discours richard roudier

Richard Roudier, président de la Ligue du Midi & Patrick Jardin.

Lunel 1er septembre 2018

 

Allez, on se lance !

 

Au moment où je débute ce discours, nous avons franchi la barre des 250 visiteurs, donc en large progression par rapport à 2017. Je vous rappelle quelques chiffres sur les 5 dernières années : 50 participants à Saint Julien de la nef, 80 puis 120 à Caissargues, 190 au Cailar, 250 à Lunel ! En 5 ans, nous avons multiplié notre public par 5. En quelques années, la Ligue du Midi a montré qu’elle était capable de réunir des publics autour de 300 personnes que ce soit dans la rue, comme devant la préfecture de Montpellier contre l’islamisation de la France ou lors du colloque sur l’enracinement à Palavas.

Remercions nos amis qui sont venus du plus lointain : ceux qui ont parcouru 1500 kms depuis la Tchéquie… et ce qui sont venus d’Alsace, ce qui est pour nous le bout du bout de la terre, un peu comme ce Septentrion cher à Jean Raspail et que nous appelons de façon générique « LE NORD »

A part ça, nous sommes vraiment entre nous ; je n’ai pas vu ce matin à l’entrée de cette fête la queue d’un parisien. A croire qu’ils ont été aspirés par les uritrottoirs. Je me demande si ce n’est pas encore un truc des partisans de la théorie du genre qui n’a de cesse de châtrer la population mâle blanche de la capitale. En fait la participation à cette fête est franchement sudiste.

 

Je tiens à vous apporter le salut militant de François Jay qui dirige le groupe des Patriotes Bordelais; les amitiés de Karim Ouchik président national du Siel ; les encouragements combatifs de Pierre Cassen de Riposte Laïque ; les congratulations de Roland Hélie de Synthèse nationale ; le soutien de l’équipe de Minurne Résistance ; la sympathie emplie d’éloquence de Gilbert Collard ; les félicitations de Gabriel Adinolfi du think tank des Lansquenets ; les amitiés  de Nicolas Meizonnet Conseiller départemental Rassemblement national… et le salut très hellénique de Irène Dimopolou responsable des publications de l’Aube Dorée grecque.

 

Je distingue dans la salle le jeune Thomas Bégué lequel est à l’origine du bar associatif du Menhir à Bordeaux, Bruno Lafourcade l’écrivain des Landes, Jean Michel Darqué Ligue du Midi Toulouse, Alber Rouah (Rassemblement national Provence), Vincent Vidal Délégué Siel  Provence, Nicole Mina (Conseillère Régionale  Rassemblement national) et d’autres qui m’ont annoncé leur venue.

Un des clous de la journée sera constitué par un concert privé des Brigandes avec de nombreuses nouveautés… n’oublions jamais que « Les Brigandes » c’est un groupe d’inspiration patriote-identitaire dont le travail méta-politique et le courage militant méritent l’hommage de tous et « qu’un seul de leurs concerts ou de leurs clips vaut 1.000 distributions de tracts » (j’aime citer les bons auteurs-c’est de moi). D’ailleurs, le rejet et les attaques dont elles font l’objet de la part des « ringards-progressistes » démontrent qu’elles tapent dans le mille.

 

Les devoirs de vacance de la Ligue du Midi

 

Cette fête qui marque la rentrée de la Ligue a comme fil rouge, « les munitions que nous avons forgées pour vous pour une rentrée militante ».

Tout le monde sait que le président de la Ligue du Midi part en vacances une semaine tous les cinq ans, donc l’été n’a pas constitué pour nous une coupure. Nous avons réussi à organiser un dimanche 1er juillet une action à Marseille contre l’escale technique du Bateau Pirate « Aquarius » que la presse de propagande a évidemment passé sous silence. En plus de cette immixtion en terre provençale, l’été a égrené ses chaudes journées, entre un solstice d’été le 23 juin extrêmement chaleureux et fourni -Olivier me faisait remarquer qu’on en était arrivé à un nombre de participants maximum, car lorsque on lance un chant, les plus proches du bûcher ont déjà fini, quand les plus éloignés sont encore au milieu du dernier couplet-.

Nous avons participé à un séminaire de travail et de cohésion à Aix en Provence avec des camarades européens, auquel participait également Steven Bissuel, organisé un affichage dans la périphérie de Montpellier, envoyé une délégation aux fêtes de la Saint Roch. Mais nous avons fait aussi travailler nos méninges lors d’une réunion du Comité de direction de la Ligue au cours de laquelle nous avons précisé les activités de la rentrée et en particulier la fête de du 1er septembre et la réponse incontournable à apporter à la provocation immonde du concert de Médine au Bataclan les 19 et 20 octobre -les deux pieds dans le sang des martyrs comme le dit crûment mais fort pertinemment le camarade Batdaf -.

