Discours d’Alain Escada lors de la Manifestation contre l’insécurité devant la Préfecture de Montpellier

C’est au nom d’Alain Escada et de Civitas que je remercie la Ligue du Midi d’avoir pris l’initiative de ce rassemblement et de nous y donner la parole.

 

L’insécurité n’est plus, hélas, à démontrer. Elle est quotidienne et elle affecte toute la France. Les médias du système y donnent un nom cosmétique : pour eux, ce ne sont que des faits divers. Ils y rangent, en quelques lignes, les vols, les agressions physiques, les viols, … Ces jours-ci, les médias du système ont bien été forcés de signaler la multiplication des pièges tendus à des pompiers pris pour cibles de bandes de racailles, l’incendie criminel d’une école à Béziers, la violente agression d’une jeune femme médecin à Nice, … 

Il faut mettre des mots sur cette situation : ceux qui commettent ces actes sont des barbares. Et on ne combat pas des invasions barbares par des plans d’intégration sociale. 

Il faut porter un regard lucide sur la situation.

Il faut briser un premier tabou : oui, l’insécurité que subissent les Français est le résultat direct de l’immigration massive.

Evidemment, les voyous et les criminels ont existé de tous temps, y compris parmi les Français de souche. Mais jamais, de mémoire de Français, il n’y a eu d’attaques de pompiers avant que l’immigration ne submerge notre beau pays.

Il faut briser un deuxième tabou : la responsabilité des magistrats.

Les juges savent se montrer d’une incroyable sévérité et abuser de leur arsenal législatif lorsqu’il s’agit de faire condamner des militants ou des organisations qui ont pour seul tort d’aimer la France.

Mais ces mêmes juges font preuve d’une extraordinaire clémence lorsqu’ils ont devant eux de vrais délinquants. Et plus ces délinquants sont exotiques, plus les juges leur trouvent des circonstances atténuantes.

Il faudra bien un jour que le laxisme de tels magistrats soit considéré pour ce qu’il est : de la complicité.

Il faut briser un troisième tabou : la responsabilité de ceux qui donnent des ordres aux forces de police.

Contre les défenseurs de la Famille, à l’époque des manifestations contre la loi Taubira, et plus récemment contre les Gilets Jaunes, les forces de police ont prouvé que si elles en reçoivent l’ordre, elles peuvent déployer des milliers d’hommes, et même des véhicules blindés, et frapper, matraquer, gazer, tirer pour blesser, jusqu’à disperser les manifestants les plus déterminés.

Mais lorsque les forces de l’ordre doivent intervenir contre les bandes de racailles, leurs moyens sont toujours dérisoires.

Ces trois tabous, qu’il faut briser, sont la conséquence directe du fait que, depuis des décennies, tous les partis, qui alternent pour nous gouverner, sont des partis de la préférence étrangère qui votent des lois qui font de nous des citoyens de seconde zone dans notre propre pays.

Alors, au nom de CIVITAS, je termine cette allocution en vous invitant à vous saisir des prochaines élections municipales, à déposer des listes municipales hors des partis, de simples listes d’intérêt municipal, pour reprendre en main le contrôle de l’échelon local. Beaucoup de mairies sont à notre portée si nous le voulons vraiment et si nous nous organisons avec intelligence. Et la sécurité est une compétence essentielle de la mairie.

 

L’heure de la bataille pour les mairies a sonné !

Alain ESCADA

Alain ESCADA

Faites connaitre notre site, partagez !