Le billet de Colette Mercier

 

Une campagne de conditionnement graduelle

 

Ce furent d’abord quelques points singuliers que nous avions pointés au fur et à mesure qu’ils se présentaient. Ainsi, nous avions relevé la campagne d’affichage du département de la Haute-Garonne qui déjà promouvait le nouveau visage du département sous les traits d’un petit noir en surimpression sur une petite blonde.

Ce n’étaient là que des prémices isolées. Or depuis quelques temps, nous observons une accumulation d’indices qui révèle une brutale accélération du processus visant à nous submerger et à nous faire disparaître. Désormais, le Grand Remplacement et pire, notre effacement, sont des politiques parfaitement assumées et objectivement rendues publiques par nos adversaires.

 

De nouveaux éléments de langage récurrents au plus haut niveau politique

 

Ce fut ensuite ce récent article d’un professeur de sciences Po Toulouse appelant à nous soumettre à des doses encore plus fortes de submersion migratoire. Nous avions relevé le fait sans mesurer qu’il s’inscrivait dans une nouvelle campagne de propagande fondée sur de nouveaux éléments de langage et sur l’assumation publique de la politique de Grand Remplacement.

Nous en avions fait l’analyse critique et en particulier à propos de la phrase suivante :

‘’Faut-il en conclure que le durcissement de la politique migratoire constitue la seule réponse face à la montée des extrêmes, faute de pouvoir corriger chez nos concitoyens certaines croyances ? Heureusement, une autre voie est possible : confronter davantage la population à la réalité des migrants.’’

 

Le concept de changement de population publiquement assumé

 

Voici maintenant que l’euro députée et ancienne ministre italienne de l’intégration Cécile KIENGE reprend les mêmes éléments de langage à un niveau bien plus élevé dans la hiérarchie du personnel politico-médiatique. Ce franchissement transgressif vis à vis de l’opinion publique marque un pas notoire. Surtout, il révèle une accélération et un affichage public concertés au plus haut niveau européen.

« Il y a une population (cf. les Italiens) qui a besoin d’être accompagnée dans ce changement, je peux dire, ce changement de la population, le changement de la composition de la population, c’est un phénomène global ».

Cette fois ci, c’est donc carrément le concept de changement de population qui est assumé ; ce qui marque un pas important dans le processus et dans son affichage public. Nous sommes passés de la manœuvre masquée par un usage massif de la désinformation à la vaste campagne de promotion des concepts de « Grand Remplacement » et de « Changement de Population ».

 

France : un projet de Loi qui assume la préférence étrangère

 

Le député macroniste Aurélien TACHÉ vient de proposer que certaines professions, notamment les postes de la fonction publique d’État, jusqu’ici réservés aux français puissent être exercés par des étrangers. Cela veut tout simplement dire que des français qui auraient pu les occuper devront laisser ces emplois à des étrangers. Certains de nos compatriotes seront tout simplement privés de ces postes pour que d’autres puissent les occuper.

Autrement dit : « français, ôtez-vous de là qu’on les y mette »

Lorsqu’elle aura été actée par la Loi, la fin des emplois réservés aux français sera la dernière pierre du processus d’effacement et de mise au rebut de la population de souche. En effet, la préférence étrangère s’applique depuis longtemps déjà pour les logements sociaux, les centres d’hébergement, la gratuité des soins, les places de crèche et d’une manière générale pour toutes les dispositions de la protection sociale que nous avions acquise pour nous et que nous payons pour eux.

Dans le même registre, l’enseignement prioritaire dans les quartiers ethniques REP, REP+ vampirise les effectifs enseignants et les classes normales se retrouvent surpeuplées quand ce n’est pas carrément supprimées. « Français poussez-vous, les autres d’abord ! »

 

Des images conduisant à la mise en état de choc

 

La première mise en état de choc qui nous a été imposée s’est faite par une succession de faits et d’images nous révélant progressivement un processus qu’on nous a été présenté comme inéluctable, irréversible. Il y eut d’abord l’explosion de la Libye, qui a ouvert un entonnoir vers l’Europe. Puis ce fut le tour de la Syrie ; deux actes raisonnés qui ouvrirent la séquence finale du processus de submersion.

Ce fut ensuite la première image mondialement diffusée du jeune Aylan Kurdi dont le corps a été mis en scène sur une plage de Turquie. Ensuite, suivirent les images des arrivages massifs sur les plages de Grèce. Ensuite, les images de ces gros canots bondés de migrants, puis celles des débarquements massifs et ininterrompus à Lampedusa et en Sicile, puis celles de la noria des bateaux ‘’humanitaires’’ recueillant les migrants au droit des côtes libyennes pour les déverser en Italie. Ensuite encore, il y eut celles de la « marabunta » humaine franchissant les frontières des Balkans, celles des gares submergées, et enfin celles des nouveaux arrivants au cœur de nos villes, les bidonvilles, les campements au cœur de Paris, les viols de masse en Allemagne, le tiers monde et la barbarie étalés sur nos boulevards. Il y eut également les campagnes d’attentats qui firent des centaines de victimes dont on nous a dit (Valls), qu’il faudrait qu’on s’y habitue.

Ce fut ensuite pour finir l’épandage forcé de ces populations dans tous les recoins du pays, dans les moindres villages de la France profonde. Les bâtiments publics réquisitionnés, la chaîne d’hôtels F1 achetée par l’État pour y loger les migrants, la France périphérique mise devant le fait accompli malgré son opposition. Rien n’est fait pour arrêter le flot, bien au contraire tout est fait pour augmenter l’appel d’air.

 

Un processus de mise en état de sidération

 

Tous ces éléments ont concouru à une mise en état de choc massive de notre peuple. Désormais, le brusque affichage assumé du complot visant au Grand Remplacement et à l’effacement de la population de souche est une étape majeure dans le processus de mise en état de sidération. Ce dévoilement pervers est sensé parachever le processus de destruction de toutes nos défenses. En effet, pour les peuples, le mécanisme psychologique est le même que celui qui affecte les personnes physiques victimes d’agressions violentes ou de viol. La mise en état de sidération annihile toutes les défenses, la victime est incapable de réagir, elle sombre dans la dissociation traumatique, dans le déni, et pour finir dans les conduites d’évitement.

Le peuple de France a été placé en état de choc traumatique. Pourtant, contrairement à ce qu’espèrent les organisateurs de cette invasion, des résistances apparaissent de plus en plus nombreuses. La Vérité devient aveuglante et de plus en plus de gens rejettent la classe politico-médiatique en prenant conscience du drame historique que nous vivons. Tout indique que malgré le matraquage et la désinformation, l’opinion est en train de se retourner.

Il est du devoir des leaders de notre camp d’éclairer l’opinion, de l’aider à sortir de son état de catalepsie, et de canaliser la révolte de manière à en finir avec cette entreprise de destruction de notre peuple et de son identité. Pour cela, les leaders doivent se rassembler et s’unir pour le seul objectif qui compte en politique : LA PRISE DU POUVOIR pour ensuite faire le nécessaire.

 

Le résultat des élections en Autriche et maintenant en Italie nous confortent dans ce sens.

Faites connaître notre site, partagez !