Ah j’oubliais, nous avons organisé une soirée de réflexion au local sur la situation catastrophique des blancs d’Afrique du sud que les organisations « droitsdel’hommesques » contribuent à faire disparaître sous le tapis de l’histoire officielle et nous avons sabré le champagne devant la porte fermée du local du RAIH, local fermé fautes de subventions. Ouf !

Bref, la Ligue n’a pas chômé cet été à l’ombre des pins et au chant des cigalons…

 

Délinquance et terrorisme

 

Quand on vit dans une métropole on commence par parler évidemment de délinquance. Un sujet d’amusement dans les conversations à Montpellier et ailleurs, ce sont les squats tournants. Ça ne veut pas dire qu’on y viole des filles à plusieurs -quoique-, mais ça signifie que, quand il y a une expulsion policière, un autre squat se reconstitue au bout de quelques jours à quelques centaines de mètres de là. Je dois quand même vous livrer la meilleure de l’été au sujet des squatteurs : c’est une situation pour le moins ubuesque qui est survenue cette semaine dans le Clapas -surnom affectueux et enraciné de la ville de Montpellier-. Après qu’une plainte ait été déposée par un propriétaire, des policiers se sont rendus dans un logement qui était occupé depuis plusieurs jours par un squatteur. Démunis, les fonctionnaires sont donc repartis (dit la presse), contraints de laisser le jeune homme qui entre et sort de ce logement par une baie vitrée restée ouverte. Sur place, les fonctionnaires n’ont pas été en mesure d’expulser le jeune homme sûr de ses droits… Coup de théâtre. Dans la journée, profitant d’une sortie du squatteur, le propriétaire légal de l’appartement est parvenu à le fermer à clef, au nez et à la barbe de l’intrus, laissant les affaires de ce dernier à l’extérieur. En fin d’après-midi, la surprise venait cette fois frapper à la porte du commissariat de Montpellier. Car, le lascar venait à son tour déposer une plainte pour « violation de domicile » devant des policiers, éberlués… mais stoïques. A ce jour, la procédure aurait bel et bien été enregistrée.

MERDRE, de par ma chandelle verte, la France est en train de ressembler de plus en plus à la patrie du Père UBU…

Nous ne sommes pas exemptés, même en tant que militants, du syndrome de la grenouille dans le bocal d’eau chaude. Comme la Ligue l’a dénoncé lors de l’arrivée des premiers « migrants » (je ne dis pas immigrés que nous subissons depuis bien plus longtemps), en janvier 2017 avec l’appel d’air télécommandé depuis Berlin par Angela Merkel… la surdélinquance se concentre en Languedoc plutôt sur l’agglomération de Montpellier en raison de la sur-représentativité des mineurs migrants isolés : voitures brûlées à la Pompignane, Home- jackings violents en périphérie de la métropole, violences dans les piscines publiques,  augmentation exponentielle des vols à l’arraché avec violences au centre-ville (sacs, colliers, bracelets, téléphones portables…), attaques au couteau en boites de nuit et fêtes votives. Nouveauté à Béziers et Montpellier : de jeunes mineurs agressent des personnes âgées à coups de pierres et une fois le butin dérobé, s’acharnent sur leurs victimes au sol, probablement dans le cadre d’une campagne d’enrichissement civilisationnel ou du vivre ensemble

 

L’exemple algérien

 

Sans tomber dans le catastrophisme, je suis obligé de vous parler de cette nouvelle forme de terrorisme de « faible intensité » que je nomme dorénavant la « valse des poignards ». Riposte Laïque fait régulièrement le panégyrique de ces coups de lames qui se chiffrent en dizaines par semaine -et encore nous ne sommes au courant que de ce que la presse de propagande veut bien nous divulguer- ; heureusement que nous avons des blogs comme F de Souche qui nous en donnent une recension beaucoup moins lénifiante. Cette méthode dite du « terrorisme du pauvre » a démarré par une fatwa lancée par un émir du Levant, Abou Mohamed al Adnani, porte-parole de l’EI, alors que Daesch connaissait ses premiers revers sérieux en Irak et en Syrie :  il incitait ses partisans à attaquer les citoyens des États membres de la coalition : « Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen – en particulier les méchants et sales Français – ou tout citoyen des pays qui sont entrés dans une coalition contre l’État islamique, alors comptez sur Allah et tuez-le de n’importe quelle manière »… « Si vous ne pouvez pas trouver d’engin explosif ou de munition, alors isolez le Français infidèle, ou n’importe lequel de ses alliés. Frappez sa tête avec une pierre, égorgez-le avec un couteau, écrasez-le avec votre voiture, jetez-le d’un lieu en hauteur, étranglez-le ou empoisonnez-le. »

