sensibles

Le billet de Robert Langlois

 

        À part la Lozère, le Lot et l’Ariège, déserts qui y échappent encore, tous les départements d’Occitanie sont touchés. Même le Gers, pourtant quasiment vide de population, a lui aussi son quartier ‘’sensible’’. Sont particulièrement affectés : l’arc méditerranéen et les grandes agglomérations que sont Toulouse et Montpellier, dont la vie sociale est globalement affectée par les nuisances collatérales.

        L’inventaire est éloquent, on ne sait plus où se mettre. Et encore, ici ne sont listés que les quartiers ayant fait l’objet d’une politique d’exception, c’est à dire d’un déversement colossal de fonds publics pour tenter d’y acheter la paix sociale, mais aussi les voix des communautés ethniques et religieuses qui s’y sont concentrées. En vain. Le désordre, les trafics, l’insécurité règnent dans ces quartiers où personne n’ose plus aller, pas même les services de police ou de gendarmerie. Ils sont devenus le repère des pires djihadistes qui nous font la guerre soigneusement dissimulés au milieu de populations qui les protègent.

        Enfin et c’est inédit à un tel niveau, ces populations se sont très massivement abstenues lors des dernières élections (jusqu’à 70% dans certaines zones). Elles ont ainsi définitivement marqué leur rejet du pacte républicain et des partis ‘’généralistes’’ pour les représenter. Leur abstention marque définitivement leur attente de partis ethno-religieux pour les représenter, ce qui ouvre un triomphe aux islamistes. Cette question est fondamentale et urgentissime. Pourtant, aucun commentateur n’en a sérieusement parlé dans la presse main stream. Le problème est étouffé. Le pouvoir, comme les commentateurs, est tétanisé. Pourtant tout le monde comprend bien que ces gens ne rentreront plus dans le cadre conventionnel de la démocratie représentative. Le poids politique des populations allogènes qu’on a massivement faites entrer dans la pays s’est cristallisé, l’ethno-mathématique va peser de manière insupportable sur la population vernaculaire ou Européenne (blanche) d’origine.

        Derrière le formidable gouffre financier que représente la ‘’politique de la ville’’ se dissimule plus sournoisement une véritable politique de peuplement qui consiste à délocaliser les populations sensibles de ces quartiers vers le périurbain large, et vers les petites villes qui se meurent dans la profondeur du territoire. C’est précisément là que se trouve reléguée la France périphérique qu’il faut finir de submerger. C’est également vers ces villes que sont dirigées les masses affluant d’Afrique, du Moyen Orient et d’Asie centrale. Le piémont pyrénéen et l’arrière pays sur l’arc méditerranéen sont en cours de colonisation, cela se voit à l’œil nu.

        C’est bien le ‘’grand remplacement’’ que Renaud CAMUS a été le premier à théoriser au rang de concept politique qui est à l’œuvre. Cette submersion est exigée par les marchés qui ont besoin de cette croissance venue d’ailleurs. Elle sera  financée par compensation sur le patrimoine financier et foncier de la classe moyenne de souche qui est appelée à être dépouillée en même temps qu’elle va disparaître.

        Là où se concentrent ces populations allochtones, se concentrent tous les problèmes sociaux, de délinquance, d’échec, d’impossibilité et de refus de s’intégrerLes sommes colossales qui y ont été englouties n’ont servi à rien. La politique de la ville est un échec. Il n’y aura jamais de paix sociale avec ces gens. Au contraire, ces quartiers sont des foyers d’infection et de radicalisation communautaire et ethno-religieuse, pour ces populations et cela va aller crescendo.

        MACRON est là pour parachever le ‘’grand remplacement’’ et finir de dissoudre le pays. Il sera bien incapable de faire face aux échéances dramatiques qui s’annoncent. Au contraire, il se prépare à entraîner le pays dans de nouvelles aventures belliqueuses pour dissimuler sa responsabilité et créer un état de sidération dans le pays.

        Notre Occitanie doit sérieusement envisager de revendiquer une large autonomie ; en tout cas d’échapper à la toute puissance destructrice de l’Etat central, et se doter de forces politiques à cet effet. L’ethno-mathématique fait que la solution ne peut plus être trouvée au niveau de l’état central français dont la vocation est clairement de dissoudre l’identité des peuples autochtones. Seule une forte résurgence identitaire locale pourra contrebalancer la submersion à l’œuvre. Il faut nous y convertir, sous peine de ne plus exister. C’est tout le sens de notre action politique.

Définition des quartiers sensibles :

Niveau 1 : QSN (QUARTIERS SENSIBLES DE NON-DROIT):

Quartiers où règnent les bandes et la délinquance avec des faits de violences urbaines, fusillades ou règlements de comptes et trafics en tout genre. Ce sont les quartiers les plus chauds de France considérés comme des zones de non-droit.

