D’après Marc Cajou

Sentant que son lien avec les français se délitait à l’aube de la campagne présidentielle Emmanuel Macron s’est épanché dans un article fleuve parut ce mercredi dans le magazine Zadig, afin d’attirer un peu de compassion sur sa pauvre personne, au lieu des habituelles huées et injures qui fusent dès qu’il sort sous bonne garde de l’Élysée.

Il y prétend comme d’habitude l’inverse de ce qu’il dit ou fait depuis le début de son quinquennat : comment il aime la France, quelques semaines après avoir dit qu’il veut en  déconstruire l’Histoire ; se plaint de la désindustrialisation sans faire mine de se rappeler de son rôle dans le démembrement d’Alstom, et parle de son attachement aux régions en essayant de se faire passer pour un pauvre petit provincial monté à la capitale, tout en considérant les Gilet Jaunes comme des paysans arriérés.

Deux endroits notamment retiennent son attention Marseille et la Seine-Saint-Denis, il dira d’ailleurs de cette dernière que ce serait une Californie sans la mer. Les mauvaises langues diront qu’il est assez pitoyable d’en arriver à ce point pour essayer de sauver son bilan, et que s’il trouve ces endroits attachants c’est parce que la population locale lui rappelle ses voyages aux Antilles, mais ce serait bas.

Il faut lui rendre justice car il n’a pas forcément tort.

En effet si on parle en termes de problèmes d’immigration, d’affrontements entre gangs et de trafic de drogue, et bien on n’en est pas loin, de la Californie (voir cette vidéo, en anglais mais suffisamment explicite). On y trouve même la version française d’Hollywood, la Cité du cinéma de Luc Besson, fondée par un scandale financier et qui nous pond étron cinématographique sur étron cinématographiques grâce aux subventions ! Et en plus grâce à Barbara Pompilli la ministre de la transition écologique, qui considère que remettre en cause les éoliennes est fasciste, bientôt on aura en France les mêmes problèmes d’approvisionnement en électricité que là-bas !

Bon, si Macron pensait Silicon Valley et industries à la technologie de pointe, il s’est un peu planté. La Californie à Elon Musk, qui construit des fusées réutilisables en passe d’aller jusqu’à Mars, la Seine Saint Denis a la SNCF, qui a du mal à faire partir les trains à l’heure. Voilà, voilà…

Certes comme il le dit c’est là où se créé le plus de start up par habitant, mais il oublie juste de préciser qu’en majeure partie ce sont des chauffeurs Uber, qui en tant qu’autoentrepreneurs sont autant de nouvelles entreprises, ou des kebabs. Il omet aussi d’avouer que si de grandes entreprises et administrations y déménagent il semblerait que ce soit plus à cause des prix bas de l’immobilier que pour les habitants (le taux de chômage y reste le plus élevé de l’île de France), bref pas vraiment les nouveaux GAFAM (de toutes façons Macron les aurait déjà vendus à l’étranger). Le secteur fournissant le plus d’emplois dans le département restant le trafic de cannabis (100 000 personnes dans le 93 en vivraient selon une étude de 2017 — 40% de l’ensemble des trafiquants de France et de Navarre ).

Mais bon pour une fois que notre bon président a à peu près raison on ne va pas aller chercher les détails gênants.

C’est comme quand il dit de Marseille « Je suis sûr que quelque chose va se passer à Marseille, car les conditions de possibilité d’une réinvention du lieu et d’une réappropriation sont là, indépendamment de la vie politique. »

Oui, à force de faire reculer la police et le droit, il va s’y passer quelque chose, une réappropriation on est d’accord, pas vraiment celle à laquelle il pense mais bon…

Faites connaitre notre site, partagez !