N’oublions pas que la guerre d’Algérie a démarré de cette façon à partir de la Toussaint rouge de 1954 et la question n’est pas de savoir si ça va se passer, mais plutôt quand ça va se passer.  Mais d’ailleurs, suis-je bête, ça s’est déjà passé le 13 novembre 2015 au Bataclan, le 14 juillet 2016 à Nice et le 24 mars 2018 à Trèbes avec l’assassinat du Colonel Arnaud Beltrame.

 

Un clown grotesque nommé Gayssot

 

Le retour de l’Aquarius à Malte a été une victoire pour notre camp… une vraie victoire, puisqu’il est vrai qu’en, à peine, 24 h nous avons réussi, en dépit de la traîtrise de Jean Claude Gayssot, à faire rebrousser chemin à l’Aquarius, bateau-pirate de l’association « SOS Méditerranée » …mais, il faut être justes et réalistes, cela fut une victoire à la Pyrrhus…

Notre chance, c’est que nous commençons à connaître les méthodes malfaisantes  de cette association des « requins  de la Méditerranée », depuis que nous avons manifesté  le 1er juillet en présence de Renaud Camus, de Christian Piquemal, de François Jay et de Vincent Vidal, sur le port de Marseille où, chassé de la péninsule italienne par le nouveau gouvernement populiste, le navire revenait à vide, disaient les médias, pour un ravitaillement et une visite technique, mais plus certainement pour vérifier que le gouvernement français, ne s’opposerait pas à une future cargaison de migrants.

Cette association « SOS Méditerranée », fondée récemment et pour la circonstance, par l’allemand Klaus Vogel et Sophie Beau de Marseille a affrété un bateau de la société allemande Jasmund Shipping, navigant sous pavillon de Gibraltar, dont les mauvaises langues prétendent qu’un certain Soros serait l’un des commanditaires.

Le gouvernement français, trop heureux de pouvoir faire exécuter le sale boulot par des mercenaires, en est un des principaux bailleurs de fonds (soit en direct, soit par l’intermédiaire de sociétés publiques ou « privées amies »). Quant à la Région, elle aussi donatrice, l’on peut se demander si son implication est simplement idéologique car si l’on en croit les comptes de « SOS Méditerranée », on serait tout simplement en présence d’une pompe à fric …

Remarquons que la Présidente Carole Delga et Jean Claude Gayssot se sont livrés dès le déclenchement de l’affaire à un véritable numéro de duettistes. Rappelons que Jean-Claude Gayssot, ancien ministre communiste du gouvernement Chirac-Jospin, natif de Béziers, s’était délocalisé durant des années dans le département de Seine Saint-Denis en tant que député et maire. Lui qui n’a jamais travaillé (je veux dire un vrai travail qui salit les mains, fatigue les reins ou donne des migraines), lorgnait à 73 ans sur un poste ronflant et c’est cette bonne Carole Delga qui, en tant que tutelle des ports de la Région, a bombardé l’ex-défenseur de la classe ouvrière président du port de Sète.

Gayssot a toujours été du côté des ennemis des libertés publiques et de l’anti-France, soit durant son long passage au Parti Communiste, soit lors de son virage honteux et rémunérateur, à partir de 2007, vers la social-démocratie, optant pour une fin de carrière pantouflarde dans les assemblées territoriales.

Tous les identitaires et patriotes ont un souvenir exécrable de la loi  de 1990  qui porte son nom, loi  « tendant à réprimer tout propos raciste, antisémite ou xénophobe », cette fameuse « loi Gayssot », renforçant la loi sur la Presse de juillet 1972, dite  « loi Pleven » qui aura pour effet d’organiser dès lors, une véritable chasse aux sorcières contre les dirigeants de notre camp, soucieux de s’opposer à l’invasion de la France.

Pour en revenir à « SOS Méditerranée »,  le pouvoir, n’osant pas s’opposer frontalement à l’opinion publique française laquelle atteint des sommets dans le rejet de l’immigration -les derniers sondages font état de plus de 70 % d’opinion défavorables-, fait sortir les migrants de l’Aquarius par la porte (retour à Malte) puis les laisse entrer quand même chez nous par la fenêtre, puisque la France vient d’en recevoir une soixantaine en partage avec l’Allemagne, le Luxembourg, le Portugal et l’Espagne, l’État voyou de Malte  jouant le rôle de sas de décompression pour  migrants -quelle hypocrisie ! -.

