Quand des musulmans entendent « privatiser » une plage publique pour en faire un lieu communautaire (sauf qu’on est en Corse…)

haute-corse-que-sait-de-la-rixe-de-sisco-sur-fond-de-burkini

      Une violente rixe a éclaté samedi 13 août 2016, en fin d’après-midi, à Sisco, en Haute-Corse. Au départ, un groupe de Maghrébins agressant violemment des jeunes autochtones et des touristes, puis une réaction très ferme des hommes du village dans la foulée. Bilan : plusieurs blessés de chaque côté. Quelques mois après les événements d’Ajaccio et de la cité de l’Empereur, c’est donc à la région de Bastia de connaitre un affrontement à caractère communautaire, entre Corses et Maghrébins, quelques jours après l’affrontement de Rennes entre Rennais et immigrés.

        Voici le témoignage d’une mère de famille corse présente au moment des faits :

        “ Ce soir nos enfants sont en état de choc ! Ils étaient tranquilles à la crique comme chaque jour, armés de leurs… serviettes de plage. Le tort de nos enfants aujourd’hui : être en train de regarder de loin, de leur rocher, une population musulmane (environ 10 personnes) prenant le bain avec des femmes en burkini. Ces derniers ont alors commencé à caillasser des touristes qui prenaient le paysage en photo (ils se sont sentis « visés » par l’objectif).

        « Nos enfants spectateurs de cette scène ont été vite pris pour cible. Ils ont été insultés car ils regardaient la scène… De là, les agresseurs sont partis dans leur direction armés de haches, couteaux et harpons. Ils ont mis un coup de crosse sur la tête du plus petit gabarit d’entre eux (c’est important de le préciser) et le copain de ma fille, sous ses yeux, a esquivé un coup de couteau dans le ventre… »

        « Un blessé, les autres affolés, tous sont partis appeler du secours , mon mari et les 2 papas sont arrivés en premier sur les lieux pour régler la situation. Les hommes ont commencé à vouloir mettre un coup de couteau à mon mari, puis ont blessé à coup de harpon le papa du petit déjà blessé. C’ est à ce moment que le reste du village est arrivé en renfort … Une vraie scène de guerre ! »

        « Alors, qu’ on remette tout bien à sa place ce soir. Car la bande de mes enfants, plus calmes, plus gentils, plus fairplay … Il n y a pas ! Et ces individus sont venus là pour provoquer avec, dans leurs sac, un attirail d’armes blanches! Que je n’entende pas que cette histoire soit du racisme! Et la bande de jeunes Corses, sont des ados sans histoires aucunes ! Ce soir toute leur bande est en état de choc . Il est hors de question que nous laissons faire ça gratuitement a nos enfants. »

        Dimanche 14 août, lors d’un conseil municipal extraordinaire, le maire de Sisco a pris un arrêté interdisant le port du burkini sur la commune.

        En réaction aux incidents de Sisco (Siscu) le groupe culturel Canta u Populu Corsu indique sur sa page officielle facebook que la “Corse et les corses ont toujours apporté aide et soutien à toutes personnes de quelques nationalités que ce soit , et ce depuis la nuit des temps. Canta U populu corsu l’a démontré dans plusieurs chansons et prises de positions lors de nos différents concerts et interview. Mais aujourd’hui ! Au vue des événements d’hier soir, que nous avons appris à la fin de notre concert, nous ne tolérerons en aucun cas que des personnes venant s’installer en Corse porte atteinte à la vie de nos enfants et à celle du peuple corse. Les personnes, communauté de destin ou non, qui souhaitent s’installer en Corse ne peuvent en aucun cas imposer leurs propres règles ! Mais simplement réussir le pari de s’intégrer et de respecter la Corse les corses et leurs traditions”.

        Dans un communiqué de presse, Corsica Libera, dont le président est Jean-Guy Talamoni;  dit “apporter son soutien plein et entier à la population de Sisco, qui a réagi face à l’agression subie par de jeunes Corses ce samedi. Pendant que l’Etat français poursuit ses menées répressives indignes contre les patriotes Corses, il contribue à installer sur notre terre un communautarisme intolérable car le peuple Corse est le seul peuple de Droit sur la terre de Corse. Le peuple corse n’acceptera jamais certains comportements, contraires à toutes ses valeurs culturelles”.

        Retrouvez également un témoignage en vidéo, d’une des victimes, suite au rassemblement qui s’est déroulé dimanche, à Bastia, où plusieurs centaines de personnes s’étaient rassemblées, certaines appelant même à prendre les armes pour aller faire une « descente » dans la cité d’où seraient originaires les familles d’agresseurs.

        Quant à la Grosse Presse, jouant à fond son rôle de chien de garde du système, au mieux elle renvoie agresseurs et agressés dos à dos, quand elle ne ne met pas carrément en cause la version des faits données par les dizaines de témoignage de  la population Corse autochtone.

        La Ligue du Midi tient à adresser un message de solidarité au peuple Corse.
Faites connaître notre site, partagez !

Une réflexion au sujet de « Quand des musulmans entendent « privatiser » une plage publique pour en faire un lieu communautaire (sauf qu’on est en Corse…) »

  1. Les corses , comme les autres ….déposeront des fleurs , des bougies , feront des marches blanches , déploierons des banderoles etc..etc..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *