La Novlangue (Orwell – 1984) : regarder le mal en face

Novlangue

 

Communiqué de la Ligue du Midi


Les médias participent activement à la construction de la réalité, ou à tout le moins, à une certaine forme de réalité. Les médias légitiment la matérialité d’une information, ils la rendent possible et de la sorte, départissent ce qui mérite d’être dit, présenté, exposé, de ce qui ne le mérite pas.

        La médiatisation est une objectivation ; elle en est même le point sacramentel. Elle confère sa dignité au fait qui est érigé ainsi en objet d’information. Littéralement et étymologiquement, informer, du latin « informare », consiste à « donner forme ». Les médias en conséquence, donnent forme et ils contribuent par le pouvoir de dire, de nommer, non seulement à l’existence, mais également à la qualification de cette existence puisqu’ils décident de classer un événement en fonction de grilles de lectures, les fameuses « rubriques ». Ils réinventent une grammaire et un vocabulaire nouveau.

        Les implications de ce processus tout à la fois sélectif et normatif peuvent être politiquement lourdes de conséquences : elles révèlent ce qui est digne de légitimité et désignent la nature d’une information. Combien de faits apparemment divers échappent-ils ainsi à une lecture plus politique ? Cet effet d’éviction résulte d’une mécanique dont la dimension idéologique se dissimule sous l’apparente neutralité de l’information… Or, il n’existe pas de neutralité axiologique dans la production de l’information, pas plus qu’il n’existe une information chimiquement pure de tout préjugé.

(suite…)

Plaidoyer pour une Europe-puissance


Communiqué de la Ligue du Midi

La nouvelle Présidence US va peut-être nous amener à repenser notre Doctrine Stratégique : non pas celle de la France qui, depuis le Général Gallois, a fait de l’utilisation de l’arme nucléaire l’ultime garantie de notre indépendance, mais celle de l’U.E considérée comme un espace mondialisé, et qui, à ce titre, n’a aucune capacité pour assurer la préservation de ses intérêts vitaux.

        Depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les Européens ont toujours refusé de se constituer en puissance politique, la théorie dite du « doux commerce » devant rendre impossible tout conflit sur le sol européen puisque ces derniers n’ont pas d’ennemis… Juste des partenaires commerciaux avec qui on peut faire du Business et passer de juteux « Deals ». L’U.S Air Force veille sur la tranquillité des Peuples Européens.

        Cette parenthèse de renoncement et de douce illusion est en passe de se terminer.

Donald Trump invite l’Europe à sortir de sa mortelle dormition

        Déjà, en Mars dernier, la Chancelière Allemande Angela Merkel a eu l’occasion de vérifier la nouvelle doctrine américaine : l’OTAN est un outil militaire qui coûte trop cher aux finances de Washington. Le dernier sommet de l’Alliance Atlantique à Bruxelles ainsi que le G7 de Taormina en Sicile n’ont fait que confirmer ce « découplage » des intérêts américains avec les nôtres. Angela Merkel, en campagne actuellement pour un quatrième mandat, a averti ses compatriotes dimanche dernier : « L’époque où nous pouvions compter sur les États-Unis sans la moindre hésitation est quasiment révolue… »

(suite…)