mélenchon

 

Le billet d’Elisabeth Amigue

 

La vie parisienne avec les insoumis est un véritable feuilleton… Après leur fiasco de la marée anti-Macron du 26 mai, notre vaillant chef de file de l’insoumission n’ose plus sortir de chez lui sans protection, tant il a peur d’être la cible… non pas des terroristes… mais de l’extrême droite qui, pour lui et les siens, commence à partir du MODEM de François Bayrou. Aussi veut-il avec la députée de Montpellier, Muriel Ressiguier, dite Miss Goulag, enfermer, faire disparaître, dissoudre, bref, éliminer tous ceux qu’ils appellent des « groupuscules », en fait les dissidents ou véritables insoumis. Car les véritables insoumis, ce n’est pas dans les défilés de manifestants, ni à la chambre des députés qu ‘on les trouve, mais plutôt chez les abstentionnistes et comme spectateurs, par exemple, dans les spectacles de Dieudonné.

De ridicule en ridicule, nos pseudos insoumis viennent d’être pris la main dans le pot de confiture. Ils auraient, semble-t-il, trafiqué dans les « comptes de campagne », mais ce n’est pas tout… il semblerait que la levée de l’immunité parlementaire de Méluche, demandée par un journaliste du Monde, pour une grosse diffamation, soit en passe d’aboutir. Si l’on rajoute les luttes qui ne convergent pas, des élus assez « fadas » -Corbière et Garrido- pour décorer leur « home » du portrait de Lénine (humaniste bien connu), il semble bien que s’il y a convergence, c’est plutôt celle des chaos. On comprend mieux, dès lors, leur besoin de créer un rideau de fumée, en demandant la dissolution des organisations identitaires pour dissimuler leur déprime.

Voilà que pour complaire à son aile d’ultra-gauche antifa des ZAD et des facs occupées, les insoumis ont récupéré les « TRAORE » qui avaient su déclencher des mouvements de foule contre la police, lorsque leur frangin THÉO, délinquant notoire, avait eu le « fondement » perforé : le fameux THÉO que François Hollande, alors président de la République avait « réconforté » par une visite à l’hôpital. C’est cette bande de voyous qui avait été sélectionnée pour conduire la « marée populaire » escomptée par Méluche, le 26 mai à Paris. Hilarant NON ? Cerise sur le manioc, une bonne partie de la fratrie a été interpellée le mardi 5 juin dans le cadre d’une enquête pour escroquerie en bande organisée au préjudice d’un organisme public, abus de confiance, blanchiment, faux et usage de faux et travail dissimulé. Il s’agirait d’un détournement de 678.000 euros de subventions. Leur défenseur, Me Dupond-Moretti, évoque un « coup tordu de la police ».

On vient d’avoir confirmation, par le quotidien LIBÉRATION, que le petit frère de papa PROSPER TRAORE-LUHAKA est bien le ministre des infrastructures de la République Démocratique du Congo (RDC). On ne sait pas s’il a fait bénéficier son pays des détournements de l’argent public français, ni s’il avait encore des liens avec sa famille « pauvre » ???, immigrée dans nos banlieues ghettoïsées. De plus, il se trouve que HADAMA TRAORE -président de l’association « La Révolution est en marche »- était visé depuis février par une plainte en diffamation pour des propos  orduriers tenus à l’adresse des policiers : « Les policiers, ils nous tuent, ils nous violent, ils nous frappent ! Qui nous protège ? »

mélenchonPour essayer de faire bonne figure, des députés de la France Insoumise, conscients du ridicule de la situation, mais l’amplifiant, viennent de tenter, le 30 mai 2018, une démarche auprès de Gérard Collomb (Ministre de l’Intérieur). Il s’agit de quatre députés OBONO, BERNALICI, CORBIERE et COQUREL, qui lui demandent de retirer la plainte, HADAMA TRAORE n’étant pour eux, qu’un « militant contre les violences policières ». Aussi, ce jour, 7 juin 2018, les policiers du syndicat SGP UNITÉ POLICE FO, très remontés, ont appelé à manifester avec tambours et trompettes devant les locaux parisiens de la France Insoumise.

 

Il paraît douteux que le Ministre de l’Intérieur accède à leur demande. On n’a pas fini de parler de cette nouvelle forme plutôt baroque de convergence avec les syndicats. Affaire à suivre…

Faites connaitre notre site, partagez !