D’après Les 7 du Québec

Les médias grand public affirment qu’il y aurait une « pandémie de personnes non vaccinées » et que les personnes qui ne se font pas vacciner contre le Covid représentent un danger pour elles-mêmes et pour les autres. Une étude américaine vient de montrer que ce ne sont pas les personnes non vaccinées qui sont hospitalisées à cause du Covid-19 mais de plus en plus des personnes vaccinées !

« Ne vous fiez pas aux statistiques que vous n’avez pas vous-même falsifiées » est un dicton courant qui exprime à quel point on peut manipuler les statistiques, les études et autres.

Mais aujourd’hui, chers téléspectateurs, nous voulons vous présenter une analyse de données sur les effets des vaccins que nous considérons très crédible pour les raisons suivantes :

  1. Les données proviennent d’un très grand nombre de patients, à savoir 5,6 millions de patients américains âgés de 65 ans et plusqui sont assurés dans le cadre du système « Medicare ». [Medicare est l’assurance maladie publique et fédérale du système de la santé américaine pour les citoyens âgés et handicapés.] Dans ce cas, on ne peut pas supposer que l’étude est faussée par une sélection ciblée de participants à l’étude, comme c’est facilement possible avec des études plus petites.
  1. La période de collecte des données s’étend de janvier 2021 au 21 août 2021, c’est-à-dire peu après le début de la vaccination aux États-Unis [14.12.2020, voir l’émission de « Tagesschau»]. Les données montrent la courbe de la pandémie avant et après l’émergence du variant Deltadu Covid et sont donc très significatives en ce qui concerne les effets secondaires généraux non relatés de ces vaccins.
  1. L’objectif de l’analyse était de montrer au ministère de la défense (DOD = Department of Defense) l’impact de la pandémie et de la campagne de vaccination sur la population afin d’identifier les éventuelles vulnérabilités des chaînes d’approvisionnement. Les données ont été analysées par un secteur du ministère de la Défense, en collaboration avec une société d’IA [IA = intelligence artificielle]. Il ne peut être dans l’intérêt des analystes de falsifier les données afin d’atteindre des objectifs politiques ou de marketing et d’influencer la population dans une certaine direction (par exemple, qu’elle se fasse vacciner), car les données sont destinées à des informations factuelles pour le ministère de la Défense.
Faites connaitre notre site, partagez !