enfants-tueurs-de-daesh2

Voir la vidéo !

        Elle fait suite à beaucoup d’autres, qui tournent depuis des mois et des mois sur les smartphones de tous les petits musulmans ici en FRANCE, ici chez nous. Pour ceux qui pourront la regarder jusqu’au bout, cette vidéo virale de DAESH  montre un enfant tueur d’une dizaine d’années. Ce genre de vidéos virales ont pour objet d’imprimer sur ces enfants encore immatures, incultes et de toute manière massivement décérébrés, la haine absolue, le nihilisme et la morbidité des dérives de l’Islam. Surtout, elles ont pour objet de fanatiser les enfants musulmans chez nous, de leur donner un permis de tuer.

Un permis de NOUS tuer

        Le modèle, le héros que Valls et Cazeneuve laissent ainsi se propager parmi cette jeunesse musulmane, c’est l’enfant-tueur, celui qui décapite, celui qui abat de sang froid. Ce sont des centaines de milliers, voire des millions d’enfants et d’adolescents musulmans qui regardent aujourd’hui ces vidéos à longueur de journées en FRANCE, se les transmettent, se les ‘’likent’’, se les « retweetent », se les commentent, se les approprient et en font leur modèle.

        Pendant ce temps nos gouvernants, en apparence stupéfaits, se demandent comment des mineurs de 15 ans ont pu se lancer dans le djihad et passer à l’attaque ces derniers jours en FRANCE. On s’empresse de réunir des spécialistes de l’Islam, on se pose des questions, on prépare des commissions, on crée des organismes, on va essayer de monter des centres dedéradicalisation en urgence en évitant bien sûr soigneusement tout amalgame…. Bref zéro !

        Il n’est même pas question ici de commenter ce que fait ou ne fait pas le gouvernement, ce que font ou ne font pas tous ceux qui théorisent sur la déradicalisation. Ce stade est dépassé, la semence est en terre, la germination est en cours, la future récolte est en train de lever. La déradicalisation à leur manière est totalement dépassée et inutile, il va falloir sérieusement passer à autre chose.

Faire front !

        Pour nous, il n’y a plus rien d’autre à faire qu’à nous préparer à faire front, car qu’on le veuille ou non, ce qui se prépare est désormais quasi inéluctable. Un petit calcul rapide nous donne une indication de l’ampleur du phénomène. Une classe d’âge en France, ce sont environ 750 000 individus, garçons et filles. Par conséquent, le total des enfants et adolescents (musulmans et autres) dont l’âge est compris entre 10 et 17 ans qui sont susceptibles de regarder ces vidéos représentent une masse d’environ …

750 000 x 8 = 6 millions tout confondu

        …auxquels s’ajoutent 750 000 voire 800 0000 nouveaux enfants de 10 ans chaque année.Combien d’enfants musulmans dans cette masse en progression ? Chacun fera un petit calcul à sa manière en fonction des statistiques de la dépranocytose, des proportions qu’il peut observer à la sortie des écoles, dans les rues, dans les transports en commun, ou en fonction des estimations dont il dispose par telle ou telle source d’information. De toute manière, comme toutes les statistiques sont volontairement faussées et qu’on nous cache la vérité, chacun peut légitimement faire ses propres recoupements ainsi que son propre calcul qui sera toujours bon puisque officiellement, les statistiques ethniques n’existent pas en France.

        Ainsi, quelle que soit la proportion de musulmans que chacun retiendra, ce sont immanquablement plusieurs centaines de milliers et sans doute de millions d’enfants et d’adolescents musulmans qui ont déjà reçu, reçoivent et recevront encore ce message de haine, et le permis de tuer qui va avec. Pour ma part, ce sont déjà environ 1 800 000 enfants et adolescents musulmans (30% du total) entre 10 et 17 ans qui ont reçu ce message ; auxquels vient s’ajouter une nouvelle fournée d’environ 240 000 chaque année.

        A partir de maintenant, c’est une génération entière de plusieurs centaines de milliers,voire millions d’enfants-tueurs fanatisés qui est en train d’émerger, la génération VALLS-CAZENEUVE. Cette génération a été fanatisée par ces vidéos et par les salafistes que l’on couve dans nos banlieues et partout dans le pays. Elle est prête à passer à l’action. On n’est pas dans la fiction, certains mineurs de 15 ans viennent déjà de le faire. Combien dans cette masse qui progresse de manière inéluctable voudront s’identifier à ce nouveau héros qu’est l’enfant-tueur, porter eux mêmes les armes, nous sauter à la gorge ? Combien de tueurs fanatiques issus de ces générations dans les années qui viennent ? Sérieusement, qui peut croire qu’on va les déradicaliser ? Combien dans cette masse formeront le cercle ethnique qui soutiendra, abritera, financera, fera disparaître en clandestinité les katibas* des plus furieux et leur permettra d’opérer dans notre pays comme des poissons dans l’eau ? Qui peut dire qu’avec les adultes, la menace potentielle n’est pas de plusieurs millions d’individus?  c’est à dire à l’échelle de ce que représentait par exemple l’insurrection en Algérie à l’époque (1954-1962).

De quelles forces disposons nous en regard ?

        Sur le site Boulevard Voltaire, on peut lire un bon commentaire à ce sujet sous la plume de Maxime de La Devèze. En Algérie, il a fallu 8 ans, 500 000 hommes et 30 à 40 000 morts pour gagner la bataille d’Alger.

        On voit qu’en l’état, le compte de nos forces armées n’y est pas et de très loin. Dans une guerre civile, surtout en milieu urbain, les moyens lourds, et l’hyper technologie ne sont pas suffisants pour compenser un tel manque d’effectifs. Malgré sa supériorité technologique sur une rébellion, en cas de gros pépin et de guerre civile sur notre territoire, l’armée française n’a pas les effectifs suffisants pour faire face, et ce n’est pas près de changer. Par conséquent, chaque patriote doit d’ores et déjà se demander ce qu’il pourra faire à titre personnel  et collectif si les choses tournent au pire…

 

La katiba (en arabe كتيبة, correspondant généralement à un bataillon ou à une compagnie) est le nom utilisé en français pour une unité ou un camp de combattants lors de différents conflits en Afrique du Nord ou dans le Sahel
Faites connaitre notre site, partagez !