Dehors les cons !!!

Dehors les cons !!!

Le billet de Patrick Jardin

Des cons, on en rencontre partout. J’en ai côtoyé et j’en côtoierai encore mais des comme cet idiot complètement inutile qu’est Attali, là c’est vraiment du lourd. Comme disait Audiard « lorsque les cons marcheront au plafond… » et bien Attali aura la tête en bas. Le pire, comme il disait, c’est que les cons ça ose tout, et là encore s’il fallait une confirmation concernant Attali, nous l’avons trouvée. Imaginez-vous que durant de nombreuses années, il a vanté le multiculturalisme, allant même jusqu’à déclarer que l’invasion migratoire allait sauver l’Europe. Maintenant, il a l’air, je dis bien a l’air, car avec ce genre de personnage, les retournements de veste sont quasi quotidiens, de se rendre compte qu’en fait l’immigration massive va nous mener à la guerre civile. Mieux, il déclare maintenant que la France est plus exposée que les autres pays. C’est un miracle, il vient de comprendre que la voie sur laquelle il a essayé de nous mener durant tant d’années, en fait, nous amène à la guerre civile. À croire que cet abruti se bonifie avec l’âge, contrairement à ses principes, comme quoi les vieux coûtaient trop cher à la société et qu’il fallait les euthanasier. Bien entendu, en s’excluant de ce processus atroce, lui qui a 76 ans…

En ce qui le concerne, cela aurait été dommage, vu qu’en vieillissant il attrape une once de lucidité, tout comme Giscard qui admet dorénavant que le regroupement familial était une erreur !

J’ai toujours eu une aversion pour ce type mielleux, coiffé comme un dessous de bras, et qui a un regard sournois démontrant que ce type est franc comme une planche pourrie. Ce n’est pas pour rien qu’il s’entendait bien avec « Tonton ».

Hier j’ai assisté au débat de notre ami Éric Zemmour avec Bernard-Henri Lévy. Zemmour l’a emporté 10 à 0. Notre philosophe raté et efféminé, à la chemise blanche immaculée, socialiste à souhait, est à la tête d’une petite fortune de 150 millions d’euros. Il essaie de démontrer à Zemmour que la France n’est pas envahie, n’est pas occupée et donc n’est pas en danger. Il affirme qu’en fait c’est Zemmour et le RN le danger pour la France, et bien entendu, il faudrait croire ce clown triste qui habite dans un luxueux riad à Marrakech et qui voudrait donner des leçons aux Français qui vivent tous les jours avec les attentats, les vexations et les humiliations !

Ce BHL a tous les culots. Il affirme qu’il est pour l’islam des Lumières et l’islam républicain. Comme si cela existait ! L’islam est tyrannique, totalitaire et soumission, mais force est de constater que par où passe Bernard-Henri Lévy s’installent la guerre et la charia. Il suffit de se souvenir de ce qui s’est passé en Serbie et surtout en Libye. BHL aime les peuples mais pas le peuple français !

Tant qu’à parler des cons, on ne peut pas en parler sans citer Yassine Bellatar, ce soi- disant humoriste, qui ne fait rire que lui et ses congénères, et a été nommé par Emmanuel Macron au conseil présidentiel des villes. Encore un truc inutile qui ne sert qu’à payer et à faire plaisir aux copains de Macron. Et bien ce clown triste, après avoir lâché son mentor, a le toupet de menacer le ministre Blanquer de ne pas se rendre dans le 93 ! Comme si en France il y avait des zones de non-droit ! M. Bellatar, chaque citoyen peut se rendre où il veut et a fortiori un ministre. Les musulmans n’ont AUCUN droit supplémentaire, bien au contraire ! Jusqu’à présent ils sont encore inférieurs en nombre et n’ont droit qu’à la fermer. Ce n’est pas un pseudo-humoriste musulman qui va faire la loi chez nous. Si cela ne vous convient pas, DEHORS !