Il n’empêche… si nous n’avons pas gagné la guerre nous avons remporté une petite victoire et ce n’est pas rien quand on connaît l’état de délabrement du moral des français.

Voici comment :

  1. Nos dirigeants ont constaté avec amertume que, dorénavant  pour l’opinion, la coupe était pleine sur la question de l’invasion migratoire qui est en train de devenir un élément fédérateur du peuple de France . Et qu’après la chienlit de l’affaire Macron-Benalla, faisant suite à cette scène immonde et dégradante dans le Palais de l’Élysée, le président n’était pas en mesure de réitérer le « qu’ils viennent me chercher ! »
  2. Les tenants de la mondialisation et de la destruction de nos patries et leurs porte-flingues ne trouvent plus d’arguments pour leurs tentatives de bourrage de crâne, si ce n’est quelques propos larmoyants et grotesques : « Mais il faut bien les mettre quelque part ! »
  3. Nous avons réagi avec promptitude, nous appuyant sur nos réseaux, évitant ainsi de nous retrouver devant le fait accompli, sachant que contrairement à ce qu’on peut penser, un navire parcourt de grandes distances en 24h
  4. Nous avons gagné la partie sur les réseaux sociaux et la presse, les commentaires même après modérations ne laissant aucun doute sur le sujet
  5. Nous avons réussi localement (en région Occitanie) à faire, sur le terrain, l’Union des mouvements patriotes sur ce sujet brûlant et fédérateur qu’est l’invasion -entre autres : Ligue du Midi, Rassemblement National, Debout la France-
  6. Nous avons rendu crédible l’idée que, quoiqu’il advienne, nous serions présents sur le port de commerce de Sète le jour du débarquement

 

Un grand merci à Jean-Claude Gayssot, clown grotesque et pathétique pour ses diverses interventions hésitantes et hoquetantes dans les médias (peut être voulait il simuler le tangage d’un navire), qui a participé involontairement à notre succès.

Voilà mes amis, -et ce sont des munitions que je vous donne-, la méthode que nous devons appliquer pour remporter la bataille du Bataclan et je suis sûr en vous voyant aujourd’hui dans cette salle, que cette bataille, nous allons la gagner…

 

Je vais vous parler de Miss Goulag Réssiguier

 

Je pense que l’affaire du RAIH -prononcer comme Muriel Ressiguier : RAIL- (Réseau d’Aide Insertion migrants Hérault) est une des plus emblématiques et des plus réussies de la Ligue du Midi. Un véritable travail de réseau incluant les élus patriotes au sein du Conseil Départemental a permis, en aval et en amont, d’informer et de relayer l’action de la Ligue du Midi sur le terrain. Dans un article paru dans la presse, le Président Mesquida a reconnu que le RAIH avait volontairement fraudé, par une attitude plus « militante » que professionnelle en ce qui concerne les « tests de minorité » ouvrant droit aux avantages réservés aux mineurs. L’engagement politique de cette association n’a rien d’étonnant dans la mesure où elle n’est qu’un satellite de la Cimade (Proche de Houria Bouteldja et du P.I.R – Parti des Indigènes de la République).

Mais nous ne voulons pas lâcher le morceau et je demande au Conseil départemental, en tant que contribuable dans l’Hérault, à combien se monte la fraude, que l’on peut estimer selon les données en notre possession (400 jeunes migrants à 90 000 Euros par individu et par an, soit un budget de 36 millions) à plusieurs millions d’Euros. Et je vais plus loin : y a-t-il eu une plainte déposée pour escroquerie par le Département? où en est l’enquête ? y a-t-il eu au sein du Département des complicités ? est-ce qu’il existe un outil d’évaluation de l’insertion de ces jeunes ? est-ce que le Conseil Départemental a mis en place un processus indépendant afin de modifier ce système opaque ? est-il est vrai qu’un jeune mineur migrant de 10 ans a été interpellé à 3 heures du matin lors d’un vol à l’arraché avec violence en plein centre-ville ??? Évidemment chez Muriel Ressiguier, notre députée « Rance et soumise » c’est le déni le plus total et sa préoccupation lors d’un colloque à Marseille le W-E passé n’a été qu’une dénonciation du danger de l’extrême droite, avec sa compagne (comparse), l’avocate Mazas présidente de la Ligue des Droits de l’Homme.

