menhir%20et%20cathedrale3
Le billet du Réprouvé

        A l’heure où les beaux esprits se contorsionnent dans de grands écarts schizophréniques destinés à résoudre la quadrature du cercle du mariage de l’Islam avec notre laïcité, peut-être le temps est-il venu de simplifier les choses. Parler de l’Islam, en bien ou en mal, ne peut, comme le disait Coluche, faire avancer le schmilblick. Quoi que l’on puisse dire de cette religion totalitaire, sa vigueur et sa progression se jouent sur le champ de bataille de la spiritualité, où elle ne rencontre aucun obstacle. Sur ce terrain, avouons-le sans honte, nous sommes bel et bien aux abonnés absents.

Qu’avons-nous à opposer ?

       Peu de chose ! Parce que simplement, évoquer les racines chrétiennes de la France, ça ne mange pas de pain, mais cela fait plutôt rigoler nos Imams nationaux qui savent, eux, que leurs cinq prières quotidiennes représentent une force colossale. D’un autre côté, s’en tenir à la laïcité, la démocratie, la république et les droits de l’homme, c’est faire le choix de tourner résolument le dos au champ de bataille sur lequel aucun combat n’est mené à cause de l’absence d’un des deux combattants. C’est dire à quel point, la victoire islamique peut sembler proche…

Alors que faut-il faire ?

           Ce qui est sûr, c’est que nous ne sommes pas en mesure de produire le petit miracle qui, d’un claquement de doigts, verrait brusquement nos églises et nos temples se remplir. Ce n’est d’ailleurs pas la vocation du courant identitaire qui n’a pas à se substituer à ceux qui n’ont pas su entretenir une vraie spiritualité et qui ont fini par tout laisser faire, croyant agir dans le sens de l’Histoire… Ceci d’autant plus qu’une évolution positive du monde nécessite bien autre chose que le babillage infantile débité à longueur d’année dans nos paroisses. Cependant, notre courant, si on veut bien l’examiner au microscope, ne se borne pas à de simples revendications sociales et politiques. Vouloir s’extraire de notre totalitarisme marchand, retrouver de la sorte une liberté depuis longtemps perdue, témoigne d’un malaise qui, s’il est existentiel, n’en est pas moins spirituel et dur à supporter. Quoi qu’on en dise, les évolutions que nous promettent nos maîtres globalistes et que nous rejetons, nous obligent à une démarche faisant croître toujours davantage notre autonomie en simplifiant nos existences quotidiennes. Ne plus s’encombrer de ce qui n’est pas vraiment nécessaire, privilégier le simple au détriment du compliqué, c’est, en quelque sorte, retrouver une espèce de silence dont nous avons tant besoin.

Mais encore ?

        A y regarder de plus près, la démarche purement identitaire, répond à un besoin criant de l’âme collective de la société occidentale (européenne) qui se manifeste de multiples manières dans l’inconscient collectif, entre autres par les victoires inattendues du Brexit et de Donald Trump. Comme nulle autre, cette démarche, située aux antipodes de la pensée globaliste, n’a nul besoin de s’attaquer, les uns après les autres, aux problèmes sociaux et économiques que nous rencontrons tous, puisque, s’appuyant sur les lois naturelles, elle les résout tous simultanément. En effet, utiliser moins mais mieux, constitue la meilleure réponse à apporter à la décroissance, à un monde financier invasif, aux problèmes écologiques, aux prétentions des gouvernements bellicistes prêts à tout moment à déclencher des guerres au prix de notre soumission à l’Islam et à notre disparition déjà programmée. Meilleur moyen également de nous préparer efficacement à la confrontation inéluctable à laquelle l’Homme blanc européen ne saurait se soustraire.

        C’est d’une toute nouvelle disposition d’esprit dont nous avons besoin et qui n’a pas échappé à un personnage aussi décrié que Patrick Buisson, interviewé le 18/11/2016 sur TV Libertés pour la promotion de son livre « La Cause du Peuple », et qui en appelle à une révolution identitaire. La présentation éloquente qui est faite de cet entretien rejoint tout à fait nos préoccupations et confirme le chemin à suivre:  Au-delà du témoignage capital sur les coulisses de l’Elysée, l’entretien s’attache à comprendre à quoi correspond la fameuse “ligne Buisson”. Reprenant la puissante citation de la philosophe Simone Weil : ”L’enracinement est peut-être le besoin le plus important de l’âme humaine », le politologue développe la vision d’une vraie droite et en appelle à une grande politique conservatrice renouant avec le catholicisme social. Allant plus loin, il revendique, pour la France, une véritable révolte identitaire.  L’entretien de Patrick Buisson pour TV Libertés est un événement.

Prétendre à l’exception

        Qui d’autre que nous, en effet, sera en mesure, dans un proche avenir, de décrypter le mal-être dû à l’absence d’horizon spirituel et de vraie connaissance, rejetons naturels d’une société matérialiste sans âme ? Qui d’autre que nous, en effet, sera capable de rendre la vraie vie à une société moribonde ? Personne ! La gauche et la fausse droite n’ayant jamais cessé de nier l’existence d’idéaux autres que ceux proposés par le totalitarisme marchand, sont promises à la désintégration. Les autres nations européennes, n’ayant jamais cessé d’observer notre pays qu’elles tiennent comme précurseur dans les contractions qui accompagnent l’accouchement de l’Histoire, nous pourrions bien encore être les seuls, si nous le souhaitons ardemment, à répondre efficacement aux attentes criantes de l’inconscient collectif des populations blanches de notre continent et conduire celles-ci à la victoire.

Faites connaître notre site, partagez !