chantage Aquarius

Communiqué de la Ligue du Midi 02/10/18

 

En quelques mois le navire AQUARIUS affrété par les ONG, SOS MÉDITERRANÉE et MÉDECINS SANS FRONTIÈRES, a affiché une attitude jusqu’au-boutiste, tentant de poursuivre sa course folle de bateau-pirate sans pavillon jusque dans un port français. Entrés dans une quasi dérive sectaire -comparable à celle l’Arche de Zoé, autre ONG délinquante, qui en octobre 2007, avait tenté d’exfiltrer du Tchad vers la France 103 enfants, présentés comme orphelins, destinés à l’adoption contre de fortes sommes d’argent-, ces malfaisants ont déclenché un trouble à l’ordre public international avéré. Ils représentent une honte pour notre pays, en tentant, pour finir, d’exercer un chantage éhonté à la France.

 

Une ONG et un bateau transgressant toutes les règles morales

 

Faux EXODUS, véritable escroc à la mémoire.

Maître chanteur à la compassion.

Escroc à la charité publique et aux sentiments les plus nobles.

Faux sauveteur, véritable naufrageur poussant des milliers de malheureux à prendre tous les risques en se jetant à la mer.

Fausse ONG, véritable entreprise commerciale, réalisant des profits insanes sur la misère humaine.

 

Une ONG et un bateau transgressant toutes les règles du droit maritime international

 

Navire négrier se livrant à un trafic humain illicite en liaison avec les passeurs et autres exploiteurs de misère, tous, sous le coup des lois internationales.

Co-responsable avec les autres navires d’ONG, tous arrêtés depuis, de milliers de morts par noyade.

Bateau ayant cumulé de nombreuses infractions au droit maritime, lui ayant valu le retrait successif de ses pavillons de Gibraltar et du Panama.

Bateau ayant défié les autorités légales de plusieurs pays de la Méditerranée.

Bateau entré en conflit ouvert avec les autorités libyennes.

Bateau-pirate navigant aujourd’hui sans pavillon, en infraction avec le droit maritime international, à qui il est interdit de toucher terre sous peine d’arraisonnement immédiat.

 

Un trouble à l’ordre public international avéré

 

De tous ces éléments, il résulte un trouble grave avéré à l’ordre public international, universellement sanctionné pour tous les navires tels l’AQUARIUS qui ont contrevenu aux règles.

À ce jour, tous les autres navires négriers pratiquant les mêmes activités illicites que l’AQUARIUS ont été arraisonnés en mer pour les uns, mis à l’arrêt, interdits de reprendre la mer, consignés dans des ports pour les autres : Phoenix – Responder – Golfo Azzuro – Open Arms – Iuventa – Asrtral – Minden – Dignity – Argos – Prudence – Vos Hestia – Sea Watch I-II-III – Seefuchs – SeaEye – tous ont été arrêtés d’une manière ou d’une autre.

 

Une vaste opération de « comm » lancée par SOS Méditerranée pour le 6 octobre

 

Les responsables de l’ONG SOS Méditerranée espèrent, envers et contre tout, agir sur l’opinion par un appel à la compassion ; ceci afin de contraindre le gouvernement français ou tout autre pays européen à lui octroyer son pavillon.

Sur son site, l’ONG lance un appel à manifester partout en France le 6 octobre pour contraindre le gouvernement français à lui délivrer son pavillon.

Pétitions, manifestations, campagne numérique… tout y est. Nul doute qu’avec les moyens et les appuis dont elle dispose, l’ONG va tenter de peser sur le gouvernement français lui aussi à la dérive. Aux dires de l’ONG, l’opération serait étendue à d’autres villes d’Europe.

 

Appel à la responsabilité et au légalisme du gouvernement français

 

Le gouvernement français ne peut pas céder à ce chantage ni s’isoler en transgressant, seul, le droit international qui a été respecté par tous les autres pays. Le gouvernement français ne peut pas octroyer son pavillon à ce navire alors que tous les autres navires d’ONG en Méditerranée ont été mis à l’arrêt et consignés dans des ports.

Il s’agit d’une question d’éthique sur laquelle la France ne peut pas se mettre en marge. La France ne peut pas laisser ce navire imposer son chantage ni aux autres pays du nord de la Méditerranée, ni à la Libye, ni se le laisser imposer à elle-même.

 

Insécurité juridique d’une décision non conforme au droit

 

Dans l’éventualité où le gouvernement se laisserait aller à la faiblesse, nous pouvons l’assurer que des recours seront immédiatement lancés devant les tribunaux nationaux et internationaux. La bataille se jouera sur le terrain judiciaire. Il n’y aura pas de répit pour une décision qui ne serait pas conforme au droit et qui serait contraire à l’ordre public.

Conjointement, si le gouvernement français se laissait aller à donner une suite favorable aux demandes de l’ONG SOS Méditerranée, et s’il ne consignait pas immédiatement l’AQUARIUS, il est certain que des actions spectaculaires et très médiatisées ne manqueraient pas de se produire, qui terniraient encore plus son image publique.

 

Nous exigeons la mise en arrêt immédiate de l’AQUARIUS et son désarmement dès qu’il aura touché les eaux territoriales françaises.

De même, nous exigeons que conformément au droit international et à ce qui a été fait partout ailleurs en Europe, le pavillon français ne soit pas accordé à l’AQUARIUS après que ceux de Gibraltar et du Panama lui aient été successivement retirés.

Immigration, Aquarius – Conférence de Richard Roudier – Bordeaux

Faites connaitre notre site, partagez !