Démonstration des patriotes à Sète contre le droit de vote des étrangers

Sous l’égide de l’Association N.C.I (Nationalité-Citoyenneté-Identité)

Ce lundi matin à 9 heures une équipe de militants de la Ligue du Midi (Réseau-Identités) et de Troisième Voie se sont rendus à Sète dans le but de conspuer le député Sébastien Dénaja, élu de la 7ème circonscription de l’Hérault devant sa permanence située dans un immeuble bourgeois du centre ville. La raison de cette visite matinale était simple: Sébastien Dénaja figure parmi les 77 députés socialistes qui ont décidé de faire pression sur le gouvernement afin qu’il accélère le passage de cette loi inique devant le Parlement réuni en congrès à Versailles. En effet, Sébastien Dénaja trouve que le gouvernement ne va pas assez vite et ne va pas assez loin.

Mais le gouvernement sait très bien que le peuple ne veut pas de cette loi et tente de reculer l’échéance. Alors le ministre de l’intérieur Manuel Valls a trouvé une solution. Si l’on ne peut pas faire voter les étrangers, il n’y a a qu’à les naturaliser, sachant pertinemment que les immigrés votent à 80 % pour le Parti Socialiste. Ainsi, les députés BO-BO changent de stratégie: “si le peuple vote mal, changeons de peuple”.

Quant à nous, patriotes, nationalistes ou identitaires, nous leur rétorquons que seul le peuple est en droit de se prononcer contre une politique d’immigration qui ne sert qu’à camoufler une substitution de population et c’est pourquoi nous exigeons la tenue d’un référendum.

Les protestataires, encouragés par de nombreux passants ou automobilistes, avaient déployé deux banderoles, rue général De gaulle où ils ont lancé de nombreux slogans sous les fenêtres du député : ”Dénaja démission”, “Référendum! Référendum”, “Droit de vote des étrangers, République en danger”. A la fin de l’opération qui s’est déroulée dans la sérénité, plusieurs centaines de tracts ont été distribués dans les rues du centre ville.

Signez la pétition! Déjà 50 000 signataires

liguedumidi.com
troisièmevoie.fr
reseau-Identites.org

nationalite-citoyennete-identite.com

Richard Roudier répond à Midi Libre

Le 27 octobre 2012 la Ligue du Midi organisait un colloque intitulé:

« La place de la femme dans la société européenne« .

Le Midi libre caricaturait cet évènement en « journée de défense des délinquants« , les bénéfices de la journée étant destinés à Monique Guindon injustement condamnée.
Richard Roudier répond à Midi Libre…

 

Les femmes en majorité au colloque : “Rôle et place des femmes dans la société”

Une cinquantaine de personnes parmi lesquelles une majorité de femmes se sont retrouvées, en plein cœur de la Petite Camargue, à proximité d’Aigues-Mortes ce samedi 27 octobre pour une journée de formation et de dialogue consacrée à la question de la place et du rôle de la femme dans la société européenne en compagnie des bénévoles de l’association Entraide-Solidarité, des militants identitaires de la Ligue du Midi et ceux de Résistance Républicaine. Accueilli par Philippe Lambertin, le public a pu suivre une série de conférences et de débats qui ont révélé le caractère singulier de la femme dans la civilisation européenne de l’antiquité à nos jours.

Le premier intervenant, Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, a présenté de manière chronologique, les femmes qui sont restées dans l’histoire de l’Europe comme de grandes résistantes, que ce soit la Celte “Reine Boudicca”, les « pétroleuses » de la Commune ou encore Catherine Ségurane, héroïne niçoise, pour ne ne citer qu’elles.

Suite à cet exposé, la parole fut donnée à Isabelle Turcan, professeur d’université, qui a brillamment présenté le rôle fondamental que jouait la femme dans les sociétés gréco-romaines en bousculant les stéréotypes établis. Enfin la matinée s’est conclu par une intervention de Christine Tasin, fondatrice de Résistance Républicaine, sur la relation entre la femme et la religion, rappelant au passage que la grandeur d’une civilisation se reconnaissait par le rapport d’égalité entre les sexes qui existait au sein de celle-ci.

Au cour de la conviviale pause-repas qui a suivi cette première série d’exposés, Richard Roudier profitait de l’aubaine pour présenter les nombreuses actions qui auront lieu dans les semaines à venir en Languedoc mais également dans le reste de la France et en particulier la campagne contre le droit de vote des étrangers et la manifestation du 10 novembre à Paris contre l’islamisation de la France. Il faisait applaudir Christine Tasin qu’il présentait comme la personnalisation de la “femme résistante” en 2012.

