Archives de catégorie : Actualités

Les irréductibles gaulois étaient là!

Ce samedi 2 juin se tenaient à Vannes les assises sur l’immigration organisées par divers mouvements dont Adsav, Résistance Républicaine et nos camarades identitaires de Jeune Bretagne. Cette manifestation se voulait être un carrefour d’échange entre différentes composantes de la résistance à l’Islamisation. C’en était trop pour les censeurs que sont les islamistes radicaux. On se souvient de leurs tentatives dérisoires pour faire interdire à Paris en 2010 l’Apéro Saucisson-Pinard.
Après une première tentative d’intrusion d’une dizaine de Barbus  en djellaba dans l’après-midi, bloquée courtoisement mais fermement par le service de sécurité, c’est une quarantaine de racailles armés de projectiles et de batte de base-ball, amenés par les religieux fanatiques qui vont tenter d’entrer en force dans la salle qui renfermait à ce moment de la journée 150 participants environ. Ils ne se doutaient pas que les identitaires portent, chevillée au corps, la culture de la défense… en moins d’une minute les agresseurs, qui laissaient derrière eux plusieurs blessés furent mis en déroute au terme d’un engagement bref mais musclé.
Trois enseignements parmi d’autres, sur cet évènement :
– C’est la première fois à notre connaissance que des islamistes s’attaquent directement à une réunion politique, et qui plus est, identitaire
– Les barbus avaient enrôlé, comme au temps de la guerre d’Algérie, des racailles pour faire le sale boulot
– Les forces de l’ordre, bien que prévenues -mais certainement utilisées à des contrôles routiers plus rémunérateurs et moins périlleux- ont brillé par leur absence laissant à la charge des petits blancs (bretons) le soin de défendre les libertés publiques au premier rang desquelles la liberté de réunion.
La Ligue du Midi tient à apporter ses félicitations aux identitaires bretons, plus que jamais en pointe sur le terrain et qui savent allier une attitude virile à la réflexion intellectuelle et au combat des idées.

Vers une nouvelle mosquée avenue Louis Ravas à Montpellier ?

L’Union des musulmans de l’Hérault (UMH) est actuellement en train de convertir un ancien supermarché en une mosquée de 600 m2 dans le quartier des Cévennes à Montpellier. L’ouverture de ce nouveau lieu de culte situé avenue Louis Ravas -qui comprend également un centre culturel-  est prévu pour la mi-juillet, c’est à dire durant le Ramadan. Les travaux, qui auraient coûtés 650 000 euros, ont été effectués dans une discrétion plus que troublante.

Questionnée sur le sujet, la municipalité n’aurait pris connaissance du projet que très récemment alors que le lieu est répertorié sur le site internet trouvetamosquee.fr depuis juillet 2011. Pourtant cela ne semble pas déranger Philippe Thinès, l’adjoint au maire de Montpellier, délégué aux cultes, qui clame qu’il y a « une volonté de la mairie, non seulement de laisser faire, mais d’être facilitateur […] de ce genre de projet ». Est-ce là une vision très républicaine de la laïcité ? Ou bien s’agit il d’une manière de remercier la communauté musulmane du vote massif pour la gauche aux élections présidentielles ? La Ligue du Midi tient à dénoncer ce genre de pratique d’autant plus que l’ouverture de cette mosquée pouvant accueillir un millier de fidèles, va poser un certain nombre de problèmes d’ordre public dans un quartier qui est déjà connu pour son manque de places de stationnement.

La Ligue du Midi conseille vivement à la municipalité de se renseigner d’avantage sur ses interlocuteurs. En effet, elle aurait pu savoir que l’UMH est l’association locale de l’Union des Organisations Islamiques de France qui, sous son aspect institutionnel, prêche un islam radical proche des Frères musulmans et qui a fait parler d’elle dernièrement en ayant voulu inviter à son rassemblement annuel des prédicateurs étrangers connus pour leurs propos antisémites et djihadistes.
Les candidats de la Ligue du Midi de Montpellier -Marie-José Metzger (4°), André Grangeon (3°), José Tur (1°)-s’élèvent vivement contre cette nouvelle main-mise de l’islamisme radical dans notre société.

Richard Roudier à nouveau menacé de mort

Maître chez nous !

Décidément les périodes électorales sont génératrices de grandes tensions.

