Communiqué de la Ligue du Midi – Richard Roudier

 

« Une décision prise sans concertation », c’est ce qui a choqué, nous dit-on, le maire de la commune de Saint-Bauzille-de-PutoisMichel Issert, démissionnaire depuis ce lundi 4 mai, suite à la décision unilatérale du sous-préfet de Lodève de placer 20, puis 40 mineurs non accompagnés, dans un centre d’accueil de la commune ».

Que le maire Issert ne vienne pas pleurer aujourd’hui puisqu’il avait accepté, à la suite d’on ne sait quelle magouille, qu’un premier contingent d’une quarantaine de clandestins soit logé dans sa commune en 2016. L’erreur est humaine, c’est de persévérer dans l’erreur qui est diabolique.

Monsieur le maire Issert ne pouvait pas ignorer que depuis plus d’ 1 mois la commune de Saint Bauzille de Putois était préprogrammée par la préfecture de l’Hérault et la sous-préfecture de Lodève pour accueillir les mineurs clandestins du fait que la structure anciennement dénommée « les lutins cévenols » avait été rachetée par l’association grassement subventionnée SOS qui est une richissime multi nationale du charity Business mondial dirigée par Jean-Marc Borello, l’ami intime (et plus si affinité) du président Macron.

Monsieur le maire Issert ne pouvait ignorer qu’à deux reprises dans des vidéos, la Ligue du Midi avait soulevé le lièvre et envoyé un message à la haute administration préfectorale :

Le 14 avril la LDM annonçait le choix de la commune de Saint Bauzille par le Préfet de l’Hérault. Le 26 avril la LDM dénonçait une nouvelle fois cette affaire sous le titre : « pas de confinement pour la mafia pro-immigration ».

Si Le président de la Ligue du Midi est au courant depuis 1 mois et que le maire, lui, ne l’est pas c’est qu’il est soit un menteur soit un incompétent, dans les deux cas il aurait dû immédiatement abandonner le poste. Il aurait dû en tout état de cause avertir la population, préparer la résistance et présenter une attitude déterminée face à l’administration.

Il faut savoir que cette population de mineurs clandestins ne vient pas de pays en guerre pour s’assimiler pacifiquement dans notre pays, qu’un certain nombre se font passer pour mineurs afin de bénéficier d’un statut privilégié en cas d‘interpellation ce qui est monnaie courante quand on lit les faits divers montpelliérains.

En raison des risques de troubles à l’ordre public et à l’impossibilité de toute critique du au confinement de la population, je demande que soit organisé un référendum d’Initiative locale et l’arrêt du projet tant que la population de Saint Bauzille ne se sera pas prononcée.

C’est à la population et non au préfet de décider à notre place, à bon entendeur, salut !

 

Entretien avec Pierre Cassen sur Riposte Laïque :

Le peuple en prison, mais la colère va se transformer en révolte: Cliquez ici 

Faites connaitre notre site, partagez !