L’après-midi débuta par une table ronde sur le thème de “la femme dans le combat politique” avec la participation de Josyane Solari, Olivia Ponsdesserre, deux candidates aux législatives de 2012 ainsi que Christine Tasin en tant que responsable du mouvement “Résistance républicaine”, débat animé par Jean-Baptiste Santamaria professeur de philosophie. Il en ressortit qu’aujourd’hui encore, les femmes n’ont qu’une place réduite en politique et qu’il reste beaucoup de travail à accomplir dans ce domaine. Enfin, le dernier exposé de la journée porta sur la femme en pays d’Oc au XII° siècle et fut présenté par Olivier Roudier. Celui-ci démontrait que les femmes avaient joué un rôle central dans cette société occitane où l’égalité des sexes étaient déjà inscrite dans la loi.

La conclusion de ce colloque fut apportée par Richard Roudier qui rappela qu’en Europe, les femmes ont toujours été à la pointe de la résistance face aux menaces et qu’aujourd’hui plus que jamais, il est primordial, pour la survie de notre société, qu’elles puissent continuer à jouer ce rôle.

Une partie des intervenants

L’instant des agapes autour de Richard Roudier et Christine Tasin

Tentative de vol sur Richard Roudier: le Rom en a été Baba…

On nous rapporte que dans la soirée de vendredi, Richard Roudier, de retour de la manifestation d’Aigues Mortes en soutien William et Monique, ce couple de petits blancs d’Aigues Mortes incarcérés, a été victime d’une tentative de vol alors qu’il se rendait en tramway à une réunion de la section montpelliéraine de la Ligue du Midi qui se tenait dans un pub.

Accompagné du colonel H. il avait emprunté le tramway au sortir de la gare afin d’éviter au colonel un trop long parcours dans les rues encombrées. Mais écoutons le témoignage coloré de la “victime” :

Nous avions décidé de descendre au Boulevard Louis Blanc. Il était 21h30, l’atmosphère dans le tram était joyeuse et bon enfant, à part 2 ou 3 personnages douteux “Patibulaires mais presque” comme aurait dit ce farceur de Coluche. A l’arrêt de Louis Blanc, je préviens le colonel et lui propose de porter son sac. J’étais debout, j’avais donc les deux mains occupées, une tenant le sac et l’autre tenant la barre…quand tout à coup, j’ai l’impression de ma gratter la hanche, chose inconcevable quand on ne dispose pas d’une troisième main. Je me retourne brusquement et je vois l’autre figure d’empeigne qui se colle à moi et tente de saisir de mon I-Phone. Je n’ai pas l’habitude de ces situations dans les Cévennes, moi qui laisse régulièrement les clefs sur le contact de ma voiture. Là j’explose : espèce d’enfoiré, immondice, mange merde, voleur de poules… et autres qualificatifs que la décence et la loi Fabius-Gayssot m’interdisent de rapporter.

Malheureusement pour le voleur, plusieurs témoins de la scène interviennent et lui font comprendre de manière virile que ce genre de pratique n’était désormais plus tolérée avec en point final un magnifique direct du droit qui lui fait éclater arcade et pommette, le laissant K.O debout.

J’aurais bien aimé m’attarder un moment pour le remettre aux autorités compétentes, mais j’étais attendu et force était de constater l’absence totale de service de sécurité aussi bien dans le Tram que sur le quai alors que l’affluence était grande. Je tiens à m’étonner que des tire-laines venus du fin fond des Carpates et facilement identifiables ne puissent pas être mis préventivement hors d’état de nuire. Il est vrai que l’Agglo ne peut pas à la foi financer, à hauteur de 4 millions, les statues des “grands hommes du XX° siècle” dont celle de Mao et assurer une réelle sécurité dans le tram. Un rapide calcul me permet d‘affirmer que l’argent dévolu aux statues aurait permis de régler la sécurité dans le tram pour la durée de la mandature de l’Agglo”.

Richard Roudier tient à remercier les usagers anonymes qui ont eu le courage d’intervenir contre ce larcin ainsi que ceux qui l’ont assuré de leur sympathie.
A noter que la fin de soirée fut l’occasion de raconter l’évènement sous toutes ses coutures et de vider moultes pintes de bière.