Communiqué de la Ligue du Midi

Chacun sait que la Ligue du midi défend la stratégie des petites victoires qui permet de remettre en confiance nos militants et le peuple souvent décoiffés par la hargne et l’outrecuidance, sans limites, de l’intelligentsia. Et pour le coup nous avons toutes raisons de nous réjouir, après cette victoire au parlement européen réuni en session plénière à Strasbourg ce jeudi 24 octobre qui a vu un texte favorisant les ONG pro-migrants en Méditerranée, rejeté !

Toute victoire, impliquant forcément une défaite pour l’autre camp, c’est une défaite d’autant plus amère pour les progressistes que cette résolution repoussée sur le score de 288 eurodéputés pour et 290 contre.

Cette résolution arrivait donc à la suite de l’effacement de Matteo Salvini en Italie et devait relancer avec force la « pêche aux migrants » en Méditerranée orientale : « mise en place de corridors humanitaires, affirmation du droit inconditionnel de sauver, interdiction du délit de solidarité et de la criminalisation des humanitaires sur tout le continent, répartition obligatoire des migrants dans les pays européens ».

Le texte dénommé « Opérations de recherche et sauvetage en Méditerranée », porté principalement par les socialistes (2ème groupe par importance au parlement européen) a donc été rejeté. On se souvient que la gauche et les libéraux avaient pourtant reçu en grande pompe, début octobre à Bruxelles, la capitaine du Sea Watch, Carola Rackete -au nom prédestiné, quand on sait que le sauvetage des migrants est un business des plus lucratifs- qui avait forcé en juin dernier le blocus des ports italiens mis en place par Matteo Salvini, dans le but de débarquer toujours plus de migrants en Europe.

Le vote semblait d’avance bouclé, car approuvé par plusieurs forces politiques allant des centristes de Renew (Macron) à l’alliance progressiste des socialistes et démocrates en passant par les écologistes et l’extrême gauche. Mais l’alliance de « la droite des valeurs », mêlant le PPE (droite républicaine), les eurosceptiques du CRE et le groupe Identité et démocratie (auquel appartiennent les élus RN) a réuni la majorité des votants.

Comme l’a souligné fort justement Nicolas Bay, Euro-Député français RN, Vice-Président du groupe Identité et démocratie : « Aujourd’hui, le Parlement européen a mis Mlle Rackete et ses amis en garde. En agissant au plus près des côtes libyennes, parfois jusque dans les eaux territoriales, ces ONG font le jeu des trafiquants d’êtres humains. Leur agenda n’est pas humanitaire, mais politique : ils veulent imposer l’immigration massive à l’Europe ! L’unique façon de stopper l’immigration illégale et de mettre fin aux morts en mer est d’empêcher les bateaux de quitter les côtes africaines ».

Cerise sur le gâteau, à quelques jours d’intervalle de l’affaire Goulard, « Macron Jupiter » vient de voir s’éloigner ses fantasmes de super monarque européen. Notre donneur perpétuel de leçons, a fini par agacer et révulser durablement les euro-députés de droite qui votent dorénavant en bloc contre lui quel que soit le sujet traité.

Victoire dans les urnes suite à plusieurs actions des identitaires sur le terrain… que demande le peuple ?

Faites connaitre notre site, partagez !