A l’instar de son « mentor-menteur » Méluche, qui ose affirmer à la tribune du dit colloque que l’invasion n’est qu’un fantasme, Miss Goulag  enfile les mensonges comme on enfile des perles : « Richard Roudier président de la Ligue du Midi a fait de la prison pour incitation à la haine raciale »… « la Ligue du Midi est subventionnée par le Conseil Départemental »… « je n’ai pas encouragé les émeutiers du 25 avril boulevard du Jeu de Paume »… « j’ai obligé le Maire Philippe Saurel a ôter son écharpe de maire lors de la commémoration Saint Roch » etc…etc… tout cela n’étant que contre-vérités…

Mais le summum, c’est quand « Miss Goulag »,  répète à qui veut l’entendre, depuis 1 an, qu’elle va faire interdire la Ligue du Midi en Conseil des ministres ce qui nous a créé une solide réputation d’organisation sérieuse et efficace, déclenchant même une réaction favorable lors d’une émission consacrée à l’ultra-droite, sur France 5, dans la bouche de Alain Bauer, qui n’est pourtant pas dans le même camp que nous, s’adressant à Patrick Cohen et sa collaboratrice : « nous n’allez pas comparer la Ligue du Midi à ceux-là, madame vous êtes en train de faire du journalisme créatif ».

En ce qui me concerne -et ça c’est sérieux-, j’ai déposé, en début d’été, une plainte pour dénonciation calomnieuse contre « Miss Goulag ». Quant à l’affaire de l’intrusion dans le local du RAIH en juillet 2017, pour laquelle j’ai été relaxé, Olivier, lui a été condamné à 1 mois ferme, dont nous avons relevé appel et je pense que la justice va avoir du mal a confirmer cette peine alors que tout démontre que la Ligue du Midi, qui se définit aussi comme « lanceur d’alerte », n’a fait que signaler une bande d’escrocs à son attention.

 

Les martyrs du Bataclan ne doivent pas être assassinés une seconde fois !

 

Oui, c’est une affaire trop importante pour ne pas être partie prenante. Nos ennemis nous font un immense cadeau en créant à notre profit l’opportunité d’un évènement rassembleur comme l’avait été le projet de concert de Black M à Verdun à l’occasion du centième anniversaire de la bataille. Un seul mot d’ordre : « les martyrs du Bataclan ne doivent pas être assassinés une seconde fois ». J’ai répondu à l’appel de Renaud Camus et la Ligue du Midi participera en nombre à ce « Jour de colère et de résistance ». Le premier objectif est de faire annuler le concert par la mairie et la Préfecture de police de Paris pour « risque de troubles graves à l’ordre public » et si les « autorités » ne prennent pas la mesure de l’insanité profonde de l’évènement nous devrons être des milliers devant le Bataclan les 19 et 20 octobre. D’ores et déjà, un certain nombre de personnalités -patriotes-identitaires-nationales- ont relayé cet appel et, au-delà, une coordination doit impérativement se mettre en place pour assurer un maximum d’efficacité, car, ne nous leurrons pas, nos ennemis seront également dans la rue pour parachever le travail des bourreaux.

 

Conclusion d’un réfractaire

 

Emmanuel Macron nous déteste et il ne se passe pas une semaine sans qu’il n’essaye de nous brocarder ou nous ridiculiser : « un pognon de dingue », « un peuple qui déteste ça », « ceux qui ne sont rien », « ceux d’en bas », et la dernière sur « les gaulois réfractaires ». Et bien oui, chers camarades, pour une fois j’assumerai les propos de Macron je suis fier d’être un gaulois et doublement fier d’être un gaulois réfractaire. Le bouquet c’est que, par cette déclaration, le Micron de l’Elysée reconnaît que notre pays, la France, est peuplée d’une population majoritairement issue d’un substrat celtique. Merci monsieur le président, faites-nous-en beaucoup comme ça, et vous remonterez à votre corps défendant le moral des Français !!!

Car il est vrai que les français ont bien besoin qu’on leur rouvre les yeux, et pour en revenir à l’Algérie, véritable bombe à retardement migratoire, je voudrais vous rappeler qu’au mois d’avril 1962 les Pieds noirs provoquaient des embouteillages, sur le boulevard du front de mer à Alger, en revenant de la plage alors que 3 mois plus tard, les mêmes allaient connaître les égorgements de la population européenne, l’exécution en masse des harkis et les massacres d’Oran.  Beaucoup d’entre eux étaient persuadés qu’après quelques mois de vacance en métropole, ils allaient retourner en Algérie…

 

Chers amis, je vous en conjure, faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que l’histoire ne repasse pas les plats et que l’aveuglement de 1962 ne préfigure pas celui de 2022.

Faites connaitre notre site, partagez !