Le billet d’Erick Cavaglia

 

Les hommages rendus au Colonel Beltrame sont amplement justifiés et nous y avons pris part avec sincérité et émotion. On ne peut que saluer son courage et son abnégation extraordinaires dans un monde trop marqué par l’égoïsme, l’individualisme et l’indifférence.

Son « beau geste » s’inscrit dans la plus pure tradition de l’esprit français incarné par son armée, celle du panache. Son acte généreux renvoie à toutes les images des livres d’Histoire qui ont bercé notre enfance et qui glorifiaient ce sang français généreux versé à flot sur tous les champs de bataille. Le geste délibéré du colonel a été guidé par le même esprit que celui qui a généré les hécatombes héroïques de la chevalerie française à Crécy et Azincourt, la fin sublime du chevalier Bayard, les charges folles des cuirassiers à Waterloo et à Reichshoffen, la résistance magnifique des légionnaires à Camerone, des chasseurs de Sidi-Brahim et de tous les autres si nombreux et si admirables.

La mort du colonel, acceptée et chargée de sens, prend place dans la droite ligne de la longue cohorte des Saints martyrs de l’Église catholique dont la France est la fille aînée.  Là encore, ressurgit du passé tragique le visage du père Kolbe qui s’est sacrifié pour sauver un prisonnier au camp de concentration d’Auschwitz.

Cependant, dans le contexte actuel, le concert de louanges émanant de ceux qui portent une grande part de responsabilité dans sa mort devient indécent et insupportable. Les représentants d’un État fantoche, qui distribuent depuis quarante ans près de 200.000 visas dans les pays du Maghreb, qui naturalisent 130.000 étrangers chaque année sans prendre aucune garantie de fidélité et d’allégeance envers le pays d’accueil et qui encouragent l’actuelle déferlante de clandestins pour le compte de certains milieux économiques dévoyés,  prouvent qu’ils n’ont absolument aucune éthique.

Ces politiques, qui ont vendu le Pays aux pétromonarchies du Golfe afin de continuer à mener un train de vie somptuaire, ont depuis quarante ans délibérément favorisé l’islamisation radicale de notre civilisation, n’auraient pas dû s’approcher du cercueil. Les médias, aux ordres des puissances financières qui ont planifié l’extinction de l’homme hétérosexuel blanc, sous couvert d’antiracisme et de vire-ensemble, et toutes les officines immigrationnistes subventionnées se surpassent dans une surenchère indigeste et hypocrite.

Car, derrière ces hommages dithyrambiques, quel message le « système » veut il nous envoyer ?

Accepter l’invasion de notre terre, la dépossession de notre culture et de notre mémoire, la présence d’une religion étrangère et hostile, la soumission à des injonctions qui n’émanent plus de nos représentants légaux. Nos enfants et nous-mêmes devront accepter sans sourciller notre sort et éventuellement tendre volontairement notre cou aux égorgeurs.

C’est pourquoi, l’instrumentalisation du mot héros doit nous révolter. Certains d’entre vous se souviennent peut-être de ce commissaire de police, tombé dans un guet-apens au cœur d’une banlieue et roué à coup de barre de fer alors qu’il était à terre au lendemain de l’élection de Nicolas Sarkozy. Ce dernier l’avait affublé du titre de « héros » parce qu’il avait subi sans chercher à sauver sa vie en faisant usage de son arme de service. Il apparaît clairement qui si, par malheur notre famille, notre vie ou nos biens se trouvaient menacés par ces nombreuses racailles « radicalisées », les héros de la république ne nous seraient d’aucun secours !

Il faut impérativement que nous nous extirpions de cette idéologie victimaire mortifère afin de retrouver les défenses immunitaires de tout organisme sain. Dans ces événements tragiques, il y a un homme dont j’aimerais connaître le nom c’est celui de cet humble gendarme anonyme qui a fait feu sur le terroriste et qui a débarrassé la planète d’une petite ordure indigne. Comme dans toute administration, il verra son salaire augmenter à l’ancienneté.

Surtout, bon peuple dormez tranquille !

Faites connaître notre site, partagez !