Quant au voile que vous défendez si bien, sachez qu’en France il ne fait pas partie de nos coutumes et qu’il existe 58 pays dans le monde où vos femmes pourront le porter sans être inquiétées. Les Français en ont marre de toutes ces provocations, de ces brimades et de ces soumissions. Maintenant c’est STOP. TERMINÉ ! Nous n’en pouvons plus ! Alors soit vous vous intégrez et c’est avec plaisir que vous pourrez vivre dans notre pays et profiter de tous les bienfaits de la France qui vous nourris.

SINON RETOUR AU BLED !

La « maman » voilée « traumatisée » était en fait proche d’une association d’islamistes

La « maman » voilée « traumatisée » était en fait proche d’une association d’islamistes

Capture vidéo France 3

 

D’après Bellica

Depuis une dizaine de jours, la presse française subventionnée s’agite pour défendre à cor et à cris une « maman voilée » qu’elle présente comme une martyre innocente victime de persécutions islamophobes. Fatima E. était présente au titre d’accompagnatrice d’un groupe d’élèves d’école publique venus assister à une réunion plénière du Conseil Régional et avait jugé pertinant d’arborer pour cette occasion l’étendard religieux misogyne qu’est le voile islamique. Montrée par la presse de gauche comme une simple mère de famille portant un foulard sans arrière-pensée politique, Fatima E. est en réalité membre d’une association liée à des islamistes, comme le montre un faisceau d’éléments convergents.

Les faits

Tout a commencé le 11 octobre, lorsqu’au cours d’une réunion du Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté, Julien Odoul, jeune président du groupe RN-BFC, s’est adressé à la présidente du conseil Marie-Guite Dufay (PS) « au nom des principes laïques », à ce qu’une femme voilée présente dans la salle retire son voile ou quitte les lieux. S’en est suivi une scène larmoyante et une levée de boucliers à gauche pour défendre le droit à porter le voile islamique dans les institutions républicaines. Le journal Libération a carrément qualifié la scène « d’agression » et le CCIF (Collectif contre L’Islamophobie en France) a prétendu qu’ « une femme et son enfant ont été violemment pris à partie » alors même que les propos de Julien Odoul étaient on ne peut plus calmes, mesurés, argumentés et dénués d’agressivité, comme on peut le voir sur la vidéo de la scène, et qu’il ne s’est à aucun moment adressé à Fatima E. :

Fatima E. a carrément déclaré : « Ils ont détruit ma vie » et a dit à la presse que ses enfants étaient « traumatisés » par cette histoire. Plusieurs éléments montrent que Fatima E. est en réalité une militante de l’islam politique. Elle est proche d’Olivier Benamirouche, responsable local de l’associon CRI (Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie) à Belfort. Or le CRI a été fondé par Abdelaziz CHAAMBI, islamiste fiché S, comme le montre une pétition crée par les proches de Chaambi pour réclamer le retrait de sa fiche S. Sur sa page Facebook, Olivier Benamirouche partage des vidéos d’Abdelaziz Chambi.

Olivier Benamirouche a publiquement fait état de ses liens avec Fatima E. Cadre du club de boxe RoyalTeam de Belfort. Olivier Benamirouche a publié sur sa page et sur la page du club des messages de soutien à la « sœur » Fatima E., présentée comme une membre du conseil d’administration dudit club. On notera également que ce club de boxe pratique une communication très marquée sur le plan politique et religieux. Drapeaux palestiniens et voiles islamiques sont mis en avant sur la page facebook du club. Certaines publications ont depuis été supprimées mais des captures d’écran ont été réalisées.

 

Un happening politique concerté ?

Les similitudes sont frappantes entre l’affaire Fatima E. et plusieurs happenings politiques organisés par les militants islamistes pro-voile. A chaque fois, une ou plusieurs militantes de l’islam politique se rendent voilées dans des lieux où le voile n’est pas admis et s’assurent que les caméras soient braquées sur elles. A chaque fois, elles se présentent comme de simples femmes voulant « s’habiller comme elles le souhaitent », injustement exclues sans rien avoir demandé. En réalité, on finit toujours par découvrir qu’il s’agissait de militantes déterminées qui avaient prémédité leur action. Cet été, Marianne a révélé que la prétendue femme « exclue d’un Aqualand pour sa tenue trop couvrante » (un burkini) était une militante d’extrême-gauche ouvertement pro-islamistes et anti-blancs, et qu’elle avait planifié son happening pro-burqini en s’assurant que tout soit filmé. Au terme d’un patient travail d’enquête, le blogueur et militant pro-laïcité Naem Bestanji a démontré que la multiplication des affaires de « burkini » en France étaient le fruit d’une stratégie délibérée d’agitation politico-médiatique.

