Montségur : gare au Pog !

montsegur_pog

Le billet de José Altémir

On ne peut pas être occitan, ou simplement attaché à l’histoire qui nous fit naître et nous identifier, et n’être pas inquiet des projets apparemment douteux qui menacent le Pog* sacré de Montségur. Des projets d’aménagement se précisent sur le site ainsi menacé d’une altération confinant à la dénaturation.

        Ces projets sont portés par la Communauté des communes du pays d’Olmes (CCPO) présidée par Gérald Sgobbo et la mairie de Montségur dont le maire est Roger Finance (sic !). Il s’agirait, entre autres choses, d’implanter un bâtiment d’accueil de 100 mètres carrés au pied du château (avec toilettes et point d’informations) rendant l’accès payant au « site » et de déplacer le musée du centre du village en multipliant par quatre sa surface (800 mètres carrés).

        Ce projet est estimé à 3,6 millions d’euros, la CCPO apportant 20% du montant…le reste étant à la charge des autres partenaires (…privés ?, communauté européenne ?…).

        Le Pog et le Prat dels Cremats ne sont pas des lieux ordinaires et en modifier la configuration et l’accessibilité témoignent au-delà de l’inévitable volonté de “touristification” de l’histoire qui en dénature et détruit le sens, d’une volonté de marchandisation du réel qui en est l’outil le plus meurtrier.

        Il s’agit en somme de parachever l’œuvre de destruction entreprise, et réussie en partie, par la monarchie française de la culture occitane. Ceci s’inscrit dans le désir d’uniformisation du monde et des cultures réduit à un marché mondial déshistoricisé, limité à un présent permanent.

        La révolte contre cette profanation s’organise conjuguant adresses aux autorités et pétitions circulant sur les réseaux sociaux.

        On ne peut que s’y associer.

 


* Un Pog, est l’interprétation libre, par Napoléon Peyrat, d’une forme ariégeoise du mot occitan puèg / puòg, du latin pŏdĭum, signifiant « éminence », puech à Nîmes, voire Puy ailleurs en France, pour désigner la montagne en forme de pain de sucre de Montségur.

Un défilé réussi sous le signe de l’Unité des patriotes

richard

Richard Roudier avec Christophe Barthès

Migrants à Limoux

        Le scénario est toujours le même : un contingent de 90 migrants doit arriver dans une petite ville. On ne sait pas en général où ils vont être logés; on ne sait pas d’où ils viennent -on imagine que c’est de Calais- , on ne connait pas leur origine ethno-religieuse ou plutôt si, on la devine… en général, ils viennent de la corne de l’Afrique ou de l’Afghanistan, ce sont en large majorité de jeunes mâles, musulmans. D’après le Wall Street journal, 53 % des migrants appartiennent à la tranche d’âge de 18 à 34 ans dont près de 80 % de mâles dans cette même tranche.

        Autre constante, dans 80 % des cas, leur venue n’est désirée ni par la population, ni par les municipalités et pour éviter toute mobilisation populaire, les apprentis dictateurs de l’Elysée-Matignon passent allègrement au dessus de la tête des élus -bonjour la démocratie-. C’est comme ça à Allex, à Arès, à Saint Gaudens, à Sainte Marie La mer, à Forges les bains, à Saint Bauzille de Putois… c’est en train de se perpétrer à Limoux. Souvent il y a des manifestations, des empoignades en conseil municipal, parfois des incendies volontaires.

(suite…)

Intervention de Jean-Luc Bouchereau (Président SIEL-Occitanie)

Manifestation de  Montpellier  le 8 oct. 2016 :  “Non au coup d’état migratoire”

jean-luc-boucherau

        Il est mensonger de croire ou de faire croire que la France se relèvera sans se refonder sur les principes de souveraineté, d’identité et de liberté. Nous, français, aspirons à leur application. Nous avons besoin d’ordre et de sécurité, de travail et de stabilité. Nous avons besoin que le terrorisme islamiste, responsable monstrueux du chaos migratoire, soit combattu avec énergie.

        Nous avons besoin de retrouver un pays apaisé, sans cette guerre civile permanente, sans ce terrorisme de basse intensité que forme une certaine délinquance. Les Français veulent se sentir de nouveau chez eux en France. Défendus par leurs gouvernants et non vendus par eux aux enchères.

        Notre avenir passe par des hommes, des partis, des idées. Donc, par des victoires électorales qui permettront d’appliquer, enfin!, des mesures de droite devant reposer sur un socle : la souveraineté, l’identité, la liberté.

        Souveraineté nationale, bien sûr, mais aussi souveraineté du politique sur le juridique et sur l’économique. Souveraineté, c’est-à-dire indépendance, combat et donc volonté.

