Alors qu’il cherchait à quitter le pays où il avait obtenu l’asile en 2011, l’ex-terroriste d’extrême gauche a été interpellé à la frontière bolivienne par les douanes brésiliennes, transportant une quantité « significative » de devises étrangères. De son côté, l’Italie a annoncé son souhait d’extrader celui qui a longtemps vécu en France, ce qui pourrait expliquer cette tentative de fuite. L’ancien membre du groupe des Prolétaires Armés pour le Communisme (PAC) avait été condamné par contumace en Italie pour des crimes commis dans les années 1970. En détention, il avait reçu la visite de François Hollande. (La presse du 04/10/17)

Battisti

              Richard Roudier, co-fondateur du Bloc Identitaire se souvient :

En 2004 le gauchiste Cesare Battisti est traqué par les Identitaires. Ainsi le 29 août, dans un article intitulé « l’avant cavale », le Journal du Dimanche écrit : « Selon des proches, Battisti craignait la pression du groupuscule d’extrême-droite Bloc Identitaire qui a collé des affiches au pied de son immeuble (à Paris) ; Il aurait reçu des menaces, craignait d’être harcelé dans la rue… »

Il le craignait, parce que cela venait de lui arriver par un de ces coups de chance qui récompense parfois l’abnégation du militant.

En effet, Battisti venait d’être « logé » par Odile Bonnivard et son équipe de parisiens lors d’un tractage devant une bouche de métro du quartier que l’on savait, sans plus de précision, être celui de l’italien… au passage, un couple avait détourné la tête. A l’inspiration, Odile avait simplement questionné l’homme : « tu es Cesare Battisti ! C’est bien toi ? »

Fuite du terroriste chouchou des bobos dans la bouche de métro, sa cavale commence…

Précisons au passage que la traque de Battisti allait jusqu’en région où, à Frontignan par exemple, nos Identitaires, de ce qui allait devenir la Ligue du Midi, découragèrent sa participation traditionnelle au Festival du Roman Noir… afin que la vie de Battisti soit elle aussi un « roman noir » et un festival de fuites…

D’après « le Glaive et la charrue » de Richard Roudier (17,50 € frais de port compris à commander à la Ligue du Midi)

Faites connaître notre site, partagez !