Gros succès de la journée d’action pour la libération de William Vidal

Gros succès de la journée d’action pour la libération de William Vidal

Remparts 2 (redim)

   Ce samedi 1er décembre, plus de 30 adhérents de la Ligue du Midi se sont retrouvés en plein cœur de la Petite Camargue pour une journée d’action visant à réclamer la libération de William Vidal, cet Aigues-Mortais de souche condamné cet été, à une peine inusitée de quatre années de prison fermes pour s’être défendu face à la racaille.

   Cette journée s’est déroulée en plusieurs temps. Après s’être retrouvés à Saint-Laurent d’Aigouze, une partie des militants a pris la direction du village du Cailar. Une première action s’est déroulée sur le rond-point à l’entrée du village avec le déploiement de plusieurs banderoles appelant à la libération de William. Les militants se sont ensuite dirigés vers le centre du village pour y rencontrer la population et distribuer des tracts argumentant la décision de la Ligue du Midi demandant désormais la grâce présidentielle pour notre hyper-condamné. L’accueil des habitants fut plus que chaleureux, car tout le monde, ici, a bien conscience que ce qui est arrivé à William peut arriver à chacun d’entre nous et que, plus que jamais, il est primordial de rester solidaires.

   A midi, les membres de la Ligue se sont retrouvés à Saint-Laurent d’Aigouze où une équipe était restée sur place pour préparer le repas et une autre pour confectionner la gigantesque banderole de l’après-midi. Après avoir bu le verre de l’amitié et entonné quelques chants occitans, les participants ont pu goûter quelques spécialités gastronomiques camarguaises comme la saucisse de taureau. Au cours du repas, Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, a rappelé que le combat pour l’identité passait par la solidarité envers William Vidal et a expliqué le mécanisme de la grâce présidentielle.

   Cette journée, sous les auspices d’un soleil radieux, s’est terminée en beauté par le déploiement d’une gigantesque banderole « libérez William » sur les remparts de la cité médiévale d’Aigues-Mortes. Soulignons que cette opération qui a regroupé les militants identitaires renforcés de nationalistes et de solidaristes, était suivie par la chaîne de télévision M6, et s’est déroulée sans incident sous les yeux médusés des forces de police.

briefing2

Petit briefing avant l’action…

Préparation banderolle

Les militants à l’ouvrage !

Remparts 3

Libérez William !!!

Gros succès de la journée d’action pour la libération de William Vidal

Aigues-Mortes : exigeons la grâce présidentielle pour William Vidal

   Dans la nuit du 4 au 5 août 2012, à Aigues Mortes, William Vidal a été pris dans une altercation avec une bande de voyous. William, avec sa compagne s’est défendu et a mis en fuite ses assaillants avec une carabine à plombs sans faire pour autant de victime. Immédiatement placé en garde à vue et sans qu’on lui donne la possibilité d’organiser une défense sérieuse par la désignation d’un juge d’instruction, il a été jugé en comparution immédiate et condamné à la peine inouïe de quatre ans de prison ferme, peine jamais prononcée même dans des affaires bien plus graves. Cela fait maintenant quatre mois que William croupit en prison, sans la possibilité d’espérer une libération à court terme.

   Ce Camarguais de souche qui a passé vingt ans de sa vie comme sapeur-pompier volontaire et apprécié de ses concitoyens, est aujourd’hui la victime d’une justice à deux vitesses. Celle-ci emprisonne et condamne à de lourdes peines d’honnête citoyens tout en laissant en liberté des pervers multirécidivistes comme Kamel Bousselat, le kidnappeur et violeur de la jeune Chloé qui vient de sévir avec horreur dans notre département du Gard.

  Alors que madame Taubira, ministre de la justice, ne cesse de clamer depuis six mois, sa volonté de vider les prisons françaises, il serait fort opportun que les autorités politico-judiciaires se penchent sur le cas de William. Aussi, la Ligue du Midi demande aujourd’hui, au président de la République, François Hollande, de bien vouloir accorder à notre Hyper-condamné, la grâce présidentielle. Par ce geste de bon sens, le président de la République, donnerait un signal fort pour tous les Français qui, aujourd’hui, se sentent abandonnés par l’État et la Justice face à l’insécurité galopante.

