Le meurtre du jeune Joachim (étudiant, 20 ans), par un algérien -multirécidiviste, 6 fois condamné, sans activité-, jeudi soir 2 octobre 2017 rue St Guilhem à Montpellier, est une véritable tragédie. Je tiens, au nom de la Ligue du Midi, à apporter, en premier lieu, mon soutien amical aux membres de sa famille.

Simple précision mais d’importance, la rue Saint Guilhem est située en plein quartier historique dans le centre ville, il ne s’agit pas d’une zone de non-droit (pas encore) ou d’une banlieue érigée de tours de béton. Le crime s’est déroulé à 300 mètres de la préfecture, à 22 heures, heure où les terrasses de bistrot sur les placettes et le long des rues, sont bondées.

En tant que président de la Ligue du Midi, je tiens à alerter une fois de plus le danger encouru par les citoyens de Montpellier. La ville est devenu en quelques années un véritable coupe gorge et les appels au « vivre ensemble » entre communautés n’est qu’un rideau de fumée qui occulte la réalité « vraie »….

Sur le boulevard Gambetta où a démarré l’altercation, divers groupes ethniques se partagent ou plutôt se disputent quelques arpents de trottoir et si vous vous arrêtez à un feu rouge, des groupes vous interpellent pour vous proposer toutes sortes de substances autant toxiques qu’interdites (en théorie). La semaine dernière, je faisais remarquer, à des invités des « Assises de l’Enracinement », un petit groupe originaire des Balkans démontant des téléphones portables et jetant les résidus dans les escaliers du parking Gambetta (le petit commerce a du bon).

N’hésitons pas à le proclamer haut et fort, le meurtre barbare de Joachim est un crime raciste! Le climat ambiant qui présente systématiquement les « hommes blancs » comme coupables de tous les maux de la planète, provoque une haine de la part de nombre d’allogènes. Ces derniers n’hésitent plus à passer à l’acte, d’autant que nombre d’entre eux sont atteints de troubles psychiatriques (les fameux « déséquilibrés »). Ceci ajouté à l’inefficacité des services judiciaires qui, cultivant le thème du « bon sauvage » et la culture de l’excuse pour les anciens colonisés, relâchent dans la nature des multirécidivistes. D’après le procureur, l’assassin de Joachim « Momo le fou », comme le surnomment les commerçants du quartier, n’aurait jamais été condamné à 10 ans de prison pour meurtre en 2013 comme cela avait circulé dans la presse et sur le net. Il aurait tout de même été condamné à Montpellier à 1 an d’emprisonnement ferme pour des violences. Ceci étant, il n’empêche que le « petit blanc » est désormais une proie facile puisque dévirilisé dès son plus jeune âge par la propagande de l’Establishment.

La Ligue du Midi a déjà effectué plusieurs tournées citoyennes afin d’alerter la population et les pouvoirs publics sur l’insécurité à Montpellier. Les Mineurs Étrangers Isolés sont coutumiers des faits de vols avec violence. Nous alertons les pouvoirs publics sur l’insécurité et la peur régnant dans le « triangle-ghetto » délimité par le boulevard Gambetta, l’avenue Clémenceau et le boulevard Renouvier auquel il faut rajouter le plan Cabanes et le quartier Figuerolles. Avec en points noirs, le « squat des albanais » au temple protestant et la place Salengro. C’est là qu’un militaire de l’opération Sentinelle a reçu il y a quelques mois des coups de couteau… de la part d’un de ces « bienvenus en France ».

Pour que la paix et la sécurité reviennent à Montpellier, la Ligue du Midi exige :

– une présence permanente de forces de l’ordre au niveau du Plan Cabanes
– le démantèlement des trafics en tous genres qui pourrissent le quartier (téléphones, drogue, cigarettes, faux documents administratifs…)
– l’augmentation des équipages de la Brigade Anti Criminalité la nuit tombée dans l’Écusson
– l’expulsion immédiate du territoire des délinquants étrangers
– la fin de la « culture de l’excuse » et l’application intégrale de la loi.

 

Maîtres chez nous !!!

Faites connaître notre site, partagez !