En choisissant d’accompagner des élèves au Conseil Régional de BFC avec un voile islamique, Fatima E. savait d’avance que les caméras seraient présentes et que brandir un symbole religieux misogyne dans une institution de la République, devant des enfants, ne manquerait pas de choquer. De surcoît, ce coup médiatique intervient comme par hasard au milieu d’une campagne médiatique et juridique du CCIF pour exiger que les mères d’élèves puissent porter le voile islamique dans le cadre des sorties scolaires. Le CCIF appelle les femmes musulmanes à se présenter voilées lors des sorties scolaires et s’engage à les aider à porter plainte pour discrimination et à médiatiser leur cas. C’est ce qui s’est passé avec Fatima E., devenue illico égérie du CCIF.

Enfin, les discours larmoyants de Fatima E. transpirent la victimisation calculée. Il faut atteindre un degré extrême d’embrigadement politico-religieux ou de cynisme politique pour déclarer « ils ont détruit ma vie » à propos d’élus réclamant pacifiquement qu’elle respecte la neutralité religieuse, dans un pays où l’islamisme a fait plus de 250 morts ces 4 dernières années. Patrick Jardin, le père d’une jeune femme morte au Bataclan, a d’ailleurs fait part de son écœurement : « Ils ont tué ma fille, et cette voilée ose pleurnicher ! », écrit-il dans sa dernière tribune.

La France Fracturée

La France Fracturée

 

De Jacques MYARD – Membre Honoraire du Parlement-

 

La France vient de connaître plus de six mois de fortes tensions avec le mouvement de gilets jaunes, mouvement qui traduit une profonde cassure économique entre les Français qui n’arrivent pas à boucler les fins de mois et ceux qui bénéficient des bienfaits de la mondialisation heureuse ou supposée telle.

 

Cette cassure est d’ordre économique et elle s’exprime au nom d’une certaine idée de la France : « Nous sommes français, nous avons droit à vivre de notre travail, à pouvoir bénéficier des mêmes services publics sans parcourir des dizaines de kilomètres ». 

Ces demandes sont plus que légitimes et relèvent de la politique économique du gouvernement qui a passé à la trappe la politique industrielle, l’aménagement du territoire et toute politique prévisionnelle, en d’autres termes « feue l’ardente obligation » du début de la Vème République. C’est le règne du tout marché qui ne peut conduire qu’aux inégalités croissantes !

Il n’y a là aucune fatalité et cette fracture peut être corrigée en changeant radicalement de politique économique.

Mais la France connaît désormais des fractures beaucoup plus graves et porteuses de conflits annoncés. La victoire de l’Algérie contre le Sénégal et les manifestations sur les Champs-Élysées ainsi que dans de nombreuses villes ne sont pas de simples exubérances de supporters d’une équipe de football qui donnent libre cours à leur joie et enthousiasme.

Ces manifestants s’expriment au nom de leur identité nationale, ils s’affirment comme des Algériens en France et veulent être – pour un grand nombre – reconnus comme tels.

Ce phénomène n’est pas nouveau mais il devient de plus en plus prégnant et s’impose parfois avec violence. C’est là une violence – non de simples casseurs – mais une violence politique qui incarne tout simplement un communautarisme affirmé dont les conséquences sont malheureusement prévisibles et très risquées pour l’unité nationale de la France et la paix civile !

Il est à peine croyable que les médias français avec une totale naïveté célèbrent ces événements, au lieu de rappeler que brandir à l’Arc de Triomphe – haut lieu de la Nation française – des drapeaux algériens est un acte politique grave qui interpelle et révolte la très grande majorité des Français !

Il est vrai que ces individus ont bien compris le message d’Emmanuel Macron qui a plusieurs reprises a qualifié « la colonisation en Algérie de crime contre l’Humanité », bel encouragement pour ceux qui déversent leur haine sur les réseaux sociaux en diffusant à satiété leur fameux « nique la France ».