Libérez William et Monique

Richard Roudier répond à Midi Libre

Le 27 octobre 2012 la Ligue du Midi organisait un colloque intitulé:

« La place de la femme dans la société européenne« .

Le Midi libre caricaturait cet évènement en « journée de défense des délinquants« , les bénéfices de la journée étant destinés à Monique Guindon injustement condamnée.
Richard Roudier répond à Midi Libre…

 

Gros succès de la journée d’action pour la libération de William Vidal

Les femmes en majorité au colloque : “Rôle et place des femmes dans la société”

Une cinquantaine de personnes parmi lesquelles une majorité de femmes se sont retrouvées, en plein cœur de la Petite Camargue, à proximité d’Aigues-Mortes ce samedi 27 octobre pour une journée de formation et de dialogue consacrée à la question de la place et du rôle de la femme dans la société européenne en compagnie des bénévoles de l’association Entraide-Solidarité, des militants identitaires de la Ligue du Midi et ceux de Résistance Républicaine. Accueilli par Philippe Lambertin, le public a pu suivre une série de conférences et de débats qui ont révélé le caractère singulier de la femme dans la civilisation européenne de l’antiquité à nos jours.

Le premier intervenant, Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, a présenté de manière chronologique, les femmes qui sont restées dans l’histoire de l’Europe comme de grandes résistantes, que ce soit la Celte “Reine Boudicca”, les « pétroleuses » de la Commune ou encore Catherine Ségurane, héroïne niçoise, pour ne ne citer qu’elles.

Suite à cet exposé, la parole fut donnée à Isabelle Turcan, professeur d’université, qui a brillamment présenté le rôle fondamental que jouait la femme dans les sociétés gréco-romaines en bousculant les stéréotypes établis. Enfin la matinée s’est conclu par une intervention de Christine Tasin, fondatrice de Résistance Républicaine, sur la relation entre la femme et la religion, rappelant au passage que la grandeur d’une civilisation se reconnaissait par le rapport d’égalité entre les sexes qui existait au sein de celle-ci.

Au cour de la conviviale pause-repas qui a suivi cette première série d’exposés, Richard Roudier profitait de l’aubaine pour présenter les nombreuses actions qui auront lieu dans les semaines à venir en Languedoc mais également dans le reste de la France et en particulier la campagne contre le droit de vote des étrangers et la manifestation du 10 novembre à Paris contre l’islamisation de la France. Il faisait applaudir Christine Tasin qu’il présentait comme la personnalisation de la “femme résistante” en 2012.

L’après-midi débuta par une table ronde sur le thème de “la femme dans le combat politique” avec la participation de Josyane Solari, Olivia Ponsdesserre, deux candidates aux législatives de 2012 ainsi que Christine Tasin en tant que responsable du mouvement “Résistance républicaine”, débat animé par Jean-Baptiste Santamaria professeur de philosophie. Il en ressortit qu’aujourd’hui encore, les femmes n’ont qu’une place réduite en politique et qu’il reste beaucoup de travail à accomplir dans ce domaine. Enfin, le dernier exposé de la journée porta sur la femme en pays d’Oc au XII° siècle et fut présenté par Olivier Roudier. Celui-ci démontrait que les femmes avaient joué un rôle central dans cette société occitane où l’égalité des sexes étaient déjà inscrite dans la loi.

La conclusion de ce colloque fut apportée par Richard Roudier qui rappela qu’en Europe, les femmes ont toujours été à la pointe de la résistance face aux menaces et qu’aujourd’hui plus que jamais, il est primordial, pour la survie de notre société, qu’elles puissent continuer à jouer ce rôle.

Une partie des intervenants

L’instant des agapes autour de Richard Roudier et Christine Tasin