un opuscule loin d’être pompeux. Bien au contraire, l’auteur, Sébastien JALLAMION déroule au fil des pages le processus du rouleau compresseur de l’administration déclenché pour obtenir la mise à mort professionnelle d’un « malfaisant » s’adonnant au militantisme de la cause nationale.

        Mais, il est patent de constater que cette institution policière est devenue au fil du temps, feutrée et insipide, dans laquelle il fleure bon d’être « politiquement correct ».

        En définitive, l’administration ne demande plus aux policiers d’être des « flics » mais simplement d’être de bons fonctionnaires disciplinés, et pour paraphraser le Général DE GAULLE une sorte d’agrégat de « veaux » obéissants seulement aux diktats imposés par la bien-pensance !

        Malgré la récurrence annuelle de quatre millions de crimes et délits enregistrés par les services de Police et un taux d’élucidation des enquêtes judiciaires peu glorieux avoisinant les 10%, la haute hiérarchie policière décréta qu’une simple publication anonyme sur des réseaux sociaux méritait un traitement administratif et judiciaire implacable.

(suite…)