Mondialisation : le rêve s’est transformé en cauchemar

 

Le billet de Guido La Meslée

        La panique migratoire est devenue le symbole de notre condition. La mondialisation transforme tous les territoires souverains en « vases communicants » entre lesquels s’écoulent continûment leurs contenus. Que nous le voulions ou non, l’hétérogénéité culturelle est en train de devenir – et à grande vitesse- un trait caractéristique définitif, et même endémique, du mode urbain de cohabitation humaine.

        Les pseudos-élites seraient bien inspirées de cesser de pratiquer ce snobisme méprisant pour les peuples qui, face au « Grand Remplacement », proclament leur attachement à l’identité et à la tradition, manifestant leur peur de l’inconnu et la volonté de préserver leur mode de vie.

(suite…)

Le burkini symbole de l’hypocrisie républicaine

burkini

Le billet de Yann Vallerie

        Le maire (LR) de Cannes a donc pris un arrêté interdisant le port du burkini sur les plages de sa ville.* En Corse, une violente rixe a opposé des musulmans à des autochtones pour de simples photographies de femmes en burkini.

        La droite dans son ensemble, mais également une partie de la gauche laïcarde et républicaine, hurle au scandale, à l’asservissement de la femme, au retour à des valeurs rétrogrades, quand ça n’est pas à la complicité avec l’État islamique. Leurs propositions : de lourdes brimades pour les musulmans de France au prix d’une assimilation forcée. Assimilation impossible pour des musulmans dont la foi et la religion sont bien plus fortes que les «valeurs républicaines». Ces dernières – vidées de tout leur sens et rappelant à beaucoup le sang versé – laissent de marbre chacun d’entre nous, Européens de souche compris.

(suite…)

Emeutes de 2005 : 10 ans après, hommage à la diversité… mépris de l’identité

  Le billet de Rémy Lebard

photo-lascars-1200

    Il y a 10 ans, en octobre 2005, à Clichy-sous-bois, Zyed et Bouna se réfugiaient dans un transformateur électrique pour échapper à la police avant de mourir électrocutés.

    Conséquences : des scènes d’émeutes dignes d’un pays en guerre civile avec des millions d’euros de dégâts et des blessés, notamment parmi les policiers dont certains atteints par balles. Les médias français ont d’abord évoqué ces émeutes avec des mots adoucis tels qu’« incidents », « mouvements de rue » ou « violences urbaines ». Au contraire, la presse étrangère, francophone (Canada, Suisse) ou non, parle immédiatement d’émeutes dues aux problèmes d’intégration ethnique. Les politiciens français, voire la société française, y sont parfois très durement critiqués.  (suite…)