Le billet de Colette Mercier

 

Anne HIDALGO a trouvé un cheval de bataille de toute première importance : les nouvelles pissotières écolos installées depuis quelques mois à Paris. En tout, quatre de ces « uritrottoirs » sont testés dans la capitale et un dernier a été installé fin juillet sur la très chic île Saint-Louis.

 

 

A Paris HIDALGO innove et s’occupe de l’essentiel

 

Le concept de ces pissotières écolos permet de se soulager en pleine rue sur une botte de paille surmontée d’un bac à fleur coloré. Dans le principe, cela permet donc de faire du compost grâce à la paille, comme dans une ferme. Par ailleurs, la paille aurait une fonction de

pisse debout

filtre qui permettrait de limiter les odeurs. Enfin, la ville de Paris économiserait en eau de nettoyage des rues.

Bref, rien n’arrête le progrès. Les riverains apprécieront cette nouvelle manière de gérer la propreté de la ville. À PARIS, après les ordures et la crasse partout, la pagaille généralisée, les faux travaux partout pour empêcher la circulation, les rats et la vermine en ville, voici la pisse dans la rue.

 

 

« Pisser debout pour tous », un acte militant, un progrès pour l’humanité

 

Ces pissotières sont évidemment tout sauf hygiéniques et surtout pas écologiques. Quand bien même elles le seraient, là n’est pas l’essentiel. La symbolique est ailleurs.

Non, l’essentiel, c’est le « pisser debout pour tous. » La motivation écologique n’est qu’un habillage. La motivation réelle de cette folie furieuse est de faire pisser les hommes directement dans la rue au vu et au su de tous et de suggérer aux femmes d’en faire autant.

La ville de PARIS propose donc de manière ostentatoire un progrès pour l’humanité, une victoire pour les tenants de la théorie du genre. Contrairement à ce que pensent certains, à tort, aucun sexisme là-dedans. Au contraire, tout le monde est invité à « pisser debout », sans distinction de sexe, d’âge, d’origine et même sans doute de religion. Les concepteurs doivent même imaginer que la femme en « burka » sera tout à fait à son aise…

Des pissotières non « genrées », pisser debout partout et surtout dans la rue, voilà le concept pour accompagner une tendance déjà bien lancée à travers le monde. Il y a en effet de plus en plus de femmes qui veulent pisser debout, telle la maire de Barcelone Ada COLAU qui a montré l’exemple en se faisant photographier en train de pisser debout dans la rue.

D’ailleurs des produits spécifiques sont déjà proposés à la vente, ce qui prouve l’existence d’une attente du public et donc l’existence d’un marché de masse.

Nul doute que des pionnières vont s’empresser d’inaugurer le concept et que très bientôt de vidéos fleuriront sur la toile.

 

En attendant voici ce qui est préconisé pour les hommes :

 

pisse debout

Comprenne qui pourra. En attendant, s’il y a bien des fous furieux, ce sont les « folles furieuses » qui sont manifestement les plus enragées.

Un petit commentaire en image qui résume bien l’état de notre société (vu sur le site de vente en ligne de ces produits)…
Faites connaitre notre site, partagez !