Encore une fois, la presse de propagande, chien de garde du système, a été appelée en renfort, par la classe des nomades hors-sol avec pour mission de mettre sous l’éteignoir toute initiative des lanceurs d’alertes enracinés.

Citée par la DÉPÊCHE DU MIDI dans un article -mettant en cause LES BRIGANDES, publié le 4 janvier 2018 sur son site internet- la LIGUE du MIDI demande un droit de réponse sur les mêmes supports que ceux sur lesquels est paru l’article la mettant en cause : à savoir le site internet et l’édition papier (texte de moins de 50 lignes conformément aux dispositions de la Loi du 29 juillet 1881).

 

 

En voici le texte :

La LIGUE du MIDI est nommément désignée dans un article concernant le groupe musical LES BRIGANDES résidant dans la commune de la Salvetat sur Agout (34). Cet article grossièrement à charge dépeint un tableau particulièrement diffamatoire des personnes composant cette communauté. Il leur impute des qualifications honteuses et déshonorantes.

Ainsi, peut-on y lire les affirmations suivantes qualifiant ce groupe et les textes de ses chansons : « ouvertement estampillé fasciste et raciste », « une communauté dirigée par un gourou ».

La LIGUE du MIDI se trouve nommément désignée dans cet article par la phrase suivante portant sur les textes des BRIGANDES :

« les thèmes les plus répandus dans les milieux d’extrême-droite et particulièrement appréciés par les militants de la LIGUE DU MIDI »

La mise en cause de notre mouvement dans cet article a pour objet de nous impliquer dans la diffamation infamante qu’il propage. Elle nous impute et fait rejaillir sur LA LIGUE une image publique honteuse et déshonorante. Ainsi, elle nous désigne par l’accessoire sous les vocables :

« fasciste et raciste » et « extrême-droite » qui ne nous sont pas applicables et que nous contestons.

Nous observons que l’article de la DÉPÊCHE DU MIDI s’inscrit dans une campagne massive de dénigrement du groupe les BRIGANDES orchestrée sur un temps très court (du 2 au 4 janvier 2018) au niveau national et reprise par la plupart des grands médias nationaux : BFM TV, LE PARISIEN, 20 MINUTES, SUD OUEST, FRANCE INFO TV, FRANCE SOIR, FRANCE BLEU, EUROPE 1, ORANGE ACTU, SFR NEWS, BOURSORAMA, MIDI-LIBRE, LA DÉPÊCHE du MIDI… liste non close à parfaire. Nous observons qu’il s’agit là de méthodes de propagande globale qui ne peuvent résulter du simple hasard.

Nous observons également, après les avoir minutieusement lus, que tous ces articles reprennent les mêmes items, les mêmes contre-informations, la même propagande, la même phraséologie, la même tonalité que celles figurant dans deux articles particulièrement orduriers publiés contre les BRIGANDES le 12 septembre 2017 et le 14 décembre 2017 sur le site internet des ANTIFAS la HORDE SAMIZDAT. Nous nous étonnons qu’une campagne de presse nationale reprenne de manière coordonnée et orchestrée exactement les mêmes éléments de langage que ceux des ANTIFAS.

Enfin, nous observons que parmi tous les médias ayant repris cette attaque, un certain nombre dont la DÉPÊCHE du MIDI nous citent reprenant en cela exactement la thématique du dernier article publié par le site des ANTIFAS.

          Nous posons donc les questions suivantes :

  • Qui orchestre ces campagnes nationales de dénigrement des identitaires de la Ligue du midi à la suite des ANTIFAS ?
  • Les sites ANTIFAS sont-ils au même titre que l’AFP la source officielle de la presse nationale et de la DÉPÊCHE du MIDI en particulier ?
  • Un travail journalistique sérieux n’aurait-il pas dû inclure au moins une audition des dirigeants de la LIGUE du MIDI avant de la mettre en cause de cette manière et avec ces qualifications honteuses ?

Le succès inouï de la dernière vidéo des BRIGANDES « l’heure de dire adieu » visionnée 550.000 fois en un peu plus d’un mois sur YouTube a été sans nul doute l’élément déclencheur d’une telle offensive.

 

Richard ROUDIER

Richard ROUDIER

Président de la Ligue du Midi

Pour mieux comprendre le contexte :

Faites connaître notre site, partagez !