Le billet de Robert Langlois

 

Ceci est une des affiches de la campagne de masse que vient de lancer le Conseil Départemental de la Haute Garonne sur tous les abribus du réseau de transports en commun qu’il gère. On notera que cette campagne ne concerne pas TOULOUSE et son périurbain direct dont le réseau de transport n’est pas géré par le département.

La métropole est donc épargnée car déjà soumise et anesthésiée. En revanche, c’est bien la zone de relégation qui est visée, celle où ont dû fuir les employés, chômeurs, artisans, celle des campagnes ruinées, celles des petites villes qui se meurent, celle où les populations vieillissantes sont submergées par le remplacement orchestré par l’oligarchie.  On le sait, cette politique de peuplement consiste à perfuser massivement vers ces territoires perdus les populations inassimilables et surnuméraires des grands centres urbains saturés qui sont désormais réservés à la gentry, à la bourgeoisie libérale intellectuelle, de pouvoir et d’argent, aux bobos, aux groupes ethniques de remplacement, aux minorités de mœurs, aux gagnants de la mondialisation et surtout aux nombreux idiots utiles qui se voient en ‘’winners’’.

On relèvera par ailleurs que cette partie du territoire hors métropole a massivement voté Front National aux dernières élections départementales et régionales. Ainsi les voix de ces zones de relégation ont menacé l’oligarchie départementale et régionale qui ne s’est maintenue que par un jeu de combinaisons politiciennes de troisième tour, trahissant la volonté populaire. En fuite éperdue, l’oligarchie ne compte plus se maintenir que par la submersion de nos populations rurales et périurbaines.

Il était donc urgentissime pour elle de noyer les voix des campagnes sous les populations allogènes acquises au régime. Enfin, ceux qui se partagent le farci dans le département avaient eu si peur, qu’ils se devaient en retour d’infliger une leçon, une humiliation aux gueux. En effet, selon le comptage qu’on a pu faire, ce sont environ 1700 abribus qui sont concernés par cet affichage. C’est dire le coût et l’impact visuel de ce conditionnement de masse des populations du grand périurbain toulousain et des zones rurales du département.

Mais au delà, c’est tout le projet socialiste de grand remplacement qui s’affiche par cette provocation choquante. Or, ceux qui l’ont promue savent pertinemment que loin de convaincre l’électeur des zones concernées elle va au contraire le raffermir dans son rejet et finir d’en faire basculer d’autres encore contre eux. Ce n’est donc pas une campagne pour rallier des voix, mais bien une campagne de soumission et d’affirmation arrogante d’un projet largement rejeté.

On voit clairement le message subliminal, le visage de la petite blonde disparaît, tandis que celui du petit noir qui la couvre par l’arrière apparaît comme le nouveau visage du département. L’affiche le dit bien, l’indicatif présent ne laisse aucun doute. Dans l’esprit de ces gens, il ne s’agit déjà plus d’un projet mais bien du constat d’un fait avéré :

 » L ’ AVENIR A DÉJÀ UN VISAGE « 

Du moins le croient ils, en affichant clairement celui de leur choix. Leur choix, c’est celui du petit noir qu’ils promeuvent en le faisant éclater sur l’image comme explosent ces populations partout sur notre territoire, tandis que celui de la petite blonde disparaît lysé par le texte de l’affiche.

Au delà de la fracture française entre les villes et le reste du pays analysée par le géographe Christophe GUILUY, on voit ici se parachever le grand projet des remplacistes qui désormais veulent submerger la France profonde, celle d’où surgira le renouveau et la mise à l’écart de cette oligarchie. Les remplacistes se rassurent par l’arrogance, la provocation et la manipulation subliminale.

Leur fin est proche, ils le savent, ils sont en fuite, ils en sont à se mentir à eux mêmes, leur incantation est vaine.

        Qu’ils le sachent :

OUI, L’ AVENIR A DÉJÀ UN VISAGE : LE NÔTRE

       
Qu’ils le sachent :

Le moment venu ils seront rendus comptables de leur trahison.

 

Robert Langlois -de Toulouse- rejoint l’équipe rédactionnelle de la Ligue du Midi. D’autres vont suivre. Rien de plus normal puisque la Ligue du Midi se structure dans la capitale de la nouvelle région recomposée “Occitanie”. Bonne chance donc à nos nouveaux collaborateurs.

 

bandeau-bbr

En clôture de la quinzaine nationale “Sauvons notre pays”

avec

Riposte Laïque / Résistance Républicaine / le Siel / Viviers Bleu-Marine

à

Paris, Privas, Poitiers, Rungis, Bordeaux, Cahors, Calais, Pontivy

***

Avec la Ligue du Midi dites

“Halte à l’invasion”

 Montpellier

samedi 8 octobre à 15 h 00

Grande manifestation  dans les rues de la ville

du Peyrou à la préfecture

bandeau-rbj

Faites connaitre notre site, partagez !