Par Antonin Campana

La fraude électorale aux États-Unis est un coup d’État d’une ampleur telle qu’il déclenchera une onde sismique qui se répercutera dans le monde entier, y compris donc en Europe, y compris donc en France.

 La réalité d’une fraude électorale systémique n’est plus discutable. Il ne s’agit plus seulement, ici ou là, de fraudes de « détails » : nombre de votes enregistrés supérieur au nombre d’électeurs inscrits, bulletins de vote « corrigés », valises de bulletins sorties de dessous des tables après que l’on ait fait sortir les observateur républicains, morts qui se lèvent de leur tombe pour voter Biden, vote des étrangers, etc. etc. La fraude prend une toute autre ampleur avec les machines de vote Dominion dont des algorithmes trafiqués ont permis de transférer des votes de Trump à Biden, voire de modifier la valeur de chaque vote (un vote pour Trump comptant par exemple 0.75 et un vote pour Biden comptant 1.25).

Le système de fraude implique également les juges qui ont refusé de statuer sur la fraude. Rappelons que seulement deux expertises légales sur les machines Dominion ont été autorisées : une dans le Michigan (comté d’Antrim) où 16 machines ont révélé un taux d’erreur de 68.5 % alors que le taux d’erreur autorisé par la loi électorale est de 0.0008% ! Le rapport d’expertise se conclut par ses mots : « Nous concluons que le système de vote de Dominion est intentionnellement et délibérément conçu avec des erreurs inhérentes pour créer une fraude systémique et influencer les résultats des élections ». Une autre expertise, dans le Nevada (comté de Clark), révèlera un taux d’erreur de 70% !  Pourquoi les juges n’ont-ils pas demandé, au vu de ce qui précède, une expertise de toutes les machines de vote, dans tous les États ? Des preuves existent que les machines de vote Dominion permettent d’inverser, de supprimer, d’ajouter des votes et même de les recompter plusieurs fois : pourquoi ne pas avoir enregistré les plaintes ?

Le système de fraude implique également les médias-Système, qui dans tout l’Occident connaissaient bien sûr l’ampleur des fraudes, mais se sont tus ou ont désinformé la population.

Le système de fraude implique la Cour suprême des États-Unis qui a inconstitutionnellement refusé de se saisir de la plainte du Texas et de 18 autres États contre 4 États qui ont ouvertement violé la loi électorale.

Le système de fraude implique le parti démocrate à la manœuvre mais aussi le parti républicain dont beaucoup de caciques ont préféré se soumettre au résultat frauduleux de l’élection plutôt que d’entrer en résistance.

Le système de fraude implique la CIA dont les serveurs étaient reliés aux machines de vote Dominion et le FBI qui a refusé d’enquêter et de confisquer les machines Dominion.

Le système de fraude implique les « fondations philanthropiques ». Rappelons que le logiciel qui fonctionne sur les machines Dominion provient de la société Smartmatic, dont le président, Lord Mark Malloch Brown, est vice-président des fonds d’investissement de George Soros, membre du conseil d’administration de l’Open Society Foundation et vice-président de l’International Crisis Group. Il est un ancien vice-président de la Banque mondiale et du Forum de Davos.

Le système de fraude implique les chefs d’État occidentaux qui pour mettre le peuple américain devant le fait accompli se sont précipités pour reconnaître le « président élu Biden ».

Le système de fraude implique les groupes antifas et Black Lives Matters dont le rôle a consisté à terroriser les juges.

Le système de fraude implique les GAFA qui ont systématiquement censuré toutes les allégations de fraude.

Le système de fraude implique la Chine qui quatre semaines avant les élections s’est rendue propriétaire de la société Dominion.

Etc.

Quel est le but de ce système de fraude ? Mettre un vieillard sénile au pouvoir ? Sans doute pas. Le stratagème est évident, car derrière Biden qui sera bientôt éjecté de la Maison Blanche, il y a Harris qui prendra sa place. Avec Harris, c’est l’extrême gauche du parti démocrate qui prendra le pouvoir, c’est-à-dire l’alliance de l’hyper-capitalisme globalisé, de la fraction la plus pourrie de la société américaine et du complexe militaro-industriel. L’alliance du fric, des missiles intercontinentaux et des délires progressistes sociétaux (LGBT+, féministes, anti-blancs, animalistes, droits de l’hommistes, immigrationnistes…).  C’est une autre culture qui va se mettre en place, un autre mode de vie, un autre modèle de civilisation : la grande réinitialisation que Trump avait interrompue va reprendre sa marche en avant…

Regardons les choses en face : cela signifie la désintégration des États-Unis !

Selon un sondage Fox News, 77% des électeurs de Trump pensent  que l’élection a été volée (un autre, plus récent, de CBS, donne le chiffre de 82%). Selon un autre sondage (Rasmussen) 30% des électeurs démocrates pensent aussi qu’il y a eu une fraude significative. Dans un sondage CNBC, 66% des électeurs de Trump disent qu’il ne devrait jamais céder (98.9% dans un sondage Newsmax). 83% des électeurs de Trump pensent désormais que les médias sont les « ennemis du peuple ». Au Texas, on parle maintenant de sécession. Des élus entendent préparer des lois en ce sens.

De l’autre côté, des masses sans racines et pétries de haine, soutenues par la finance, les médias, la GAFA et l’argent des fondations, imaginent déjà de nouvelles perspectives au racisme anti-blanc, de nouvelles perspectives à la destruction de la famille traditionnelle, au démantèlement des forces de police (mouvement Defund the Police), à l’ouverture des frontières aux courants migratoires (suppression du service de contrôle d’immigration et des douanes – Mouvement Abolish ICE »), aux lobbies féministes et LGBT, etc.

Or, ce sont ces masses malsaines qui ont volé l’élection, ou tout au-moins qui bénéficient de ce vol, et qui vont désormais pouvoir faire progresser leurs projets contre-nature, avec la bénédiction de l’État profond antinational et du gouvernement illégitime.

Il faut regarder les choses en face : la fraude électorale, la fraude-Système électorale, signifie que le démantèlement des États-Unis en tant que nation va commencer. Le Système signifie au monde qu’il n’a plus besoin des États-Unis comme instrument de sa puissance. L’outil est dépassé, il ne sert plus à rien et va pouvoir être remisé ou détruit. La guerre civile aux États-Unis ? C’est le problème du peuple américain, pas celui de « ses » élites. Celles-ci ont depuis longtemps fait sécession du peuple. Elles le proclament aujourd’hui par cette fraude visible, trop visible. C’est aussi cela le Great reset !

Mais ne nous y trompons pas, le même processus est à l’œuvre en Europe et dans tout le monde blanc : élections trafiquées, immigration, culpabilisation des Autochtones, neutralisation de leurs moyens de défense (intellectuels et moraux, mais aussi policiers, politiques, juridiques, économiques…) sur fond de racisme anti-blanc systémique. La destruction des États-Unis en tant que nation est le prélude de notre propre destruction.

La guerre civile qui se déclenchera là-bas sera le prélude de notre propre guerre civile.

Faites connaitre notre site, partagez !