Niveau 2: QSTD: (QUARTIERS SENSIBLES TRÈS DIFFICILES):

on y voit des faits de délinquance réguliers et de toute sorte. La plupart de ces quartiers ont vocation à devenir des zones de non-droit.

Niveau 3 : QSD (QUARTIERS SENSIBLES DIFFICILES):

Ils connaissent des faits de délinquance assez réguliers, trafic de drogue et toutes sortes de trafics, des nuits de violences urbaines qui peuvent arriver a la suite d’une petite tension.

Niveau 4 : QSP (QUARTIERS SENSIBLES PROBLÉMATIQUES):

Il y existe une petite délinquance qui peut être régulière et qui peut exploser a certains moments, mais généralement ces quartiers sont calmes; ils font parler d’eux de temps à autres et posent quelques soucis a la ville mais ne sont pas considérés comme chauds.

On observe que la situation de ces quartiers se dégrade et que tous ont tendance à s’endurcir dans la violence et la radicalisation pour progresser dans la hiérarchie du “non-droit”. Il n’y a pas de cas connu de retour à une meilleure situation. C’est sans espoir!!!

ZSP zones de sécurité prioritaire :

Territoire qui « souffre plus que d’autres d’une insécurité quotidienne et d’une délinquance enracinée » ou qui « connaît depuis quelques années une dégradation importante de ses conditions de sécurité » (ministre de l’intérieur du gouvernement Ayrault)

ZUS zones urbaines sensibles :

Territoire infra-urbain défini par les pouvoirs publics pour être la cible prioritaire de la politique de la ville

11 AUDE :
Niveau 2
Carcassonne: la Conte
Carcassonne : Ozanam
Niveau 3
Carcassonne: Cité saint Jacques
Narbonne: Razimbaud
ZUS (zone urbaine sensible)
Carcassonne : le Viviers, la Conte.

Narbonne : Saint Jean, Saint Pierre.

12 AVEYRON :
ZUS (zone urbaine sensible)

Villefranche de Rouergue : Le Tricot

30 GARD :
Niveau 1
Nîmes: ZUP Pissevin-Valdegour
Niveau 2
Nîmes: Mas de Mingue
Nîmes: Chemin bas d’Avignon
Niveau 3
Ales: les Cévennes, Prés saint Jean
Niveau 4
Bagnols sur Cèze: les Escanaux, Coronelle, Citadelle
Beaucaire : Centre, la Moulinelle
Saint Gilles: Sabatot
La Grande Combe : Trescol.
ZSP
Vauvert et saint Gilles
ZUS

Ales : Pré Saint Jean

31 HAUTE GARONNE :
Niveau 1:
Toulouse: le Grand Mirail (Reynerie-Bellefontaine-Faourette-Bagatelle-Bordelongue)
Niveau 2:
Toulouse: Empalot
Toulouse: les Izards
Niveau 4:
Cugnaux: Vivier
Toulouse: Bourbaki
Toulouse: Ginestous
ZUS :

Cugnaux : (Vivier)

32 GERS :
Niveau 4:

Auch: ZUP Garros

34 HÉRAULT :
Niveau 1:
Montpellier: la Paillade-Hauts de Massane
Niveau 2:
Béziers: la Deveze
Montpellier: le Petit Bard-Pergola
Sète: Ile de Thau
Niveau 3:
Béziers: les Arènes
Montpellier: Cité Gely
Montpellier: les Cevennes
Niveau 4:
Béziers: Centre-Faubourg
Frontignan: Quartier Nord
Lunel : la Roquette
Montpellier: Pas du Loup-Val de Croze-Paul Valéry
ZSP :
Mauguio
ZUS :
Béziers : Pintat, les Oiseaux.
Frontignan : la Peyrade, Quartiers Nord
Lodève : les Gobelins, Cité Monfort, saint Martin
Lunel : l’Abivado, la Brèche.

Montpelier : Figuerolles

65 HAUTE PYRÉNÉES :
Niveau 3:
Tarbes: Laubadere
ZUS :

Tarbes : Soldazur

66 PYRÉNÉES ORIENTALES :
Niveau 2:
Perpignan: Saint Jacques
Perpignan: le Vernet
Niveau 4:
Perpignan: Baléares
Perpignan: Champ de Mars
Perpignan: Cité Clodion
Perpignan: HLM Saint Assiscle
ZSP – ZUS :

Perpignan : Saint Jacques, Saint Mathieu, La Réal

81 TARN :
Niveau 3:
Castres: Laden-Petit Train
Niveau 4:
Albi: Cantepau
Albi: Lapanouse-Saint Martin
Carmaux: Quartiers Nord (Cambous-Cerou-Europe)
Castres: Aillot-Bisséous
Gaillac: Vieux Gaillac
ZUS
Aussillon : La Falgalarié

Castres : Laden, Petit Train

82 TARN ET GARONNE :
Niveau 4:

Montauban: Les Chênes

Bon à savoir si vous déménagez en Occitanie…
Faites connaître notre site, partagez !