Présentation des vœux à Montpellier

Beaucoup, beaucoup de monde ce soir- là (peut-être plus de 50 adhérents) pour la première des « Galettes des rois » que la Ligue entreprend d’organiser en Occitanie cette année à raison de une à deux par semaine.

Richard Roudier -Président de la Ligue- s’est d’ailleurs félicité de cette tradition puisqu’elle va lui permettre de rencontrer pendant un mois et demi plusieurs centaines d’adhérents (300 au bas mot), de les consulter sur leurs attentes et de leur donner conseils et consignes en particulier sur l’épisode des élections municipales, précisant : « Nous nous rendrons ainsi successivement à Montpellier, à Sète, Nîmes, Alès, Avignon, dans les Cévennes et dans un certain nombre d’autres cités d’Occitanie. Jeudi prochain j’aurai la joie de me rendre dans ma ville natale : Béziers… ». 

Après avoir souhaité la bienvenue aux montpelliérains du centre-ville et de l’agglo, Richard Roudier a tenu à faire un peu de pédagogie quant à la tradition de la galette des Rois :

  • C’est la fête chrétienne de l’épiphanie qui a lieu le 6 janvier au moment où les rois mages déposent leurs offrandes au pied de l’enfant Jésus : Gaspard offre de l’or, représentant la royauté, Balthazar offre la myrrhe, annonçant la souffrance rédemptrice que l’enfant Jésus allait affronter, et Melchior présente l’encens, représentant la divinité
  • C’est aussi une fête populaire en Occitanie et en particulier en Provence. Ces Rois Mages auraient ainsi accompli un long périple pour venir visiter le nouveau-né qui, dans la tradition locale serait né en Provence ! C’est ainsi que les Rois Mages prennent place, le 6 janvier -auparavant, ils n’avaient pu montrer le bout de leur nez qu’à la tête de leur caravane-, dans les crèches installées dans les demeures et églises du Midi depuis début décembre, et qui y resteront jusqu’à la Chandeleur, soit le 2 février.
  • C’est aussi une fête qui va puiser ses racines dans l’antique tradition indo-européenne (tri fonctionnalité des trois rois, des trois cadeaux…), dans la célébration romaine des saturnales et qui utilise le symbole « galette=symbole solaire »…

Le président de la Ligue du midi profitait de son intervention ce soir-là à Montpellier pour préciser que si la Ligue n‘était pas un parti politique, elle avait toute légitimité, vu son implantation, à prendre position sur les grands évènements politiques et en particulier au moment des élections municipales. Il précisait que l’action de la Ligue s’étendait sur le terrain de la métapolitique autour du concept d’identité, qu’elle agissait en tant que lanceur d’alerte, promoteur d’idées et souhaitait se servir de cette période pour intensifier la formation de ses adhérents et de ses cadres. 

Pour en revenir aux élections municipales, il se félicitait que la manifestation contre l’insécurité devant la préfecture de Montpellier le 11 novembre 2019 ait particulièrement marqué les esprits puisque ce thème était devenu, même à l’extrême gauche, un des thèmes récurrents de la campagne municipale. Il indiquait que si la Ligue ne présentait pas de liste, un nombre significatif de ses cadres et adhérents seraient présents sur les « listes d’Union des droites, de rassemblement, d’ouverture ou d’intérêt communal » en particulier dans le Gard et dans l’Hérault et qu’il importait que tous les militants se mobilisent à cette occasion. 

A la question d’un adhérent, Roudier précisait que, par contre, la Ligue ne soutiendrait en aucune façon à Montpellier la liste de Olaf Rokvam (RN), surnommé au Clapas « lou ravi de la crèche » qui a tenu à plusieurs reprises des propos très hostiles sur la ligue du Midi et insultants pour la population de souche d’Occitanie « gueulards, braillards, tout en gueule, sans aucune parole… » ouf !). Il s’interrogeait sur les raisons qui avait pu conduire un tel benêt à devenir tête de liste d’une des 10 plus grandes villes de France, alors qu’il ne connait pas la différence entre le budget de la mairie et celui de l’agglo et qu’il a avoué, en interview dans l’Agglo-rieuse, qu’il ignorait ce qu’était « Le Clapas »…

Grand entretien avec Olaf Rokvam

Grand entretien avec Olaf Rokvam, candidat RN Municipales Montpellier, Viking Nationaliste

Publiée par L'Agglorieuse sur Jeudi 28 novembre 2019

Suite aux réactions, outrées de l‘assistance, aux propos de Rokvam, Richard Roudier faisait état des interventions de nombreux internautes dont l’une intitulée : « Naïveté ? » : « Montpellier foisonne de mineurs isolés de plus de 30 ans, d’albanais qui osent défiler sur l’esplanade en scandant « Montpellier est à nous !», les agressions sont quotidiennes, les associations pro-migrants ont pignon sur rue, mais le candidat RN axe son programme sur les parcs, jardins et détritus ! … Rokvam dit ne pas être un personnage RN type… c’est le moins qu’on puisse dire ! Sans compter qu’il rejette le vote identitaire de la Ligue du Midi ! Comment se fait-il qu’il ait reçu une investiture ? Il y a pourtant des nationaux plus musclés et mieux formés sur Montpellier ! ».

 

A moins que certains dirigeants de partis confondent « dîner de cons » et élections locales.

Faites connaitre notre site, partagez !