Archives de catégorie : Actualités

Les femmes en majorité au colloque : “Rôle et place des femmes dans la société”

Une cinquantaine de personnes parmi lesquelles une majorité de femmes se sont retrouvées, en plein cœur de la Petite Camargue, à proximité d’Aigues-Mortes ce samedi 27 octobre pour une journée de formation et de dialogue consacrée à la question de la place et du rôle de la femme dans la société européenne en compagnie des bénévoles de l’association Entraide-Solidarité, des militants identitaires de la Ligue du Midi et ceux de Résistance Républicaine. Accueilli par Philippe Lambertin, le public a pu suivre une série de conférences et de débats qui ont révélé le caractère singulier de la femme dans la civilisation européenne de l’antiquité à nos jours.

Le premier intervenant, Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, a présenté de manière chronologique, les femmes qui sont restées dans l’histoire de l’Europe comme de grandes résistantes, que ce soit la Celte “Reine Boudicca”, les « pétroleuses » de la Commune ou encore Catherine Ségurane, héroïne niçoise, pour ne ne citer qu’elles.

Suite à cet exposé, la parole fut donnée à Isabelle Turcan, professeur d’université, qui a brillamment présenté le rôle fondamental que jouait la femme dans les sociétés gréco-romaines en bousculant les stéréotypes établis. Enfin la matinée s’est conclu par une intervention de Christine Tasin, fondatrice de Résistance Républicaine, sur la relation entre la femme et la religion, rappelant au passage que la grandeur d’une civilisation se reconnaissait par le rapport d’égalité entre les sexes qui existait au sein de celle-ci.

Au cour de la conviviale pause-repas qui a suivi cette première série d’exposés, Richard Roudier profitait de l’aubaine pour présenter les nombreuses actions qui auront lieu dans les semaines à venir en Languedoc mais également dans le reste de la France et en particulier la campagne contre le droit de vote des étrangers et la manifestation du 10 novembre à Paris contre l’islamisation de la France. Il faisait applaudir Christine Tasin qu’il présentait comme la personnalisation de la “femme résistante” en 2012.

L’après-midi débuta par une table ronde sur le thème de “la femme dans le combat politique” avec la participation de Josyane Solari, Olivia Ponsdesserre, deux candidates aux législatives de 2012 ainsi que Christine Tasin en tant que responsable du mouvement “Résistance républicaine”, débat animé par Jean-Baptiste Santamaria professeur de philosophie. Il en ressortit qu’aujourd’hui encore, les femmes n’ont qu’une place réduite en politique et qu’il reste beaucoup de travail à accomplir dans ce domaine. Enfin, le dernier exposé de la journée porta sur la femme en pays d’Oc au XII° siècle et fut présenté par Olivier Roudier. Celui-ci démontrait que les femmes avaient joué un rôle central dans cette société occitane où l’égalité des sexes étaient déjà inscrite dans la loi.

La conclusion de ce colloque fut apportée par Richard Roudier qui rappela qu’en Europe, les femmes ont toujours été à la pointe de la résistance face aux menaces et qu’aujourd’hui plus que jamais, il est primordial, pour la survie de notre société, qu’elles puissent continuer à jouer ce rôle.

Une partie des intervenants

L’instant des agapes autour de Richard Roudier et Christine Tasin

Tentative de vol sur Richard Roudier: le Rom en a été Baba…

On nous rapporte que dans la soirée de vendredi, Richard Roudier, de retour de la manifestation d’Aigues Mortes en soutien William et Monique, ce couple de petits blancs d’Aigues Mortes incarcérés, a été victime d’une tentative de vol alors qu’il se rendait en tramway à une réunion de la section montpelliéraine de la Ligue du Midi qui se tenait dans un pub.

Accompagné du colonel H. il avait emprunté le tramway au sortir de la gare afin d’éviter au colonel un trop long parcours dans les rues encombrées. Mais écoutons le témoignage coloré de la “victime” :

Nous avions décidé de descendre au Boulevard Louis Blanc. Il était 21h30, l’atmosphère dans le tram était joyeuse et bon enfant, à part 2 ou 3 personnages douteux “Patibulaires mais presque” comme aurait dit ce farceur de Coluche. A l’arrêt de Louis Blanc, je préviens le colonel et lui propose de porter son sac. J’étais debout, j’avais donc les deux mains occupées, une tenant le sac et l’autre tenant la barre…quand tout à coup, j’ai l’impression de ma gratter la hanche, chose inconcevable quand on ne dispose pas d’une troisième main. Je me retourne brusquement et je vois l’autre figure d’empeigne qui se colle à moi et tente de saisir de mon I-Phone. Je n’ai pas l’habitude de ces situations dans les Cévennes, moi qui laisse régulièrement les clefs sur le contact de ma voiture. Là j’explose : espèce d’enfoiré, immondice, mange merde, voleur de poules… et autres qualificatifs que la décence et la loi Fabius-Gayssot m’interdisent de rapporter.