Et, cerise sur le gâteau, comme dirait Gavroche, -un indigène parisien-, les immigrés en situation irrégulière envahissent le Panthéon et exigent leur régularisation, du jamais vu !

La France n’est plus ni un État qui contrôle ses frontières, ni un pays qui fait respecter son identité nationale aux étrangers qui vivent sur son sol, elle est devenue une Terra incognita sur laquelle des hordes viennent planter leur drapeau pour se l’approprier !

Propos excessifs ? Ne le croyez pas. De nombreux observateurs étrangers ne comprennent plus que la France puisse laisser le haut du pavé à des individus qui vont jusqu’à mettre bas la statue de de Gaulle.

En laissant faire ce genre de manifestations le gouvernement joue avec le feu ! Il devrait garder à l’esprit la prophétie de Louis de Bonald :

« Toutes les fois que l’on attend le retour de l’ordre, on ne peut se tromper que sur la date ».

 

C’est exact, mais il y aura de la casse, par notre faute et notre laxisme.

Ils sont là !!!

Ils sont là !!!

 

Le billet de Thierry Lafronde

Les scènes hallucinantes des supporters algériens en France, minimisées et détournées par le système « En Marche » et les merdias serviles aux ordres qui évoquent pudiquement des scènes de liesse là où toute personne de bon sens voit de la provocation, du pillage et de la violence (assassinat inclus comme à Rouen d’un passant africain) révèlent l’inquiétante première réalité de ce peuplement allogène massif sur notre territoire français.

Peu importe qu’une majorité soit française de papier, c’est si simple de l’être aujourd’hui par naissance sur le sol, obtention de la nationalité, mariage blanc, etc…

La deuxième réalité est que la plupart ne sont pas français ni de cœur ni de mœurs, vu leurs codes coutumiers et leurs usages, leur empressement à brandir des drapeaux algériens (marocains, turcs, palestiniens, etc) et à piétiner voire brûler celui français.

La troisième réalité est qu’ils sont jeunes, très jeunes et habitués à la castagne surtout en meute. Ils n’ont aucun complexe, aiment provoquer, sont conquérants et n’hésitent pas à s’imposer par la force, jeu, plaisir, avec la certitude que le système politique, judiciaire et médiatique « En Marche » leur trouvera mille excuses pour ne pas les condamner.

La quatrième réalité est qu’ils seront de plus en plus nombreux vu leur vitalité démographique, le triple de celle native, et que le problème de la cohabitation va devenir insoluble désormais à court terme.

En face les Français de souche et de cœur paraissent résignés, sidérés, ou, déjà, soumis.

Que faire ?

Ne plus accepter à titre individuel cette mort programmée de la France. Développer sa lucidité, son esprit critique, son courage intellectuel. Sortir de l’endormissement politico médiatique « bien-pensant », politiquement correct, qui conditionne pour faire accepter cette colonisation intérieure de fait.

Redresser la tête, faire face avec courage, selon les circonstances et ses moyens, au quotidien pour réagir à chaque provocation avec à propos et lucidité.

Chercher autour de soi des Français de souche ou de cœur prêts à faire face aussi, créer des groupes de partisans, adhérer à des mouvements patriotiques et identitaires de proximité, quels que soient les étendards. En Occitanie, la Ligue du Midi est bien implantée, vaillante, crédible.

S’entrainer à des sports de combat, développant la force et la confiance en soi, le courage physique, voire adhérer à des clubs spécialisés.

Interpeller vigoureusement les élus et les candidats aux prochaines élections sur leurs programmes, notamment en matière de préférence nationale, d’allocations sociales et familiales, d’aides aux constructions de mosquées (2.500 déjà en France c’est déjà beaucoup trop). La gauche caresse dans le sens du poil cet électorat allogène, la droite, dite de gouvernement, agit peu ou prou de même.

Réserver son vote exclusivement aux candidats s’engageant fermement à appliquer des mesures restrictives en matière d’immigration et à mettre en place une préférence nationale effective bien comprise.

 

A défaut, ce sera très vite kébab et voile pour tous et toutes.