Valls vient pleurer à Vauvert : il a fait du PS un parti résiduel

Valls vient pleurer à Vauvert : il a fait du PS un parti résiduel

resistencia1[2]

Ce n’était jusqu’à présent qu’une rumeur, mais Manuel Valls sera bien présent ce vendredi 27 mars à 18h30 à Vauvert. Il vient soutenir un de ses affidés, Jean Denat, président socialiste sortant du Conseil général et candidat en grande difficulté derrière le candidat du FN, puisqu’il affiche un retard de près de 12 points au 1er tour (42.69% pour le FN et 30.82% pour le binôme DVG/PS).

Manuel Valls qui vient chaque année, depuis 2 ans en été, prononcer un discours de politique générale, devrait pourtant comprendre qu’en menant une politique hostile à notre population, il ne peut être bienvenu sur nos terres.  (suite…)

Valls vient pleurer à Vauvert : il a fait du PS un parti résiduel

La Ligue du Midi en 1ère ligne contre la repentance

MaitresChezNous[2]

Le 14 mars 2015, 2000 patriotes réunis à Béziers ont fait tourner, en sens inverse, pour la première fois dans l’histoire contemporaine de notre pays, la roue dentée de la décadence. En face d’eux, à une centaine de mètres, 250 contre-manifestants, cornaqués par quelques fossiles communistes locaux et vieux profs, tentaient de se convaincre que les masses musulmanes allaient remplacer dans les organisations des “damnés de la terre”, les prolétaires d’usine, aujourd’hui défaillants.

Dans un discours sans concession qui, n’en doutons pas, sera étudié dans quelques dizaines d’années dans les universités et les lycées, Robert Ménard a déroulé le triptyque du combat de demain :

Dire non à la repentance, et au révisionnisme historique
« Non, je ne veux plus que nous soyons dans la repentance, je veux dire notre vérité à ceux qui armaient le bras des assassins des harkis, aux bourreaux qui nourrissent encore une haine de la France … » rappelant qu’en aucune manière la date du 19 mars 1962 n’a marqué la fin de la guerre d’Algérie, puisque le FLN continua durant plusieurs mois les massacres barbares de civils Pieds-Noirs et de harkis, notamment en juillet 1962 à Oran.  (suite…)

Valls vient pleurer à Vauvert : il a fait du PS un parti résiduel

Pegida : Montpellier en pointe contre l’islamisation de l’Europe

PréfectMontpel[5]

Ce dimanche, bon nombre de rassemblements s’opposant à l’islamisation de l’Europe ont été interdits, que ce soit à Paris, Bordeaux ou encore Lyon. Montpellier est au final une des seules villes où le mouvement PEGIDA est descendu dans la rue pour défendre la liberté d’expression et contrer l’islamisme.

Le rassemblement de Montpellier a réuni au débotté une soixantaine de participants, et ce, malgré les pressions des milices d’extrême gauche locales qui hurlaient leur haine à une petite centaine de mètres. Cinq intervenants représentants Résistance Républicaine, des Identitaires et des nationalistes se sont succédé au micro pour aborder le problème de l’islamisation de notre société avec les conséquences dramatiques que l’on a connues avec l’attentat contre Charlie Hebdo.  (suite…)

La Ligue du Midi interpelle le maire de Lattes (Vidéo)

   Lors des vœux du nouvel an de la ville de Lattes (34) Richard Roudier, président de la Ligue du Midi interpelle le maire au sujet du projet de mosquée sur la commune. Un compromis de vente ayant été signé entre l’ex imam de la mosquée de la Paillade et un privé.

   Mr Meunier clarifie les choses sur cette affaire et certifie qu’il n’y aura pas de mosquée à Lattes, au grand soulagement de la population présente.

Valls vient pleurer à Vauvert : il a fait du PS un parti résiduel

Sale temps pour Manuel Valls à Montpellier

Valls1

   Pas de bain de foule pour “Manuelito”  en visite à Montpellier, mais trois objectifs administratifs bien à l’écart de la population : le commissariat de police annexe  de la Paillade,  l’Hôtel de Région et enfin la Préfecture. Des mesures de sécurité exceptionnelles, une présence policière massive, des chiens renifleurs …

   Dans un communiqué, diffusé hier lundi, La Ligue du Midi profitait de la présence du premier ministre pour  s’inquiéter de l’affaire de l’attentat djihadiste contre les policiers de Tours qui éclatait avec comme un parfum de Guerre d’Algérie lorsque les terroristes du FLN entreprenaient de terroriser la population française en mitraillant les commissariats. Or dans la soirée on apprenait qu’un autre “cazizolé” s’était produit à Nantes, reprenant le même schéma qu’à Dijon. Trois en  trois jours, ça commence à faire beaucoup de déséquilibrés dans le pays… surtout parmi les “français issus de la diversité”.

   Le communiqué de la Ligue dénonçait également les maux dont souffre notre pays : une liberté d’expression bafouée, un chômage qui poursuit sa course folle, une  croissance en berne, la pauvreté qui  touche les classes moyennes, des familles tourneboulées par ce “meilleur des mondes” qu’on leur prépare à coups de gender, de PMA, de GPA, une réforme territoriale sans concertation que le premier ministre a du faire passer en force.

   Enfin, pour essayer de colmater les brèches d’une gauche montpelliéraine en pleine perdition Manuel Valls a remis la légion d’honneur à Philippe Saurel, maire de Montpellier, président de l’agglo et tombeur du Parti Socialiste-canal historique- local. C’est toujours utile, pour un prétendant au trône, d’avoir un de ses affidés aux manettes d’une des plus grandes villes de France.

   Deux délégations de la Ligue Midi et de la Manif Pour Tous ont réservé un accueil bruyant au premier ministre, à grands coups de sifflets, de slogans et de cornes de brume dont les échos, d’après des témoins à l’intérieur de l’Hôtel de région, sont parvenus aux oreilles d’un “Manuelito” passablement agacé par cet accueil.

Valls2