C’est alors qu’il faisait le tour du marché aux puces de Sumène (chef lieu de la circonscription dans laquelle il est candidat), que Richard ROUDIER le président de la Ligue du Midi s’est fait prendre à parti verbalement par plusieurs énergumènes.  Le plus hardi proférant à plusieurs reprises des menaces physiques à l’encontre de Richard ROUDIER et de sa famille, allant même jusqu’à le menacer de mort.

Tout ceci en pleine journée et devant de nombreux témoins. « Je te vois tous les jours à travers la lunette de ma 22, même quand tu fais caca [sic]. Un jour j’appuierais sur la gâchette. Je sais où t’habites, toi tu sais pas qui je suis… » On pourra apprécier le haut niveau de culture politique dont fait preuve ce courageux trentenaire. Une main courante a été déposée en gendarmerie. Les menaces de mort n’étant pas à prendre à la légère. Souvenons-nous du cas de Richard Durn le tueur de Nanterre décimant le conseil municipal de cette ville et par ailleurs militant de la Ligue des Droits de l’Homme.

Affaire à suivre donc car elle est symptomatique de la libération de la parole (et des actes) haineuse de la mouvance d’extrême gauche. Se camouflant derrière une prétendue morale humaniste, ces marginaux (pour la plupart) usent de toutes les sales méthodes afin d’isoler socialement les gens ne partageant tout simplement pas leurs idées, voire de les détruire physiquement. Leurs références historiques se situent la plupart du temps à l’époque de la guerre d’Espagne où tout un peuple s’est entre-égorgé pour terminer par l’instauration de la dictature franquiste. Rappelons les débordements systématiques en marge des manifestations étudiantes ou anti G20.

Il est vrai que lorsque Mr Mélenchon, candidat à la présidentielle pour le Front de Gauche, souffle sur les braises de la discorde en flattant les bas instincts de ce qui se fait de moins humain chez l’homme, certains pourraient se laisser aller à des actes de violence.

Et d’ailleurs pourquoi s’en priveraient ils alors qu’il bénéficient d’une quasi impunité de la part des magistrats et d’un silence bienveillant de la part des organes de presse ?

Rappelons encore une fois quelques affaires de violence envers des militants de la Ligue du Midi qui n’ont pas été suivies de poursuites judiciaires.

–          Un candidat aux régionales de 2010 se fait interpeller à proximité des jardins du Peyrou à Montpellier par 4 membres des Armata Ultras et se fait molester. Le candidat porte plainte contre X et identifie le chef de la bande qui n’est autre que le président des Armata Ultras, Mr S. C. . Quelques jours passent et notre candidat croise Mr S. C. qui lui tombe dessus avec un complice pour avoir porté plainte ! Double affaire dont on est sans nouvelles…

–          La Ligue du Midi manifestait pendant les régionales à l’occasion d’un meeting de Mr Cohn-Bendit sur les allées d’Antigone à Montpellier. Les quelques militants qui arrivaient en premier pour se mettre en place se font tomber dessus par toujours les mêmes Armata Ultras mais cette fois à une cinquantaine contre 6. 3 d’entre eux se font interpeller par la BAC en flagrant délit, sont auditionnés et avouent leur participation à cette embuscade. Pas assez d’éléments à charge d’après le procureur ! 5 plaintes avaient été déposées dont 2 par des mineurs qui avaient été blessés à la tête…

–          La Ligue du Midi distribue quelques tracts dans la ville de Ganges où, quelques jours plus tôt, 12 voitures avaient été incendiées. Evènement qui avait suscité beaucoup d’émoi dans la région. Une vingtaine de racailles locales tombent sur les militants dont 3 font face pour couvrir le repli des autres. Plaintes sont déposées à la gendarmerie avec photos des agresseurs. Aucune nouvelle depuis plus d’un an !

Nous ne parlerons pas du fichage (flicage) systématique organisé par les militants « antifascistes » contre leurs ennemis politiques. Fafwatch, le Blog des droites extrêmes de Mr Mestre et Mme Monnot, Reflexes…

C’est dire que dans un contexte pareil et en bénéficiant de telles protections, la violence d’extrême gauche va forcément se faire de plus en plus forte. Assisterons nous à des « années de plomb » à la française ?

Mais la racaille n’aura pas le dernier mot et les militants de la Ligue du Midi savent faire preuve de courage et de ténacité afin de faire entendre la voix des gens qui nous font confiance. C’est ainsi que la Ligue du Midi présentera des candidats dans au moins 10 circonscriptions pour les prochaines législatives de juin.