Nous avons reçu cette contribution d’une de nos lectrices qui ouvre à réflexion mais qui n’engage que son auteur. Il ne faut pas y voir une position de la Ligue du Midi sur le sujet.

Ce titre paraphrase les propos d’Isabelle ADJANI tenus le 3 septembre 2017 sur France Inter et cités dans le N° 84 de la revue Morphéus.

vaccinationLa Charte de l’Environnement signée par la France en 2014 alourdit sa Constitution et consacre l’existence d’un Ministère de l’Écologie, ce qui pourrait laisser croire au citoyen « gogo » que, pour nos dirigeants et députés souvent indigents intellectuellement, la protection de la nature était un engagement primordial. A y regarder de plus près, il convient de déchanter, et notre HULOT national, ministre de l’écologie n’en a pas fini d’avaler des couleuvres. MICRON 1er vient en effet de déclarer « bon » le sacrifice de l’Amazonie française en Guyane (et la santé de ses habitants) pour la recherche et l’exploitation particulièrement polluantes d’or par une société Russo-canadienne. Ceci, alors que la France a sacrifié par l’incompétence des CHIRAC, ALLEGRE et autres, ses mines d’or à ciel ouvert du Pérou au moment où elles devenaient rentables, ce qui lui a fait perdre des milliards (cf.  Jean MONTALDO).

HULOT avalera-t-il la pilule longtemps encore ? « Qu’importe l’écologie lorsqu’il y a profit » semble être la devise du Président et de ses supporteurs.

Parallèlement, la France est dotée d’un ministère de la santé qu’il serait plus approprié de nommer « Ministère de la Maladie » puisque l’entretien de cette dernière génère le plus de profit ?  Madame BUZYN (l’actuelle Ministre de la Santé) a, dans sa carrière professionnelle, servit des firmes pharmaceutiques moyennant finances et tout indique qu’elle leur conserve une inébranlable fidélité. Si l’on en croit Isabelle ADJANI et MEDIAPART, BUZYN a représenté les intérêts de NOVARTIS, BRISTOL MEYERS SQUIBB, GENZYME/SANOFI et y a occupé une position-clef dans la stratégie Marketing. De même, elle a eu des liens  avec les Labos Pierre FABRE et une filiale de MERCK à travers l’association Pierre DEBRE qu’elle présidait. Mars 2011 l’aurait vu cesser ces fonctions afin de prendre en mai la présidence de l’INCA (Institut Nationale du Cancer) et échapper au conflit d’intérêt.

Proche du pouvoir, on retrouve aussi Serge WEINBERG, président de SANOFI, premier producteur de vaccins en France et gros soutien de la campagne de MACRON. Qui peut croire à un total désintéressement ? En ultra-propagandiste de l’obligation vaccinale, on retrouve le professeur Alain FISCHER, lequel est en conflit d’intérêts pour avoir reçu des prix (en espèces sonnantes) des firmes pharmaceutiques SANOFI-PASTEUR et NOVARTIS. FISCHER, par ses incongruités concurrence un certain ATTALI et déclare « vaccins : l’obligation, c’est la liberté ».

On ne s’étonnera donc pas que l’obligation vaccinale de onze vaccins inoculés à des nourrissons ait obtenu une large majorité à l’Assemblée Nationale. Il faut savoir que le terrain avait été préparé à l’avance par Marisol TOURAINE (MST selon le diminutif dont l’affuble Maître J.P JOSEPH -avocat à Grenoble-). Alors que celle-ci pouvait, suite à l’arrêt du Conseil d’État, exiger des labos la fabrication des trois vaccins obligatoires dont ils avaient organisé la pénurie, elle s’est couchée devant les intérêts mercantiles…  Inconscience, naïveté, inconséquence ??? qui peut le croire ? Ceci, après avoir organisé une caricature de consultation dite « citoyenne » dont les « experts » avaient des liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique. Ce ne sont plus trois vaccins, mais onze… A BUZYN de faire passer la pilule. Selon le mot d’Erick CAVAGLIA, on avait déjà les treize desserts de Provence…

Or, il faut savoir que les vaccins sont chargés d’aluminium, mercure, nano-particules et autres saloperies telles que virus et, les inoculer en particulier à des nourrissons, en prétendant protéger leur santé, n’est-ce pas plutôt polluer un jeune organisme, perturber le terrain, détruire un éco-système ? PASTEUR, en fin de vie n’a-t-il pas reconnu son imposture en déclarant enfin : « le terrain est tout » ?

vaccinationN’est ce point défier la nature, la considérer comme imparfaite et vouloir la transformer. On nous bluffe avec des COP de ceci ou de cela, la défense de la nature, l’écologie et en pratique, on joue aux apprentis sorciers, on empêche le corps du nouveau-né de s’adapter et de fabriquer son immunité naturelle. Ces empoisonnements peuvent contaminer les enfants, entraîner des déficiences, des immunodépressions, des mutations profitables aux industriels de la pharmacie. Le « principe de précaution » a cédé face aux gains monstrueux qui se profilent. A juste titre, le professeur EVEN, évoque, dans sa préface à l’ouvrage de John VIRAPEN, un « crime organisé ».

Les chercheurs italiens Antonietta M GATTI et Stéphano MONTANARI ont décelé dans des vaccins italiens et français certains métaux sous forme de nano-particules tels que tungstène, strontium, chrome, bismuth, baryum etc. Et la toxicité augmentant avec la réduction nanométrique, cela permet de passer la barrière hémato-encéphalique. De plus, seuls ou combinés, ces métaux ont leur toxicité bien connue comme l’aluminium par exemple, dont on nous dit qu’il est indispensable dans les vaccins. Il y a peu, on soutenait la même pseudo vérité pour le mercure.

La France est avec la Tchéquie, le pays européen le plus coercitif au sujet de la vaccination. Il faut savoir que la liberté vaccinale existe en Allemagne, Autriche, Grande Bretagne, Pays-bas, Suisse, Espagne, Portugal, Finlande, Islande, Luxembourg, Norvège, Suède, Estonie, Irlande et Lituanie… Ce qui n’a guère fait baisser le taux vaccinal, ni engendré une recrudescence des maladies.

Le Docteur MIKAVITSA cité dans « International Journal of Vaccine » du 23/04/17 a découvert que 30 % des vaccins étaient contaminés par des rétros-virus créés par les labos pour la recherche. De plus, et surtout, le fait que plusieurs labos utilisent dans leurs vaccins les mêmes produits toxiques non signalés dans leur composition, conduit à s’interroger sur une volonté d’expériences transhumanistes sur le corps humain. A ce propos, souvenons-nous de l’accusation – payée de sa vie – de KADHAFI à l’encontre des « infirmières bulgares » ainsi que la visite de Nicolas et Carla SARKOZY à des labos d’Amérique du sud juste avant la campagne de vaccination H1N1… Ne doutons pas que Carla ait eu à cœur la purification de certain « sang pourri » (cité par Pat. Buisson).

Rien ne sert de se presser : le 28/06/17, la Cour Européenne, à l’encontre de SANOFI, a reconnu un lien de causalité entre son vaccin de l’hépatite B et la sclérose en plaque lorsqu’il y avait « un faisceau d’indices graves et concordants ». De plus, elle va être appelée à se pencher sur la question de l’obligation vaccinale à la demande d’une famille tchèque dont les enfants étaient interdits de scolarisation. C’est l’affaire 47621/13 portée au nom de la liberté de conscience et des libertés familiales… Un espoir pour nos libertés !!!

Marthe Brun

 

Faites connaître notre site, partagez !