Le billet d’Elisabeth Amigue

 

Il devient patent que nos régimes de retraites par répartition touchent à leur fin. On se demande comment certains osent encore les soutenir quand on sait que c’est le Maréchal Pétain en 1941 qui a instauré ce système ainsi que la fête des mères et le salaire minimum. Il faut dire que son ministre du travail de l’époque, René Belin était un ancien cégétiste… On se demande comment, par ces temps d’auto censure, certains osent encore s’y référer…

Auran Derien sur l’excellent site Métamag souligne qu’au japon, l’âge limite de travail des fonctionnaires vient d’être porté à 80 ans, l’âge moyen d’espérance de vie y étant inférieur à 84 ans, voilà des économies en perspective et des espérances pour les générations futures qui bénéficieront d’une importante capitalisation.

La BRI, (Banque des Règlements Internationaux) et ses hauts fonctionnaires suivis par les banques organisent, dans une grande quantité de pays, la ruine des petits épargnants, la paupérisation des classes moyennes. Voir les articles de Colette Mercier sur le blog de la Ligue.

Ainsi, les prédictions du monstrueux (moralement) Attali, se réaliseront avec le recours à l’euthanasie. Acculés à la pauvreté, les personnes en âge de la retraite, pourront choisir -et cela est en passe de devenir légal- une sortie définitive indolore… et le capital accumulé, s’il en reste, profitera aux jeunes générations… et migrants. 

« Dès qu’il dépasse 60-65 ans l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n’est pas solvable. Je suis pour ma part en tant que socialiste contre l’allongement de la vie. L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures. »

Jacques Attali

 

Nous vous conseillions de revoir le film prémonitoire sorti aux USA en 1974, « Soleil Vert » du réalisateur Richard Fleischer, avec Charlton Heston dans le rôle principal : en 2022, les hommes ont épuisé les ressources naturelles. Seul le soleil vert, sorte de pastille nutritive, parvient à nourrir une population miséreuse avec des composants… issus de la mort programmée d’individus poussés au désespoir.

 

Plus près de nous, et préfigurant ce qui attend la France : la Grèce. Elle est dirigée de fait depuis 2010 par le FMI (Fond Monétaire International), la BCE (Banque Centrale Européenne) et la Commission Européenne qui lui ont fait perdre 40 % de son P.I.B (Produit intérieur brut). Les banques saisissent les biens des particuliers endettés qu’elles vendent aux enchères. Tsipras (le premier ministre cosmopolite) et son parti Syriza qui correspondent aux « insoumis » (défense de rire) de Mélenchon ont déjà détruit la classe moyenne, diminué de 50 % les pensions et divisé les salaires par quatre depuis la même date. C’est le mal qui attend la France avec le duo infernal Macron-Attali et leur meute de malfaisants….

Faites connaître notre site, partagez !