Malheureusement pour le voleur, plusieurs témoins de la scène interviennent et lui font comprendre de manière virile que ce genre de pratique n’était désormais plus tolérée avec en point final un magnifique direct du droit qui lui fait éclater arcade et pommette, le laissant K.O debout.

J’aurais bien aimé m’attarder un moment pour le remettre aux autorités compétentes, mais j’étais attendu et force était de constater l’absence totale de service de sécurité aussi bien dans le Tram que sur le quai alors que l’affluence était grande. Je tiens à m’étonner que des tire-laines venus du fin fond des Carpates et facilement identifiables ne puissent pas être mis préventivement hors d’état de nuire. Il est vrai que l’Agglo ne peut pas à la foi financer, à hauteur de 4 millions, les statues des “grands hommes du XX° siècle” dont celle de Mao et assurer une réelle sécurité dans le tram. Un rapide calcul me permet d‘affirmer que l’argent dévolu aux statues aurait permis de régler la sécurité dans le tram pour la durée de la mandature de l’Agglo”.

Richard Roudier tient à remercier les usagers anonymes qui ont eu le courage d’intervenir contre ce larcin ainsi que ceux qui l’ont assuré de leur sympathie.
A noter que la fin de soirée fut l’occasion de raconter l’évènement sous toutes ses coutures et de vider moultes pintes de bière.

Interview de Richard ROUDIER par Pierre CASSEN

Richard Roudier : Pourquoi nous avons mené une action demandant la clémence pour William et Monique

(pour lire l’interview sur le site Riposte Laïque, cliquez sur le titre)

Riposte Laïque : Tu es président de la Ligue du Midi et porte-parole du Réseau-Identité. Tu as animé, ce week-end, une action en faveur de William Vidal et Monique Guindon, ce couple d’Aigues-Mortes condamné à 4 ans et 2 ans de prison, en comparution immédiate, et présenté par la presse comme étant racistes, alcooliques, et ayant organisé une véritable ratonnade, pendant près d’une heure, contre un groupe de jeunes. Contestes-tu cette version, et selon toi, que s’est-il passé réellement ?

Richard Roudier : Je souhaiterais avant toutes choses, pour une meilleure compréhension planter le décor. Le Languedoc a connu une saison estivale des plus mouvementée qui a démontré un véritable sentiment général de ras-le-bol au sein de la population de souche. Ce fut notamment le cas au Grau-du-Roi où les adhérents de la Ligue du Midi se sont rendus auprès de la population, victime une fois de plus de la racaille et de l’incompétence de nos dirigeants. Malheureusement, le Grau-du-Roi et son train à 1 euro fut loin d’être la seule ville touchée par la violence. Alors qu’à Vauvert, l’islamisation était à l’origine d’un drame familial, à Grabels un Marocain en situation irrégulière frappait sa femme enceinte de 7 mois en pleine rue. Enfin à Ganges, c’est le serveur d’un café qui était poignardé par des racailles. Face à ce déchainement de violence, la population n’est pas restée les bras croisés. Ainsi à Narbonne, une commerçante mettait en fuite des braqueurs alors qu’ils la menaçaient avec une arme à feu ou encore au Cailar où des habitants ont affirmé haut et fort, au cour d’une fête votive, leur refus de l’immigration-invasion et de l’Islamisme. Il y a 72 h dans le tramway, en présence du colonel H., j’ai moi-même été victime d’une tentative de vol par un “rom” qui, profitant de la bousculade lors de l’arrêt du tram, a glissé sa main dans ma poche pour me subtiliser mon I-phone. Malheureusement pour lui, je l’ai rapidement immobilisé et je n’ai pu empêcher les voyageurs de lui infliger la raclée qu’il méritait.

Riposte Laïque : Connais-tu les conditions de détention de William et Monique ? Es-tu en contact avec eux ? Partages-tu la crainte de nombre de patriotes, qu’ils puissent être maltraités par d’autres codétenus, parce que considérés comme racistes et islamophobes, ou bien bénéficient-ils de protections efficaces pour garantir leur intégrité physique ?