        Identité nationale, comme il se doit, et donc communauté de destin, centrée sur une histoire et une langue, mais aussi une civilisation dans laquelle le christianisme joue un rôle fondateur. Identité dont la base est la famille, modèle traditionnel qu’un État sain doit défendre et promouvoir.

        Liberté, évidemment, mais pas celle de l’anarchie, de la lutte des uns contre tous. Liberté comme espace de responsabilité et donc d’autorité, à tous les niveaux de la vie publique, mais aussi dans les secteurs économiques et sociaux. La liberté comme droit, certes, mais aussi comme devoir.

        Non au coup d’état migratoire !

Les enfants tueurs de Daesh

enfants-tueurs-de-daesh2

Voir la vidéo !

        Elle fait suite à beaucoup d’autres, qui tournent depuis des mois et des mois sur les smartphones de tous les petits musulmans ici en FRANCE, ici chez nous. Pour ceux qui pourront la regarder jusqu’au bout, cette vidéo virale de DAESH  montre un enfant tueur d’une dizaine d’années. Ce genre de vidéos virales ont pour objet d’imprimer sur ces enfants encore immatures, incultes et de toute manière massivement décérébrés, la haine absolue, le nihilisme et la morbidité des dérives de l’Islam. Surtout, elles ont pour objet de fanatiser les enfants musulmans chez nous, de leur donner un permis de tuer.

Un permis de NOUS tuer

        Le modèle, le héros que Valls et Cazeneuve laissent ainsi se propager parmi cette jeunesse musulmane, c’est l’enfant-tueur, celui qui décapite, celui qui abat de sang froid. Ce sont des centaines de milliers, voire des millions d’enfants et d’adolescents musulmans qui regardent aujourd’hui ces vidéos à longueur de journées en FRANCE, se les transmettent, se les ‘’likent’’, se les « retweetent », se les commentent, se les approprient et en font leur modèle.

(suite…)

Pas de mini-jungle de Calais en Pays Catalan !

perrie33

Un communiqué de Llorenç Perrié Albanell

 

            Si les questions liées au nom de notre nouvelle région, et les revendications pour le droit à un statut territorial, à l’instar de la Corse, occupent les esprits en Catalogne du Nord, nous ne devons pas oublier non plus que le pouvoir socialiste parisien persiste encore et toujours dans son entreprise de déconstruction de notre société traditionnelle et homogène. Le 13/09/16, un document confidentiel du Ministère de l’intérieur concernant le démantèlement de la Jungle de Calais vient d’être rendu public par le Figaro : « Le schéma de mobilisation des places d’hébergement sur l’ensemble du territoire a été validé », annonce ce document. Dans les faits, nous explique un récent communiqué de la Ligue du Midi,  cela signifie que partout en France, des CAO (Centres d’Accueil et d’Orientation) vont devoir être créés pour accueillir toujours plus de migrants.

            Le régime jacobino-mondialiste avance en conquérant dans ce qu’il considère comme ses « provinces », où il s’imagine déverser ses flots ininterrompus d’immigrés sans rencontrer d’hostilités. Seulement la résistance s’organise malgré un durcissement de l’État dans ce domaine, et seulement celui-ci:

(suite…)

Tares d’aujourd’hui pour la France de demain ?

unnamed-1
Le billet de Femmes En Colère

        L’importance des troubles psychiatriques dans les pays de culture islamique est à présent connue (Cf.article du 30/08/16 sur notre blog). Pour rappel : environ 50 % des Marocains seraient atteints. Le coût social pour les pays d’immigration reste à évaluer… Penchons nous à présent sur les ravages de la consanguinité pour ces mêmes populations. Sellama Nadifi, spécialisée dans les maladies génétiques à Casablanca, révèle que ce mal est répandu au Maroc particulièrement dans le monde rural. Une étude de 2007 sur le mariage consanguin, le plus souvent entre cousins germains, démontre peu d’évolution depuis les années 40. C’est un phénomène culturel qui vise à maintenir le patrimoine familial.

        R. Dembour dans Opinions (La Libre du 19/04/14) précise que la consanguinité est un des problèmes majeurs dans les pays arabes avec 60 % au Pakistan, 58 % en Irak, 55 % en Arabie saoudite, 54 % au Qatar, 40 % au Maroc, 39 % en Algérie. La Gazette du Maroc du 13/02/09 relève 50 % de mariages consanguins pour les marocains installés en Belgique. Cette explosion est due aux facilités de constructions tribales grâce au « regroupement familial ». Hélas, l’enfer est bien pavé de bonnes intentions comme le soulignait J.P Sartre, car cette consanguinité facilitée par nos largesses multiplie par 2,5 les problèmes congénitaux, retards mentaux, handicaps physiques et baisse de Q.I.

(suite…)