Richard Roudier : Nos camarades de l’association Entraide-Solidarité qui vient en aide aux prisonniers se sont renseignés sur le profil de William Dumas et de sa compagne, et il apparait qu’il n’est pas le tireur fou dépeint par les médias. Issu d’une vieille famille camargaise, employé municipal, il a été sapeur-pompier durant une vingtaine d’années et a notamment sauvé un enfant de la noyade. Sa condamnation et son incarcération ont provoqué dans la population camargaise, un sentiment d’abandon, d’injustice et de révolte. Aux dernières nouvelles il semblerait que les conditions de détention de William et Monique soient acceptables, si l’on peut dire, sachant, tout de même, qu’un jour passé derrière les barreaux est un jour de trop, surtout quand il y a une telle disproportion entre les faits (tir en l’air avec du petit plomb) et la sévérité inhabituelle de la condamnation. Je tiens à préciser, qu’en cas de menaces ou de violence envers un prisonnier en détention, la seule solution est de demander une mise en isolement, ce qui constitue une double peine discriminatoire.

Riposte Laïque : Tu avais également, il y a 2 ans, animé des actions en faveur d’un autre détenu, René Galinier. Vois-tu beaucoup de points communs entre ces deux affaires, et suspectes-tu certains juges de verdicts à géométrie variable, en fonction de l’origine des coupables ?

Richard Roudier : Chacune des deux affaires est susceptible de nous indigner mais sur deux plans différents. Pour René Galinier auquel vous faites allusion il s’agit d’une affaire de droit et en particulier de légitime défense, dont la notion est de plus en plus abandonnée au fil des jurisprudences. On se rappelle qu’un magistrat avait déclaré à l’époque :  “René Galinier aurait du s’enfermer dans une pièce de l’appartement et attendre l’intervention des forces de l’ordre » (qu’il avait déjà appelées en vain). On se rend compte de l’absurdité de la situation et lorsque nous aurons une autre majorité dans ce pays, nous exigerons que soit actée la sanctuarisation du domicile et du commerce ainsi que la présomption de légitime défense pour les professions de première ligne (policiers, gendarmes, agents de sécurité, pompiers etc…). Pour l’affaire d’Aigues Mortes, il s’agit de dénoncer l’instauration d’une double échelle des peines en fonction de la catégorie de population à laquelle on appartient.

La condamnation de William Vidal et de sa compagne à 4 et 2 ans de prison est inouïe alors que des multirécidivistes sont laissés en liberté et qu’il ne se passe pas un jour sans qu’un maître d’école ne soit attaqué, souvent avec arme, avec des peines symboliques à la clef.

Riposte Laïque : Tu as interpellé la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, demandant un aménagement de la peine de William et Monique. Qu’espères-tu, exactement ?

Richard Roudier : J’ai tenu à rappeler à Christine Taubira, que l’affaire d’Aigues Mortes s’étant déroulée en week-end, William et Monique ont été jugés à la sauvette en comparution immédiate, c’est à dire sans pratiquement pouvoir préparer leur défense, alors que Madame le ministre de la justice, encourage justement à freiner “cette justice à la hâte” où les peines fermes sont prononcées à tour de bras” (dixit les médias).

Je lui ai rappelé également qu’il y a quelques jours, dans une lettre adressée à tous les procureurs de France, elle préconisait d’individualiser les décisions judiciaires en n’optant pour la prison ferme qu’en dernier recours et en lui préférant le Placement sous Surveillance Electronique Mobile (plus connu sous le nom de bracelet électronique), lui demandant de mettre ses actes en conformité avec ses déclarations… sinon nous considèrerions qu’il y a dans ce pays une justice à géométrie variable et des mesures d’humanité dont sont exclusde facto les petits blancs des classes moyennes.

Riposte Laïque : Quel est l’état d’esprit de la population d’Aigues-Mortes, devant l’action que tu as animée ? La sens-tu derrière vous, ou bien indifférente ? S’il n’y avait pas de réponse de la part de Christiane Taubira, comment vois-tu la suite ?

Richard Roudier : Nous avons recueilli sur place de nombreux encouragements de passants ou de commerçants alors que l’action n’avait pas été préalablement médiatisée. Une équipe travaillant par France 2 a réalisé un reportage, ce qui est de bon augure…. Ce matin encore, nous avons reçu au téléphone les encouragements d’une mamie d’Aigues Mortes dont le petit-fils se trouve à l’hôpital depuis un mois et demi suite à un accident causé par “une racaille” qui a pris la fuite. Un groupe de jeunes amis de la victime veut prendre contact avec nous. Tout cela ne peut que nous encourager dans la poursuite de nos actions.

Pour nous, l’aménagement de la peine des Vidal par le port d’un bracelet électronique va de soi. Enfin, je tiens à féliciter les membres de la Ligue du Midi pour leur pugnacité et leur discipline dans ce type d’opération délicate. Si notre appel n’est pas entendu, je sais que nous pourrons compter sur eux comme sur de nombreux autre groupes en France pour demander justice.

Propos recueillis par Pierre Cassen